3ème Conférence Mondiale de l’OMT et de l’UNESCO sur le Tourisme et la Culture en Turquie

3ème Conférence Mondiale de l’OMT et de l’UNESCO sur le Tourisme et la Culture en Turquie : la délégation malagasy conduite par M. RAZAFINTSIANDRAOFA Jean Brunelle, Ministre du Tourisme

La délégation malagasy conduite par M. RAZAFINTSIANDRAOFA Jean Brunelle, Ministre du Tourisme

L’ouverture officielle de la 3ème édition de la Conférence Mondiale sur le Tourisme et la Culture, s’est tenue ce lundi 03 décembre 2018 à Istanbul, Turquie. Cette conférence dure trois jours.

Après les deux premières éditions qui se sont déroulées respectivement au  Cambodge en 2015 et à Oman en 2017, l’Organisation Mondiale du Tourisme (OMT) organise conjointement avec le Ministère de la Culture et du Tourisme de la République de Turquie la troisième édition de la Conférence Mondiale sur le Tourisme et la Culture.

ISTANBUL, TURKEY – DECEMBER 3: Turkish Minister of Culture and Tourism Mehmet Nuri Ersoy (C) and participant countries delegates pose for a family photo during the 3rd UNWTO/UNESCO World Conference on Tourism and Culture in Istanbul, Turkey on December 3, 2018.

Pour cette année, le thème de la Conférence mondiale, « Au service de tous », met en avant deux priorités:

1) créer des partenariats plus inclusifs entre les acteurs du tourisme et de la culture qui contribuent à la mise en œuvre des ODD; et

2) promouvoir un développement du tourisme qui encourage les interactions culturelles et assure que les avantages sont partagés par toutes les communautés impliquées.

Une délégation conduite par Monsieur Le Ministre du Tourisme, Jean Brunelle RAZAFINTSIANDRAOFA représente Madagascar à cette Conférence Mondiale sur le Tourisme et la Culture à Istanbul, Turquie, suite à l’invitation de Monsieur le Ministre de la Culture et du Tourisme de la République de Turquie.

Le Ministère du Tourisme ne cesse de promouvoir la destination Madagascar, Île Trésor. Aussi c’est une opportunité pour Madagascar, un pays à forte potentialité touristique et culturelle d’y participer.  Etant donné que le Ministère du Tourisme entend actuellement diversifier les approches en matière de tourisme en favorisant les nouvelles formes de tourisme pour ne citer que le tourisme communautaire ou encore le tourisme culturel.

Pour information :

L’OMT et l’UNESCO cherchent à nouer les parties prenantes du tourisme et de la culture des partenariats plus inclusifs contribuant à la réalisation des Objectifs de Développement Durable, d’une part, et à promouvoir le développement du tourisme favorisant les échanges culturels tout en assurant des retombées positives pour la population, d’autre part. La conférence sera ponctuée par des sessions thématiques et des réunions ministérielles. Le but principal étant d’assurer une meilleure coordination entre les deux secteurs concernés : le tourisme et la culture.

Source : MinTour/DSI/Tiana&Holy

Madagascar: 7 bateaux de croisières à l’assaut de fort-dauphin

Bateaux de croisières à Fort-Dauphin

Bateaux de croisières à Fort-Dauphin

La ville de Fort-Dauphin, située dans l’extrême sud Est de Madagascar, est un passage obligé pour les croisières de luxe naviguant dans l’Océan Indien. La preuve en est l’arrivée prochaine de 7 paquebots au Port d’Ehoala, pour cette nouvelle saison de croisières qui s’étale de novembre 2018 à avril 2019.

D’après l’Office Régional du Tourisme de Fort-Dauphin, le bateau de luxe EUROPA fera escale dans cette ville côtière, ce samedi 24 novembre 2018, avec à son bord environ 700 passagers. Le lendemain, ARMADEA débarquera également des touristes étrangers au Port d’Ehoala. La semaine dernière, EUROPA 2 a déjà accosté à Fort-Dauphin avec 516 passagers. Nouveau venu dans l’Océan Indien, le bateau de croisières AIDA AURA de la compagnie allemande AIDA débarquera dans la ville le 3 janvier 2019.

