5 destinations durables incontournables en 2021

You are currently viewing 5 destinations durables incontournables en 2021
  • Reading time:15 mins read

Nous savons que voyager est particulièrement difficile en ce moment. Mais parallèlement aux derniers conseils et mises à jour concernant la COVID-19, nous voulons continuer à vous inspirer avec de nouveaux contenus de voyage afin que lorsque le monde rouvrira ses portes, vous soyez prêt.

Au cours de l’année dernière, nous avons tous eu le temps de réfléchir à ce qui est important pour nous et à la manière dont nous pourrions changer certaines de nos habitudes à l’avenir. Pour certains, cela pourrait être une tentative de véganisme. Pour d’autres, cela pourrait représenter une promesse de prendre en compte la durabilité dans d’autres aspects de leur vie — comme voyager vers des destinations durables.

Qu’entendons-nous réellement par « voyage durable » ?

Selon Sam Edwards, responsable du développement durable chez Skyscanner, si nous posions la question à dix personnes différentes, nous obtiendrions probablement dix réponses différentes.

Prenons plutôt du recul et examinons ce que le terme « durable » signifie à lui seul : « pouvant être maintenu à un certain rythme ou à un certain niveau ». C’est ce qui compte vraiment : que les voyages et les destinations que nous visitons soient conservés à long terme, permettant ainsi aux générations futures de les visiter et d’en profiter.

Les voyages régénérateurs vont encore plus loin. Ils garantissent que l’impact des voyages et du tourisme est non seulement réduit au minimum, mais aussi bénéfique pour la région. Vous avez peut-être aussi découvert l’idée du voyage conscient. Cela consiste à être conscient de l’impact que vous avez en voyageant. Ainsi, vos voyages seront aussi satisfaisants pour les autres que pour vous-même.

Il est clair que le voyage durable représente bien plus que son empreinte carbone. Bien sûr, nous devons faire face à la crise climatique et préserver l’environnement, mais nous devons également protéger les écosystèmes et la faune, et veiller à ce que les communautés locales profitent des avantages économiques directs que le tourisme peut apporter là où elles vivent.

Cela signifie qu’il faut sensibiliser, éduquer, investir dans la technologie et offrir un choix aux consommateurs. Il s’agit de promouvoir une croissance touristique intelligente et de s’intéresser aussi bien au surtourisme qu’au sous-tourisme.

Qu’est-ce qu’une destination durable ?

Il est important d’établir qu’aucune destination ne sera durable à 100 %. La recherche d’une durabilité totale est un effort de collaboration qui implique les citoyens, les ONG, les entreprises, les gouvernements locaux et nationaux et, bien sûr, les touristes.

Une destination durable met l’accent sur le respect de la nature, de la vie sauvage, de la culture et du bien-être économique des populations locales. Cela se fait de différentes manières. Nous allons les explorer à travers les cinq destinations écologiques que nous mettons en avant en 2021 et au-delà.

Destination durable #1 : Palau

vue aérienne de la destination durable de Palau

« En 2015, l’île de Palau, dans l’océan Pacifique, a été la première à insister pour que les visiteurs signent un “engagement écologique” obligatoire. Il garantit que tous les visiteurs sont des protecteurs de l’environnement pendant la durée de leur séjour, grâce à un tampon dans leur passeport. Cela a permis d’établir une référence pour l’engagement national en faveur de la protection de l’environnement.

Comme si cela ne suffisait pas, en plus de l’interdiction des plastiques à usage unique et des écrans solaires à base de Styrofoam et de corail, Palau s’efforce également de devenir la première “destination touristique neutre en carbone” au monde.

Sustainable Travel International est une organisation qui se consacre à la protection des destinations et à la préservation des environnements naturels. Cette association à but non lucratif aide Palau à se faire remarquer pour leur politique de conservation de la terre et de la mer. Elle travaille avec Slow Food International pour rendre leur industrie touristique plus durable, en promouvant les systèmes alimentaires locaux et en réduisant les dommages culturels et environnementaux causés par les importations alimentaires ».

Juliet Kinsman, rédactrice en chef sur le développement durable chez Condé Nast Traveller

Les habitats naturels et les communautés locales des îles sont incroyablement vulnérables aux effets du changement climatique. Cela a incité les habitants de Palau à prendre des mesures pour protéger leur archipel du Pacifique et servir d’exemple aux autres nations.

