Madagascar, l’île de Nosy Be rouvre ses frontières aux touristes internationaux. Jeudi, un premier avion de la compagnie Ethiopian Airlines a atterri après six mois difficiles pour le secteur touristique. Un autre avion, affichant complet selon le ministère du Tourisme, est attendu ce samedi.

C’est après un test PCR effectué dès la descente de l’avion et un confinement de 48h dans leur hôtel que les passagers pourront profiter de leurs vacances sur cette île paradisiaque et son archipel. Narindraniaina Andrianarivelo est la gérante de l’hôtel Au Sable Blanc.

Loin d’un retour à la normale

Elle accueille ses premiers clients ce samedi après six mois d’arrêt, mais la reprise s’annonce timide : « On a eu des mois terribles comme tous nos confrères pendant la fermeture de la frontière. Ce mois-ci avec la réouverture des vols internationaux on espère, mais l’espérance est encore moindre parce qu’avec toutes les mesures imposées   ce qui est normal   les touristes s’inquiètent encore. Ils hésitent à prendre la décision de venir cette année. On a quelques réservations, mais on ne peut pas dire qu’il y a beaucoup de touristes qui vont arriver. »

Elle attend aussi que les avions reviennent avec une fréquence plus importante pour pouvoir essayer de remplir son établissement : « Il y a certaines mesures sanitaires qui nous pèsent un peu, comme devoir laisser aérer les chambres pendant trois heures après le départ d’un client. On espère aussi qu’il y ait plus de compagnies aériennes parce qu’avec Ethiopian Airlines uniquement c’est sûr qu’on ne va pas pouvoir remplir notre établissement. Il n’y a que deux ou trois vols par semaine et il y a plus de 200 établissements à Nosy Be donc si cette situation ne change pas d’ici janvier ou février, je ne sais pas comment on pourra tenir le coup. »
Viser un tourisme régional

Le ministère du Tourisme annonce un taux de remplissage de 25 % des hôtels avec l’arrivée des trois premiers avions sur l’île. Pour Geneviève Larcher, gérante de la société Madavoile, spécialisée dans les croisières en catamaran à Nosy Be, les vols de passagers européens et du continent africain transportés par Ethiopian Airlines ne lui permettent pas de redémarrer son activité.

« Pour nous c’est un signe positif évidemment, mais nous n’avons pas à ce jour de nouvelles réservations pour finir la saison. On attend que les vols de La Réunion reprennent à nouveau. Tout ce qui est régional c’est important pour nous parce que les clients d’Europe ne vont pas forcément venir du fait de la situation en Europe qui se complique, précise-t-elle. Ils ont peur de rester coincés ici. C’est ce que m’ont expliqué les clients donc je pense que si on a des vols régionaux : Mayotte, La Réunion, l’Afrique du Sud, tout l’océan Indien, ça peut beaucoup nous aider déjà. Ça peut faire un flux de touristes qui prend moins de risques en venant ici. »

D’après le ministère malgache du Tourisme, la compagnie aérienne sud-africaine, AirLink a annoncé son intention de reprendre la desserte de Nosy Be d’ici le mois de décembre.

Source : Madagascar: reprise timide du tourisme international à Nosy Be

Laisser un commentaire