Les hôteliers retrouvent bientôt leur liberté tarifaire

  • Reading time:2 mins read

lw0624_47996807_720x450

C’est en bonne voie : le Parlement a adopté l’article 33 octies A qui sonne le glas de la parité tarifaire.

Les hôteliers français vont retrouver une liberté tarifaire totale face à des centrales comme Booking grâce à un amendement à la loi Macron voté dans la nuit de mardi à mercredi par le Sénat, après avoir été adopté par l’Assemblée nationale.

Cet amendement, qui instaure un “contrat de mandat” entre les plates-formes de réservation en ligne et les hébergeurs et supprime ainsi la clause de parité tarifaire, entrera en vigueur une fois la loi promulguée. Le gouvernement s’est fixé pour objectif une adoption définitive de la loi Macron avant le 14 juillet.

Une victoire pour les hôteliers
“C’est un jour important pour l’hôtellerie française: ses 17.000 établissements gagnent enfin le libre accès au web pour la diffusion de leurs offres promotionnelles”, s’est félicitée l’Umih, principale fédération du secteur.

Face aux 45 000 offres d’hébergement de Booking et aux 100 000 logements d’Airbnb, “nos prix ont besoin d’être présents sur le web, notamment sur les comparateurs “, ajoute-t-elle.

Expedia opte pour la parité “restreinte”
En attendant la loi Macron, le géant américain Expedia a pour sa part décidé de s’aligner sur la position de Booking : le site a annoncé, mercredi, qu’il allait assouplir les contrats avec les hôteliers européens. Le groupe va abandonner les clauses de parité tarifaire, de parité des conditions et de parité de disponibilité, conformément aux articles 1.1, 1.2 et 2.1 des engagements pris par Booking.com et acceptés par les autorités nationales de la concurrence en France, en Italie et en Suède, en avril 2015.

Cette décision, effective à compter du 1er août, porte sur une période de cinq ans. Expedia espère qu’elle facilitera “la clôture des enquêtes” européennes en cours.

Source : Les hôteliers retrouvent bientôt leur liberté tarifaire