En outre,  le paquebot de la paix, OCEAN DREAM, appartenant à une ONG Japonaise, arrivera le 18 janvier prochain et passera une nuit à Fort-Dauphin. Les touristes pourront ainsi visiter des sites en dehors de la ville, avec l’appui de la compagnie nationale Air Madagascar. A l’exemple d’une escapade à Morondava pour admirer l’Allée des Baobabs. Enfin, deux autres bateaux, à savoir SEABOURN SOJOURN et VIKING SEA feront escale à Fort-Dauphin en mars et en avril 2019.

Cette arrivée massive de croisiéristes représente une occasion en or pour l’ensemble des opérateurs locaux. Entre les visites, les courses en ville, les achats d’articles souvenirs, les excursions et les inévitables repas, les croisiéristes dépensent une somme conséquente sur la terre ferme. De quoi booster l’économie locale.

Source : Madagascar: 7 bateaux de croisières à l’assaut de fort-dauphin

Forum Africa 2018 : Participation de Madagascar à la 3e édition

Forum Africa 2018

La troisième édition du Forum Africa se déroulera du 8 au 10 décembre 2018 à Charm-El-Sheik en Egypte. Madagascar participera activement à ce rendez-vous continental par le biais de l’EDBM (Economic Development Board of Madagascar), qui a pour mission de promouvoir des investissements dans la Grande île. Cet événement économique réunira plus d’un millier de leaders du monde des affaires, notamment des industriels et des investisseurs de renom.

De groupes hôteliers de haut standing. Ce Forum qui offrira aux participants une plateforme pour la promotion des investissements et du commerce intra-africain, est l’un des rassemblements de haut niveau entre dirigeants politiques et économiques du continent. C’est également une occasion en or de présenter aux investisseurs les opportunités d’affaires et d’investissements à Madagascar, notamment sur les six secteurs prioritaires sur lesquels travaille l’EDBM. Il s’agit de l’agribusiness, de l’infrastructure et de l’énergie, des mines, de l’industrie légère et surtout du tourisme. Parlant du secteur touristique en particulier, l’EDBM n’a pas ménagé ses efforts en matière de promotion afin d’attirer de nouveaux investisseurs notamment dans le domaine de l’hôtellerie. Et des retombées économiques positives ont été tirées. La preuve, bon nombre de groupes hôteliers de haut standing tels que les Groupes Golden Tulip, Hyatt ou encore Sun Resort et Movenpick, s’intéressent particulièrement à la destination Madagascar et son potentiel touristique.

Recueillis par Navalona R.

Source : Forum Africa 2018 : Participation de Madagascar à la 3e édition

Parc national de Mikea : 12 hectares de forêt primaire défrichés

Des centaines d’arbres ont été abattus dans le parc.

Dix personnes ont été prises en flagrant délit en effectuant une exploitation illicite dans l’enceinte du parc national de Mikea.

En tout, 12 hectares de forêt primaire y ont été défrichés. A part des centaines d’arbres abattus qui s’éparpillaient en lot, 30 foyers de charbons, dont la dimension moyenne de chaque foyer est de 7 mètres de longueur, 3 mètres de largueur et1mètre 40 de hauteur, ont été découverts. En outre, 25 autres pré-foyers d’environ 8 mètres de longueur, 4 mètres de largeur et 1 mètre 50 de hauteur étaient également observés sur place. C’est suite à une mission effectuée dernièrement par la brigade mixte constituée par la Direction Régionale de l’Environnement, de l’Ecologie et des Forêts (DREEF) Atsimo-Andrefana, la gendarmerie de Tsianisiha et l’équipe du Parc National Mikea.

Travaux forcés. Face à un tel désastre, la Direction du Parc National Mikea a aussitôt déposé une plainte auprès du Tribunal de Première Instance de Toliara. Conformément à la disposition dela loi 2015-005 du 22 janvier 2015 portant la refonte du code de gestion des Aires Protégées, le défrichement et le campement illicite dans une Aire Protégée sont des infractions punies par la loi. En parallèle, une plainte a été également déposée suite aux menaces proférées à l’endroit des Comités Locaux du Parc. Ces exploitants illicites ont été déférés au tribunal de première instance de Toliara. Selon la loi, ils pourront avoir une peine de travaux forcés avec un paiement d’amende atteignant jusqu’à 2 milliards Ar.

Campagnes de sensibilisation. Par ailleurs, les parties prenantes locales dont la Commune de Marofoty, la brigade de la gendarmerie de Tsianisiha, le Comité d’Orientation et de Soutien à l’Aire Protégée(COSAP), la structure de sécurité DINABE et l’équipe de Madagascar National Parks, se sont mis d’accord afin de prendre toutes les dispositions nécessaires. L’objectif est de stopper la dégradation massive du Parc via des campagnes de sensibilisation.  Ce qui a permis de réaliser une telle grosse capture des exploitants illicites provoquant des dégâts environnementaux.

Navalona R.

Source : Parc national de Mikea : 12 hectares de forêt primaire défrichés

Madagascar – Majunga: Katsepy s’offre un ecolodge 100% solaire

Majunga Katsepy

Désormais, il vous est possible de passer quelques jours sur le petit village de Katsepy à Majunga, suite à l’ouverture de l’Andafirôï Lodge. Entre lac, forêt et mer, cet ecolodge fonctionnant uniquement à l’énergie solaire, vous accueille avec tout le confort souhaité et vous permet de profiter pleinement des merveilles de Katsepy.

Andafirôï Lodge est implanté à Amparihilava, juste en face de la ville de Majunga sur la presqu’île de Katsepy. L’établissement dispose de plusieurs bungalows très confortables, d’un restaurant, d’un bar et d’une piscine. C’est le point de départ pour la visite des lieux pittoresques d’Amparihilava. En effet, la découverte du village de Katsepy ne se fait pas en une journée, tant l’endroit regorge de nombreux spots au cachet unique.

Parmi les sites incontournables, il y a le Phare Eiffel de Katsepy, qui  a été construit au début du XXème siècle par des ingénieurs Français en France, puis installé au sommet d’une haute falaise. L’ouvrage possède 174 marches qui vous emmène jusqu’à 30 mètres de hauteur. De là, une vue panoramique exceptionnelle sur l’embouchure de la rivière Betsiboka s’offre à vous. Pour y accéder, rien ne vaut une balade équestre le long de la plage de Katsepy.

Autre lieu à découvrir sur la presqu’île, le Cirque Bleu qui s’est formé à partir d’une érosion naturelle dans le passé et sur lequel on peut admirer différentes couches sédimentaires dont les teintes vont du blanc à l’ocre rouge en passant par le violet ou le vert. Ou encore les lacs et une forêt abritant 3 espèces de lémuriens: les sifaka couronnés endémiques de la Région Boeny, les lemurs mongoz et les lemurs Fulvus. Enfin, une escapade à Katsepy ne serait pas parfaite sans un après-midi farniente sur la plage à l’ombre des manguiers ou une petite baignade dans la mer.

Pour accéder à Katsepy et à l’Andafirôï Lodge, il faut traverser l’embouchure de Betsiboka en bac, en vedette rapide ou en pirogue. La traversée dure environ une heure maximum.

Contacts & réservation

Andafirôï Lodge Katsepy

Tl: 033 01 234 56/ 039 01 234 56

Email: [email protected]

Source : madagascar – majunga: katsepy s’offre un ecolodge 100% solaire

 

Partenariat avec Ethiopian Airlines : « Aucun contrat n’est encore signé », précise Eric Koller, le PCA d’Air Madagascar

Eric Koller, PCA d’Air Madagascar, sort de son silence.

