Hôtellerie : Paris aura le RevPar le plus élevé d’Europe en 2015

  • Reading time:4 mins read

Paris-Ville

Selon l’étude de PwC sur l’hôtellerie en Europe, l’amélioration du climat économique et la multiplication des déplacements professionnels devraient stimuler le secteur de l’hôtellerie en 2015 et 2016.

En 2015 et 2016, la croissance du tourisme en Europe sera portée à la fois par la hausse du nombre de touristes venant de l’international et par une forte activité en termes d’événements et salons professionnels, comme Expo 2015 à Milan, qui attend près de 20 millions de visiteurs.
Sans oublier l’organisation de la Champions League de l’UEFA par Berlin, la coupe du monde de rugby par le Royaume-Uni et l’Euro 2016 par la France. En 2015, les villes qui devraient connaître la plus forte croissance de leur revpar (revenue per available room ou revenu par chambre construite), en monnaie locale, sont Dublin (8,8%), suivie de Madrid (5,6%) et Londres (4,6%). Paris se classe à la 17e place. Genève et Zurich doivent faire face à la hausse des tarifs dans le secteur du tourisme suite à la suppression du taux plancher du franc suisse. Moscou, elle, se trouve affectée par les sanctions internationales. En 2016, la tête du classement reste inchangée, et Paris remontera à la 10e place.
En 2015, les taux d’occupation devraient être supérieurs à 80% pour trois villes -Londres (84,3%), Edinbourg (81%) et Paris (80,5%). En 2016, la plupart des villes devraient connaître une hausse de ce taux d’occupation, mais le haut du classement devrait rester inchangé. En 2015, la ville la plus chère est Paris (€257) suivi de Genève (€232); Zurich (€193); Londres (€182); Rome (€143); Milan (€131) et Amsterdam (€125). En 2016, toutes les villes -hormis Genève et Zurich- connaissent une croissance additionnelle, bien que modeste pour certaines.
Le revpar parisien devrait notamment croître de 1,8% en 2015 et 2,3% en 2016 pour atteindre 257€. Ces records sont dus à un fort taux d’occupation (80,4% en 2014), en augmentation de 0,7% par rapport à 2013.

Les 5 prévisions de PwC pour 2015
– De potentielles nouvelles taxes carbone pourraient réduire la baisse des prix des vols : Si les gouvernements européens, dans le cadre de négociations environnementales comme celle de Paris en fin d’année, imposent de nouvelles taxes carbone, la tentative de baisse des prix des vols par les compagnies aériennes devrait être limitée. Cela viendrait contrebalancer la baisse des prix du pétrole et pourrait avoir un impact négatif direct sur le tourisme.
– Le retour de la croissance aux Etats-Unis pourrait encourager le tourisme américain en Europe : La relance du pouvoir d’achat des Américains, portée par l’augmentation des revenus et la hausse du dollar, devrait les inciter à voyager en Europe.
– L’Afrique subsaharienne comme relais de croissance : Avec une baisse attendue de la croissance de la Chine, du Brésil et de la Russie, l’Europe compte sur le développement de l’Afrique subsaharienne (notamment le Nigéria, l’Afrique du Sud, l’Angola et l’Ethiopie) pour prendre le relais en termes de croissance.
– L’innovation technologique au cœur de la croissance : Le déploiement des réservations en ligne, des applications sur smartphones et de l’ibeacon vont permettre aux hôtels de personnaliser leurs services et communiquer de manière plus interactive avec leur clientèle.
– Les progrès de l’intelligence artificielle au service des hôteliers : La nouvelle révolution industrielle pourrait être amenée par le développement des robots et de l’intelligence artificielle. L’utilisation de ces robots dans les hôtels a déjà commencé (pour porter les bagages, servir au bar…), et pourrait contribuer à réduire les coûts pour maintenir les marges.

Source : Hôtellerie : Paris aura le revpar le plus élevé d’Europe en 2015