Crème d’asperges vertes frappées au lait d’amande douce

Crème d'asperges vertes frappées au lait d'amande douce

Une recette de Bruno Oger

INGRÉDIENTS POUR 6 PERSONNES

  • 6 asperges vertes
  • 3 tranches de jambon sec Serrano
  • 5cl d’huile d’olive vierge
  • 1 botte de ciboulette
  • sel & poivre
Lait d’amande douce
  • 100g d’amande en poudre
  • 500g d’eau minérale
  • sel & poivre
Crèmes d’asperges vertes
  • 1 botte d’asperges vertes
  • 30cl de bouillon de légumes
 

PROGRESSION

Préparation et cuisson de la crème d’asperges vertes

Casser le pied des asperges, les couper en gros tronçons. Cuire les asperges dans une casserole d’eau bouillante salée.  Les refroidir ensuite dans de l’eau glacée. Mixer les asperges en ajoutant progressivement le bouillon de volaille.  Rectifier l’assaisonnement. Réserver au froid.

Préparation des légumes
 

Casser le pied des 6 asperges, les pointer et éplucher le corps.  Tailler ensuite les asperges en brunoise, ainsi que les tranches de jambon Serrano. Ciseler finement la ciboulette. Mélanger tous les ingrédients et ajouter un filet d’huile, assaisonner.

Cuisson du lait d’amande douce
 

Faire bouillir le mélange eau minérale et poudre d’amande 10 minutes. Filtrer le lait d’amande. Assaisonner. Réserver le lait au frais. 

Dressage
 

Garnir le fond des verrines avec le mélange d’asperges et de jambon, verser la soupe froide d’asperges. Terminer avec le lait d’amande douce émulsionnée.

Dans vos cuisines, pensez à l’environnement et à votre porte-monnaie :

  • Remplacez le charbon par du gaz
  • Utilisez des couvercles pour limiter les temps de cuisson
  • Dégivrez régulièrement vos réfrigérateurs et profitez-en pour faire changer les joints de porte défectueux
  • Préférez dès que possible les produits locaux (et sachez les valoriser sur vos cartes)
  • Evitez le gâchis : la mise en place d’un plat du jour créatif vous permettra d’écouler les restes de la veille (attention, pour des questions d’hygiène, tous les plats ne peuvent pas être re-cuisinés et/ou resservis : sachez faire le tri !)

Formations aux protocoles sanitaires à Nosy Be

Formations aux protocoles sanitaires à Nosy Be

Ouverture officielle de la préparation à la reprise des activités touristiques à Nosy Be en présence notamment de M. le Préfet, M. le Maire, du médecin inspecteur de l’île, du PCA de l’OTNM et du PCA de l’ORTB.

Philippe Jean ARNOU, du cabinet Madagascar Hôtel Consultant, est sur place pour former les opérateurs du tourisme aux protocoles sanitaires à mettre en place par collège de métier afin qu’ils puissent à leur tour former leurs homologues et collaborateurs.

Premier jour de formation jeudi pour les formateurs hôteliers et touristiques. Suite des formations dans les prochaines jours.

Ouverture de Nosy-Be : Plus de 2 500 acteurs à former sur les protocoles d’hygiènes post covid-19

Nosy Be

Tous les acteurs concernés au développement du tourisme de Nosy-Be s’attellent à la préparation de l’ouverture de cette destination au reste du monde qui est prévue le 01er octobre 2020. 

Raison pour laquelle, les séances de formations des acteurs locaux sur les protocoles d’hygiènes post covid-19 ont démarré depuis hier. C’est organisé par le ministère des Transports, du Tourisme et de la Météorologie, en étroite collaboration avec l’Office National du Tourisme de Madagascar (ONTM) et l’Office Régional du Tourisme de Nosy-Be (ORTNB). Ainsi, 51 formateurs issus des professionnels de ce secteur qualifié de stratégique poursuivront cette première séance de formation. A leur tour, ils assureront la formation de plus de 2.500  acteurs du tourisme, y compris les employés qui travaillent dans toutes les chaînes de valeur de ce secteur, à partir de 07 septembre 2020. On peut citer entre autres,  l’hôtellerie, la restauration, les tour-opérateurs, les agences de voyage et le transport local comme les bajajs, les taxis et les loueurs de voitures. Les guides touristiques et les gestionnaires des sites touristiques, ainsi que tous les autres acteurs qui seront en contact direct avec les clients aussi bien nationaux qu’étrangers, bénéficieront également de ces formations sur les protocoles d’hygiènes post covid-19.

Stratégie d’accompagnement. A part cela, il a été évoqué qu’environ 230 dirigeants et responsables d’encadrement seront également formés en la matière durant la période de 03 au 05 septembre 2020. Et ce n’est pas tout ! Le ministère de tutelle et l’ONTM qui est l’organe chargé de la promotion de la destination Madagascar sur le plan international, mettront en œuvre une stratégie d’accompagnement des  opérateurs touristiques de Nosy-Be. L’objectif consiste à optimiser l’appropriation de toutes les mesures inscrites dans ces protocoles d’hygiène afin de bien accueillir les touristes internationaux dans le respect strict des gestes barrières permettant de  lutter contre la covid-19. L’accueil chaleureux faisant la réputation de la population malagasy, n’est pas en reste. Ainsi, cette stratégie d’accompagnement comporte entre autres, les formations sur le terrain sur ces protocoles d’hygiène proprement dits, la mise à disposition des documents y afférents aux acteurs concernés et la distribution des affiches spécifiques au tourisme concernant les gestes barrières. Ces affiches qui sont financées par l’Union Européenne seront prévues être apposées dans les chambres d’hôtel et les espaces communs avant la fin de ce mois de septembre, a-t-on appris. En outre, des spots vidéo seront diffusés pour chaque métier du tourisme pour un meilleur apprentissage des protocoles d’hygiène. On peut citer, entre autres, les protocoles pour les serveurs et les femmes de chambre, ainsi que les guides touristiques.

Levier de développement économique. Par ailleurs, des formations en ligne ont également été organisées depuis les deux derniers mois pour l’ensemble du pays. Ces séances de formation toujours sur les protocoles d’hygiène vont se poursuivre ce mois de septembre. En effet, force est de reconnaître que Nosy-Be reste l’une des grandes destinations phares pour le tourisme à Madagascar. Elle a été affectée de plein fouet par cette crise sanitaire liée à la pandémie de covid-19 qui a duré plus de cinq mois, étant donné que le tourisme constitue son principal levier de développement économique. Néanmoins, d’autres destinations régionales réclament également leur ouverture au tourisme international puisque plusieurs milliers de familles en dépendent.

Source : Ouverture de Nosy-Be : Plus de 2 500 acteurs à former sur les protocoles d’hygiènes post covid-19

E-réputation : récupérer ses fiches sur les plateformes d’avis

Réclamer la propriété d’une fiche d’établissement permet d’enrichir celle-ci de visuels, de vos coordonnées, et de répondre aux avis clients. C’est donc un outil indispensable dans la gestion de votre réputation en ligne.

Prendre le contrôle de sa fiche permet de l’administrer et l’enrichir. Certains sites offrent même la possibilité de mentionner gratuitement son numéro de téléphone et site web. L’objectif de la démarche est de vous enregistrer en tant que propriétaire. Les sites les plus sérieux vous demanderont d’apporter la preuve que vous êtes bien le propriétaire/gérant/directeur (vérification téléphonique, postale, par CB, kbis, etc.). Cherchez sur votre fiche, ou sur la page d’accueil du site, un lien ‘Vous êtes le propriétaire ?’, ‘Accès hôteliers’ ou toute autre variante.

Une fois la propriété revendiquée et acquise, vous pourrez enrichir votre fiche de visuels, de descriptifs (multilingues), de vos coordonnées, etc. Vous aurez surtout la possibilité de répondre aux avis.

Des statistiques à propos de votre fiche, de vos concurrents pourront aussi être disponibles. Des outils marketing (widget, flyer, autocollants, etc.) sont distribués abondamment et gratuitement.

Vérifiez qu’une alerte est bien programmée, pour que vous soyez prévenu en cas de nouveaux avis. C’est au travers de cette interface que l’hôtelier ou le restaurateur peut entrer en contact avec l’équipe du site pour signaler tout problème, dont les avis litigieux, injurieux, les tentatives de chantage, etc.

Éviter l’usurpation d’identité

Récemment encore, pour répondre à un avis ou modifier des éléments de sa fiche propriétaire sur Tripadvisor, il n’y avait besoin que d’ouvrir un compte et d’attester sur l’honneur qu’on était le représentant légal de cet établissement, ou habilité à le représenter. Cela avait l’avantage d’être simple et rapide d’utilisation, même pour le néophyte. L’inconvénient est que n’importe qui pouvait prendre le contrôle d’une fiche, notamment un concurrent (pour déclarer la fermeture de l’établissement, par exemple, ou pour apporter des réponses négatives).

Depuis le 1er décembre 2017, Tripadvisor a introduit un processus sécurisé pour authentifier les propriétaires, même pour les comptes déjà existants.

Pour s’authentifier en tant que propriétaire, il y a désormais deux solutions :

– donner un numéro de carte bancaire ;

– recevoir un code par téléphone.

Pour la vérification par carte bancaire, une somme de 1 $ pourra être prélevée et recréditée afin de s’assurer de l’existence du compte.

Il n’est pas nécessaire que la carte bancaire soit au nom de l’hôtel, du patron ou d’un collègue, il faut indiquer votre numéro de carte bancaire, ainsi que vos nom, pays, adresse de facturation et numéro de téléphone.

Cette précaution est certes un frein, mais une personne cherchant véritablement à nuire pourrait aller jusqu’à fournir ses informations bancaires. Tripadvisor pourra alors l’identifier et, éventuellement, la contacter et la poursuivre.

L’autre méthode de vérification consiste à envoyer un code par téléphone (messagerie vocale) sur le numéro de téléphone officiel de l’établissement, celui qui est déjà associé à la fiche TripAdvisor. Si vous répondez, c’est donc que vous êtes légitime pour revendiquer la fiche. Il faudra retaper le code donné dans l’interface propriétaire.

Vous aurez immédiatement accès à toutes les fonctionnalités, dont la gestion des comptes qui vous permettra d’ajouter, de supprimer de modifier des profils et des niveaux d’accès.

Protection du propriétaire

On ne peut qu’approuver ces mesures qui servent à protéger l’hôtelier, le propriétaire. On peut néanmoins déplorer qu’un simple numéro de carte bancaire soit nécessaire pour s’authentifier. Il est en effet facile de donner un faux numéro, ce qui donnera quand même immédiatement accès à l’espace propriétaire et à ses fonctions, mais pour un temps limité (jusqu’à ce que Tripadvisor effectue les vérifications). Il aurait été plus judicieux de faire comme Google, qui envoie un courrier ou appelle l’établissement pour l’authentifier.

Espérons au moins que cela va se traduire par une reconnaissance visuelle sur les fiches. Rien de mieux qu’un label ‘établissement authentifié’ sur sa fiche pour lui donner de la crédibilité.

Source : E-réputation : récupérer ses fiches sur les plateformes d’avis

Mise en place des protocoles sanitaires pour le secteur du tourisme à Madagascar

En vue de la préparation de la reprise du trafic touristique, il est impératif de rassurer les touristes nationaux et internationaux sur les dispositions prises par la destination Madagascar pour prévenir toute contamination durant leur séjour.

Dans ce contexte, l’implémentation effective de protocoles d’hygiène et de sécurité sanitaires sur l’ensemble des maillons d’un séjour ou circuit touristique dès la sortie de l’aéroport, dans le cadre de la prévention de la propagation du COVID 19 et d’éventuelles autres épidémies, constituent la condition préalable pour relancer le secteur du tourisme à Madagascar. Le Ministère des Transports, du Tourisme et de la Météorologie (MTTM), l’Office National du Tourisme de Madagascar (ONTM) et la Confédération du Tourisme de Madagascar (CTM) ont ainsi fait appel aux services de Philippe-Jean Arnou (Madagascar Hôtel Consultant – MHC), délégué régional du cabinet François Tourisme Consultants (FTC).

En vue de l’élaboration et de la transmission de l’ensemble des protocoles d’hygiène et de sécurité sanitaire pour le secteur du tourisme, de nombreux ateliers de travail ont été organisé avec les opérateurs du secteur (Hôteliers, Restaurateurs, Guides, Agences de voyages et Tours Opérateurs, Chauffeurs, Loueurs de voiture…) afin de valider la faisabilité des mesures proposées. Quatre Guides des bonnes pratiques sanitaires (par métier) ont donc été réalisés et plusieurs cycles de formation en ligne ont eu lieu afin de présenter ces mesures aux professionnels.

Afin d’assurer une large diffusion des protocoles sanitaires, la réalisation de supports de communication destinés aux professionnels est actuellement en cours, notamment des affiches et publireportages.

 

Dans le cadre de la mise en place effective des protocoles, Philippe-Jean se rendra prochainement à Nosy-Be, première destination de la Grande Ile à ré-ouvrir ses portes à l’international, afin de former les opérateurs dans la mise en place les protocoles sanitaires et accueillir les touristes dans les meilleures conditions.

 

Si vous souhaitez recevoir une formation ou des conseils personnalisés sur les protocoles sanitaires ou les stratégies de relance économique à mettre en œuvre dans votre établissement, n’hésitez pas à nous contacter à [email protected].

 

L’équipe de Madagascar Hôtel Consultant

 

Légumes à la grecque et grosses crevettes marinées

Légumes à la grecque et grosses crevettes marinées

Une recette de Eric Sapet

INGRÉDIENTS POUR 6 PERSONNES

  • 36 grosses crevettes
  • 1 citron
  • Huile d’olive
  • 4 artichauts poivrade
  • 2 carottes
  • 6 gousses d’ail
  • 6 échalotes
  • 1 fenouil
  • 1/2 chou-fleur
  • 12 radis
  • 2 courgettes
  • 6 champignons de Paris
  • 20cl de Beaumes-de-venise
  • 50cl de bouillon de volaille
  • 2 étoiles d’anis
  • 1 cuillère à café de coriandre en graines
  • 1 bouquet garni
  • 1 cuillère à café de fécule de maïs (Maïzena)
 

PROGRESSION

Préparation de la marinade

  • Décortiquer les crevettes en laissant la tête attenante. Presser le citron.
  • Assaisonner d’un filet de jus de citron et d’huile d’olive. Réserver au frais.
  • Cuisson des légumes
  • Eplucher et laver les légumes. Les couper en morceaux réguliers.

Cuisson des légumes

  • Préparation des artichauts
  • Tourner les artichauts.
  • Faire chauffer 3 cuillerées à soupe d’huile d’olive dans une grande cocotte et faire revenir les carottes, l’ail, les échalotes, les artichauts, le fenouil, et le chou-fleur sans coloration.
  • Verser le beaumes-de-venise, le bouillon de volaille et les aromates.
  • Assaisonner.
  • Faire cuire le tout à feu vif et à couvert pendant 10 minutes.
  • Ajouter les radis, les courgettes, et les champignons. Poursuivre la cuisson pendant encore 5 minutes. Laisser refroidir dans la cocotte.
  • Egoutter les légumes en gardant le jus de cuisson.
  • Préparation du jus
  • Filtrer le jus de cuisson des légumes et verser-le dans une casserole.
  • Délayer la fécule de maïs dans un peu d’eau, puis ajouter-la au jus de cuisson et laisser épaissir quelques minutes sur feu doux.
  • Laisser refroidir.

Préparation du jus

  • Dans un blender, émulsionner le jus froid avec de l’huile d’olive : mesurer le volume de jus et ajouter en huile d’olive la moitié de ce volume.

Dressage

  • Disposer-les harmonieusement dans un grand plat en jouant avec les formes et les couleurs.
    Intercaler les crevettes marinées. Napper les légumes de cette sauce et servir à la louche.

Dans vos cuisines, pensez à l’environnement et à votre porte-monnaie :

  • Remplacez le charbon par du gaz
  • Utilisez des couvercles pour limiter les temps de cuisson
  • Dégivrez régulièrement vos réfrigérateurs et profitez-en pour faire changer les joints de porte défectueux
  • Préférez dès que possible les produits locaux (et sachez les valoriser sur vos cartes)
  • Evitez le gâchis : la mise en place d’un plat du jour créatif vous permettra d’écouler les restes de la veille (attention, pour des questions d’hygiène, tous les plats ne peuvent pas être re-cuisinés et/ou resservis : sachez faire le tri !)

Quelles questions poser au recruteur ?

Pour prouver sa motivation, le candidat devra préparer une liste de questions. Bien pensées et finement amenées, elles feront mouche auprès du recruteur. Des précisions sur le poste, le niveau de compétences, l’entreprise, l’équipe ou encore le processus de recrutement : autant de réponses qu’il faudra tenter d’obtenir avant de repartir de l’entretien.

1 – Le poste

L’objectif : se faire préciser les contours du poste et ses principaux challenges. Parmi les questions possibles, la description des tâches au quotidien, les difficultés éventuelles, la culture d’entreprise. On peut aussi entrer davantage dans le vif du sujet avec une interrogation du type : “Quelles sont les compétences qui vous manquent dans l’équipe actuelle ?”

2 – La montée en compétences

Enjeu : penser en termes d’évolution de carrière. Question directe : “Quelles sont les perspectives d’évolution sur ce poste ?”

3 – L’entreprise

Hôtel, restaurant, club de vacances, auberge de jeunesse, table étoilée, peu importe la structure qui vous accueille, il convient impérativement d’en savoir plus sur le recruteur potentiel. Exemple de question pertinente : “Comment vous positionnez-vous sur le marché local, et plus globalement dans le secteur de l’hôtellerie-restauration ?”

4 – L’équipe

Question incontournable tant elle a d’incidence sur votre future vie au travail, la composition des équipes doit être détaillée. Il est en effet capital de savoir si vous serez nombreux au quotidien, si votre équipe travaillera en lien direct avec une autre brigade, ou encore la manière dont seront prises les décisions dans le service. Questions types à poser : “Avec qui serai-je amené à travailler ?”, “L’ambiance est-elle bonne dans l’équipe ?”, “Qui sera mon N+1 ?”.

5 – Le processus de recrutement

Avant de quitter l’entretien, vous devrez avoir trouvé toutes les informations en lien avec la suite du recrutement. Cela vous évitera, quelques jours plus tard, de surveiller votre boîte mail, alors que la réponse n’est censée intervenir qu’a minima deux semaines plus tard. Une seule et unique question s’impose ici : “quelles sont les prochaines étapes du processus de recrutement ?”. Voire : “Quand aurai-je un retour sur ma candidature ?”

Source : Quelles questions poser au recruteur ?

Pain perdu citron et huile d’olive

Pain perdu citron et huile d'olive

Une recette de Benoît Castel

INGRÉDIENTS POUR 6 PERSONNES

La crème citron à l’huile d’olive :
  • 80 g Jus de citron
  • 85 g Sucre semoule
  • 84 g Oeufs entiers
  • 1 Jaune d’oeuf
  • 8 g Maïzena
  • 2 g Feuille de gélatine
  • 12 g d’eau froide pour la gélatine
  • 84 g Huile d’olive
Pour le pain perdu :
  • 1,2 kg Brioche rassie
  • 320 g Lait entier
  • 320 g Crème
  • 2 Petits oeufs
  • 1 Gros jaune d’oeuf
  • 190 g Sucre semoule
  • 1/2 gousse de vanille

PROGRESSION

Commencez cette recette de pain perdu citron et huile d’olive en faisant bouillir le jus de citron avec la moitié du sucre. Mélangez l’autre moitié avec la maïzena puis ajoutez le jaune d’œuf et les œufs entiers. Fouettez bien.

Mélangez la gélatine et l’eau, réservez au frais le temps de la préparation. Quand le jus bout, versez les 2/3 sur le mélange précédent, fouettez puis reversez l’ensemble dans la casserole. Faites cuire à feu doux sans cesser de mélanger jusqu’à obtenir une consistance crémeuse et épaisse.

Faites fondre la gélatine quelques instants au micro-ondes à puissance moyenne et ajoutez-la à la crème. Mélangez et laissez refroidir. Ajoutez ensuite l’huile d’olive et mixez.

Découpez la brioche en cube. Faites tiédir le lait et la crème.

Dans un saladier, fouettez ensemble le lait et la crème, les œufs, le jaune, le sucre et la vanille. Verser la préparation sur les morceaux de brioche. Remuer pour que les morceaux soient bien imbibés.