Eric Koller, PCA d’Air Madagascar, sort de son silence.

Il a révélé que la compagnie nationale a enregistré une grosse perte de chiffre d’affaires sur Paris avec les vols d’Ethiopian Airlines.

Air Madagascar pourrait avoir un deuxième partenaire stratégique, qu’est la compagnie Ethiopian Airlines. C’est ce qui a été véhiculé récemment suite à une mission présidentielle en Ethiopie. Face à cette information, le Président du Conseil d’Administration de la compagnie aérienne nationale, Eric Koller, a précisé que pour l’instant, aucun contrat n’est encore ni validé ni signé avec cette compagnie aérienne étrangère, concernant les « handlines » ou encore les maintenances des avions. « Nous tenons également à préciser que nous avons signé un contrat avec la compagnie Air Austral, il y a un an, avec trois clauses. Il s’agit notamment des aéroports, du paiement de la dette et de la clause de non concurrence sur une période de trois ans. Autrement dit, on ne retire pas les compagnies aériennes qui opèrent dans le pays, mais on ne leur donne pas plus. L’objectif consiste à sauver la compagnie aérienne nationale », a-t-il rajouté.

Renouvellement de la flotte. En outre, le PCA d’Air Madagascar a révélé que la compagnie nationale a enregistré une grosse perte de chiffre d’affaires sur Paris avec les vols d’Ethiopian Airlines. Cela représente plus de 65% du chiffre d’affaires d’Air Madagascar. Par ailleurs, « cela fait un an que nous avons conclu le partenariat avec la compagnie Air Austral. On a pu lancer  ‘Tsara Dia ‘ pour le réseau national. Nous avons réparé 90% de la flotte alors qu’il a fallu des dizaines de millions de dollars pour le faire. On peut citer, entre autres,  les avions ATR, Twin et  Airbus A340.  En outre, les perspectives sont bonnes. A partir de l’année prochaine, nous allons lancer un avion par jour sur Paris. Un cinquième ATR pour le réseau national est même en cours, pour faire du backup. En effet, Air Madagascar n’est pas à l’abri des problèmes techniques. Nous pensons d’ailleurs au renouvellement de la flotte », a conclu Eric Koller.

Source : Navalona R. – Partenariat avec Ethiopian Airlines : « Aucun contrat n’est encore signé », précise Eric Koller, le PCA d’Air Madagascar

CBD COP 14 : Appel pour un nouveau pacte pour la nature

La 14e Conférence des Nations-Unies relative à la Convention sur la biodiversité biologique se déroule en Egypte. Les défenseurs de la biodiversité comme la WWF se battent pour l’élaboration d’un nouveau pacte pour la nature et les Hommes.

« Le WWF soutient fermement l’appel en faveur d’un nouveau pacte pour la Nature et les hommes. D’ici 2020, nous avons besoin d’une feuille de route convenue qui reconnaisse le lien intrinsèque entre la santé de la nature, le bien-être des personnes et l’avenir de notre planète », lance la WWF, à l’occasion de la 14e Conférence des Nations Unies relative à la Convention pour la Diversité Biologique ou Convention of Biological Diversity (CBD- COP 14) qui se déroule jusqu’au 29 novembre, à Sharm-El-Sheikh en Egypte.

L’ONG défenseur de l’environnement et de la biodiversité est convaincue que ce nouveau pacte protégera et restaurera la nature et les Hommes pour un avenir commun durable. Elle déplore qu’à Madagascar, les données de l’application Global Forest Watch révèlent que 510 000 ha de forêts sont brûlés en 2017, soit plus de 55 fois la superficie de la ville d’Antananarivo. Alors que la Nature et sa richesse contribuent largement au développement de la Grande île. En 2016, par exemple, le Tourisme qui est basé surtout sur la nature unique de Madagascar, a contribué à soutenir 641 500 emplois et a rapporté près de 4 369 milliards d’ariary à l’économie.

Dans le monde, le Rapport Planète Vivante, publié en octobre dernier révèle que la nature continue à se dégrader, avec des conséquences dévastatrices pour les espèces sauvages et la planète. Le rapport stipule que les populations mondiales de poissons, d’oiseaux, de mammifères, d’amphibiens et de reptiles ont diminué de 60% en moyenne entre 1970 et 2014. La CBD COP 14 permettra l’élaboration d’un Accord mondial pour la Nature, où les Gouvernements vont se mettre d’accord sur de nouveaux objectifs pour la biodiversité des dix prochaines années.

Source : CBD COP 14 : Appel pour un nouveau pacte pour la nature

Si vous souhaitez agir, notre cabinet intervient dans l’accompagnement des hôteliers, restaurateurs (via du coaching et des formations en entreprise) et des professionnels du tourisme qui souhaitent s’engager davantage dans un tourisme responsable et sur la protection de la biodiversité, que ce soit à Madagascar mais aussi sur l’ensemble des Iles Vanille, en Asie du sud-est et en Afrique du Sud et de l’Est.

Pour renforcer notre expertise, nous collaborons avec le cabinet François Tourisme Consultant situé en France, riche de près de 20 experts nationaux et internationaux. (FTC est spécialisé sur les questions de tourisme durable et de biodiversité, notamment grâce à son label Biorismo et le salon Ecorismo).

Participation du Ministère du Tourisme à la célébration nationale de la JAS 2018

Depuis 1993, la Journée Africaine de la Statistique  – JAS  est célébrée tous les 18 novembre de l’année par la communauté statistique africaine. Son objectif est de faire connaitre au grand public le rôle important que jouent  les statistiques dans tous les aspects de la vie sociale et économique en Afrique et dans la préservation de l’environnement  dans lequel vit  la  population. Le thème pour cette année  2018 est  « les statistiques officielles de haute qualité pour assurer la transparence, la bonne gouvernance et le développement inclusif”.

Pour Madagascar, la célébration officielle  a  lieu ce jeudi  22 novembre 2018 au Motel Anosy Antananarivo. Elle durera deux jours. Des expositions de données statistiques par des différentes entités et des séries  de conférences seront prévues au programme. Cette JAS  est un peu exceptionnel parce que nous avons l’opportunité de voir les réalisations de tous les différents secteurs et également les produits  exposés  dans  les stands. De plus, le thème comporte un mot clé qui est « inclusif » c’est-à-dire inclusion de toutes les entités qui produisent des statistiques avec la vision élargie de l’utilisation des données sectorielles.

Le  service de la statistique au sein de la Direction du Système d’Information du Ministère du Tourisme participe massivement à cette exposition.  Ce service  traite des données statistiques officielles en matière du tourisme à Madagascar.

Source : Participation du Ministère du Tourisme à la célébration nationale de la JAS 2018

Tourisme Madagascar – Croisière : Costa Victoria honore son rendez-vous avec Tamatave

Le paquebot italien Costa Victoria accoste pour la seconde fois le Grand port de Toamasina. Un passage qui génère jusqu’à 160000 euros aux opérateurs de tous secteurs confondus.

