Mise en place d’un système de taxation forfaitaire pour les petites et moyennes entreprises, le rabais de l’impôt synthétique intermittent fixé à 5% sur la production en milieu rural, le rabais de la TVA à 10% pour les restaurants et la possibilité de choix entre le paiement de ce TVA et l’impôt synthétique chiffré sur le chiffre d’affaires du restaurant. Tels sont entre autres les propositions des représentants du secteur privé dans le cadre de l’élaboration du projet de loi de Finances rectificative 2019.

Ces propositions ont été évoquées lors de leur rencontre avec le ministre des Finances jeudi. Comme les départements ministériels, les institutions et l’organisation des sociétés civiles, les représentants du secteur privé étaient invités à apporter leurs recommandations et propositions sur ce projet de loi qui devrait être présenté en conseil des ministres le 17 avril prochain en vue d’une adoption.

D’autres propositions sur divers sujets ont été également formulées, à savoir l’organisation d’une rencontre régulière entre l’administration publique et le secteur privé, la reprise des anciennes rédactions sur des articles amendés en 2017 sur le secteur tabac ainsi qu’une demande de rappel à l’ordre concernant les taxes parafiscales prélevées par les Collectivités territoriales décentralisées (CTD).

Pour le ministère, la participation inclusive de tous les acteurs de développement est garantie dans le cadre du processus d’élaboration de la loi de Finances rectificative 2019. C’est la raison pour laquelle le ministre, Richard Randriamandrato, a tenu personnellement à rencontrer les représentants des membres de différents groupements privés et tous différents secteurs du développement économique du pays.

Ont entre autres été représentés lors de cette rencontre avec les secteurs privés et le Grand Argentier malgache, le Groupement des entreprises de Madagascar (GEM), le FIVMPAMA, le Groupement des Entreprises franches et partenaires (GEFP), Entreprendre au féminin, la Fédération des hôteliers et restaurateurs de Madagascar (FHORM), la Confédération du tourisme de Madagascar (CTM), le Syndicat des industries de Madagascar (SIM).

Source : Le secteur privé propose un rabais de la TVA à 10%

Laisser un commentaire