FORMATION 2020 – DIRECTEUR D’HÔTEL

FORMATION 2020 – DIRECTEUR D’HÔTEL

DEVENEZ UN DIRECTEUR D’HÔTEL PROFESSIONNEL & PERFORMANT

Vous souhaitez acquérir ou développer les compétences clés du poste de directeur d’hôtel ?

Durant cette formation nous vous transmettrons des techniques et stratégies concrètes, applicables sur terrain rapidement. Que vous soyez déjà en poste ou que vous souhaitiez mieux connaître le cadre de travail et les compétences liés à cette fonction, cette formation est faite pour vous.

Son format de 14 sessions de 4h, vous permettra d’appréhender chaque thème avec recul et concentration. Son nombre de place limité créera un contexte propice aux échanges et partages d’expériences, bénéfiques à tous. Enfin cette formation unique vous sera délivrée par Philippe-Jean Arnou, coach et formateur, ancien directeur d’hôtel lui-même, avec plus de 38 ans d’expertise dans l’hôtellerie, qui vous transmettra son savoir-faire et son expérience dans une ambiance chaleureuse et professionnelle.

PROGRAMME DE LA FORMATION

Le premier module sera composé de 2 sessions, au cours desquelles nous aborderons les connaissances générales du secteur hôtelier, son environnement et les tendances actuelles afin de mieux appréhender la place de l’hôtellerie dans le tourisme.

Dans le second module, nous rentrerons dans le vif du sujet avec le thème de la gestion et des outils de contrôle, des éléments primordiaux pour assurer la meilleure rentabilité possible à une entreprise. Budget prévisionnel, compte d’exploitation et indicateurs par département seront au programme.

La troisième partie de la formation sera dédiée à l’aspect commercial et marketing nécessaire au développement de l’activité. Nous vous expliquerons ce qu’est l’expérience client, le yield management et partagerons avec vous toutes les clés d’une stratégie marketing et commerciale efficace.

Enfin le dernier module sera consacré aux ressources humaines, nous traiterons du management, de ses différentes caractéristiques et aspects, tels que la confiance en soi, la communication, la culture d’entreprise ou encore les obligations légales liées au personnel.

PLANNING DE LA FORMATION

MODULE A : CONNAISSANCES GÉNÉRALES DU SECTEUR

08/02/2020 | Session 1 : Environnement Hôtelier

15/02/2020 | Session 2 :  Tendances du secteur 

MODULE B : GESTION & OUTILS DE CONTRÔLE

22/02/2020 | Session 3 : Budget prévisionnel 

29/02/2020 | Session 4 :  Compte d’exploitation

07/03/2020 | Session 5 : Outils de contrôle

14/03/2020 | Session 6 : Indicateurs par département

MODULE C : COMMERCIALISATION & MARKETING

21/03/2020 | Session 7 : Segmentation & Expérience client

28/03/2020 | Session 8 :  Yield Management

04/04/2020 | Session 9 : Stratégie commerciale et marketing

18/04/2020 | Session 10 : Développement des partenariats commerciaux

MODULE D : MANAGEMENT & RESSOURCES HUMAINES

25/04/2020 | Session 11 : Confiance en soi & Communication

02/05/2020 | Session 12 :  Recrutement & Culture d’entreprise

09/05/2020 | Session 13 : Autorité & Leadership

16/05/2020 | Session 14 : Obligations légales

MODALITÉS

TARIF : 1.200.000 AR, payable en 4 fois, à chaque début de module.

Inclus : Le séminaire de formation, les supports de la formation en version électronique, les pauses café, et l’attestation de participation.

HORAIRES : 8h-12h

LIEU : Madagascar Hôtel Consultant – 12 rue Rainitovo Antsahavola, Antananarivo 101 – Madagascar

PUBLIC CONCERNE : Directeur d’hôtel, Gérant, Propriétaire, Assistant de direction, Etudiant

NOMBRE DE PLACE : 10

RENSEIGNEMENTS & INSCRIPTION

+ 261 34 19 050 46

[email protected]

Les KPI : la boussole de votre stratégie webmarketing

Les indicateurs clés de performance sont des outils de mesure et d’analyse nécessaires pour mener à bien une bonne communication sur les réseaux sociaux.

S’engager dans une stratégie de marketing digital n’a de sens que si vous vous donnez des objectifs. Pour mesurer vos performances et vérifier si vous approchez des buts que vous vous êtes fixés, les indicateurs clés de performance, ou KPI (Key Performance Indicators), doivent être identifiés. Ces indicateurs de mesure et d’analyse sont nécessaires pour mener à bien une bonne communication sur les réseaux sociaux. Quels sont ceux à surveiller en priorité ?