Depuis 2020, ils œuvrent pour atteindre la neutralité carbone dans le secteur du tourisme. Les touristes pourront contribuer aux activités qui réduisent les émissions de CO2 en effectuant une contribution de compensation carbone basée sur l’empreinte associée à leur voyage. Ces fonds seront consacrés à la conservation marine, la restauration des habitats et les investissements dans la production alimentaire locale.

Même avant le lancement de l’initiative de neutralité carbone de Palau, le pays avait fait de grands pas vers la durabilité et l’encouragement d’un tourisme responsable. En voici quelques exemples :

  • Il existe un engagement écologique obligatoire que les visiteurs doivent signer avant d’entrer dans le pays – le premier du genre dans le monde.
  • Les plastiques à usage unique sont interdits, et Palau s’oriente également vers le zéro déchet.
  • Palau a transformé 80 % de ses eaux nationales en sanctuaire marin où des activités comme la pêche commerciale et le forage pétrolier sont interdites. C’était une mesure essentielle pour un pays qui dépend du tourisme nautique.
  • Les écrans solaires qui contiennent des ingrédients « toxiques pour les récifs » ne peuvent être portés ou vendus dans le pays.

Pendant votre séjour, soutenez les entreprises qui portent le logo Pledge Palau. Ces entreprises certifiées prennent des mesures pour réduire leur impact environnemental. Elles travaillent de manière durable et soutiennent les populations et produits locaux.

Destination durable #2 : Rwanda

Un gorille qui mange des feuilles

« Le développement du Rwanda est en harmonie avec l’environnement. Le pays s’engage auprès de tous les Rwandais, et promeut une politique de tolérance zéro envers la corruption. Le tourisme est un moteur économique. Tous les gîtes doivent être respectueux de l’environnement et offrir des avantages tangibles, sociaux et économiques aux communautés avoisinantes. Surtout l’embauche d’anciens braconniers.

Ces chasseurs réformés travaillent comme porteurs, pisteurs ou guides. Ils favorisent dorénavant la conservation en protégeant les animaux qu’ils chassaient auparavant. Dix pour cent des revenus du tourisme sont investis chaque année dans des projets de développement communautaire durable à côté des zones de faune protégées. Cela encourage les communautés à s’intéresser à la conservation des animaux et des habitats ».

-Rita Rayman, fondatrice de Bucket: re-imagining your travel, Cofondatrice de The Guardian Project

Le Rwanda a fait des progrès impressionnants en matière de durabilité, tant pour l’environnement local que pour son industrie touristique. Les sacs en plastique y sont interdits depuis 2008. Cela a servi de modèle à d’autres pays. Des initiatives communautaires ont été développées pour investir dans les populations locales. Ces programmes soutiennent des activités telles que le jardinage, l’agriculture, la production artisanale (vendue aux touristes comme souvenirs) et des emplois dans l’industrie du tourisme, comme les guides touristiques et le travail d’hôtellerie.

Le parc national des volcans du Rwanda a été nommé l’une des « 10 meilleures destinations durables au monde » en 2018 par l’ITB Berlin. C’est le plus grand salon du tourisme. Cette reconnaissance est due en partie au travail que les habitants de la région accomplissent pour aider à protéger le parc et sa faune.

Pister les gorilles de montagne est une activité populaire pour les visiteurs du parc national des volcans. Cependant, sans les bonnes précautions, cela peut engendrer beaucoup de stress pour les gorilles et entraver les efforts de conservation. Les Rwandais ont mis en place des mesures utiles pour protéger les gentils géants du parc. Elles ont transformé le pistage des gorilles en une activité durable qui respecte les animaux et leur habitat. Il s’agit notamment de limiter le nombre de visiteurs, de faire respecter les protocoles et d’interdire la participation de personnes malades. Une partie des droits payés par les visiteurs pour un permis de suivi est reversée à la communauté par le biais d’un programme de partage des recettes.

Destination durable #3 : Costa Rica

La destination durable du Costa Rica

« Avec 30 % de son territoire dans des parcs nationaux établis et des zones protégées marquées pour la conservation — un des ratios les plus élevés au monde — associé à la plus forte densité d’espèces végétales et animales sur Terre, il n’est pas surprenant que l’écotourisme du Costa Rica soit sans égal.

