Webinaire : "Le développement durable dans l'hôtellerie et la restauration : excentricité, nécessité ou opportunité ?" ​

Ce webinaire, organisé dans le cadre d’Equip Hotel WEEK, pose la question sur les raisons profondes pour lesquelles les hôteliers et les restaurateurs s’engagent de plus en plus dans les solutions en développement durable : économies de charges ? protection de la planète ? démarche commerciale ? enjeu humain avec ses équipes ? valoriser la biodiversité sur mon site ?

Découvrez les axes de réflexions et solutions exposées par les différents intervenants, dont Philippe-Jean Arnou, fondateur et consultant de Madagascar Hôtel Consultant et Délégué régional FTC :

Salade acidulée de crevettes à la pomme et aux radis

Une recette de Vincent Ferniot

INGRÉDIENTS POUR 4 PERSONNES

  • 200g de crevettes roses décortiquées
  • 150g de radis blanc (daïkon)
  • 1 pomme granny smith
  • 1 petit citron vert
  • un demi citron jaune
  • 1 échalote
  • 1 cuillère à café de sucre en poudre
Pour l’assaisonnement
  • 2 cuillères à soupe de sauce soja claire
  • 1 gingembre de la taille d’une noix
  • 1 petit bouquet de coriandre
  • 2 cuillères à soupe d’huile d’arachide (ou de tournesol)
  • Sel et poivre blanc du moulin

PROGRESSION

Préparation de la marinade des crevettes

  • Presser le citron vert  et le demi citron jaune. Garder les peaux. Faire mariner les crevettes décortiquées dans la moitié du jus obtenu pendant au moins 30 minutes. Diluer le sucre en poudre dans le jus de citron restant.
Préparation du radis et de la pomme
  • Éplucher le radis.
  • Dans un petit saladier, râper  à la râpe japonaise (de préférence pour former des bâtonnets très fins) le radis épluché, la pomme verte. Verser dessus de jus de citron sucré et remuer.
Préparation du gingembre et de l’échalote
  • Peler et émincer finement l’échalote.
  • Peler et râper finement le gingembre, en prenant soin de ne pas aller jusqu’au cœur dont la texture est trop filandreuse.
  • Râper toute la circonférence et s’arrter à 0,5cm du bord. 
  • Ajouter le gingembre aux crudités avec l’échalote ciselée.
Finitions de la salade
  • Ajouter ensuite les crevettes marinées avec leur jus, puis râper dessus le zeste d’un quart de citron vert en prenant soin de ne pas prélever la peau blanche qui est amère.
  • Verser la sauce soja claire et l’huile. Mélanger bien le tout. Goûter, puis saler et poivrer à votre convenance pour rectifier l’assaisonnement.
Dressage
  • Au dernier moment, ciseler la coriandre au dessus de la salade. Remuer à nouveau puis répartir dans les bocaux. Servir

Dans vos cuisines, pensez à l’environnement et à votre porte-monnaie :

  • Remplacez le charbon par du gaz
  • Utilisez des couvercles pour limiter les temps de cuisson
  • Dégivrez régulièrement vos réfrigérateurs et profitez-en pour faire changer les joints de porte défectueux
  • Préférez dès que possible les produits locaux (et sachez les valoriser sur vos cartes)
  • Evitez le gâchis : la mise en place d’un plat du jour créatif vous permettra d’écouler les restes de la veille (attention, pour des questions d’hygiène, tous les plats ne peuvent pas être re-cuisinés et/ou resservis : sachez faire le tri !)

Beaucoup d’hôteliers sont convaincus de la nécessité de répondre aux avis sur les plateformes. En revanche, sur la manière de répondre, les opinions divergent. Une réponse incisive peut parfois être très efficace auprès de l’audience.

Faut-il recadrer le client lorsque l’on estime que cela est nécessaire, ou faut-il accepter la critique, même si elle semble injustifiée ? La question se pose face à des avis en ligne négatifs voire abusifs. Le client n’est pas satisfait, a l’impression de s’être fait avoir, n’arrive pas à obtenir la compensation qu’il désire, bref il est frustré et vient se défouler sur une plateforme d’avis.

Son avis est orienté pour que l’audience perçoive négativement l’établissement, usant du mensonge ou ne décrivant qu’une partie de la situation et faisant abstraction de ce que l’établissement à fait pour résoudre le problème. Si la mauvaise foi est trop évidente, voire caricaturale, il vaut mieux parfois ne même pas répondre, tant le rédacteur s’est déjà décrédibilisé lui-même. Vous pouvez aussi laisser commentaire faisant preuve d’humour, par exemple : “Heureusement que vous n’êtes restés qu’une nuit car à ce rythme, le bâtiment se serait effondré la seconde nuit.”

Pourquoi être incisif ?

Les plateformes d’avis sont un outil de relation client en mode public. Votre objectif est donc de remettre les points sur les i, en restant toujours courtois. Toutefois, quatre facteurs me font dire qu’il faut savoir être incisif :

  1. C’est le client qui vous manque de respect par sa description exagérée ou mensongère. Il ne faut pas vous laisser faire, car il y a de vrais enjeux commerciaux. Il en va de l’image et de la réputation de votre établissement.
  2. Le client se rend compte, petit à petit, qu’il prend le pouvoir par ses avis. Certains vont donc vouloir les monnayer. Avez-vous intérêt à ce que le client obtienne tout ce qu’il demande avec du chantage à l’e-réputation ? En envoyant un message fort à l’audience, vous montrez que n’acceptez pas les comportements abusifs.
  3. L’audience lit les avis mais aussi les réponses. Ces futurs clients seront rassurés de voir que le responsable ne se laisse pas faire et recadre ceux qui ont besoin de l’être. Les lecteurs aiment que les avis malhonnêtes soient démasqués et que la vérité soit rétablie.
  4. Lorsque vous répondez, vous le faites en tant que représentant officiel de l’établissement, l’audience vous accorde beaucoup plus de crédit, de confiance, qu’à un rédacteur anonyme. Si vous restez trop consensuel face à un client qui abuse, vous risquez de ne pas faire passer votre message, l’audience passera à côté. À l’inverse, vous acquerrez l’audience à votre cause si vous rétablissez la vérité de façon incisive (toujours en restant respectueux et honnête).

Quand être incisif ?

Cela dépend de votre établissement, de son positionnement, de votre nature, de votre forme de management, de la relation que vous établissez avec vos clients, des avis qui sont postés, de leur honnêteté, etc.

Gardez en tête qu’être au service de ses clients ne veut pas dire être esclave : soyez serviable, pas asservi.

Si le client est malhonnête, abusif, menteur, de mauvaise foi, n’hésitez pas à devenir incisif.

Conclusion

Le client est en train de prendre le pouvoir avec la possibilité qui lui est offerte de partager son expérience et donc d’influencer l’acte d’achat des prospects. La conversation et l’influence ont toujours existé, mais elles sont maintenant publiques et mondiales. Il ne faut pas perdre de vue qu’aujourd’hui la grande majorité des clients (90 %) lit les avis et accorde de l’attention à la réponse qui leur ait faite par la direction : 22,4 % des clients d’hôtels les lisent systématiquement et 50,7 % le font parfois ou occasionnellement.

Notre comportement influence aussi cette prise de contrôle par le client. À force de solliciter, de quémander un avis auprès de la clientèle, celle-ci comprend que sa parole à un poids et qu’elle est monnayable. Si vous montrez que vous êtes faibles, alors vous allez vous faire exploiter. Il est donc important de montrer une certaine maîtrise de la situation et de rétablir la vérité quand cela est nécessaire.

Source : E-réputation : faut-il laisser le client prendre le pouvoir ?

Conférence sur le Tourisme responsable du Salon RSE et des IDD disponible en replay

Cette session, organisée en étroite collaboration avec Madagascar Hotel Consultant (Sponsor platinum), présente les enjeux du tourisme responsable pour Madagascar et explore les avantages et bonnes pratiques en la matière.

Inspiration, tendances et actions concrètes, découvrez le contenu de ce webinar d’1h15 à travers l’intervention de représentant d’acteurs locaux et internationaux.

Profitez du replay de cette conférence dès à présent en cliquant sur ce lien :

Banane poêlée sur un sablé au citron vert, crème mascarpone

INGRÉDIENTS POUR 6 PERSONNES

Pour le sablé au citron vert
  • 250g de beurre
  • 100g de sucre glace
  • 75g de poudre d’amande blanche
  • 50g d’œuf (≈ 1 œuf)
  • 1 citron vert
  • 300g de farine
Pour les bananes rôties
  • 2 bananes
  • Miel
  • Poudre de noix de coco
Pour la crème au mascarpone
  • 375g de mascarpone
  • 3 feuilles de gélatine
  • 150g de crème liquide
  • 1 jaune d’œuf
  • 2 blancs d’œufs
  • 80g de sucre semoule
  • 1 gousse de vanille
  • 50g de crème liquide
Pour le coulis de mangue
  • 200g de purée de mangue

PROGRESSION

Préparation de la crème mascarpone
La veille:

  • Faire fondre la gélatine dans les 50 gr de crème liquide. Pendant ce temps, mixer ensemble le reste des ingrédients. Ajouter ensuite la gélatine fondue avec la crème tout en mixant. Réserver l’appareil au réfrigérateur une nuit.


Préparation du sablé au citron vert

  • Réaliser un beurre pommade puis ajouter le sucre glace tamisé, la poudre d’amande, les œufs, les zestes de citron puis terminer par la farine. Étaler la pâte obtenue, sur 5 mm de hauteur. Refroidir au réfrigérateur puis détailler en rectangle.
  • Cuire au four à 150°c jusqu’à coloration.

Préparation des bananes

  • Éplucher les bananes, les couper en rondelle.
    Faire chauffer un peu de miel dans une poêle, ajouter ensuite les bananes puis les rôtir légèrement. Débarrasser les bananes puis les rouler dans un peu de noix de coco.

Montage et dégustation

  • Monter la crème mascarpone au batteur puis dresser à la poche sur les sablés au citron vert. Déposer les rondelles de bananes sur la crème. Décorer avec le coulis de mangue.

Dans vos cuisines, pensez à l’environnement et à votre porte-monnaie :

  • Remplacez le charbon par du gaz
  • Utilisez des couvercles pour limiter les temps de cuisson
  • Dégivrez régulièrement vos réfrigérateurs et profitez-en pour faire changer les joints de porte défectueux
  • Préférez dès que possible les produits locaux (et sachez les valoriser sur vos cartes)
  • Evitez le gâchis : la mise en place d’un plat du jour créatif vous permettra d’écouler les restes de la veille (attention, pour des questions d’hygiène, tous les plats ne peuvent pas être re-cuisinés et/ou resservis : sachez faire le tri !)

Equip Hotel Week : Retrouvez Philippe-Jean ARNOU pour un webinaire sous le signe du développement durable

Suite à l’annulation de ce salon emblématique initialement prévue du 15 au 19 novembre 2020 à Paris, c’est sous un nouveau format en ligne qu’EquipHotel propose à ses visiteurs, exposants et prospects de se retrouver dès le 16 novembre 2020.

L’occasion, grâce à cette nouvelle expérience digitale, de faire le plein d’idées et de s’inspirer, d’interagir avec les grands acteurs du secteur, de garder le lien avec l’audience, ainsi que de valoriser les exposants et partenaires du salon.

Vous êtes hôtelier, chef, restaurateur, architecte, décorateur, investisseur… profitez d’une série de contenus premium, en direct ou en replay : webinars, pitch produits, interviews, showrooms virtuels, concours, et bien d’autres.

Le développement durable dans l'hôtellerie et la restauration : excentricité, nécessité ou opportunité ?

Le programme de webinars inclura plus de 50 conférences, en direct ou à la demande, animées par des professionnels du secteur qui captent les dernières tendances et vous informent des innovations.

Philippe-Jean ARNOU, fondateur de Madagascar Hôtel Consultant et représentant régional du cabinet-conseils François Tourisme Consultants (FTC) participera d’ailleurs à l’un d’entre eux le 19 Novembre sur le thème: Le développement durable dans l’hôtellerie et la restauration : excentricité, nécessité ou opportunité ?

Ce webinar pose la question sur les raisons profondes pour lesquelles les hôteliers et les restaurateurs s’engagent de plus en plus dans les solutions en développement durable : économies de charges ? protection de la planète ? démarche commerciale ? enjeu humain avec ses équipes ? valoriser la biodiversité sur mon site ?

La diversité des intervenants, le témoignage de la Directrice du développement durable d’un groupe hôtelier et le fait que des spécialistes de l’Océan Indien, du Mexique, et d’Afrique du Nord donnent leur point de vue lors de ce webinar apportent un éclairage passionnant sur cette question du développement durable pour les fournisseurs et l’ensemble des acteurs de nos métiers.

Ne manquez pas Equip Hotel WEEK du 16 au 20 Novembre prochain.

Crevettes au Curry vert, Lait de Coco, Pak Choï, Coriandre

Une recette de Yves Mattagne

INGRÉDIENTS POUR 4 PERSONNES

  • 12 grosses gambas
  • 1 petite noix de coco
  • 8 pak choï
  • 12 asperges thaï
  • 4 branches de coriandre fraîche
  • 100g d’edamame (fèves de soja fraîches)
  • 8 longs haricots à couper
  • 1 combava
  • 12 fleurs de bourrache
  • 20cl de bouillon au curry vert et lait de coco
Pour le bouillon au curry et coco
  • 100g d’oignons
  • 50cl de lait de coco
  • 25cl de fond blanc
  • 25g de pâte de curry vert
  • 5g de coriandre fraîche
  • 2 gousse d’ail écrasées
  • 3 feuilles de citron
  • les têtes des gambas
  • 1 noisette de beurre
  • sel
 

PROGRESSION

Préparation du bouillon au curry et coco

  • Éplucher les gambas et réserver les têtes pour la sauce. Emincer les oignons.
  • Rôtir les têtes des gambas dans un filet d’huile. Ajouter l’oignon, l’ail, les feuilles de citron et les branches de coriandre. Bien suer le tout et ajouter la pâte à curry vert.
  • Mélanger et mouiller avec le fond et le lait de coco. Cuire le tout pendant 20 minutes.

Préparation du bouillon au curry et coco

  • Passer au chinois, assaisonner et monter en mixant avec une noisette de beurre.

Préparation des haricots longs

  • Tailler à l’aide d’un économe de fines tranches sur les haricots longs, les blanchir quelques secondes à l’eau bouillante et les rafraichir dans une eau glacée.
  • Beurrer légèrement un morceau de papier sulfurisé, déposer les fines tranches de haricots l’une contre l’autre sur une hauteur de plus ou moins 7 cm. Parer les bords, reposer dessus un morceau de papier beurré et réserver au frais.

Préparation des légumes et des crevettes

  • Nettoyer la noix de coco et à l’aide d’un économe en prélever de fins copeaux. Blanchir les edamame et retirer la fine peau qui les recouvre.
  • Blanchir les asperges Thaï.
  • Au dernier moment, on poêlera les crevettes et les pak choï


Montage et finitions

  • Déposer le carpaccio d’haricots sur les assiettes (retirer un papier, déposer le carpaccio et retirer le deuxième papier).
  • Ajouter les crevettes, les pak choï, les edamame, les asperges réchauffées et assaisonnées, les copeaux de coco, quelques pluches de coriandre fraîche et les fleurs de bourrache.
  • Saupoudrer d’un peu de zeste de Combava et servir avec le bouillon curry coco en saucière.

Dans vos cuisines, pensez à l’environnement et à votre porte-monnaie :

  • Remplacez le charbon par du gaz
  • Utilisez des couvercles pour limiter les temps de cuisson
  • Dégivrez régulièrement vos réfrigérateurs et profitez-en pour faire changer les joints de porte défectueux
  • Préférez dès que possible les produits locaux (et sachez les valoriser sur vos cartes)
  • Evitez le gâchis : la mise en place d’un plat du jour créatif vous permettra d’écouler les restes de la veille (attention, pour des questions d’hygiène, tous les plats ne peuvent pas être re-cuisinés et/ou resservis : sachez faire le tri !)

Notre partenaire FoodWise recherche son Directeur pour Madagascar.

CONTEXTE DE LA MISSION FOODWISE

FoodWise est une entreprise sociale qui lutte contre le gaspillage alimentaire et l’insécurité alimentaire en offrant aux entreprises une gestion efficace des ressources et aux plus vulnérables une nourriture de qualité – à zéro coûts & zéro CO2 !

POURQUOI NOUS LE FAISONS?

Saviez-vous que 30% de la nourriture dans le monde est gaspillée? Si nous pouvions sauver cette nourriture, nous pourrions nourrir toutes les personnes affamées dans le monde (805 millions). C’est la raison pour laquelle nous avons fondé FoodWise!

Lorsque nous gaspillons de la nourriture, nous gaspillons également d’autres ressources qui ont été utilisées pour produire, transformer, distribuer et préparer/cuisiner la nourriture, telles que des terres fertiles, de l’eau, de l’énergie, des ressources humaines, leur temps et travail, ainsi que de l’argent. Le gaspillage alimentaire a un impact négatif sur la société, l’environnement et l’économie!

CE QUE NOUS FAISONS

Nous « sauvons » des aliments qui seraient autrement gaspillés, tels que les restes de buffet d’hôtels ou de restaurants, les produits des supermarchés proches de la date de péremption ou les fruits et légumes laids de fournisseurs, en les connectant à des organisations partenaires proches, telles que des orphelinats qui luttent pour acheter de la nourriture !

COMMENT NOUS LE FAISONS?

Grâce à une chaîne de valeur à zéro coût et à zéro CO2! Le projet repose sur une chaîne de redistribution des aliments, utilisant uniquement les ressources déjà existantes. La nourriture est collectée, transportée, préparée et partagée sans aucun surcoût:

1) Collecte: Le personnel du Donateur Alimentaire collecte les excédents alimentaires et les place dans des boîtes réutilisables au lieu de les jeter.

2) Transport: Nos partenaires de transport récupèrent et livrent la nourriture au Receveur Alimentaire à proximité en utilisant leurs itinéraires de transport quotidiens et les espaces inutilisés de leurs véhicules, sans générer de coûts supplémentaires ni de CO2!

3) Consommation: L’équipe du Receveur Alimentaire prépare les aliments reçus en utilisant l’infrastructure de cuisine existante pour servir un délicieux repas gratuit aux enfants!

Tout en gardant à l’esprit les exigences en matière de sécurité sanitaire des aliments et en protégeant juridiquement tous les acteurs impliqués dans la chaîne d’approvisionnement alimentaire!

DESCRIPTION DE POSTE :

Sous la responsabilité des directeurs du programme au Global, vos responsabilités sont les suivantes:

  • Vous êtes responsable du développement et de la mise en œuvre des projets faisant partie de la stratégie opérationnelle de FoodWise. Vous êtes responsable de la gestion de l’équipe au niveau nation et amener à travailler avec l’équipe globale ;
  • En collaboration avec l’équipe Global, vous déployez les outils appropriés pour permettre le suivi des projets dans le programme, le contrôle financier et la conformité avec les politiques et les cadres de FW (en particulier la politique de suivi et d’évaluation des projets de FW), et le respect des obligations contractuelles vis-à-vis des bailleurs.
  • Vous contribuez à suivre et analyser activement l’évolution du contexte dans sa zone géographique afin d’identifier les risques et les opportunités et propose des actions a l’équipe Global.
  • Vous contribuez à la transformation organisationnelle conformément aux projets existantes.
  • Vous instaurez un esprit d’équipe et un fonctionnement d’équipe garantissant les synergies et l’échange de bonnes pratiques entre les chefs de projet, les area Managers, l’équipe SMT et les collègues de l’équipe global.
  • Vous assure le dimensionnement et la planification des besoins en ressources humaines des projets dans le projet.
  • Vous recrutez et contribuez au développement professionnel, à l’autonomie et au bien-être au travail des chefs de projet
  • Vous développez l’influence externe de FW et la représentation externe de l’organisation (événements, médias) dans votre périmètre de responsabilités.
  • Vous relayez les messages de plaidoyer mondial de FW auprès de toutes les parties externes concernées.
  • Vous développez des partenariats locaux, en lien avec l’équipe global.
  • Veiller à ce que les comptes annuels statutaires soient préparés et soumis aux autorités compétentes en temps opportun;
  • Préparer le budget annuel et suivre les dépenses;
  • Préparer un rapport mensuel des comptes;
  • Superviser la préparation, la finalisation de la paie et le paiement des salaires;
  • Fournir un soutien à la livraison de la croissance ambitieuse des revenus, en collaboration avec des collègues des départements des programmes et des relations extérieures et du plaidoyer et l’équipe globale ;
  • Fournir des prévisions de planification financière en termes d’allocation des ressources, de revenus et de dépenses pour FW Madagascar.
  • Diriger l’élaboration des plans d’affaires de FW;
  • Superviser le fonctionnement et le suivi d’un système de contrôle budgétaire ;
  • Assurer la production de rapports financiers de qualité et la compilation d’informations de gestion financière pour le DR, pour examen régional et autres réunions et participants clés;
  • Développer un plan de financement d’activités et mettre en place une stratégie de financement

PROFIL ATTENDU :

  • Vous êtes titulaire d’un Master (Bac+5) dans les domaines de l’humanitaire, du développement ou autre domaine proche et pertinent (études internationales, droit, sciences po, ou études plus techniques en lien avec le projet, etc.)
  • Vous avez une expérience en tant que responsable des opérations/coordinateur/Directeur pays/ ice de programme en contexte développement
  • Vous avez au moins 5 ans d’expérience en coordination de projets développement dans une ONG internationale
  • Vous avez de l’expérience en gestion d’équipe, y compris management à distance
  • Vous faites preuve de leadership : vous inspirez la confiance, vous savez motiver, prendre des décisions, et diriger
  • Vous avez de bonnes capacités d’anticipation, de planification et d’organisation
  • Vous savez communiquer et négocier en interne comme en externe
  • Vous êtes à l’aise avec l’exercice de la décision et êtes force de proposition et porteur de solution en toutes circonstances
  • Vous maîtrisez le français et l’anglais à l’oral comme à l’écrit.

SPÉCIFICITÉS/PARTICULARITÉS DU POSTE :

Le poste est basé à Antananarivo avec des déplacements vers les sites d’intervention. Le logement à payer par l’employée, mais FoodWise peut aider à trouver le domicile.

CONDITIONS :

  • Contrat : CDD
  • Perdiem : selon la destination de déplacement
  • Assurances inclus
  • Congés payés : 2 jours par mois

CONTACT : [email protected]

Votre positionnement a pour but de réduire au maximum les écarts entre les éléments jugés différenciateurs par l’entreprise et la perception des clients. Il peut s’agir d’une mauvaise compréhension du message, d’une communication non adaptée à la cible ou d’une mauvaise connaissance de ses projets et attentes. Un positionnement réussi doit intégrer quatre critères :

– la clarté : le message et l’avantage distinctif de l’offre par rapport aux concurrents doivent être facile à comprendre ;

– la cohérence : il est nécessaire que le message envoyé soit cohérent dans le temps. Il n’est pas recommandé de communiquer chaque année sur un critère différent si l’environnement concurrentiel n’a pas sensiblement changé ;

– la crédibilité : les avantages différenciateurs mis en avant à travers la communication doivent être crédibles aux yeux de la cible. Ils doivent être compatibles avec votre image et l’ensemble des caractéristiques de votre établissement ;

– la compétitivité : l’offre doit apporter quelque chose de plus à la cible. La notion de valeur d’usage est essentielle. On pourra travailler notamment sur la perception des coûts ressentis par vos clients pour obtenir votre produit (il existe six coûts fondamentaux : l’argent, l’indépendance, l’espace, l’effort physique, intellectuel ou sensoriel, le temps et le délai d’attente).

L’énoncé d’un bon positionnement

Pour rédiger un énoncé de positionnement compréhensible par vos clients, nous vous proposons de vous exercer en suivant la démarche classique : “Pour les clients qui [la cible], nous vous proposons [univers de référence] qui va vous faire bénéficier [caractéristiques de votre différence].”