Les indicateurs de mesure et d’analyse de vos comptes de réseaux sociaux ne sont pas que de simples statistiques, ils doivent être suivis et analysés quasi quotidiennement pour ajuster vos contenus en fonction des résultats observés et du comportement des communautés. La première étape sera de fixer vos objectifs de campagne : ce sont eux qui vous permettront de choisir les bons KPI. Votre site internet fait (souhaitons-le) déjà l’objet d’une veille analytique pour adapter le contenu que vous diffusez. Sur les réseaux sociaux, d’autres indicateurs entrent en jeu.

Tenez compte de vos cibles marketing globales dans le choix de vos KPI. En effet, si vous privilégiez une clientèle locale, alors vous devrez suivre la croissance de votre audience géographiquement. Si vous vendez des produits pour personnes âgées, surveillez les KPI liés à l’âge de l’audience, etc. Adaptez vos KPI à vos objectifs commerciaux et marketing.

Vos KPI doivent vous permettre de réajuster votre stratégie webmarketing selon les résultats observés. Par exemple, vous avez beaucoup de partages quand vous postez des photos seules et peu quand vous postez des photos avec lien ? Privilégiez peut-être les publications avec photos seules ou testez une nouvelle forme de publication avec lien. Plus de commentaires sous vos vidéos live que sous vos vidéos classiques ? Si votre objectif est de créer un attachement à votre marque et de fidéliser votre communauté, alors le live est à privilégier. Autant de réajustements à effectuer selon les KPI observés.

On classe les KPI des médias sociaux dans cinq catégories : notoriété, acquisition, satisfaction, interaction et conversion.

1. Les KPI de notoriété

Les KPI de notoriété permettent de connaître la portée des messages de votre entreprise, notamment par rapport à vos concurrents. Ils permettent de surveiller la puissance de la communauté de marque. Ces KPI incluent :

a. Les mentions (partages, citations avec identification de la marque, retweets).

b. Le reach. Ne pas confondre ce reach visible sur Facebook et Twitter, avec le nombre de personnes qui ont prêté attention à votre message. C’est simplement le nombre d’utilisateurs qui ont pu voir votre contenu, une audience potentielle.

c. Les sessions sociales, à observer via Google Analytics. Ce chiffre intéressant permet d’évaluer le nombre de visites sur votre site qui arrivent depuis les réseaux sociaux. Ces sessions sociales sont possibles si vous ou votre communauté partagez sur les réseaux sociaux des publications avec liens vers votre site. Ciblez aussi les statistiques de pages de destination : quand vous insérez un lien vers une page de votre site internet sur l’un de vos réseaux sociaux, surveillez les statistiques liées à cette page.

2. Les KPI d’acquisition

Ils ont pour objectif de s’intéresser à la qualité et à la taille des communautés.

a. La progression des communautés est à surveiller sur chaque média social.

b. Vous pouvez en faire un outil de veille concurrentielle en surveillant la croissance de la communauté de vos concurrents.

3. Les KPI d’interaction

Ces indicateurs sont très importants dès lors que vous développez une stratégie sur les médias sociaux. Ils permettent de constituer une communauté d’ambassadeurs.

a. Le nombre d’interactions que sont les likes, les commentaires et les partages, sont des indicateurs forts pour vérifier le niveau d’influence de votre marque.

b. Les interactions par publication et par types de publication donnent aussi de précieuses indications pour adapter ses messages et devenir plus influent.

c. Sur Twitter et Instagram, il faudra surveiller les # de marque pour suivre les interactions initiées par la communauté (l’idéal est donc de créer un # identifiable de votre établissement, et de vérifier au préalable si les fans se sont déjà approprié votre marque avec un # dédié)

d. Surveillez également la croissance des publications d’influenceurs sur Instagram qui citent votre marque (mentions de la marque).

4. Les KPI d’interaction

Ces indicateurs sont là pour vérifier que vos performances de relation client sont positives. Vous pouvez en effet avoir des KPI d’interaction très élevés mais très négatifs. Il faut donc vérifier que les messages sont positifs et surveiller l’évolution de la proportion entre messages positifs et négatifs. Vous devez également vous assurer de réagir rapidement aux messages postés par votre communauté. La réactivité et le taux de réponse aux messages privés sont deux indicateurs à surveiller de près, surtout sur Twitter, de plus en plus utilisé par les internautes comme service après-vente.

5. Les KPI de conversion

Vous êtes sur les réseaux sociaux pour améliorer votre notoriété et votre image, certes, mais l’objectif principal est sans doute d’augmenter vos ventes. Pour faire des réseaux sociaux un outil commercial, il est nécessaire de surveiller les KPI de conversion. Surveillez la part des prospects issus des réseaux sociaux et transformés en prospects commerciaux, insérés dans votre CRM.

Enfin, un KPI est important et pas assez surveillé, c’est le temps passé par vos collaborateurs sur vos publications et campagnes de social media. Cette mesure RH est essentielle pour ne pas se perdre ni perdre de temps sur les réseaux.

Source : Les KPI : la boussole de votre stratégie webmarketing

Faites confiance à MHC avec le logiciel de gestion pour hôtels et restaurants Infhotik

INFHOTIK, logiciel de gestion pour hôtels et restaurants

Depuis 2019 le logiciel Infhotik est enfin disponible à Madagascar! Découvrez une solution logicielle adaptée à vos besoins et un accompagnement professionnel qui vous aidera à optimiser ses fonctionnalités.

Faites confiance à l’expérience!

Pourquoi choisir Infhotik

  • Logiciel Complet de Base (Hôtel - PDJ ou Hôtel Restaurant ou Restaurant)
  • Conseil sur du matériel performant (PC et Imprimante de grande marque)
  • Maintenance Logicielle 7/7j – 24/24h avec Mise à Jour Gratuite
  • Une Page Offerte sur le site portail : www.hotels-voyages.com
  • Formation sur site* ou dans notre centre de formation

Un panel d'outils à disposition

  • Planning, réservations, gestion du fichier client
  • Facturation hôtel et restaurant
  • Gestion des arrhes, des acomptes, des débiteurs
  • Statistiques divers
  • Gestion fiches techniques et gestion du stock

Des dizaines d’hôteliers et restaurateurs de la grande île l’ont déjà adopté!

CONTACTEZ-NOUS : [email protected]

Lutte contre le tourisme de masse : le temps des mesures

Que faire quand un touriste auto-centré grave son nom sur les pierres du Colisée à Rome, quand un autre balance des détritus sur un membre de la garde royale à Londres ? Que faire contre l’inflation proportionnelle à la fréquentation touristique dans certaines villes ? Comment lutter contre la pollution directement liée à l’afflux de touristes ? Depuis quelques années, de Barcelone à Venise en passant par Kyoto, Dubrovnik ou l’île de Boracay aux Philippines, les hauts spots touristiques se rebiffent. Découvrez comment !

Limiter le nombre d’hébergements

En 2017, une manifestation anti-touristes fortement suivie par les habitants de Barcelone dégénérait et se terminait par l’attaque d’un bus de touristes… Et ce n’est qu’un exemple, certes extrême, de démonstrations de ras-le-bol d’habitants de villes et de lieux victimes d’une hyper-fréquentation touristique. A Barcelone, depuis 2016, la mairesse, Ada Colau, s’est attaquée au problème en mettant en place une mesure drastique pour réguler le nombre d’hébergements, à travers un plan urbain de logement tourisme qui prévoit la stagnation et la régulation des hébergements touristiques.

Depuis, d’autres villes et pays ont emboîté le pas à la capitale de la Catalogne comme Venise où le nombre de nouvelles chambres d’hôtel est limité. A Majorque et Amsterdam, de nombreuses locations mises en ligne sur des plateformes telles qu’AirBnB ont carrément été interdites. En Islande, les personnes proposant des hébergements via AirBnB ne peuvent pas dépasser 90 nuitées par an et ce ne sont que quelques exemples d’une tendance qui se développe aux quatre coins de la planète.

Réguler la fréquentation des sites touristiques ou interdire leur accès !

Lorsque le tourisme de masse s’attaque à un site en particulier, réguler et limiter son accès est la solution la plus prisée pour lutter contre le sur-tourisme. A Angkor Wat, les autorités ont presque doublé les droits d’entrée au site – de 20 $ à 37 $ – en 2016 et pour limiter le nombre de visiteurs – 2,5 millions de touristes en 2017 -, elles ont aussi restreint l’accès au sanctuaire central du site à des groupes n’excédant pas 100 visiteurs en même temps. Aux Galapagos, ce sont les sorties en mer qui sont visées et régulées. Parallèlement, la découverte de l’archipel à pied est encouragée, à condition de se plier à 14 règles précises et de ne se rendre que dans les sites autorisés. Au Machu Pichu, seulement deux horaires de visites quotidiennes sont programmées et le site n’accueille pas plus de 5 000 visiteurs par jour. Dans la même veine, les autorités en charge d’endroits comme Santorin ou Dubrovnik ont adopté des mesures similaires. D’autres sont carrément allées plus loin en interdisant l’accès de certains sites menacés. Ainsi, en Thaïlande, les îles de Koh Khai Nok, Koh Khai Nui, et Koh Khai Nai au large de Phuket ont tour à tour été “fermées” au public le temps que la nature et la biodiversité reprennent leurs droits suite aux dégâts causés par les touristes. Il en est de même pour l’île de Boracay aux Philippines.

Réguler la hausse des prix des produits de base et réduire le nombre de commerces pour touristes

Non seulement le sur-tourisme a des conséquences néfastes sur l’environnement mais aussi sur le niveau de vie des locaux. Comment survivre dans certains quartiers quand les prix flambent ? A Barcelone, des mesures ont été prises pour réguler la monté des prix de l’immobilier mais aussi pour stopper l’invasion de nouveaux magasins destinés aux touristes.

A Amsterdam aussi, aucun nouveau commerce de souvenirs n’est autorisé à ouvrir ses portes dans le centre ville. Dubrovnik aussi est en train de réduire ses étals de babioles ainsi que le nombre de tables dans les restaurants. Quant à Venise, ce sont les fast-foods qui sont désormais interdits en centre ville !

D’autres mesures plus originales

Que faire contre le touriste mal élevé qui grave son nom sans aucun scrupule sur des vestiges millénaires, ou celui qui fait tomber une oeuvre d’art en pensant réaliser le selfie du siècle, ou encore celui qui nourrit avec n’importe quoi – voire saoule – les adorables cochons nageurs de l’île Big Major Cay aux Bahamas ? Les punir voyons ! De plus en plus d’autorités locales n’hésitent pas à verbaliser les touristes au comportement irrespectueux vis à vis de l’environnement et des locaux. Ainsi, par exemple, Rome et Venise ont établi un règlement répertoriant des règles de bonne conduite. Des règles entravées récemment par un couple de Berlinois pris en flagrant délit de préparation d’un petit café sur un réchaud au pied d’un des plus jolis ponts de la ville. Verdict : une amende de 950 euros ! Autre délit : la photographie… Et oui, à Kyoto, prendre des photos dans le fameux quartier de Gion, où vivent encore bon nombre de Geishas, est désormais interdit. Une décision prise par le comité des habitants dépité par les mauvaises manières de la plupart des touristes.

Cocorico

Quant à notre chère et douce France, elle n’est pas en reste. Le Sénat vient en effet d’adopter à l’unanimité des mesures pour lutter contre la sur-fréquentation de sites protégés tels que la dune du Pilat, le Mont-Saint-Michel ou encore le Mont-Blanc. Il en revient aux maires des communes concernées de les appliquer.

Source : Lutte contre le tourisme de masse : le temps des mesures

Mousse au chocolat light, cœur de Guanaja à la banane flambée, glace banane rhum

Mousse au chocolat light, cœur de Guanaja à la banane flambée, glace banane rhum

Une recette de Frédéric Simonin

INGRÉDIENTS POUR 8 PERSONNES

Mousse au chocolat
  • 120g de crème liquide
  • 70g de chocolat noir 64% (manjari)
  • 60g de jaune d’œuf
  • 42.5g de sucre en poudre
  • 45g de blanc d’œufs
  • 7.5g d’eau
Glace banane au rhum
  • 250g de lait
  • 250g de crème liquide
  • 150g de jaunes d’œuf
  • 90g de sucre en poudre
  • 500g de bananes
  • 50g de rhum ambré
Décor
  • chocolat
Gâteau fondant
  • 130g de chocolat noir 70% (Guanaja)
  • 130g de beurre
  • 35g de jaune d’œufs
  • 69g de blancs d’œufs
  • 90g de sucre en poudre
  • 28g de farine T55
Noix de macadamia
  • 250g de noix de macadamia
  • 125g de sucre semoule
  • 42g d’eau
Bananes flambées
  • 1 banane
  • 1 noisette de beurre
  • rhum
  • sucre

PROGRESSION

Préparation de la pâte à bombe

Monter la crème liquide puis réserver. Blanchir les jaunes d’œufs avec la moitié du sucre. Fouetter vigoureusement pour tripler le volume et raffermir le mélange. Ce mélange sera la pâte à bombe.
 
Préparation de la meringue

Monter les blancs d’œufs au batteur électrique. Faire une cuisson du sucre avec l’eau à 118°C. Verser le sucre sur les blancs d’œufs à vitesse moyenne au batteur jusqu’à refroidissement.
Ce mélange sera la meringue.

Préparation de la mousse au chocolat

Faire fondre le chocolat dans un saladier.  Mélanger rapidement au fouet : la pâte à bombe puis, incorporer ensuite la meringue, et la crème montée. Finir de mélanger en incorporant le chocolat avec une maryse (spatule embout souple).
Placer au réfrigérateur pendant 4h.

Préparation de la glace

 Mixer les bananes avec du rhum dans un blender. Mélanger le mix avec l’anglaise et mouler directement au congélateur. Ou dans une sorbetière. Faire une crème anglaise: mélanger le sucre et les jaunes d’œufs. Faire bouillir le lait et la crème et ajouter au mélange œuf et sucre. Cuire à la nappe. Puis faire refroidir la crème. Caraméliser les bananes avec un peu de sucre.

Préparation du décor en chocolat

Faire fondre du chocolat. Etaler un film plastique sur une plaque. Puis étaler le chocolat pour créer la forme de décor voulue.
Faire durcir au frais.

Préparation du fondant au guanaja

Mélanger le sucre, les jaunes d’oeufs et fouetter vigoureusement. Monter les blancs puis incorporer.
Incorporer la farine.

Préparation et cuisson du fondant au guanaja

Faire fondre le chocolat et le beurre dans un saladier. Mélanger la préparation avec le chocolat fondu. Verser dans un cadre beurré de 20*20cm ou un cercle
Cuire à 180°c pendant 9 min et mettre au frais après cuisson.

Préparation des noix de macadamia

Torréfier légèrement les noix de macadamia. Faire une cuisson de sucre avec l’eau à 121°C. Sabler les noix, puis re-caraméliser dans une casserole. Verser sur une toile de cuisson et conserver sous vide.

Préparation des bananes flambées

Faire chauffer une poêle, faire caraméliser du sucre en poudre puis ajouter une noisette de beurre.
Ajouter les bananes coupées en tronçons. Enrober les de caramel puis les flamber au rhum.

Dressage

Placer le cœur coulant dans une assiette. Disposer un cercle de plus grand diamètre autour et à l’aide d’une poche à douille garnir le tour de mousse au chocolat. Décorer avec les bananes flambées et accompagnée d’une boule de glace banane rhum.

Dans vos cuisines, pensez à l’environnement et à votre porte-monnaie :

  • Remplacez le charbon par du gaz
  • Utilisez des couvercles pour limiter les temps de cuisson
  • Dégivrez régulièrement vos réfrigérateurs et profitez-en pour faire changer les joints de porte défectueux
  • Préférez dès que possible les produits locaux (et sachez les valoriser sur vos cartes)
  • Evitez le gâchis : la mise en place d’un plat du jour créatif vous permettra d’écouler les restes de la veille (attention, pour des questions d’hygiène, tous les plats ne peuvent pas être re-cuisinés et/ou resservis : sachez faire le tri !)

ONTM : 76 contacts établis lors d’un busmeeting en France

L’Office National du Tourisme de Madagascar (ONTM) ne ménage pas ses efforts pour promouvoir la destination Madagascar.

A preuve, il a participé à un busmeeting dans le sud-est de la France en étroite collaboration avec la compagnie aérienne nationale Air Madagascar et les autres institutions en charge du tourisme. A bord d’un autocar aménagé en neuf espaces de travail, la délégation malgache a eu l’occasion de rencontrer un maximum d’agences de voyages en région Sud-est de la France. En fait, elle a pu organiser huit rencontres avec des professionnels du tourisme français dans huit villes différentes, à savoir, Lyon, Grenoble, Avignon, Toulon, Ajaccio, Bastia, Nîmes, Marseille. « Nous leur avons présenté les riches nouveautés en matière d’offres et produits touristiques de la destination Madagascar. Et le bilan de ce roadshow organisé dernièrement dans l’Hexagone était positif. En effet, 76 contacts ont pu être établis lors de ce busmeeting », selon les explications des responsables de l’Office National du Tourisme de Madagascar.

Accroître les opportunités d’affaires. Dans la même foulée, les promoteurs de la destination Madagascar ont organisé un jeu lors de la clôture de la tournée du BusMeeting à Marseille. Divers lots ont été ainsi offerts. On peut citer, entre autres, un billet d’avion aller-retour France-Madagascar et un séjour au Talinjoo Hôtel localisé dans la ville de Fort-Dauphin. Et après ce busmeeting, un autre roadshow a été ensuite organisé dans quatre autres villes de France, à savoir Nice, Toulouse, Bordeaux et Mulhouse, et ce, en partenariat avec Air Madagascar. « L’objectif consiste à accroître les opportunités d’affaires des opérateurs touristiques malgaches. La délégation malgache a pu organiser dix rencontres en porte-à-porte à Nice et à Mulhouse tandis que des échanges avec 58 agents de voyages et Tours Opérateurs français ont eu lieu dans les deux autres villes, dans le cadre de ce roadshow. A cette occasion, nous avons présenté la destination Madagascar, et ses produits touristiques phares ainsi que ses nouveautés dans l’hôtellerie, les circuits et les autres activités », selon leurs dires.

