Coronavirus : Airbnb licencie 25% de ses employés dans le monde

Coronavirus : Airbnb licencie 25% de ses employés dans le monde
  • Reading time:3 mins read

Confronté à une chute d’activité, le leader de la réservation de locations saisonnières se sépare de près de 1900 personnes.

La crise sanitaire n’épargne pas les acteurs du digital. Quelques jours après TripAdvisor, le géant américain Airbnb annonce à son tour qu’il licencie 25% de ses employés. Son cofondateur Brian Chesky l’explique dans un message à ses 7 500 salariés publié mardi. Près de 1 900 personnes seront ainsi remerciées par la plateforme, présente dans 24 pays. S’agissant des indemnités de départ, les collaborateurs basés aux Etats-Unis recevront 14 semaines de salaire de base, plus une semaine supplémentaire par année d’ancienneté.

Plus de 50% de baisse des recettes

« Nous vivons collectivement la crise la plus douloureuse de notre vie », explique en préambule le PDG. L’activité d’Airbnb est touchée de plein fouet par la crise du coronavirus. Les recettes 2020 sont estimées à « moins de la moitié » de celles de 2019. Afin d’affronter la tempête, le spécialiste des locations saisonnières a levé 2 milliards de dollars et réduit « de façon spectaculaire » les coûts. « Il est devenu évident que nous devions aller plus loin lorsque nous avons été confrontés à deux dures vérités : nous ne savons pas exactement quand le voyage reviendra. Lorsque le voyage reviendra, il sera différent. » Pour lui, quand la planète sortira du confinement, les voyageurs aspireront à des options « plus proches de chez eux, plus sûres et plus abordables ».

Brian Chesky laisse aussi entendre, entre les lignes, que le groupe californien a perdu son âme, et doit la retrouver : « Cette crise nous incite à revenir à nos racines, à l’essentiel, à ce qui fait la spécificité d’Airbnb : des gens ordinaires qui accueillent chez eux et leur offrent des expériences ».

Le projet transports à l’arrêt

Airbnb va également réduire ses investissements dans les hôtels et le luxe, et mettre en pause ses « efforts dans les transports » et les studios d’Airbnb.

En 2019, Fred Reid, un ancien patron de Delta et Lufthansa, avait été recruté comme directeur de la division Transports. Dès 2016, Brian Chesky avait annoncé à Los Angeles que la plateforme s’ouvrirait à l’aérien. « Nous ajouterons les vols et les services, avait-il conclu. C’est juste le début de (…) Trips ». La crise sanitaire mondiale met ainsi un coup d’arrêt à des ambitions de grand « hub » de voyages.

Sans doute en partie sous la pression de ses actionnaires, le groupe promet aussi une stratégie commerciale « plus ciblée, fondée sur un modèle de coûts durables ». La quête de rentabilité primera-t-elle sur la stratégie de croissance?

Source : Coronavirus : Airbnb licencie 25% de ses employés dans le monde