Commencez par décrire ce que vous voudriez réaliser, vos objectifs, et traduisez-les dans les faits. L’essentiel étant non pas d’arriver rapidement à un résultat mais bien d’arriver à décrire une position tenable dans le temps, voire exclusive, qui vous corresponde réellement, et qui vous permettra de construire une image durable et forte.

Vous ne pourrez décrire un positionnement performant qu’après avoir parfaitement étudié votre concurrence et les caractéristiques des projets de vos clients.

 

En conclusion

Pour créer de la valeur économique pour l’entreprise, il faut créer de la valeur perçue par les clients. Cette création de valeur est construite en accroissant les bénéfices perçus (le produit principal, la performance, les éléments de qualité) et/ou en réduisant les coûts globaux perçus pour des segments spécifiques de clientèle (prix + temps + énergie + risque). Pour la réaliser il faudra construire des offres selon le processus : produit de base+ services périphériques + services annexes.

“La vraie valeur d’un produit ne réside pas dans ce qu’il est, mais bien dans ce qu’il apporte (au consommateur). Ce qui compte, ce n’est pas le prix de l’ampoule, c’est celui de la lumière !” (Thomas Edison)

L’évaluation des clients est fondée sur un rapport entre bénéfices perçus et coûts perçus. L’intérêt majeur de raisonner en termes de valeur pour un hôtelier est de remplacer dans la perception et la décision d’achat du client le rapport ‘qualité-prix’ par celui de ‘valeur perçue-coût global’.

Exemple : les eaux minérales. Elles viennent toutes de la terre, sont extraites de la même façon et restent… de l’eau ! Ceci est une perception objective. Comment alors expliquer que le prix au litre varie de 0,10 €/l à plus de 2 €/l ?

La valeur perçue va au-delà du produit objectif, car elle intègre non seulement la valeur fonctionnelle (produit et services) mais également la valeur émotionnelle (dont l’image et l’expérience).

Une proposition de valeur est toujours évaluée par les clients par rapport aux offres concurrentes. Il faudra donc construire votre proposition de valeur en tenant compte de celles proposées par les hôtels concurrents de votre zone de chalandise. “Mais… vous ne pourrez pas tout faire pour vous différencier, car vos moyens humains, techniques, financiers, commerciaux peuvent être défaillants : le positionnement est un sacrifice !”(Julien LevyLe Mercator)

Source : Les clés d’un positionnement marketing réussi

DIRECTEUR D'EXPLOITATION

RESPONSABILITÉ

Assurer l’exploitation et la rentabilité du centre selon la politique définie par les propriétaires

LIEU DE TRAVAIL

Antananarivo

Merci de nous faire part de votre intérêt pour le poste en nous envoyant votre CV et lettre de motivation à :

[email protected]

Référence : DE-10/20

Une centre d’organisation d’événements à Tana recherche son Directeur d'Exploitation

ATTRIBUTIONS

  • Mettre en œuvre la stratégie du centre en vue d’atteindre les objectifs de commercialisation, de rentabilité et de qualité de service
  • Commercialiser le centre pour différents événements : séminaires, mariages, ateliers, formations…
  • Développer les activités du bistrot lounge
  • Définir le plan de commercialisation pour une prospection effective du marché
  • Assurer la communication du centre pour meilleure visibilité : réseaux sociaux et autres canaux pertinents
  • Travailler en étroite collaboration avec le Chef cuisinier pour proposer aux clients un service traiteur de qualité
  • Elaborer le budget de fonctionnement
  • Gérer et encadrer le personnel fixe et les extras
  • Assurer la gestion courante de l’établissement : administrative, financière, ressources humaines

PROFIL

  • Compétences en administration des entreprises et en management des événements, idéalement formé.e dans l’hôtellerie-restauration
  • Expérience significative dans la commercialisation d’événements
  • Maîtrise des outils de communication et d’information
  • Grande disponibilité, dynamique, aisance relationnelle, créativité, audace et leadership
  • Capacité d’écoute et de négociation
  • Français courant