Les tendances food 2019 selon LaFourchette

France.

2019 sera l’année de la cuisine saine mais yummy : revenir à des produits peu voire pas transformés, pour un meilleur équilibre alimentaire mêlant plaisir et santé, tout en respectant son corps et la planète. Le retour à la nature est mis en exergue par le “Fresh Foraged Feasting”, art culinaire basé sur la thématique du retour à la nature. Des produits d’origine biologique, frais, non transformés et locaux sont présentés de manière brute afin de renforcer leur aspect naturel et bénéfique pour la santé. Manger pour se soigner : les consommateurs souhaitent aussi déguster des plats énergétiques et sains, composés d’ingrédients connus pour leurs propriétés bénéfiques. Après le champagne pairing… Le vegan pairing ! La cuisine vegan, loin d’être fade, s’associe aux meilleurs vins, afin d’en faire ressortir toutes les saveurs et richesses.

Une transformation écologique pour séduire les consom’acteurs

Eco-emballage, gestion des invendus, les restaurants ne sont plus en reste pour témoigner de leur engagement face aux enjeux mondiaux. Pour lutter contre le plastique, de plus en plus de marquesproposent des contenants écologiques et/ou réutilisables, plus « eco-friendly » et des systèmes de consigne se développent pour fidéliser la clientèle. Pour lutter contre le gaspillage alimentaire, des repas sont confectionnés avec des surplus de supermarchés locaux.

La digitalisation

 De nos jours, internet et les réseaux sociaux permettent une communication horizontale et une transparence de l’information, ainsi qu’une personnalisation toujours plus poussée. Certaines applications aident à reconnaître les ingrédients que l’on ne connaît pas forcément, sans avoir à demander au serveur… Lens par Pinterest a ainsi été une des premières à rebondir sur cette tendance. La tendance du “free-from” (gluten, lactose, régime vegan…) pousse les chefs à développer des recettes délicieuses, tout en jonglant avec ces différentes contraintes. De plus en plus d’établissements mettent ainsi en place des menus adaptés et où sont mentionnés les ingrédients pour faciliter le choix des consommateurs.

L’expérientiel, réelle plus-value pour les restaurateurs

3 Millenials sur 4 préfèrent vivre une expérience plutôt qu’acheter un objet, selon une étude menée par Eventbrite pour Harris en 2016. Les restaurants deviennent multi-sensoriels : l’accent est mis sur la décoration, les arts de la table et le dressage des assiettes, afin de rendre toute la sortie au restaurant exceptionnelle. La saveur d’un plat est primordiale mais l’aspect esthétique est également de plus en plus plébiscité. L’objectif est de partager ensuite sur les réseaux sociaux des plats très esthétiques et originaux. Les consommateurs cherchent également au sein des restaurants une expertise et la découverte de saveurs dont ils n’avaient pas conscience. Pourquoi se focaliser uniquement sur le vin ou le café ? Les sommeliers du thé ont une place à prendre. Le concept des POP Up Store est réutilisé pour jouer sur l’instinct de découverte. Des endroits permanents mais avec des restaurateurs différents chaque semaine : les consommateurs peuvent ainsi revenir régulièrement dans l’objectif d’être en permanence surpris.

Source : Les tendances food 2019 selon LaFourchette

5 outils pour concevoir ses sites web, brochures et visuels numériques

Tour d’horizon des solutions numériques pour diversifier sa communication.

Entre applications et outils en ligne, la sphère numérique offre de nombreuses solutions pour diversifier sa communication. Chacun peut adopter l’un de ces outils en fonction de son degré de connaissance. La gratuité est souvent le modèle de base, mais il sera souvent nécessaire de payer pour découvrir toutes les fonctionnalités. À l’occasion du salon Voyage en multimédia de Saint-Raphaël, Thomas Yung, expert en e-réputation, Hervé Mainguet, propriétaire d’hôtels, Thomas Nguyend’Eviivo, et Gilles Granger, de Guest Suite, ont partagé leurs astuces.

1. Création et gestion du site internet : les outils WordPress, Wix ou AppYourself représentent des coûts d’investissement limités mais exigent un temps d’apprentissage pour les utiliser correctement. Si vous n’êtes pas à l’aise avec l’outil site web, contentez-vous d’y insérer vos contenus type texte ou photo, et laissez la construction aux professionnels.

2. Promotion de votre établissement, à travers l’e-mailing : c’est possible avec des outils basiques comme Mailchimp ou Mailjet qui proposent des formules de base gratuites mais limitées à un petit nombre de destinataires. Il vous suffira de faire glisser de petites briques de contenu pour organiser vos e-mails.

3. Gestion de vos réseaux sociaux : elle est facilitée par des outils de veille comme Google Alerts, Mention ou Alerti, par des outils centralisateurs comme HootSuite, qui vous permettra de programmer vos publications vers vos différents réseaux sociaux.

4. Graphisme : diffuser des contenus sur tous vos supports en ligne et imprimés implique de travailler vos visuels. Si vous n’avez pas le budget suffisant pour vous offrir les services d’un graphiste professionnel, de petites solutions sont adaptées et polyvalentes. Canva et Designbold seront parfaites pour des créations mêlant photos et textes aux formats exigés par les réseaux sociaux. Pour les utilisateurs plus avancés, Gimp (gratuit) et la suite Adobe seront de bons outils. Pour trouver des photos libres de droits, rendez-vous sur Pixabay ou Unsplash sur lesquels les visuels sont exploitables même pour vos supports commerciaux.

5. Organisation personnelle : certains outils peuvent faciliter la communication entre vos équipes qui travaillent sur des sujets communs tels que Google Drive, Evernote ou Slack ou Trello, très simples à utiliser.

Source : Vanessa Guerrier-Buisine – 5 outils pour concevoir ses sites web, brochures et visuels numériques