Le cacao de Madagascar : Levier du Tourisme

  • Reading time:3 mins read

iStock_000020553596Medium

Le cacao de Madagascar est réputé dans le monde pour sa qualité. Il est produit dans le nord de l’île et la visite des plantations constitue un circuit touristique intéressant. Les randonnées sont faites à pied ou à vélo dans des zones ombragées.

Le nord de Madagascar, région touristique

Le cacao est produit dans le nord de Madagascar et c’est aussi une région touristique. La réputation et la qualité du cacao de Madagascar ont fait la richesse du nord. Plusieurs régions le produisent. Mais elles ont aussi d’autres atouts. Les grandes plantations de cacao proposent des visites en forme de randonnée. Le vélo est alors le moyen de transport idéal pour la visite. Comme les cacaoyers peuvent atteindre plus de 12 mètres, les sentiers restent à l’ombre. Généralement, les plantations de cacaoyers produisent également du café et de la vanille.

Les grandes plantations de cacao, dans le nord et le nord-ouest de Madagascar, proposent des circuits complets. Elles proposent même l’hébergement dans des maisons d’hôtes. C’est une autre approche pour le tourisme. En plus des plantations, cette région regorge de sites intéressants. L’île de Nosy Be produit aussi du cacao. Les plantations de cette île touristique atteignent 4600 hectares. Nosy Be est connue pour être une destination touristique phare de l’Océan Indien. Combiner tourisme et visite des plantations de cette île rend les vacances dans cette partie de Madagascar très intéressantes.

Le cacao et sa transformation

Le cacaoyer est un arbre d’Amérique. Les Européens l’ont découvert avec les premiers voyages de Christophe Colomb. Deux variétés existent : criollo et forastero. Madagascar produit le cacao criollo, le plus rare et aussi le plus recherché. Les cabosses de cette variété ont une couleur rose et des arômes poivrés. Le nord de Madagascar offre les meilleures conditions pour la production.

Le cacaoyer peut produire jusqu’à 20 000 fleurs par an, mais peu arrivent à maturité, au stade de cabosse. Cette cabosse renferme les fèves enrobées de pulpes blanches. Ces fèves seront ensuite fermentées pendant neuf jours. Le séchage est l’étape suivante et il dure entre quinze jours et trois semaines. Les fèves préparées passent ensuite au triage avant l’emballage. Les sacs sont ensuite acheminés dans le monde entier chez les plus grands chocolatiers.

Source : Le cacao de Madagascar : Levier du Tourisme