Découverte du Sud. Par ailleurs, l’ONTM a organisé un voyage de presse à l’intention de quatre journalistes français toujours dans le but d’accroître la visibilité de la Grande île en tant que destination touristique auprès du public français. Durant leur séjour, ils ont découvert le Sud malgache, incluant le Parc National de l’Isalo, la population des Mikea et leur forêt ainsi que le village des pêcheurs d’Andravona. Un spécialiste de la population Mikea et un expert en plongée ont été mobilisés pour leur fournir le maximum d’informations sur cette destination intérieure, a-t-on conclu.

Source : ONTM : 76 contacts établis lors d’un busmeeting en France

Accor accélère le développement de son programme de fidélité

Voyager avec les joueurs du PSG, acheter des places VIP pour des concerts ou des matchs ou simplement convertir ses points pour payer une addition au restaurant… La promesse de All, le programme de fidélité d’Accor, va bien au-delà de réductions sur des nuitées et services dans des hôtels.

Le programme de fidélité d’Accor, All – pour Accor Live Limitless (Accor, vivre sans limite) – entame sa phase opérationnelle après plusieurs années de travail pour le géant français de l’hôtellerie. “All, c’est un travail d’amour et d’acharnement fait par Accor depuis dix-huit mois”, témoigne Ian Di Tullio, senior vice-président services clients Accor. Car au-delà d’un programme de fidélité, Accor cherche avant tout à construire un programme d’expérience.

Toucher les clients pour des moments de vie

All, c’est désormais “la possibilité pour les clients de vivre tout, témoigne Ian Di Tullio. Nous allons y intégrer de plus en plus d’expérience de vie”. C’est ce qu’Accor traduit par ‘hospitalité augmentée’. Le groupe souhaite ainsi aller au-delà de simples nuitées dans ses hôtels.

Les points acquis par les clients pourront être utilisés dans un écosystème très large : billets pour des spectacles, places VIP pour un match de football… et pour vivre des expériences “qui ne s’achètent pas avec de l’argent” comme voyager aux côtés des joueurs du PSG, vivre en concert en coulisses avec AEG (leader mondial des manifestations sportives et spectacles). Les points pourront également être convertis pour payer une addition dans l’un des restaurants participants par exemple. À terme, le groupe ambitionne de nouer un partenariat avec un organisme bancaire, ce qui permettra aux clients d’augmenter leur nombre de points au moment de leur paiement, à l’instar des partenariats Air France et American Express par exemple. “Nous voulons être un compagnon de vie, que ce soit en voyage ou au niveau local”, confie Ian Di Tullio. Avec l’engagement de respecter toutes les règles relatives à une personnalisation responsable.

Nous n’oublions pas que nous sommes des hôteliers. Avec All, nous assurons aussi à nos clients des surclassements, des départs tardifs, la garantie d’un meilleur produit, l’assurance d’être les moins cher avec une promesse d’une réduction de 25 % si ce n’est pas le cas”, assure le responsable client.

De nouvelles ambitions qui ne sont pas sans coûter. Une réusite du PSG en ligue des Champions est la bienvenue.

Source : Accor accélère le développement de son programme de fidélité

MNP : « La culture de la conservation est à instaurer »

“La culture de la conservation est à instaurer” selon le Dr Mamy Rakotoarijaona, le Directeur général.

Le Dr Mamy Rakotoarijaona, est maintenant nommé officiellement Directeur général de Madagascar National Parks (MNP) si auparavant il assurait l’intérimaire. A cette occasion, il a réitéré que la conservation est une nécessité et non plus un choix. « Donnons-nous ainsi la main pour instaurer cette culture de conservation. En fait, les activités de MNP ont été et seront encore plus focalisées sur la conservation de nos 43 Aires Protégées », a-t-il évoqué. Et comme défi, le nouveau Directeur général de MNP a soulevé qu’il fera tout son possible pour réduire les pressions, tels que les feux et les coupes illicites, qui s’abattent sur les joyaux de la biodiversité jusqu’à 75 voire même 80 %. Des consignes ont été données aux premiers responsables des Aires Protégées d’agir dans ce sens pour la nouvelle année 2020», a-t-il enchaîné.

