Hôtel écolo : que font-ils pour préserver l’environnement ?

You are currently viewing Hôtel écolo : que font-ils pour préserver l’environnement ?
Voilà à quoi pourrait ressembler PlantLife, le premier resort vegan, qui pourrait voir le jour en Thaïlande.
  • Reading time:4 mins read

Les Français sont de plus en plus nombreux à troquer leurs vieilles habitudes pour un mode de vie plus responsable. De la même façon, les hébergements touristiques dits « écolos » fleurissent un peu partout dans le pays. Mais que proposent ces hôtels écoresponsables ?

Réduction des déchets, recyclage, utilisation des énergies renouvelables, produits bio ou « green », intégration des établissements dans le paysage… Les voyageurs sont de plus en plus nombreux à se diriger vers le tourisme durable. Mais comment s’assurer de la démarche écologique de son hébergement de vacances ? Quels sont les critères pris en compte par les labels ?

La Clé verte ou l’assurance d’un hôtel écolo ?

Face à l’engouement que suscite aujourd’hui l’écotourisme en France, mais aussi à l’international, les labels de tourisme durable sont de plus en plus nombreux. Parmi eux, le label Green Key, premier label de tourisme durable par son antériorité, créé en 1994 au Danemark, puis importé en France en 1998 par l’association Teragir sous l’appellation Clé Verte, et désormais présent dans 714 établissements français.

L’Objectif ? « Faire entrer les hébergements touristiques et les restaurants dans une démarche écologique selon 7 grands axes que nous détaille Nathalie Bel Baussant, Directrice du Tourisme Durable chez Teragir :

  • la politique environnementale, comprenant la gestion environnementale, la responsabilité sociale et la formation des employés et des parties prenantes ;
  • la sensibilisation de la clientèle à l’environnement ;
  • la gestion de l’énergie (consommation, choix des fournisseurs, etc.) ;
  • la gestion de l’eau, en évitant par exemple sa pollution et en diminuant sa consommation ;
  • la gestion des déchets ;
  • les achats responsables (des produits alimentaires aux produits d’entretiens) ;
  • le cadre de vie de l’établissement avec, notamment, tout ce qui touche aux espaces verts et de vie extérieure.

Des critères divers et variés pour être reconnu comme hébergement écoresponsable

Chacun de ses grands axes possède une grille de 119 critères bien spécifiques à découvrir sur le site de Clé verte. Pour obtenir le label, certains sont dits « impératifs », comme :

  • proposer sur les cartes des snacks et des restaurants au moins 3 produits alimentaires bio, écolabellisés, produits localement ou issus du commerce équitable
  • mettre en place un dispositif permettant d’éteindre systématiquement le chauffage dans les chambres ou lieux communs lorsqu’ils sont inoccupés
  • faire en sorte qu’au moins 75 % des robinets aient un débit inférieur à 8L/min et 75% des douches un débit inférieur à 9L/min
  • ou encore communiquer auprès de la clientèle sur les éco-gestes et les sensibiliser en les incitant à économiser l’eau, l’énergie et à trier leurs déchets de manière appropriée.

Quant aux autres critères, ils sont seulement « conseillés », mais pèsent naturellement dans la balance lors de la validation du label qui, chaque année, doit être re-validé via la présentation d’un plan d’action faisant état de l’engagement et l’implication de l’établissement.

La palme du tourisme durable pour récompenser les initiatives de l’industrie touristique

Toujours dans le but de promouvoir l’écotourisme, avec la palme du tourisme durable, l’association Acteurs du Tourisme Durable (ATD) met en lumière, chaque année depuis 2017, les initiatives écoresponsables de l’industrie touristique, et récompense les plus innovantes, tant sur l’aspect économique, qu’environnemental et social du développement durable.

Une catégorie « open » est ainsi ouverte à tous les professionnels du tourisme selon 7 familles : restauration, start-up, information, territoire et destination, loisir, voyage, transport, et bien sûr, hébergement !

Source : Hôtel écolo : que font-ils pour préserver l’environnement ?