Madagascar: un spot de diversité biologique

Le saviez-vous? Avec une faune et flore endémique et des paysages aussi variés qu’exceptionnels, Madagascar fait aujourd’hui partie des plus grandes destinations écotouristiques de choix. La preuve en quelques chiffres.

Un sanctuaire de la nature, un joyau écologique, un écrin d’une biodiversité inestimable…Voici comment les professionnels du tourisme du monde entier, les éminents scientifiques, et les touristes qualifient la Grande île et sa richesse naturelle. Et ils ont raison, puisque 5% de la biodiversité mondiale se trouve à Madagascar. 14 000 espèces de plantes y sont recensés, dont 80% sont endémiques à la Grande île. 6 espèces de baobabs sur les 8 recensés dans le monde, se trouvent sur nos terres, tandis que plusieurs espèces d’orchidées et de nombreuses plantes aux vertus médicinales ne sont visibles qu’à Madagascar.

Exceptionnel de par sa flore, le pays l’est aussi grâce à sa faune originale dotée d’un degré d’endémisme de plus de 80%. La preuve, 100% des espèces de lémuriens sont endémiques. Parmi les plus célèbres, il y a le indri-indri, le aye-aye ou encore le lémur cata. Récemment, une nouvelle espèce de lémurien nain a été découverte dans l’ Ankarana, dans le nord de Madagascar. Le “Cheirogaleus sethi” se démarque des autres lémuriens par sa capacité de stocker de la graisse pendant 6 mois au niveau de sa queue, et de vivre en hibernation pendant l’autre moitié de l’année.

Enfin, reptiles, insectes et oiseaux complètent la richesse faunistique de l’île. De nombreuses régions de l’île abritent une multitude d’espèces d’oiseaux endémiques, ce qui lui vaut d’être parmi les destinations préférées des birdwatchers du monde entier.

Sachez aussi que c’est à Madagascar que les chercheurs américains ont récemment découvert une nouvelle espèce de gecko aux écailles de poissons. Pour se protéger de ses prédateurs, ce gecko est capable de se défaire de ses écailles qui peuvent se régénérer au bout de deux semaines seulement.

A Madagascar, le tourisme durable pour le développement, thème retenu par l’ONU cette année, prend tout son sens. D’où l’importance des actions de préservation de sa biodiversité, menées par les différents acteurs nationaux et internationaux et surtout les communautés locales).

Source : Madagascar: un spot de diversité biologique
Posté dans Actualités Madagascar et Océan Indien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *