Tourisme villageois : en nette progression

  • Reading time:2 mins read

tourisme villageois

Le tourisme villageois ou rural est actuellement en nette progression, selon des tours opérateurs. D’après eux, si cette activité démarrait par des contacts individuels entre 2009 et 2012, on observe depuis ces deux dernières années des arrivées par packs. « Nos packs vont en moyenne jusqu’au nombre de 12 par mois depuis 2013 », témoignait hier une responsable d’un « Tour operator » (TO) qui se spécialise dans le tourisme durable et solidaire à Madagascar. Selon cette dernière, ses clients sont en majorité germaniques et francophones. « 80 % des dépenses faites par un touriste en milieu rural vont directement aux populations locales », a­t­elle fait remarquer. Un bel exemple de la combinaison de l’utile à l’agréable, mis à part le caractère équitable du système.

Le tourisme rural ou villageois a comme particularité d’héberger des touristes au sein d’une famille rurale, et cela pour une durée d’une journée ou plus. L’objectif est d’imprégner les visiteurs, et même de participer aux vies quotidiennes malgaches du monde rural. Outre leur appréciation des faunes et flores, ce système a beaucoup frappé les touristes, en comparaison de la vie qu’ils mènent en Europe. Des associations ou des ONG, qui œuvrent en milieu rural, développent avec les villageois des structures pour les accueillir. Grace à ce stratège, les touristes peuvent offrir aux populations locales un revenu supplémentaire.

Source : Tourisme villageois : en nette progression – Sera R.