Tourisme – Les infrastructures d’accueil manquent

Trois mille cent quarante sept établissements d’hébergement et de restauration recensés à la n de l’année 2017. Il existe en tout vingt-huit mille quatre cent vingt quatre chambres dans toute l’ile. Un nombre encore inférieur la moyenne requise pour un pays à vocation touristique comme Madagascar.

Quelque deux cent mille touristes chinois pourtant ont été courtisés à venir visiter l’île en 2019. Un nombre équivalent alors au nombre total de touristes ayant visité Madagascar en 2018. «Près de deux cent cinquante mille cette année. Ceci grâce à la desserte de la Grande île par plusieurs lignes aériennes, ainsi que par le passage de plusieurs bateaux de croisière au niveau de nos côtes », a indiqué Jean Brunel Razatsiandraofa, ministre du Tourisme.

2077 milliards d’ariary ont été investis dans les infrastructures hôtelières en 2017. Soit un peu moins que ce qui a été engagé en 2016 avec 2386 milliards d’ariary.

« De nombreux facteurs sont à prendre en compte en développement touristique. Le coût d’investissement augmente avec le mauvais état des routes ou encore l’insécurité. La rentabilité n’est pas assurée six mois sur douze », explique Haritiana Rasoloson, opérateur.

Source : Tourisme – Les infrastructures d’accueil manquent