Restauration rapide : choisir des conditionnements respectueux de l’environnement

Avec des consommateurs de plus en plus sensibles à la protection de l’environnement, le choix des emballages peut devenir un outil de fidélisation. Guide pratique pour choisir des emballages dits durables.

De nombreuses propositions en matière de conditionnements dits écologiques existent. Pour autant, seuls les emballages qui utilisent des matières premières végétales sont biodégradables et compostables donc vraiment renouvelables. D’autres sont fabriqués à partir de matières premières recyclées ou indiquent être recyclables, ce qui ne signifie pas qu’ils auront automatiquement une seconde vie. Pour cela, ils doivent être triés.

En restauration, la limite vient du fait qu’un emballage souillé par des matières grasses ne pourra pas être recyclé. L’aspect durable se limitera alors au choix d’une matière première utilisant des produits recyclés. Il faut également être vigilant sur l’ensemble du packaging choisi : si la boîte peut être biodégradable, ce n’est pas toujours le cas du couvercle. L’impression doit également utiliser une encre végétale.

Les conditionnements fabriqués à partir de végétaux

Ces matières premières garantissent l’aspect biodégradable et compostable de l’emballage.

– Le bois : pin, bouleau, peuplier. Il existe des moules, des bagues à sandwichs en bois de peuplier, des barquettes ou coupelles en pin, mais aussi des couverts. L’esthétique est naturelle l’aspect sophistiqué, les couverts sont résistants et ne transmettent aucun goût aux aliments.

– Le bambou : bols, coupelles, cornets, couverts, paniers à vapeur, plateaux. L’aspect est design, robuste, lisse au toucher, cependant le bambou ne va pas au four. Certaines gammes sont ingraissables et étanches.

– Le palmier : bols, assiettes, plateaux, coupelles. Une matière naturelle à l’aspect irrégulier, mais qui a l’avantage de passer au four (jusqu’à 180 °C) et au congélateur.

– Les papiers et cartons à base de cellulose pure : des gobelets qui peuvent contenir des liquides chauds ou des moules de cuisson qui vont au four. Idéal pour les soupes, potages et boissons chaudes.

– Le PLA (amidon de maïs converti en polyester thermoplastique) : couverts, saladiers, bols, pots, gobelets, shakers à salade, gobelets, etc. Cette matière première est transparente, solide et résistante aux matières grasses. Un contenant idéal pour les salades. Par contre, le PLA ne résiste pas à de fortes températures.

– Pulpe de canne à sucre : assiettes, bols, pots, boîtes à sandwichs ou à burgers, gobelets, saladiers, serviettes en papier. Un matériau qui passe au micro-ondes et au four à 220 °C, imperméable, résistant aux écarts de températures. Certaines gammes sont ingraissables. Une matière première aux nombreux avantages mais qui donne un conditionnement blanc ou brun, donc opaque.

– Le son de blé : une nouvelle gamme d’assiettes et couverts, résistants aux fortes températures, qui passent au micro-ondes, sans colle chimique et de fabrication européenne. Le contenant peut même se manger !

Les emballages recyclables

Ils peuvent être recyclés à condition d’être triés et de ne pas avoir été souillés par des matières grasses. On les reconnaît grâce au symbole de l’anneau de Moëbius.

– Le PET (plastique recyclé) : saladiers, barquettes, assiettes, bols, pots, gobelets. Un plastique transparent fabriqué à partir de matières recyclées mais qui doit être trié pour avoir une seconde vie.

– Les cartons recyclés : boîtes à pâtes, à sandwichs. Le carton a l’avantage d’être résistant, il ne se perce pas et garde la chaleur. Certaines gammes peuvent être également biodégradables.

– Le kraft : boîtes à pâtes, à salades, sachets à sandwich, etc. Pour les emballages en carton, il convient d’être attentif lors du choix : certains cartons sont fabriqués à partir de matières premières recyclées, d’autres non. Certains contenants peuvent être compostés, même s’ils ont contenu des matières grasses, mais il faut choisir une gamme qui le précise.

Enfin, les barquettes en plastique ou en polystyrène ne sont pas recyclables.

Source : Marie Tabacchi – Restauration rapide : choisir des conditionnements respectueux de l’environnement
Posté dans Bon à savoir

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *