La part de responsabilité d’Instagram et Airbnb dans le tourisme de masse

La part de responsabilité d’Instagram et Airbnb dans le tourisme de masse

Pour le meilleur et pour le pire.

Vos collègues et proches sont rentrés de leurs vacances en Grèce, en Italieou encore en Espagne et vous ont rapporté le même sentiment d’être un ou une touriste parmi tant d’autres. Il y a encore quelques années, il était possible d’être relativement tranquille en vacances, alors qu’aujourd’hui la chose paraît plus ardue, tant les technologies permettent de voyager différemment et à moindre coût.

Voyager est devenu un véritable loisir, largement partagé sur les réseaux sociaux. En Europe, le tourisme international a augmenté de 7% sur la période de janvier à mars 2018 comparé à 2017, selon les données de l’organisation mondiale du tourisme.

L’augmentation des touristes n’est plus que rarement accueillie comme une bonne nouvelle et les voyageurs et voyageuses sont de plus en plus accusées d’abimer les villes. «Le niveau de tourisme dégrade le plaisir des résidents mais aussi l’expérience des touristes, parce que le touriste qui fait en permanence la queue derrière les sacs à dos de centaines d’autres touristes ne découvre pas la réalité et l’authenticité du lieu», explique Justin Francis, le directeur de Responsible Travel, une entreprise qui organise des voyages «durables».

Source : La part de responsabilité d’Instagram et Airbnb dans le tourisme de masse