Soutenir les communautés. Par ailleurs, le MNP s’engage à soutenir les communautés riveraines des Aires Protégées afin de contribuer ensemble à leur conservation. En effet, « nous sommes conscients que tant que la population avoisinante des Parcs est vulnérable, elle se tournera naturellement et facilement vers l’Aire Protégée. Nous allons en conséquence renforcer la cogestion ainsi que les différents partenariats avec les professionnels dans le domaine. Raison pour laquelle, MNP est notamment membre du réseau Santé Population et Environnement ou SPE » dixit le nouveau Directeur général de MNP.

Source : MNP : « La culture de la conservation est à instaurer »

Tourisme durable Marché Analyse 2020, croissance, évaluation Opportunité, marge brute, le développement et les tendances de l’industrie Prévisions pour 2024

Le rapport mondial Tourisme durable sur l’industrie 2020 propose un scénario détaillé qui est bifurqué selon les fabricants, le type de produit, les applications, les progrès technologiques et les régions. Cette segmentation offrira une vision décisive du Tourisme durable marché. L’aperçu comprend les opportunités de croissance du marché, les tendances, les contraintes, les moteurs Tourisme durable marché. Le rapport fournit également des données de prévision du marché basées sur les années précédentes et actuelles Tourisme durable environnement et développement de l’industrie.

Le rapport analyse les données historiques pertinentes pour le Tourisme durable croissance du marché, portée et opportunités en bref. Il fournit également le présent et le passé Tourisme durable données du marché. L’étude sert globalement des opportunités de croissance vitales et des risques / menaces pour Tourisme durable l’industrie. Il comprend le développement technique, le schéma d’import / export Tourisme durable, la croissance estimée, les événements de lancement de produits, les collaborations et les acquisitions. En outre, le rapport sépare le marché en fonction de Tourisme durable fabricants, pays, applications et types.

Demander un exemple de rapport gratuit ici https://www.orbisreports.com/global-sustainable-tourism-market/?tab=reqform

Un rapport d’étude de marché mondial Tourisme durable révèle que l’industrie va croître avec un TCAC important au cours de la période de prévision entre 2020 et 2024. Le marché Tourisme durable offre de nombreuses opportunités de croissance dans les économies développées et en développement. De plus, Tourisme durable industrie pourrait certainement bénéficier de la demande croissante de réduire les coûts de traitement à travers le monde.

En outre, le rapport donne une analyse concluante du paysage concurrentiel de l’industrie Tourisme durable mondiale. Ensuite, il recherche la concurrence, les portefeuilles de produits et les derniers développements sur le Tourisme durable marché futuriste. En outre, il fournit les détails des opportunités de croissance pour les entreprises du Tourisme durable marché. De plus, il intègre les profils commerciaux complets des principaux acteurs de Tourisme durable industrie. Peu de fabricants dominants sur Tourisme durable marché incorporés dans le rapport sont-

  • Bouteco
  • Compagnon Eco
  • Sauvage Frontières Voyage d’aventure
  • Type voyageurs
  • Kynder
  • Voyage responsable
  • Aracari
  • Expériences beyonder
  • Wilderness Holdings Limited
  • Undiscovered Montagnes
  • Rickshaw Voyage

D’un point de vue géographique, le rapport étudie le Tourisme durable marché dans des régions telles que États-Unis, Europe (Allemagne, Royaume-Uni, France, Italie, Espagne, Russie, Pologne), Chine, Japon, Inde, Asie du Sud-Est (Malaisie, Singapour, Philippines, Indonésie, Thaïlande, Vietnam), Amérique centrale et du Sud (Brésil, Mexique , Colombie), Moyen-Orient et Afrique (Arabie saoudite, Émirats arabes unis, Turquie, Égypte, Afrique du Sud, Nigéria) et autres régions. Le régional Tourisme durable marché bénéficiera de l’infrastructure bien développée et de l’immense niveau de numérisation dans le secteur régional.

Type de Tourisme durable Marché comprend:

  • Tourisme côtier
  • Tourisme montagne
  • Tourisme île

Les applications de Tourisme durable Market sont:

  • Solo
  • Groupe
  • Famille
  • Des couples

Pour plus d’informations ou pour toute visite de requête: https://www.orbisreports.com/global-sustainable-tourism-market/?tab=discount

En exclusivité, le rapport Tourisme durable supervise une analyse globale du marché parent ainsi que des secteurs dépendants/indépendants. Le rapport offre des perspectives statiques et de développement du Tourisme durable marché à jour et légitimes. En continuation, il illustre la conclusion Tourisme durable cruciale, les découvertes de la recherche et les opportunités d’avancement à venir.

