Bali : les TO suspendus à l’éruption du volcan Agung

Les voyagistes surveillent de près l’évolution de la situation à Bali, relativement sereins.

Certains touristes gardent un souvenir amer de leur séjour en Islande, en 2010, quand Eyjafjallajökull avait craché des nuages de cendre, paralysant le trafic aérien pendant plusieurs semaines. Sur l’île de Bali, en Indonésie, face au risque d’éruption du volcan Agung, l’aéroport de Denpasar, utilisé pour les vols internationaux, a stoppé son activité, obligeant les TO à une vigilance accrue. “Pour l’instant, hormis la fermeture de l’aéroport, le tourisme n’est pas impacté sur l’île“, affirme Jean-Paul Chantraine, le PDG d’Asia. “Nous avons une petite dizaine de clients sur la place : c’est encore la basse saison à Bali pour le marché français. Leur programme n’a pas été impacté et ils peuvent profiter pleinement de l’île puisque hormis l’aéroport et le temple de Besakih, tout est ouvert”, explique celui qui envoyé 3100 clients en Indonésie en 2016.

Une évaluation quotidienne de la situation

Même son de cloche chez TUI ou Jet tours. Les deux majors n’ont pas modifié les itinéraires de leurs clients, avec qui ils sont en contact permanent. “C’est surtout la question de l’aéroport qui est soulevée. Si sa fermeture perdure, nous finirons par avoir des difficultés d’accès par les airs”, concède Ulrich de Smet, directeur d’exploitation pour Boomerang Voyages. “Nous avons dû annuler un départ prévu ce mardi. Ce genre de situation est difficile à anticiper : l’aéroport peut rouvrir et fermer dans la même journée parce que le vent s’est levé et qu’il amène des cendres vers les pistes” précise-t-il. Pour les clients concernés, les voyagistes proposent un report du voyage à d’autres dates, vers d’autres destinations ou une annulation pure et simple, sans frais.

“Nous ne pouvons que surveiller quotidiennement l’évolution de la situation. C’est un phénomène qui peut durer quelques jours, quelques semaines ou quelques mois. Notre rôle de TO, dans ces cas là, c’est de porter assistance à nos clients sur place, et à ceux qui doivent s’y rendre d’ici à la fin de l’année. S’ils le demandent, nous les remboursons sans frais”, complète Jean-Paul Chantraine, qui ne fait pas dans la prophétie. “Nous avons déjà beaucoup de réservations pour 2018. Mais, d’ici là, tout aura peut-être changé, en fonction de la date de l’éruption, de sa durée, de son type…”.

Réveillé depuis quelques semaines, le volcan Agung menace d’exploser à tout moment. Sa dernière grande éruption, en 1963, avait causé la mort d’environ 2000 personnes. 40000 habitants voisins du volcan ont déjà été évacués.

Source : Bali : les TO suspendus à l’éruption du volcan Agung
Posté dans Actualités Internationales et taggé , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *