Indonésie : les catastrophes naturelles, un sérieux coup de frein pour le tourisme

Selon un article de Sciences et Avenir, la succession de catastrophes naturelles en Indonésie a engendré une chute du nombre de touristes en 2018. Une très mauvaise nouvelle au moment où le pays souhaitait doper les visites sur 10 sites grâce à des investissements étrangers.

Le 23 décembre dernier, un tsunami a provoqué d’importants dégâts et tué plus de 220 personnes sur les plages de la Sonde. En septembre dernier, un puissant séisme avait déjà frappé l’Indonésie sur l’île de Célèbes. La secousse avait été suivie d’un tsunami. En Indonésie, les catastrophes naturelles se succèdent portant un sérieux coup à l’industrie du tourisme. D’autant plus qu’il semble difficile de les prévoir.

En 2018, environ 42% des 14 millions de touristes étrangers qui se sont rendus en Indonésie sont allés à Bali, ce qui a rapporté 17 milliards de dollars. Des sites de l’archipel avaient été sélectionnés dans le cadre du projet des « Dix nouveaux Bali« , qui avait été dévoilé en 2016. Son but est de courtiser les investisseurs chinois, singapouriens et autres avec pour objectif de porter à 20 millions le nombre annuel de touristes. Sur la liste figurent Tanjung Lesung, le Temple de Borobodur, l’île paradisiaque de Belitung, celle de Lombok, le Lac Toba à Sumatra, le spectaculaire volcan Bromo, ou encore le Parc national de Komodo qui abrite les célèbres dragons. Mais le tsunami pourrait bien avoir pour conséquence de réévaluer le bien-fondé d’investir quatre milliards de dollars à Tanjung Lesung.

Et ce site n’est pas le seul sur la sellette. Lombok a été ébranlée durant l’été 2018 par un séisme qui a fait plus de 500 morts et entraîné un départ en masse des touristes. Quelques semaines plus tôt, le naufrage d’un ferry sur le lac Toba a fait près de 200 morts ou disparus. Surabaya, la deuxième ville du pays, a été le théâtre d’attentats suicide revendiqués par le groupe jihadiste Etat islamique (EI). Et fin 2017, le regain d’activité du mont Agung a eu pour conséquence de bloquer des milliers de touristes à Bali.

Le nombre de touristes en Indonésie a plongé au second semestre 2018 sous l’effet cumulé des séismes et des tsunamis. L’archipel est l’un des pays du monde les plus sujets aux catastrophes naturelles. Formé par la convergence de plaques tectoniques, l’Indonésie se trouve sur la ceinture de feu du Pacifique, une zone de forte activité sismique et volcanique.

L’initiative des « Dix nouveaux Bali » n’est peut-être pas complètement morte, mais elle impliquera que le gouvernement revoie sa copie en matière de sécurité, avertit I Ketut Ardana, responsable du bureau de Bali de l’Association indonésienne des agences de voyage. « Il doit mieux informer les habitants et les touristes pour qu’ils soient prêts à agir en cas de catastrophe” .

Source : Indonésie : les catastrophes naturelles, un sérieux coup de frein pour le tourisme