En fin de compte, les probabilités de nouveaux investissements Tourisme durable projets de marché sont calculées et des conclusions de recherche entières sont servies. En bref, le rapport offre des informations statistiques majeures sur l’état de Tourisme durable industrie et est une source bénéfique pour guider et donner les directions aux entreprises et aux individus impliqués dans le Tourisme durable marché.

Aperçu du rapport mondial sur Tourisme durable industrie:

1: Tourisme durable Les perspectives du marché comprennent la segmentation, les régions, la dynamique, les contraintes, le risque, les opportunités, etc.
2: Tourisme durable Industry Chain Analysis décrit les fournisseurs de matières premières, les principaux acteurs du marché et la structure des coûts. Explique plus en détail l’analyse du processus de fabrication, Tourisme durable canaux de marché et les principaux acheteurs en aval.
3: Cette partie comprend le taux de croissance, la production, Tourisme durable la valeur des revenus et l’analyse des coûts par type.
4: Plus tard, il illustre les caractéristiques de la part de Tourisme durable marché, les dépenses et par application.
5: Illustre ensuite le volume de production Tourisme durable, l’estimation des revenus, la structure des prix et la marge brute par région.
6: Analyser en outre les dépenses ainsi que Tourisme durable export/import par régions.
7: Dans cette partie, les études SWOT et PESTEL sont expliquées en détail sur Tourisme durable marché.
8: Tourisme durable paysage concurrentiel, profils d’entreprise et statut de dispensation par les joueurs sont divulgués avec précision.
9: Analyse complète des prévisions de l’industrie Tourisme durable par divers segments comme le type, l’application et les régions (2020-2024).
10: À la fin, offre les caractéristiques de l’industrie Tourisme durable et l’étude SWOT nouveaux aspirants. Souligne également les principaux facteurs moteurs et l’étude de faisabilité des actifs.
11: Conclusion et Tourisme durable Annexe.

Cliquez ici pour voir la table des matières complète https://www.orbisreports.com/global-sustainable-tourism-market/?tab=toc

Source : Tourisme durable Marché Analyse 2020, croissance, évaluation Opportunité, marge brute, le développement et les tendances de l’industrie Prévisions pour 2024

Tourisme : Essor attendu dans le processus d’émergence économique

Le tourisme offre d’immenses opportunités qui n’attendent qu’à être exploitées, selon son Ministère de tutelle, qui soutient que les opérateurs de ce secteur d’activité doivent se préparer à une prochaine transformation.

Le secteur du tourisme est source de devises, d’emplois et d’aménagement. C’est ce qu’a soutenu le directeur de la Formation, de la Recherche et de l’Enseignement auprès du Ministère du Tourisme. « Il y a beaucoup de ressources qui n’attendent qu’à être exploitées. Certes, comme dans tout secteur d’activité, il y a des hauts et des bas dans le métier du tourisme. Mais il faut travailler dur pour avoir de bons résultats. Tous s’accordent à dire que le tourisme est l’une des voies les plus rapides pour développer ce pays. De grandes choses seront entreprises dans ce cadre. Les opérateurs doivent s’y préparer, car nous avons beaucoup à faire », a-t-il déclaré, lors de la cérémonie de remise de diplômes de la promotion Ravintsara, regroupant 24 sortants de l’INFOTOUR (Institut de Formation en Tourisme).

Capital humain. Certes, les richesses et le trésor dont Madagascar dispose pour développer le tourisme, ne sont plus à présenter. Pour le secteur privé, il faut améliorer la capacité d’accueil, le capital humain et les infrastructures, pour la promotion du tourisme. Des propos partagés par les nouveaux sortants de l’INFOTOUR, qui sont désormais opérationnels. « Nous avons acquis beaucoup de connaissances durant notre cursus et sommes actuellement prêts à les mettre en pratique. Développer le tourisme représente un grand défi pour ce pays, et nous allons le relever en apportant nos meilleures contributions. Le tourisme est un grand secteur durable, où il y a de la place pour tous les jeunes qui veulent s’y investir » a affirmé Ny Aina Hiarimalala Rakotoarivony, porte -parole de la promotion Ravintsara, et non moins major des majors de l’année universitaire 2018-2019 de l’INFOTOURPour sa part, Alain Richard Rakotondrabe directeur gérant de l’institut a incité les jeunes diplômés à fonder leurs propres entreprises, et ne pas se limiter à espérer décrocher un emploi en tant que salarié. D’après ses dires, c’est pour le développement du tourisme que cet institut a été fondé en 1997.

Source : Tourisme : Essor attendu dans le processus d’émergence économique