Trafic aérien mondial : pas de retour à la normale avant 2024

Trafic aérien mondial : pas de retour à la normale avant 2024
  • Reading time:2 mins read

Les compagnies misent désormais sur l’horizon 2024, un an plus tard que prévu, pour retrouver l’activité d’avant la pandémie de coronavirus.

« Nous estimons maintenant que le niveau (de trafic) de 2019 ne sera pas atteint avant 2024 », a déclaré Brian Pearce, le responsable financier de l’Association internationale du transport aérien (Iata), lors d’une conférence de presse fin juillet. Soit un an plus tard que précédemment prévu. « Les marchés internationaux restent largement fermés. La confiance des consommateurs est en berne », a ajouté le directeur général de Iata Alexandre de Juniac.

L’organisation estime à 419 milliards de dollars le manque à gagner en 2020 pour le secteur à cause de la crise du coronavirus. Les recettes mondiales de l’aviation commerciale seront ainsi divisées par deux.

Une lente reprise, aussi, à Paris

L’association, qui regroupe 290 compagnies aériennes, met en cause plusieurs autres freins : les restrictions de voyage et les réticences des consommateurs à plier bagage pour des raisons sanitaires voire économique, la baisse des voyages d’affaires, remplacés par des moyens vidéo.

A Paris, le gestionnaire des aéroports de Roissy-Charles de Gaulle et d’Orly estime lui aussi qu’il faudra attendre entre 2024 et 2027 pour un retour du trafic au niveau de 2019. Pour Paris Aéroport, le nombre de passagers transportés plonge de 77,1 % en juillet 2020. Le trafic international (hors Europe) s’effondre (- 85,5%). Seules les destinations des DROM-COM (- 50,4%) et de la France intérieure (-55,2%) enregistrent des décroissances plus mesurées, mais toujours majeures.

Source : Trafic aérien mondial : pas de retour à la normale avant 2024