Pour faire perdurer la mémoire de Zoarinaivo Razakaratrimo, cette artiste hors du commun,  Ravinala Airports préservera précieusement ses œuvres dans le nouveau terminal international d’Antananarivo. Ainsi chaque année, plus de 300.000 voyageurs pourront les admirer.

Une manière pour le gestionnaire du nouveau terminal international d’Ivato de rendre  hommage à l’Inoubliable artiste disparue récemment.  « Celle qui rendait beau tout ce qu’elle touchait, la tisserande aux mains d’or a tiré sa révérence », lit-on notamment dans un communiqué de Ravinala Airports.

Madame Zo

Zoarinivo Razakaratrimo, qui préférait signer d’un modeste Madame Zo, racontait Madagascar, ses couleurs, ses parfums, son peuple, ses défis à travers ses œuvres. Le textile, mais aussi les métaux, les minéraux, les végétaux, le plastique…aucun matériau ne résistait à ces contes qu’elle entrelaçait. Le monde de l’art international, de Dakar à Washington en passant   par la Pologne, a pu découvrir la Grande Île grâce à ses œuvres, véritables porte-flambeaux de l’art malagasy. Ses œuvres ont fait partie de l’exposition «Madagascar, arts de la Grande Île» au Musée Quai Branly. Son credo «Rien ne se perd, tout devient beau», faisait de Madame Zo l’une des pionnières de l’éco-création, intégrant l ’Art dans la responsabilité environnementale et réciproquement.

« Art-oéport »

Ces valeurs partagées ont incité Ravinala Airports à acquérir et à exposer ses œuvres dans la première vitrine de Madagascar, le nouveau Terminal International d’Antananarivo. Emue et fière, elle disait:«C’est un peu mon Art-éoport…». Elle y a installé trois magnifiques œuvres avec ses propres commentaires: Le Séjour, 2019: «Pour admirer la nature et visiter mon pays, il suffit d’un guidon et de rétroviseurs».Cette œuvre de 300x300cm a été créée à partir de bandes magnétiques, de fils gris, de tissu noir et de miroirs: ∙ A la Maina, 2019: «Malgré la situation de la forêt dans mon pays, la forêt est toujours présente, même la forêt sèche(«Ala Maina»).Une œuvre de 300x300cm, tissée à partir de sacs plastiques découpés, copeaux de bois et de fil noir. ∙ Inoubliable, 2019: «Après un séjour dans mon pays, chacun repart avec ses souvenirs et sa petite histoire. D’une dimension de 220x360cm, Madame Zo a tissé son œuvre à partir de fil gris, bandes magnétiques, film 16mm, bobine de film et de bobine magnétique. Madame Zo laisse derrière elle son œuvre, son Humanité et ses Valeurs, et c’est avec un profond respect que toute l’équipe de Ravinala Airports présente ses sincères condoléances à sa famille et ses proches.

Source : Ravinala Airports : Hommage à l’artiste Madame Zo

Laisser un commentaire