Au Grand Quartier, à Paris (Xe), la carte magnétique d'accès à sa chambre se transforme en étiquette à bagage et peut-être réactivée comme clé à chaque nouveau séjour.

France. Du savon à l’eau de pluie, en passant par les piles, le papier ou encore le carton, les hôtels  génèrent de nombreuses matières et matériaux recyclables. Revue de détail et mode d’emploi.

Entre la chasse au gaspillage alimentaire et l’usage du plastique à bannir dès 2020, le secteur de l’hôtellerie est incité à multiplier les gestes bons pour la planète, à commencer par le recyclage. En effet, de la réception à la salle de petit déjeuner, en passant par la chambre, bon nombre de matières et matériaux se prêtent à vivre une nouvelle vie.

  • Faire le bon tri

Dès le lobby, on peut trier les déchets générés par la réception et les clients. Papier, carton et emballages peuvent être mis de côté, puis jetés dans une poubelle dédiée. Même scénario pour les piles, les ampoules ou encore le verre.

  • Offrir une deuxième vie au savon

Dans chaque salle de bains, il est de bon ton de récupérer les restes de savon. Et ce, d’autant que, depuis 2018, l’Umih a signé un partenariat avec l’association Unisoap, créée en 2017 à Lyon (Rhône). Le principe : les savons usagés sont récupérés dans les hôtels, recyclés dans un Établissement et service d’aide par le travail (Esat), puis distribués aux personnes les plus démunies. Un cercle des plus vertueux à l’heure où 51 millions de savons sont jetés chaque année par les hôtels en France.

  • Miser sur l’eau de pluie

Autre matière première recyclable et… tombée du ciel : l’eau de pluie. Une fois récupérée, celle-ci peut servir pour les toilettes, le lavage du sol et, bien sûr, l’arrosage d’un jardin ou de plantes. Attention, toutefois : cette utilisation doit faire l’objet d’une déclaration préalable auprès du maire de la commune concernée.

  • Accorder les restes

Côté petit déjeuner, là aussi, on peut recycler. Par exemple en créant du compost à partir des déchets de la cuisine, en utilisant le marc de café pour le terreau des plantes ou pour faire fuir les fourmis, en transformant le pain non consommé en toast ou pain perdu, en réutilisant l’eau des carafes pour arroser plantes et jardinières…

  • Trouver des astuces en plus

Enfin, certains hôteliers ne manquent pas d’imagination pour recycler. À l’instar de Joël Chan Thaw, directeur général du Grand Quartier à Paris (Xe). Dans cet établissement 4 étoiles de 83 chambres, chaque carte magnétique d’accès en chambre se transforme, une fois utilisée, en étiquette à bagage. Mieux encore : si l’on revient au Grand Quartier pour un nouveau séjour, l’étiquette retrouve sa fonction première, une fois réactivée à la borne du ‘check in’. Original et astucieux pour fidéliser.

Source : Recyclage en hôtellerie : des réflexes simples à adopter

Laisser un commentaire