C’est la compréhension par le gouvernement des merveilles naturelles et des atouts touristiques du pays qui l’a conduit à donner la priorité au tourisme durable, à le défendre et à en être le pionnier. Le pays a obtenu cette certification au profit de la population, de l’environnement et de l’économie. Il a même participé au développement de la première compagnie aérienne neutre en carbone au monde, NatureAir.

Nous y retrouvons même les premiers gites du pays à avoir obtenu la très convoitée note de 5 feuilles pour le tourisme durable. Lapa Rios, une réserve naturelle privée de 376 hectares, située à l’extrémité sud de la péninsule d’Osa, est la dernière forêt tropicale humide dense de plaine d’Amérique centrale. Elle abrite 2,5 % de la biodiversité mondiale. On ne sait même pas exactement combien d’espèces non identifiées il peut y avoir, car la forêt primaire est particulièrement dense ».

-Vicky Smith, fondatrice de Earth Changers

Abritant 6,5 % de la biodiversité mondiale, le Costa Rica est un leader international en matière de conservation et de pratiques durables depuis des décennies. Ses habitants prennent ce rôle très au sérieux. Ils ont réussi à inverser la tendance de la déforestation. Ils utilisent des ressources renouvelables pour produire plus de 90 % de l’électricité du pays. Ils s’efforcent enfin d’atteindre des émissions nettes nulles de dioxyde de carbone d’ici 2050.

Depuis 1997, l’Institut du tourisme du Costa Rica récompense les entreprises touristiques — des gites écologiques aux expéditions d’observation des baleines — qui excellent dans les pratiques écologiquement durables, grâce à la certification pour le tourisme durable. C’est l’un des premiers programmes de ce type dans le monde. D’ailleurs, il est reconnu par le Conseil mondial du tourisme durable (GSTC).

Dans le petit village de Parismina, au sud-est du parc national de Tortuguero, les visiteurs peuvent découvrir les pratiques écologiques mises en œuvre localement. L’association « Save the Turtles of Parismina » est un petit groupe de conservation qui travaille à la protection des espèces de tortues qui nichent sur ses rives contre le braconnage. Les villageois sont employés par l’association à but non lucratif. La population locale accueille des volontaires pour obtenir une source de revenus supplémentaire.

Destination durable #4 : Les Açores, Portugal

Vue sur l'eau et les arbres aux Açores

Les paysages volcaniques des Açores et leurs eaux environnantes seraient en danger si le pays ne faisait aucun effort pour assurer leur durabilité. L’accent est mis sur les sources d’énergies renouvelables. L’utilisation et la gestion raisonnée de l’eau, la protection des paysages, des habitats et de la faune ont valu aux Açores une grande reconnaissance. En 2019, cette destination durable a été le premier archipel à obtenir la certification Earthcheck Silver. L’année suivante, les Açores ont reçu le prestigieux prix « Best of Nature » à l’ITB Berlin.

Le développement durable et le plafonnement du nombre de lits d’hôtels mis à la disposition des touristes garantissent la conservation du paysage. Cela offre aussi une protection contre le surtourisme. Certains des endroits les plus visités des îles, comme les sources chaudes de Caldeira Velha, limitent le nombre de personnes pouvant y entrer afin de ne pas stresser l’environnement.

Destination durable #5 : Helsinki, Finlande

Bateaux sur l'eau devant des maisons colorées dans la destination durable Helsinki

« Helsinki a de grandes ambitions d’être une ville neutre en carbone. Cette destination durable promeut des labels de mode lente et des hôtels qui prennent en compte l’environnement. Des expériences avec une faible empreinte carbone sont facilement trouvables sur ce site.