Timing respecté. Malgré les perturbations cycloniques qui ont sévi dans l’océan Indien, ces derniers jours, le paquebot Costa Victoria a accosté le Grand port de Toamasina, ce 20 novembre, comme il l’a annoncé lors de son premier toucher, le 6 novembre. Côté accueil et organisation, rien de particulier n’a changé. Les opérateurs dans la croisière ont proposé cinq circuits d’excursions aux 1866 croisiéristes débarqués du navire. Ces circuits comprennent le Plaisir des sens au village Ariane Ambodisaina, le parc zoologique d’Ivoloina, la Palmeraie de l’Ivondro, l’expérience Tour Pangalanes et la plage de Foulpointe. Selon Eliane Andrianjatovo, Directeur général de l’Ariane Tourism Group, ses circuits se diffèrent des offres proposées aux visiteurs. Son village à Ambodisaina, par exemple, propose un massage plantaire aux huiles essentielles de Madagascar, tandis que les guides emmèneront les croisiéristes à la rencontre des faunes et flores endémiques de la région dans le parc zoologique d’Ivoloina. Après excursion, les croisiéristes font une visite de la ville et du Bazar Be. A noter que l’escale d’un bateau de croisière est au profit d’un large opérateur dans la ville d’accueil allant du tourisme à l’artisanat, à l’hôtellerie et au transport. Le tarif d’excursion varie de 72 à 85 euros par personne, ce qui rapporte 135 000, voire 160 000 euros à la ville d’accueil si tous les croisiéristes descendent du paquebot. Sauf modification d’itinéraire, le prochain toucher est prévu le 4 décembre, toujours avec Costa Victoria. L’escale du navire allemand AIDAblu est pour sa part prévue le 9 décembre. Un bon début pour la saison de croisière à Madagascar, une saison qui ne s’achèvera que le 12 mars 2019.

Source : Tourisme Madagascar – Croisière : Costa Victoria honore son rendez-vous avec Tamatave

Le premier hôtel Salt ouvre à Maurice

Le premier établissement de la marque Salt vient d’ouvrir ses portes à l’île Maurice. Un concept pensé pour soutenir le développement durable et offrir une expérience nouvelle aux voyageurs.

Présentée lors du dernier IFTM, la toute nouvelle marque du groupe Lux prend vie à Maurice. Un premier établissement, Salt of Palmar, vient en effet d’y ouvrir ses portes. Situé sur la côte Est de l’île Maurice, à côté du Lux Palmar, ce premier bébé est signé de l’architecte mauricien Jean-François Adam, et de l’artiste française Camille Walala. Un concept qui arrive avec de nouvelles promesses. “Dans un lieu apaisant conçu pour soutenir le développement durable et nouer des liens avec la communauté locale, les voyageurs modernes, curieux de la culture locale pourront découvrir la véritable île vierge qu’est Maurice”, promet le groupe hôtelier The Lux Collective dans un communiqué.

Nouer des liens avec les locaux

De fait, le cinq étoiles a été conçu pour répondre à de nombreux critères de développement durable, une attente très forte désormais dans l’hôtellerie, notamment sur le segment haut de gamme. “Consacrée à tout ce qui est local et durable, cette nouvelle marque hôtelière atypique est déterminée à présenter à ses clients la population locale – pas seulement les lieux – et faire découvrir le cœur de la destination. Ainsi, au coeur du design imaginé par Jean-François se trouve le désir de mettre au premier plan l’environnement naturel et le Mauritian Way of Life, de donner à chaque hôte une idée précise de ce que l’île a à leur offrir”, détaille le groupe hôtelier. Les clients

Une restauration locavore et zéro déchet

Un parti pris responsable qui se retrouve aussi dans la restauration. Ici pas de buffets (et encore moins de pailles et autres plastiques à usage unique) mais une cuisine annoncée comme fraîche, locale et maison, respectant les saisons et une politique zéro déchet. D’ici quelques mois, l’hôtel disposera même de sa propre ferme pour cultiver ses fruits et ses légumes en hydroponie. L’hôtel travaille également avec des fermes biologiques mauriciennes et possède aussi… sa propre boulangerie.

L’hôtel de 59 chambres dispose aussi d’un spa – avec, logiquement, des soins à base de sel -, et de plusieurs bars, sur la plage ou en rooftop. Oubliez en revanche la TV dans les chambres, pour débrancher, l’hôtel met à la disposition une radio, et un tapis de yoga. Les prix des chambres démarrent à 195 euros, en demi-pension. Le premier Salt est notamment revendu par Jet tours, Kuoni, Exotismes ou Nautilus. Un second hôtel Salt est prévu en Chine dans le Sichuan à Woolong, près de Chengdu, à l’horizon 2021.

Source : Le premier hôtel Salt ouvre à Maurice