Déposez les morceaux de brioche sans l’excédent de liquide dans des petits plats passant au four. Faites cuire à 180°C pendant 30 minutes.

Après cuisson et refroidissement des pains perdus, ajoutez de la crème de citron à l’huile d’olive.

Dans vos cuisines, pensez à l’environnement et à votre porte-monnaie :

  • Remplacez le charbon par du gaz
  • Utilisez des couvercles pour limiter les temps de cuisson
  • Dégivrez régulièrement vos réfrigérateurs et profitez-en pour faire changer les joints de porte défectueux
  • Préférez dès que possible les produits locaux (et sachez les valoriser sur vos cartes)
  • Evitez le gâchis : la mise en place d’un plat du jour créatif vous permettra d’écouler les restes de la veille (attention, pour des questions d’hygiène, tous les plats ne peuvent pas être re-cuisinés et/ou resservis : sachez faire le tri !)

Préparer un business plan : le plan de financement

Étape cruciale dans l’élaboration de votre business plan, le plan de financement va vous permettre de recenser l’ensemble des besoins liés au lancement de votre activité et de présenter les ressources qui vont contribuer à les financer.

Le plan de financement est l’un des tableaux essentiels du dossier financier du business plan. Il va vous permettre de recenser l’ensemble des besoins liés au lancement de votre restaurant ou de votre hôtel et de présenter les ressources qui vont contribuer à les financer.

Il s’agit de l’étape la plus importante du business plan. Il se compose de deux parties : les besoins et les ressources.

► Les besoins ou emplois

Les besoins correspondent à l’ensemble des investissements envisagés, ce que vous souhaitez financer. Les principaux modes d’acquisition d’une affaire se font soit par l’achat du fonds de commerce, soit une acquisition des titres de la société qui détient le fonds.

Attention, il n’y a pas que le prix du fonds ou des titres à financer. Il faut également prendre en compte :

– les droits d’enregistrement en cas d’acquisition d’un fonds de commerce ;

– les honoraires.

Dans vos frais d’acquisition entrent également en ligne de compte les honoraires de l’intermédiaire, de votre avocat pour la rédaction des actes, du notaire, de votre expert-comptable, éventuellement du courtier pour le crédit…

  • Investissements prévus

Pour vos investissements (acquisition de logiciel, création d’un site internet, publicité de démarrage, travaux, aménagement, achat du matériel, du mobilier, de véhicule et du stock…), soyez précis. N’hésitez pas à demander des devis et prévoyez un peu de marge.

  • Dépôt de garantie, en cas de rachat du fonds

Il s’agit du dépôt de garantie à verser pour la location du local. Le montant est indiqué dans le bail.

  • Garantie bancaire

Il s’agit d’indiquer ici du coût éventuel de la garantie bancaire.

  • TVA à financer

N’oubliez pas que vous allez devoir faire l’avance de la TVA, le temps d’en obtenir éventuellement le remboursement.

  • Besoin en fonds de roulement

Le temps des travaux et de l’ouverture, vous allez financer des charges fixes telles que le loyer, EDF… Vous pouvez éventuellement prévoir leur financement. Certaines banques proposent des crédits de travaux avec un décalage de remboursement le temps des travaux.

 

► Les ressources

Elles correspondent aux différents financements nécessaires pour couvrir les besoins. La première étape consiste à faire l’inventaire de vos apports.

Dans le cas de l’acquisition d’un fonds de commerce en tant qu’associé, cet apport se fait par le biais du capital social ou de comptes courants d’associés.

En général, et en fonction du projet, des garanties et de l’expérience du porteur de projet, un minimum de 30 % d’apport personnel est exigé par la banque.

Partant du principe que les ressources doivent être égales aux besoins, vous pourrez ainsi déterminer votre besoin en financement externe.

Ce financement pourra se faire par différents moyens :

– investisseurs extérieurs ;

– prêt d’honneur ;

– subventions ;

– prêt bancaire ;

– d’autres financements participatifs.

Attention : les prêts d’honneur et les subventions ne sont pas toujours considérés comme de l’apport personnel par le prêteur.

Cette étape est cruciale, car elle va permettre de connaître votre niveau d’apport par rapport au projet.

Source : Préparer un business plan : le plan de financement

Madagascar. Relance du tourisme : Le protocole sanitaire en cours de validation

Près de 100% des réservations émises par les principaux pays émetteurs de touristes sont annulées, selon la Confédération du Tourisme de Madagascar (CTM). Cependant, les opérateurs du secteur sont prêts à amorcer la relance, cette année même.

Les statistiques sont alarmantes. 44.000 emplois directs du secteur du tourisme sont en péril, suite à la crise de la pandémie de Covid-19. Plus précisément, il s’agit de 37.882 emplois dans l’hôtellerie et la restauration, et plus de 2.500 guides touristiques. Selon la CTM, 98% des employés du secteur sont au chômage technique. Cette année, 5.000 emplois auraient pu être créés par les nouvelles entreprises touristiques, s’il n’y avait pas de crise. A ces emplois directs sacrifiés s’ajoutent les quelques 300.000 emplois indirects. En tout, la CTM a indiqué un manque à gagner des opérateurs touristiques, s’élevant à plus de 475 millions d’euros, soit environ 2.137,5 milliards d’ariary.

Relance. Malgré cette situation désastreuse, la relance est déjà en gestation. Depuis que le président Andry Rajoelina a annoncé une première réouverture des activités touristiques, programmée en octobre 2020 pour la destination Nosy-Be, les différents acteurs du secteur du tourisme se sont préparés pour la reprise de leurs activités. « Mandatées par le ministère de tutelle, la CTM et l’ONTM (Office nationale du tourisme de Madagascar) ont travaillé avec un consultant expert, pour la préparation du Protocole sanitaire à appliquer à la reprise des activités touristiques. Ce Protocole est déjà validé par le secteur privé et par le Ministère du Tourisme, des Transports et de la Météorologie. Il reste la validation du Ministère de la Santé, avant qu’il puisse être communiqué aux acteurs concernés », a indiqué Sandra Afick, directeur exécutif de la CTM. D’après ces explications, l’application de ce Protocole engendrera des coûts aux opérateurs touristiques concernés, mais en contrepartie, il peut être considéré comme un outil marketing et un gage de confiance pour les touristes. Une fois validé, le Protocole sera diffusé. « Nous avons bénéficié d’un appui de l’Union Européenne, qui nous permettra de produire des affiches et vidéos facilitant la formation des opérateurs touristiques sur l’application du Protocole », a affirmé la représentante de la CTM.

Avantagé. Nosy-Be est un pôle touristique avec une superficie assez réduite, facile à gérer. Pour le secteur privé, cette ouverture prévue en octobre peut être considéré comme un « projet pilote », qui sera dupliqué dans les autres destinations, si tout se passe bien. Déjà informés sur la situation, quelques pays émetteurs ont déjà confirmé, qu’ils sont prêts à envoyer des touristes à Madagascar, et attendent impatiemment le contenu du Protocole sanitaire. Selon la CTM, Madagascar est avantagé car il vise surtout les marchés européen et américain. « Nous avons beaucoup moins de cas de Covid-19, par rapport à ces pays. Cependant, le nombre de touristes potentiels qui pourraient visiter la Grande-île diminue pour diverses raisons. D’abord, la plupart des touristes que nous accueillons à Madagascar sont ceux du troisième âge. Ceux-ci sont pourtant les plus touchés par la pandémie. En outre, dans le monde, la plupart des employés ont épuisé leurs congés, certains sont même passés au chômage technique. Cela veut dire que le nombre de touristes va certainement baisser. A cela s’ajoutent la politique des dirigeants visant à promouvoir le tourisme interne, c’est-à-dire, à garder leurs concitoyens dans leurs pays », a noté le directeur exécutif de la CTM. Certes, la relance sera difficile pour tous les secteurs d’activité économique, la différence pour le secteur du tourisme, est que les différents acteurs se montrent déjà prêts.

Source : Relance du tourisme : Le protocole sanitaire en cours de validation  

A noter, c’est Philippe-Jean ARNOU, fondateur de Madagascar Hôtel Consultant, et représentant du cabinet-conseils François Tourisme Consultants, qui a été en charge de la rédaction des Guides des bonne pratiques sanitaires.

Si vous souhaitez faire appel à ses services pour renforcer les mesures hygiènes  et sécurité de votre établissement, contactez-nous à [email protected]