La Finlande prend le tourisme durable au sérieux. Elle le considère comme la norme. Il existe un fabuleux engagement de la Finlande en faveur du développement durable que vous pouvez consulter en tant que visiteur. Il consiste notamment à prendre soin de la nature, à ne pas utiliser des plastiques à usage unique et à respecter les cultures locales. »

-Georgina Wilson-Powell, fondatrice de pebbleun magazine sur les modes de vie durables, et auteur de Is It Really Green? Everyday Eco Dilemmas Answered

Helsinki se distingue parmi les capitales — et même dans toute la Finlande — comme un modèle de vie durable. Les initiatives écologiques sont centrées sur les objectifs de la ville à réduire les émissions de gaz à effet de serre de 60 % d’ici 2030 et de devenir neutre en carbone d’ici 2035. Elle installe davantage de stations de recharge pour les voitures électriques, développe le service de transport public et améliore la mobilité des piétons et des cyclistes (près de 1200 kilomètres de pistes cyclables existent déjà dans la ville).

Pour aider à réduire la consommation, l’accent est mis sur le recyclage des textiles et les achats de seconde main. Les bibliothèques proposent également des services partagés allant de l’impression 3D à la location de foreuses.

Bien qu’il s’agisse d’initiatives axées sur les résidents, les visiteurs sont largement concernés. Ils jouent également un grand rôle dans les efforts de durabilité d’Helsinki. Le programme Think Sustainably aide les résidents et les visiteurs à identifier les prestataires de services qui opèrent de manière durable et répondent à des critères spécifiques. Cela comprend les restaurants qui servent des plats végétaliens et végétariens, les hébergements respectueux et les entreprises qui offrent une rémunération équitable et embauchent des personnes en difficulté.

Quelles sont les pratiques durables en matière de voyages ?

En tant que voyageur, vous pouvez prendre des mesures mineures et beaucoup plus importantes pour vous assurer que vous voyagez avec la plus petite empreinte possible. Ces mesures sont les suivantes :

  • Évitez les plastiques à usage unique en voyageant avec vos propres sacs réutilisables, bouteilles d’eau et récipients alimentaires.
  • Ne jamais jeter des déchets, perturber la flore, nourrir ou toucher les animaux sauvages.
  • Faites un don à des programmes locaux de conservation et de protection pour compenser votre empreinte carbone.
  • Faites des choix plus écologiques en matière de réservation : séjournez dans des gites ou des hôtels écologiques, choisissez des vols à faibles émissions de CO2 (utilisez le filtre « Choix plus verts » de Skyscanner lorsque vous recherchez des vols), dînez dans des restaurants du type « de la ferme à la table » et choisissez des agences de voyages qui engagent des locaux et encouragent des pratiques écologiques.

Nous devons tous continuer à innover et à repousser les limites alors que nous nous efforçons de rendre les voyages durables dans le monde entier. Les destinations durables présentées ci-dessus innovent chacune à leur manière — que ce soit par des actions communautaires ou des engagements en matière de carbone — et représentent de bons exemples de ceux qui s’engagent à faire du voyage un catalyseur de changement.

Voyages durables en 2021 et au-delà

Le voyage est un élément fondamental de l’être humain. Nous voulons explorer, découvrir le monde, nous connecter avec les autres et nous détendre aussi. Cela sera toujours vrai. Mais les choix que vous faites lorsque vous voyagez ont un impact profond sur le changement climatique et sur les populations locales et leur environnement. Les voyages doivent donc changer. Nous devons tous faire ce qui est nécessaire pour aider les communautés et les écosystèmes du monde entier à prospérer pendant les années à venir. Ce faisant, les générations futures pourront elles aussi profiter de notre beau monde et l’explorer.

Foire aux questions

Quelles sont les destinations écotouristiques les plus populaires ?
En plus de celles que nous avons mentionnées dans cet article, d’autres destinations écotouristiques populaires comprennent le Bhoutan, la Slovénie, la Jamaïque, l’Écosse, la Nouvelle-Zélande, le parc national des Galapagos et le lac Tahoe.

Quels sont les avantages du tourisme durable ?
Un voyage responsable contribuera à préserver les destinations que nous visitons pour les générations futures. Cela inclut l’environnement local, la faune, la flore, les gens et leur culture.

Quels sont les exemples de durabilité ?
Le recyclage, le compostage, l’utilisation de matériaux recyclés, l’approvisionnement en électricité (à partir de sources renouvelables d’énergie), l’emploi de la population locale, l’accessibilité, la protection de la faune et de la flore, la régénération des forêts, les transports à faible impact et le soutien aux initiatives des communautés locales ne sont que quelques exemples de durabilité.

Source : 5 destinations durables incontournables en 2021