Saucisse en Allemagne, chocolat en Grande-Bretagne, pâtes udon au Japon… Certains établissements thématiques ont choisi pour fil rouge un produit alimentaire pour se démarquer de la concurrence et attirer les curieux et les aficionados. Visite guidée.

Nom de code : BB&BB, comme Böbel Bratwurst (littéralement, saucisse grillée) Bed and Breakfast. Cet établissement bavarois, ouvert en septembre 2018 dans le bourg de Rittersbach, près de Nuremberg, affiche sa monomanie charcutière. Dans l’entrée, le mot saucisse est inscrit en plusieurs langues, de la soseji japonaise à la kolbasa russe, en passant par la loukaniko grecque. Des silhouettes de cochon s’invitent sur les murs, les têtes de lit ou les portes de salle de bain. La bratwurst fleurit sur les papiers peints, les savons de la douche et les coussins. Les porte-manteaux imitent même des couteaux de boucherie. Ici, la saucisse (au porc ou au bœuf) se dévore dès le petit déjeuner. Au restaurant, elle se décline dans ses versions les plus variées… y compris sous forme de crème glacée. Les convives peuvent participer à des cours de charcuterie ou passer à la boutique pour rapporter quelques souvenirs de ce séjour excentrique.

Si les adeptes du veganisme passeront leur chemin, le “premier et unique hôtel de la saucisse au monde” attire en revanche une clientèle venue des quatre coins de la planète. Amoureux de la saucisse et touristes en quête de folklore se retrouvent ainsi pour déguster ce plat allemand emblématique, arrosé de bière, et séjourner dans l’une des sept chambres de cette maison traditionnelle aux volets peints de vert.

La famille du fondateur, Claus Böbel, produit et vend des saucisses dans cette région d’Allemagne depuis le XIXe siècle. Si le charcutier s’est improvisé hôtelier et a investi 700 000 € dans ce projet, c’est pour atteindre un objectif précis, bien au-delà du buzz : maintenir en vie la boucherie-charcuterie locale. Ces petits commerces ont en effet périclité ces dernières années, en raison de la concurrence de la grande distribution, d’une consommation de viande en recul et de scandales alimentaires à répétition. Pour doper son commerce, l’artisan de bouche a également mis en place un site de vente sur internet, ainsi qu’un taxi-saucisse, destiné à livrer sa marchandise auprès des habitants de Rittersbach.

Tourisme culinaire

Direction Bournemouth, en Grande-Bretagne. Située dans le comté de Dorset, à deux heures de Londres, cette station balnéaire très prisée regorge d’hébergements. Pour se démarquer de la concurrence, deux établissements – Chocolate Box Hotel et Chocolate Boutique Hotel – ont décidé de tout miser sur le chocolat. Baptisées chocolat blanc, truffe ou moka, les chambres se déclinent dans des tons chocolat, aubergine et violet. Des photos de chocolats habillent les murs. Au petit déjeuner, la clientèle peut déguster du chocolat chaud et des pancakes au chocolat. Les aficionados apprécieront la boutique et le chocolat bar. Ce dernier, privatisable, propose différentes options : fontaine de chocolat, buffet tout chocolat… L’hôtel accueille régulièrement des événements spéciaux, y compris des ateliers de fabrication de chocolat et des week-ends cacaotés. Un concept qui séduit autant la clientèle d’entreprise que celle de loisir.

Enfin, au Japon, dans la préfecture de Kagawa, la Udon House permet de découvrir un plat typique de la région à base de nouilles : le sanuki udon. L’établissement concocte des packages : séjourner dans ses chambres partagées, participer à des ateliers de fabrication de nouilles et partir à la découverte des producteurs locaux. Japonais gourmands, touristes curieux et même restaurateurs européens répondent présents.

Source : Tendances : Les hôtels misent sur la gourmandise

Laisser un commentaire