Passation entre le Ministre du Tourisme sortant, Roland Ratsiraka et le Ministre entrant, Brunelle Razafintsiandraofa

Aucune stratégie de développement du tourisme à Madagascar ne peut être efficace, sans régler les problèmes d’insécurité. C’est ce qu’a affirmé le nouveau Ministre du Tourisme Brunelle Razafintsiandraofa, hier lors de sa passation avec le Ministre sortant Roland Ratsiraka à Tsimbazaza. « Il faut une collaboration avec le Ministère de la Défense, celui de la Sécurité publique, de l’Intérieur et également le Secrétariat d’Etat chargé de la Gendarmerie. Un atelier sera organisé pour trouver des solutions aux problèmes d’insécurité », a déclaré le nouveau Ministre du Tourisme. En effet, si les taxis-brousse et les voyageurs locaux étaient les principales victimes de l’insécurité sur les routes nationales, les « dahalo » s’attaquent, depuis quelques semaines, aux touristes. Pour lutter contre ce fléau, le ministre Brunelle Razafintsiandraofa a lancé un appel à tous les Malgaches  à coopérer, en fournissant des informations utiles à la Gendarmerie pour faciliter la lutte contre l’insécurité. « Les touristes viennent avec des devises. Leurs visites apportent des sources de revenus, de l’emploi et contribuent à la promotion des activités économiques à Madagascar, notamment l’hôtellerie, la restauration, l’artisanat, etc. Ensemble, nous devons soutenir le développement du tourisme. La sécurité publique, la sécurité des investissements et des engagements sont indispensables pour cet objectif », a-t-il affirmé.

Promotion. Par ailleurs, celui-ci a également évoqué la poursuite des efforts entrepris pour la promotion de la destination Madagascar. D’ailleurs, le ministre sortant Roland Ratsiraka a indiqué qu’avec ses expériences, il est prêt à soutenir le nouveau ministre dans cette mission. A noter que le tourisme figure actuellement parmi les secteurs d’activité les plus menacés par l’instabilité politique actuelle. De grands défis restent à relever.

Source : Tourisme : La lutte contre l’insécurité est une urgence, selon le nouveau ministre