Le mouvement des Gilets jaunes a affecté le premier semestre, mais les perspectives sont bonnes sur l’ensemble de l’année 2019.

Pour sa 20ème année de présence sur le salon IFTM Top Resa, l’Ile de la Réunion Tourisme (IRT) est venue en force avec dans ses bagages une trentaine d’exposants, hôteliers, transporteurs, réceptifs et agences de voyages… Une présence d’autant plus dynamique que l’île de l’océan Indien devrait enregistrer sa deuxième année record en 2019 même si les 234 400 arrivées touristiques enregistrées de janvier à fin août laissent apparaître une baisse de 3%. « Nous avons souffert des Gilets jaunes sur les autres marchés européens mais les prévisions sont bonnes pour le second semestre, ce qui nous permettra de finir à l’étale. Notre destination a connu déjà cinq années de croissance avec 534 000 visiteurs l’an dernier contre 405 000 en 2014. A ce chiffre, il faut ajouter 40 000 croisiéristes, segment que nous souhaitons développer », précise Susan Soba, la nouvelle directrice générale de l’IRT.

La métropole, un marché mature

Autre point de satisfaction, le tourisme d’agrément est devenu supérieur au tourisme affinitaire, avec une moyenne de séjour de 17 jours et des dépenses en hausse. « Nos visiteurs viennent vraiment pour découvrir notre destination. Ainsi, les combinés Réunion-Maurice ou Réunion-Seychelles ne représenteraient plus que 15% des visiteurs au premier semestre », ajoute-t-elle.
Si la métropole assure les plus gros volumes à destination de « l’île intense », un marché « mûr » selon Susan Soba, elle espère diversifier enfin les arrivées touristiques en mettant notamment l’accent sur les pays germanophones, l’Allemagne constituant le 2ème marché, devant Maurice. « Nous devons relancer la dynamique sur les pays germanophones après les Gilets jaunes qui ont dissuadé ces clients de venir jusqu’à notre destination française, a fortiori avec un transit à Roissy CDG », précise Sarah Lheritier, qui vient également de prendre ses fonctions de directrice marketing et communication de l’IRT. La mise en place d’une liaison directe avec l’Allemagne est espérée prochainement. La compagnie Turkish Airlines serait également intéressée pour desservir l’aéroport de Saint Denis.

Pour aller plus avant et toucher de nouvelles clientèles, la Réunion a mis en place des ambiances de territoires avec les cirques, le volcan, les Hauts, l’Est, le Sud… « Symbolisée par des d’expériences, chaque ambiance est déclinée sur les canaux digitaux afin de donner envie aux voyageurs de venir passer leurs vacances sur l’île », ajoute Susan Soba qui vise les « aventuriers actifs » qu’ils soient millennials ou plus âgés. Des influenceurs sont utilisés dans cette stratégie. L’affichage promotionnel n’est toutefois pas oublié, la Réunion dépensant 16M€ par an dans sa communication. « Nous allons toutefois désormais étudier le retour sur investissement de cette communication sur l’économie et l’emploi local », souligne-t-elle. Une nécessité pour répondre aux exigences du conseil régional mais aussi car ces fonds publics hexagonaux sont abondés par l’Europe.

Source : La Réunion : le tourisme rebondit au deuxième semestre

Laisser un commentaire