Madagascar: l’écotourisme peut-il être un levier de développement?

  • Reading time:2 mins read

Eco tourisme madaA Madagascar, le tourisme représente moins de 10% de son PIB. Cependant, parmi ceux qui espèrent que cela va changer et que cette part va augmenter, il y a Madagascar National Parks qui gère les quelques 50 aires protégées de l’ile. L’organisme mise sur l’écotourisme pour attirer plus de visiteurs, étrangers comme Malgaches, dans ses parcs nationaux, y faisant cohabiter écologie, économie et social.

Dans le parc national d’Ankarafantsika, au nord-ouest de Madagascar, les touristes découvrent la biodiversité endémique de cette forêt. Pour pénétrer dans ce parc, ils ont payé chacun l’équivalent de 17 euros, soit près de trente fois le tarif appliqué aux Malgaches.

Guy Ramangason, directeur général de Madagascar National Parks en explique la raison : « Il faut que la population soit aussi bénéficiaire.[…] Si vous êtes étranger, par exemple, vous payez nettement plus cher et ce que vous payez, on le partage avec les communes et les communautés jusqu’à 50% », a-t-il précisé.

Une école, un commissariat ou encore un château d’eau sont autant de projets créés grâce au fond local de développement, alimenté par le paiement des droits d’entrée du parc.

« Générations futures »

Pour la guide Perle Razanajatovo, l’impact sur les populations alentour est réel : « Ce que cela a apporté à la population, c’est qu’ils ont tout de même été convaincus de l’importance de l’existence du parc et de l’importance de prendre en main la préservation de la nature. Cette prise de conscience est aussi très importante pour les enfants car ce sont eux les générations futures », a encore souligné cette guide touristique.

« Consommer » la nature sans rompre son équilibre écologique, tout en aidant les populations, voilà les fondements de l’écotourisme. Un tourisme durable et responsable pour attirer plus de visiteurs sur une grande Île récemment déshonorée.

source: Sarah Tétaud/RFI

http://www.rfi.fr/afrique/20160904-madagascar-tourisme-national-parks-ankarafantsika