Destination vacances: Mahajanga bat le record de visiteurs

Avec les 60.000 jeunes au cœur de la 9e édition des Journées mondiales de la jeunesse (JMJ) dernièrement, ainsi que les vacanciers du mois d’octobre, Mahajanga bat le record de visiteurs.

D’après les Majungais, la Cité des Fleurs n’a guère connu une telle affluence, depuis la Foire internationale de Madagascar des années 60. De source auprès d’une responsable de l’Office régional du tourisme de Mahajanga, la cinquantaine d’établissements hôteliers classés de la ville et ses périphéries ont tous affiché complet, soit un total de 1.500 lits. De  même que la vingtaine de pensions de famille, recensées dans la ville. Des demeures appartenant à des particuliers se sont même transformées en centres d’accueil.

A noter que Mahajanga est aussi une destination de détente très prisée des Comoriens, des Mahorais et des Réunionnais, toujours selon notre source.

Un atout touristique

Les deux parcs naturels de proximité, la baie de Baly et Ankarafantsika, le cirque rouge, la grotte d’Anjohibe et la réserve privée de Reniala, sont les atouts majeurs du tourisme à Mahajanga. Sans oublier que des navires de croisière y font de plus en plus souvent escale. A cela s’ajoute le parc d’attraction aquatique «Aqualand park» d’Amborovy, dont les lieux ont entièrement été rénovés.

Et cerise sur le gâteau,  le bord de la mer, un lieu de rendez-vous incontournable des Majungais et surtout des touristes, le soir venu. A part les diverses animations, les fameuses brochettes de viande et de fruits de mer font également la renommée de cet endroit.

La Cité des Fleurs n’est plus qu’un mythe

Mahajanga tient son nom du mot arabe «Mijangaïa» qui signifie «cité des fleurs», selon les explications du maire de Mahajanga I, Mokhtar Salim Andriatomanga.

Cependant, au vu de l’évolution de la ville depuis sa création par les Arabes au XVe siècle, jusqu’à nos jours, ce nom n’est plus qu’un mythe. «Cela se voit particulièrement au niveau des bas quartiers de par leur insalubrité et leur malpropreté. Au centre ville, les infrastructures sont toutes vétustes, un véritable entretien digne de ce nom remonte au temps de la Première république», a-t-il poursuivi.

Cette situation s’explique, entre autres, par l’absence de réseaux d’égouts et de canalisation, conduisant à la décrépitude des infrastructures routières de la ville.

Il convient de noter toutefois que dernièrement, les autorités ont déjà entrepris des efforts pour rendre plus accueillante la Cité des Fleurs, à travers la réfection des axes principaux de la ville et la campagne de sensibilisation sur la propreté des lieux de détente.

Source : Destination vacances: Mahajanga bat le record de visiteurs