L’Egypte engrange un milliard de dollars d’investissement pour le tourisme

  • Reading time:2 mins read

20130308-104751-g

La conférence sur “l’avenir” de l’Egypte, organisée du 13 au 15 mars à Charm el-Cheikh, a permis au pays d’engranger 36,2 milliards de contrats en trois jours et de communiquer sur la création d’un fonds pour le tourisme, à hauteur d’un milliard de dollars.

L’Egypte est un pays d’avenir, la preuve, elle continue d’attirer les capitaux étrangers. C’est du moins ce message rassurant que le président égyptien Al-Sissi était venu porter à la conférence internationale qui a réuni ce week-end, pendant trois jours à Charm-el-Cheikh, sur les bords de la Mer rouge, le temps d’un sommet économique, quelque 100 pays et 25 institutions internationales.

Retrouver les niveaux d’avant-crise
Si 36,2 milliards de dollars de contrats industriels ont été signés, le tourisme a eu également la faveur des débats pour constater néanmoins que les revenus de ce secteur stratégique avaient fondu de 55% en 4 ans.

La création d’un fonds privé de soutien, le Fonds Papyrus porté par Cairo Financial Holding, à hauteur d’un milliard de dollars, a été actée pour l’occasion. Cet investissement devrait aider le gouvernement à remettre le secteur à flot. Le ministère du Tourisme égyptien, désormais conduit par Khaled Abbas Rami, nommé le 5 mars dernier, vise notamment à retrouver en 2016 le niveau de recettes d’avant la crise, soit 11,6 milliards. L’objectif est encore plus ambitieux à 3 ans, avec 15 milliards de dollars escomptés en 2018.

Parmi les actions envisagées, figurent l’amélioration de l’accès aérien avec la création de hubs régionaux, et l’ouverture de nouvelles lignes. Le gouvernement annonce également des facilités immobilières pour l’installations de nouveaux complexes balnéaires en bordure de Mer rouge, à proximité de Marsa Alam et de Port Ghalib.

Le marché français toujours pas au rendez-vous
Le volontarisme du gouvernement, s’il semble rassurer les investisseurs, peine cependant, pour l’instant, à décider les touristes à revenir.

Le dynamisme relatif des marchés britanniques et allemand (lequel s’est stabilisé à -0,9% en 2014) n’atteint pas, encore, le marché français et ce ne sont pas les attentats à répétition depuis plusieurs mois qui vont changer la tendance.

L’année dernière, les arrivées hexagonales ont encore chuté de 24% à 145 000, contre 700 000 en 2010.

Source : L’Egypte engrange un milliard de dollars d’investissement pour le tourisme – Pascale Filliâtre