Qui seront les prochains pays à mettre en place un système de visa électronique?

You are currently viewing Qui seront les prochains pays à mettre en place un système de visa électronique?
  • Temps de lecture :6 min de lecture

En vue de développer leur secteur touristique, d’améliorer la sécurité aux frontières tout en proposant un service confortable aux voyageurs et de fluidifier les démarches administratives, certains pays prévoient la mise en place d’un visa électronique (e-Visa) dans les prochains mois.

Israël

Le gouvernement israélien a approuvé la mise en place d’un visa électronique pour les voyageurs internationaux. Le document de voyage devrait être mis en service à partir du printemps 2022 et devrait répondre à différents objectifs :
– traitement global qui aborde diverses problématiques nationales, comme la lutte contre l’immigration clandestine, la lutte contre le terrorisme et la criminalité transfrontalière, le maintien de l’ordre public tout en encourageant le tourisme;
– gestion en ligne des processus d’entrée en Israël;
– amélioration du service pour les demandeurs de visa à l’étranger grâce à la numérisation du processus;
– renforcement du système de contrôle aux frontières et en améliorer le contrôle;
– pré-enregistrement des passagers qui ne sont pas tenus d’avoir un visa à l’avance.

Dans un premier temps, ce e-Visa sera destiné aux voyageurs internationaux dont les pays ne disposent pas d’accord d’exemption de visa avec Israël, en d’autres termes aux touristes africains ou asiatiques principalement.

Indonésie

En réalité, le plus grand archipel au monde propose déjà un visa électronique aux voyageurs professionnels.
En effet, lors de son lancement il y a plusieurs mois, l’Indonésie souhaitait ouvrir progressivement un accès limité aux voyages par le biais d’accords de couloirs de voyages (TCA – Travel Corridor Arrangement) et de voies vertes réciproques (RGL – Reciprocal Green Lane) conclus avec d’autres pays. À ce moment-là, le visa électronique n’était accessible qu’aux voyageurs ressortissants de pays disposant d’accords de couloirs de voyages avec l’Indonésie, comme les Emirats Arabes Unis, la Corée du Sud ou encore la Chine.

L’objectif du mécanisme “TCA” étant la relance économique entre les pays signataires, le document électronique était donc avant tout destiné aux hommes d’affaires, aux travailleurs qualifiés, aux investisseurs et aux fonctionnaires. Cependant, une possible réouverture des frontières aux touristes étrangers est prévue en 2022.


Japon

Le pays du “soleil levant” avait annoncé le lancement de son visa électronique en avril 2020. Or, au vu du contexte sanitaire à ce moment-là, le gouvernement japonais avait donc choisi de décaler la sortie du document.

Le e-Visa fait partie du plan du gouvernement japonais visant à atteindre son objectif de 60 millions de visiteurs étrangers par an d’ici 2030. Le visa à entrée unique permettra aux visiteurs d’entrer pour des séjours de courte durée. Les touristes chinois seront les premières nationalités éligibles, mais de nombreux autres pays seront ajoutés au fur et à mesure à la liste.

Le nouvel e-Visa touriste au Japon réduira la charge de travail des ambassades et des consulats et renforcera les contrôles d’immigration, car tous les visiteurs seront préalablement contrôlés avant leur arrivée. Les voyageurs devront fournir une gamme d’informations pour compléter la demande en ligne et les données seront vérifiées par les autorités compétentes avant la délivrance des visas. Il ne reste qu’à surveiller le lancement officiel du visa électronique, sûrement prévu au cours de l’année 2022 !


Royaume-Uni

Le BREXIT a remis en cause un grand nombre de sujets, dont la réglementation des déplacements en dehors/à l’intérieur du Royaume-Uni. Par ailleurs, fin 2019, la secrétaire d’Etat à l’Intérieur, Priti Patel, annonçait la mise en place d’un visa électronique obligatoire pour les Européens.

Cette nouvelle formalité serait instaurée sous la forme d’une autorisation ETA (Electronic Travel Authorization), similaire à l’ESTA américain. En effet, on souhaite obliger les étrangers, y compris les touristes et voyageurs d’affaires, à détenir un passeport valide ainsi qu’un e-Visa officiel afin d’entrer au Royaume-Uni.

Or, au vu de la crise sanitaire, la sortie du document électronique a naturellement été suspendue ; voyageurs et professionnels sont donc dans l’attente d’avoir davantage d’informations de la part du Royaume-Uni dans les mois qui arrivent.

On sait cependant aujourd’hui que le gouvernement britannique souhaite imposer dès 2025 la mise en place d’une ETA pour les citoyens de l’UE et les autres ressortissants non irlandais et non britanniques qui souhaiteront traverser la frontière entre la République d’Irlande et l’Irlande du Nord.

Europe

Dès la fin de l’année 2022, tous les visiteurs qui n’ont pas besoin d’un visa pour entrer en Europe devront faire une demande d’autorisation ETIAS.

ETIAS (acronyme de « European Travel Information and Authorization System ») signifie système européen d’information et d’autorisation concernant les voyages.

L’Union européenne a créé ce programme d’exemption de visa pour protéger et renforcer ses frontières. L’objectif principal de l’ETIAS pour l’Europe est d’identifier les menaces ou les risques éventuels associés aux visiteurs se rendant dans l’un des 26 pays de l’espace Schengen.

En complément, l’ETIAS est une autorisation de voyage pour des raisons d’affaires ou de tourisme, et ne se substitue pas à un visa étudiant ou à un visa de travail. Tout ressortissant d’un pays tiers qui souhaite vivre, étudier, travailler ou séjourner en Europe pendant plus de 90 jours consécutifs devra demander un visa d’un autre type.

Source : Qui seront les prochains pays à mettre en place un système de visa électronique ?