Madagascar – Hôtellerie et Restauration : Une année 2021 plus chaotique

You are currently viewing Madagascar – Hôtellerie et Restauration : Une année 2021 plus chaotique
  • Reading time:2 mins read

La Fédération des Hôteliers et Restaurateurs de Madagascar (FHORM) révèle ne plus être en mesure d’assurer ses charges qui s’élèvent jusqu’à cinq fois de ses chiffres d’affaires actuels. Elle demande à ce que des mesures d’urgence soient prises en leur faveur.

L’hôtellerie et la restauration, deux branches du Secteur Tourisme plongent dans une situation dramatique. Suite à l’annonce de l’état d’urgence sanitaire par le Président Andry Rajoelina, Johann Pless, Président du Conseil d’Administration (PCA) de la FHORM confie que l’année 2021 lui soit plus dure économiquement et financièrement. Selon lui, les membres de la Fédération n’ont réalisé que 10% de leurs chiffres d’affaires de 1400 milliards d’Ariary qu’ils réalisaient avant la crise de la pandémie. Depuis le mois de mars 2020, les Hôteliers et Restaurateurs ne seraient plus en mesure de couvrir leurs charges qui s’élèveraient à presque cinq fois de leurs chiffres d’affaires. Raison pour laquelle, des établissements auraient préférer fermer en attendant la réouverture du Tourisme international.

Avec les nouvelles mesures de l’état d’urgence sanitaire, les Opérateurs qui tentent de tenir le coup vont être contraints de réduire leur clientèle et leurs horaires de travail. C’est pour cette raison que la FHORM demande aux autorités à ce que des mesures d’urgences soient appliquées en leur faveur. Celles-ci s’agissent, notamment de l’annulation des taxes, impôts et redevances au titre des années 2020 et 2021, la prise en charge des cotisations CNaPS (Caisse Nationale de Prévoyance Sociale) et leurs arriérés de facture d’électricité et eau. Dans l’incertitude de l’application de ces mesures, un prolongement du chômage technique jusqu’à la fin de cette année aurait été discuté.

Source : Hôtellerie et Restauration : Une année 2021 plus chaotique