A Madagascar, ADEMA prévoit de créer 4 nouveaux hubs aériens

Gestionnaire de 10 principaux aéroports à Madagascar et de 44 aérodromes secondaires, la société ADEMA entend miser sur la modernisation de ses infrastructures pour apporter ses contributions dans le développement de la Grande île, par le biais du tourisme. Aussi la création de 4 hubs à visées nationales et internationales pour faciliter l’accès des touristes aux différentes zones touristiques, est en vue.

Concrètement, ADEMA projette de bâtir ces hubs à Toamasina, Andrakaka Diégo Suarez, Mahajanga et Tuléar. D’après le Directeur Général de l’ADEMA, ce seront autant de tremplins de choix pour les vols domestiques , régionaux et internationaux. Ils éviteront aux touristes de passer obligatoirement par Antananarivo ou Nosy-Be pour atteindre les autres touristiques.

Le master plan pour celui de Toamasina a déjà été défini, a-t-on appris. La première phase des travaux consistent à la rénovation de l’aérogare et au renforcement de la piste d’atterrissage pour qu’elle puisse accueillir des gros porteurs. Un grand projet qui sera le fer de lance et l’interconnexion avec de grands projets en cours dans cette partie de l’île, entre autres l’extension du Port et la construction d’une autoroute reliant la RN2 et le Port. Un appel à projets est déjà lancé et sera à l’ordre du jour du Forum des investisseurs qui se déroulera à Antananarivo les 17 et 18 septembre 2019. Quant aux trois autres hubs, l’on apprend que les master plans seront terminés prochainement.

Après la construction du nouvel aéroport international d’Antananarivo géré par Ravinala Airports, ces grands projets d’aménagement des autres aéroports de la destination Madagascar garantiront également la connectivité aérienne domestique, gage de l’atteinte de l’objectif de 500 000 touristes d’ici 2023 fixé par l’Etat malgache.

Source : A Madagascar, ADEMA prévoit de créer 4 nouveaux hubs aériens

« Sourc’In Voyage » : Franc succès à l’ITM, bientôt les prochains départs

L’objectif de « Sourc’In Voyage » est notamment de faire en sorte que le maximum de touristes malgaches découvrent des destinations de choix à l’extérieur du pays en pratiquant des tarifs abordables

Pour un coup d’essai, c’était un coup de maître. Pour sa première participation à la Foire Internationale du Tourisme (International Tourism Fair Madagascar ou ITM), « Sourc’In Voyage », une des récentes entreprises qui percent dans le secteur du tourisme, a enregistré un immense succès.

Trois mots

« Notre stand a enregistré un nombre record de visiteurs » explique Rova Razafitsialonina, Directrice Générale Adjoint de « Sourc’In Voyage ». Avant d’ajouter que « ce succès est le résultat de notre politique commerciale qui se résume en trois mots : accessibilité, ‘abordabilité’ et facilité » Accessibilité, puisque le premier objectif de « Sourc’In Voyage » est de faire en sorte que le maximum de Malgaches puissent voyager à l’extérieur du pays et découvrir les merveilles touristiques dans différentes destinations. « Abordabilité » ensuite, puisque l’équipe de « Sourc’In Voyage » met en œuvre tous les moyens pour pratiquer   les tarifs les plus abordables afin que bon nombre de Malgaches puissent faire ces voyages. « Facilité » enfin, dans le sens où « Sourc’In Voyage », à travers, ses packages, qui consistent à tout prendre en main, du début jusqu’à la fin du voyage, facilite la vie de chaque voyageur. « Le client a juste à payer le pack et on se charge de tout pour le satisfaire » ajoute Rova Razafitsialonina.

Sens des négociations

Ce succès de « Sourc’In Voyage » trouve notamment son origine dans son approche rationnelle du marché. « On fait une étude de tous les segments du marché et on fait un essai produit pour déterminer le prix le plus convenable, avec les conditions les plus agréables aux potentiels voyageurs malgaches, notamment ceux de la classe moyenne » ajoute la DGA de « Sourc’In Voyage ». Vient par la suite le sens de négociations de l’équipe de « Sourc’In Voyage », avec les partenaires, notamment les compagnies aériennes et les hôtels dans les destinations choisies. « Pour les hôtels par exemple, nous avons des objectifs à atteindre avec nos partenaires qui nous accordent en conséquence des remises que nous répercutons par la suite sur nos tarifs à la clientèle ». En somme, « Sourc’In Voyage » joue sur une économie d’échelle en s’efforçant d’avoir le maximum de passagers et pratiquer ainsi des prix abordables. « Nous ne vendons pas à perte, mais nous gagnons quand même sur le nombre » précise Rova Razafitsialonina.

Satisfaction clientèle

En tout cas, « Sourc’In Voyage » entend maintenir le cap dans sa politique de satisfaction clientèle. « Jusqu’à présent, on n’a pas eu de réclamation de la part de nos clients qui sont en fait des fidèles parce 60% d’entre eux ont déjà fait un de nos voyages et reviennent part la suite en changeant juste de destination » selon toujours la DGA de « Sourc’In Voyage » qui se fait également connaître  de bouche à oreille. « Une fois que les clients ont goutté à nos voyages ils en parlent à leurs proches, ce qui renforce ainsi notre portefeuille clientèle, ensuite c’est à nous de fidéliser cette dernière. » Et ce sont justement ces clients fidèles, mais aussi les nouveaux qui vont rejoindre la grande famille de « Sourc’In Voyage » pour les prochains départs. Dès le 25 juillet, ce sera le départ pour la deuxième édition Etats-Unis. Ensuite ce sera le départ à  destination de Dubaï le 1er juillet, puis Israël le 4 juillet, et encore les Etats-Unis, troisième édition le 12 juillet. Enfin un groupe spécial partira au Canada le 15 juillet. Mais le meilleur ce sera aussi à partir du mois d’août où il y aura un départ pour la Chine, toutes les semaines. Et ce, jusqu’à la fin de l’année. Bref, « Sourc’In Voyage » poursuit son chemin du succès. Au point de faire des jaloux.

Source : « Sourc’In Voyage » : Franc succès à l’ITM, bientôt les prochains départs

« Ravinala Airports » : Des matériels médicaux pour le centre hospitalier de Nosy-Be

« Ravinala Airports », gestionnaire des aéroports internationaux d’Ivato et de Nosy-Be s’attelle à sa responsabilité sociétale d’entreprise. Le 15 juin dernier, elle a offert, en partenariat avec son actionnaire, en l’occurrence, le groupe ADP, un don en matériels médicaux au centre hospitalier de Nosy-Be. Ces matériels médicaux qui appartenaient à l’ancien centre médical de Paris- Orly vont donc trouver une seconde vie à l’hôpital de Nosy-Be. Cette dotation a été rendue possible grâce au partenariat historique entre l’ONG Aviation Sans Frontières, l’association Médecins de l’Océan Indien et la Fondation du Groupe ADP. Acheminés dans un container de 20m3 ces matériaux médicaux ont été envoyés par Aviation Sans Frontières, puis réceptionnés l’Association Médecin de l’Océan Indien du Dr Koytcha qui a, elle-même pris le soin de les envoyer aux équipes du Centre Hospitalier de Référence de District de Nosy-Be le samedi 15 juin 2019. A travers ce don, « Ravinala Airports » et le groupe ADP confirment leur volonté de contribuer à l’amélioration du cadre et de la qualité de vie des populations riveraines.

Source : « Ravinala Airports » : Des matériels médicaux pour le centre hospitalier de Nosy-Be

BNI Madagascar : Un levier de croissance pour les entreprises du secteur tourisme

BNI Madagascar

BNI Madagascar a confirmé son statut de « levier de croissance pour les entreprises du secteur tourisme ». C’était hier, au cours d’une conférence donnée dans le cadre de la participation de la banque à la Foire Internationale du Tourisme (ITM), au CCI Ivato. Une occasion  de rappeler  aux investisseurs, aux professionnels et aux visiteurs, l’ampleur de sa démarche en faveur de cette filière en pleine expansion.

Les conférenciers de la BNI Madagascar ont ainsi présenté à l’assistance le maillage territorial de son réseau d’agence, et les solutions de financement qu’elle propose. On peut notamment citer le financement de l’exploitation, qui se traduit par des crédits à court terme permettant à la banque d’apporter à l’entreprise la trésorerie nécessaire afin de financer son  cycle d’exploitation ; ou une garantie afin d’exercer normalement son métier. Il y a également le financement des investissements, sous forme de prêts amortissables, ou crédit-bail, de BNI Madagascar, pour accompagner l’entreprise dans son programme de développement afin de lui permettre  de financer son projet d’acquisition et/ou rétablir un bon équilibre financier. BNI Madagascar présente également à l’ITM  des services innovants pour révolutionner les pratiques bancaires et satisfaire toutes les catégories de clientèle, en sa qualité de banque universelle. Du site transactionnel BNI-NETqui offre un panel de services fonctionnels accessibles 7j/7 et 24h/24 via internet, à la plateforme e-commerce qui sera prochainement opérationnelle, en passant par la nouvelle marque KRED,  la deuxième marque de BNI Madagascar, dédiée aux TPE et PME semi-formelles et informelles, et la Plateforme intégrée PME.

Source : BNI Madagascar : Un levier de croissance pour les entreprises du secteur tourisme

Salon ITM 2019 : 630 rendez-vous entre les professionnels malgaches et étrangers organisés

La 8e édition du salon ITM (International Tourism Fair-Madagascar), qui s’est tenue, quatre jours durant, au Centre de Conférences Internationales à Ivato, a été un franc succès.

« Notre objectif a été atteint », a exprimé  Boda Narijao, le PCA de l’Office National  du Tourisme de Madagascar (ONTM), lors de la clôture de cette manifestation d’envergure internationale, hier. En effet, « plus de 14 500 visiteurs ont arpenté les Allées des cinq villages du salon répartis sur un espace d’exposition de 30 000m² contre 15 000m² lors de la dernière édition. On enregistre ainsi une hausse de l’ordre de 25% comparée à l’édition précédente. En outre, près de 300 participants y ont exposé  , soit une hausse de 21% », a-t-il rajouté.

Eductours. Dans la foulée, une soixantaine d’Agences de Voyages et de Tours opérateurs issue  de nos principaux marchés émetteurs, ont répondu à l’invitation de l’ONTM pour participer aux éductours organisés dans de nombreux sites touristiques de l’île. On peut citer, entre autres, le Nord à Diégo- Suarez, l’Isalo jusqu’à Anakao, Fort-Dauphin, Sainte-Marie, Morondava et Nosy-Be. Ils ont par la suite participé aux journées B2B qui se sont déroulées pendant deux jours dans le salon. C’était également un franc succès. En effet, « on a enregistré 630 rendez-vous sur les 342 programmés, avec en moyenne 15 rencontres pour chaque opérateur national.  L’objectif a été donc largement atteint, que ce soit pour les professionnels étrangers que pour leurs homologues malgaches », a enchaîné le PCA de l’ONTM. Et lui de rajouter que les nationaux commencent également à s’intéresser au tourisme local.  Les exposants ont d’ailleurs présenté de nombreuses offres touristiques promotionnelles dans le cadre de ce salon.

Promoteurs de projets. Par ailleurs, plus de 50 conférences ont été organisées. C’était une occasion pour les acteurs du tourisme d’en savoir un peu plus sur les mécanismes de financements existants, les investissements, les opportunités d’affaires sur les marchés émetteurs européens et les métiers prioritaires dans ce secteur. Et parmi les nouveautés pour cette 8e édition du salon ITM, « une cinquantaine de promoteurs de projets dans le secteur du tourisme ont été mis en relation avec des investisseurs, sans compter l’organisation d’une plateforme sur l’énergie par des ministères concernés. C’est une grande première », d’après toujours les explications de Boda Narijao. De son côté, le directeur général du Tourisme, Rakotonirina Yves, a soulevé qu’il y eu une très bonne cohérence entre le ministère de tutelle et l’ONTM dans l’organisation de ce salon. « Ce qui a contribué à sa réussite. Par ailleurs, la sécurité au niveau des sites touristiques s’est améliorée grâce aux mesures prises par l’Etat », a-t-il conclu.

Source : Salon ITM 2019 : 630 rendez-vous entre les professionnels malgaches et étrangers organisés

Salon ITM 2019 : L’écotourisme mis en avant par MNP

MNP mise sur la nature, pour attirer les visiteurs de l’ITM.

Les installations ont commencé depuis la fin de semaine, bien que ce fût une période de fête. Pour cette 8e édition de « l’International Tourism Fair Madagascar » (ITM 2019), qui marque également le 15e anniversaire de l’Office national du Tourisme de Madagascar (ONTM), les organisateurs ont concocté un événement de plus grande envergure. L’événement se tiendra pour quatre jours à partir de demain au CCI Ivato. L’espace d’exposition atteint une surface de 30.000m2, contre 15.000m2 pour la dernière édition. Parmi les exposants les plus ambitieux figure « Madagascar National Parks » (MNP). « Nous sommes partenaire de cette manifestation économique depuis le début. Mais cette fois, nous allons occuper une large surface pour mettre en avant les sites éco-touristiques de Madagascar. MNP veut faire connaître ces sites à l’international, mais également aux nationaux. 90% des touristes accueillis à Madagascar, visitent les parcs nationaux, qui constituent donc le produit phare du tourisme dans ce pays. Les richesses et la beauté de ces parcs seront présentés en miniature dans notre espace d’exposition », a affirmé Andry Fandresena Trinh Van Moï, responsable marketing auprès de MNP. A noter que cette organisme gère 43 aires protégées terrestres et marines, dont 18 sont des sites accessibles par les touristes.

Source : Salon ITM 2019 : L’écotourisme mis en avant par MNP

Le salon ITM a enregistré plus de 14 500 visiteurs en quatre jours

Venus pour trouver des idées de vacances, (re) découvrir la Grande île, les visiteurs ont répondu présents à la 8 édition du Salon International Tourism Fair Madagascar, qui se tenait du 13 au 16 juin 2019, au Centre de Conférences Internationales Ivato.

Plus de 14 500 visiteurs ont arpenté les Allées des 5 Villages du Salon répartis sur 30 000 m² (vs 15 000 m²) d’espace d’exposition ayant abrité les 300 exposants. Présentant une offre nationale, régionale et internationale, ITM 2019 permettait aux professionnels d’aller à la rencontre de leur public, leurs nouveaux produits touristiques et nouer des opportunités d’affaires avec les voyagistes étrangers.

Une soixantaine d’Agences de Voyages et de Tours opérateurs issus de nos principaux marchés émetteurs ont répondu à l’invitation de l’ONTM pour participer aux eductours organisés dans le Nord à Diego Suarez (France), Isalo – Anakao (France – Allemagne), Fort-Dauphin (Allemagne), Sainte-Marie (France), Morondava (Chine-Indonésie) et Nosy-Be (UK).

Ils ont par la suite participé aux journées B2B qui se sont déroulées sur deux jours et qui ont été un franc succès. 630 rendez-vous sur les 342 programmés ont eu lieu avec en moyenne 15 rencontres pour chaque opérateur national.  L’objectif a été donc largement atteint, que ce soit pour les professionnels étrangers et ceux de la Grande île.

Faut-il rappeler que ces rencontres B2B sont l’occasion pour les TO étrangers d’élargir les offres dans leur catalogue sur la destination Madagascar et le meilleur moyen pour les professionnels malgaches de se faire connaître auprès de ces TO et proposer ainsi leurs prestations.

En outre, plus de 50 conférences ont été organisées pendant les deux journées professionnelles et ont été l’occasion pour les acteurs du tourisme d’en savoir un peu plus sur les mécanismes de financements existants, les investissements, les opportunités d’affaires sur les marchés émetteurs européens (France, Allemagne, UK) et les métiers prioritaires dans ce secteur.

Parmi les nouveautés de cette édition :

–  L’Indonésie était à l’honneur durant tout le salon pour faire découvrir son patrimoine culturel, naturel et gastronomique aux visiteurs. Animations culinaires et culturelles se sont succédé pendant les 4 jours dans le Pavillon du Pays Invité d’honneur.

–   La tenue d’une plateforme sur l’énergie avec la participation du Ministère de l’Energie à travers la JIRAMA et le Ministère des Transports, du Tourisme et de la Météorologie.  Offices Régionaux du Tourisme et professionnels du secteur ont pu échanger avec les responsables sur les problèmes rencontrés notamment par les hôteliers en matière d’énergie.

Informative, instructive, festive, le Salon ITM a également mis à l’honneur la diversité culturelle et gastronomique de Madagascar à travers des concerts non-stop sur la scène d’animation avec des artistes issus des 22 Régions, et des démonstrations culinaires et des séances de dégustation.

La 8e édition du Salon ITM a reçu la visite de nombreuses personnalités politiques, à l’instar du Président de la République Andry Rajoelina, venu rencontrer l’ensemble des opérateurs nationaux dans l’après-midi du vendredi 14 juin, et le Premier Ministre Christian NTSAY, venu inaugurer le Salon.

Source : Le salon ITM a enregistré plus de 14 500 visiteurs en quatre jours

Philippe-Jean ARNOU, auditeur Green Globe

Photo de couverture : Hôtel Akoya – La Réunion

Green Globe est la première certification au monde, dédiée au développement durable du tourisme.

Green Globe est un SYSTÈME DE MANAGEMENT du développement durable conçu spécialement pour l’hôtellerie, le tourisme et les loisirs. Ce système offre un ensemble de solutions et d’outils pour vous accompagner dans votre démarche de développement durable et certifier votre performance environnementale et sociétale.

Aujourd’hui, des centaines d’organisations touristiques dans le monde ont choisi Green Globe pour structurer leur démarche de développement durable.

Les étapes

L'ACCOMPAGNEMENT

  • Diagnostic
  • Définition d'un plan d'action
  • Formation
  • Montage du dossier de candidature

Le processus

Madagascar Hôtel Consultant est membre du réseau d’experts internationaux, François Tourisme Consultants, leader international en matière de conseil et de formation pour l’hôtellerie et le tourisme dans le domaine de l’environnement et du développement durable, ET PARTENAIRE PRIVILÉGIÉ DE GREEN GLOBE depuis de nombreuses années.

C’est riche de cette expertise que nous vous accompagnerons en amont dans la mise en place interne de votre démarche.

L'AUDIT

  • Préparation de l'audit
  • Audit sur site
  • Analyse et rapport d'audit

Une fois la demande de certification effectuée, c’est un auditeur externe qui assure le suivi, une fois par an au travers d’un audit, il évalue la conformité du système de management ainsi que ses progrès d’années en années face au référentiel.

Afin de vous offrir un service optimal, nous nous engageons à garantir l’indépendance du consultant assurant l’accompagnement et celui de l’auditeur, Philippe-Jean Arnou.

Philippe-Jean ARNOU, auditeur GREEN GLOBE

Riche de plus 35 ans d’expertise dans l’hôtellerie, la restauration et le tourisme, Philippe-Jean a eu le plaisir de travailler pour les plus grands groupes hôteliers du monde et ce à différents endroits de la planète. 

Consultant en hôtellerie, restauration et tourisme durable à Madagascar depuis 2011, il est également auditeur accrédité Green Globe pour toute la partie francophone de l’Océan Indien et de l’Afrique Australe.

Il a entre autre effectué les audits de l’Eden Lodge et de l’Heure Bleue à Madagascar, mais également celui d’Akoya Hôtel à la Réunion.

Contactez-nous dès à présent pour plus d'informations, notre équipe est à votre service.

+261 33 68 481 14

« National Geographic Expeditions » : Cinq voyages organisés à Madagascar cette année

« National Geographic Expeditions » est reconnu par l’organisation des voyages inégalée dans plusieurs destinations dans le monde, et ce, en compagnie des experts, des scientifiques et des exploreurs.

Cette année, cette société a choisi la destination Madagascar. Elle prévoit ainsi d’y organiser cinq voyages axés essentiellement sur la nature et la préservation des espèces endémiques, à compter de juillet à octobre 2019. Quatre experts en conservation et biodiversité, dont un éminent scientifique malgache, accompagneront les touristes tout au long de leur périple en terre malgache. Il s’agit notamment de Cortini Borgerson, anthropologue, biologiste et conservateur, parlant couramment le malgache, de Luke Dollar, biologiste qui a déjà mené plusieurs recherches sur la biodiversité de Madagascar et de Mireya Mayor, primatologue, ayant co-découvert une nouvelle espèce de lémurien souris en 2000. Et Jonah Ratsimbazafy, primatologue malgache, qui plus est, le président du Groupe d’Etude et de Recherche sur les Primates de Madagascar, fait également partie de ces experts.

Caractère exceptionnel. Au programme, le premier voyage prévu pour le second semestre de l’année 2019, aura lieu du 1er juillet au 13 juillet prochain. Les autre vagues de touristes seront attendus du 5 au 17 août 2019 ; du 2 septembre au 14 septembre 2019 ; du 16 septembre au 28 septembre 2019  ; et enfin du 7 au 19 octobre 2019. Il a été indiqué sur le site de « National Geographic Expeditions » que les places pour la dernière vague sont déjà toutes réservées. Les groupes de touristes participants auront l’opportunité de découvrir les forêts denses tropicales de Ranomafana aux canyons de l’Isalo. Plus précisément, ils vont explorer l’île avec un expert de la faune sauvage tout en observant de près une faune et flore n’existant nulle part ailleurs au monde. Une autre particularité, ces voyageurs pourront faire la connaissance des espèces endémiques fascinantes dont entre autres, « l’indri-indri », le « sifaka », des minuscules amphibiens et des oiseaux rares, et ce, en compagnie d’un biologiste. C’est un aperçu de chaque expédition organisée par le « National Geographic » à Madagascar. Il faut savoir que chaque voyage met en avant le caractère exceptionnel de la biodiversité malgache et promeut sa conservation.

Particularités. Par ailleurs, il sera inclus dans l’itinéraire, une visite du Parc National d’Andasibe Mantadia à l’Est, du Parc National de Ranomafana dans le sud-est, du Parc National de l’Isalo dans le Sud, Tuléar et la station balnéaire d’Anakao ainsi que du Parc National Tsimanampetsotse dans le sud profond et Antananarivo, la capitale malgache. Pour cette escapade dans la Grande Ile, le « National Geographic » propose aux touristes une immersion totale dans la nature tout en découvrant les particularités de chaque aire protégée visitée en termes de faune et flore.

Source : « National Geographic Expeditions » : Cinq voyages organisés à Madagascar cette année

Tourisme : evisamadagascar.com, un faux site de paiement des e-visa

Les faussaires ne manquent pas d’imagination.  Des personnes malintentionnées viennent en effet de créer un faux site de paiement des e-visas sur la destination Madagascar. Sur leur faux site htttps://www.evisamadagascar.com, ils arnaquent ainsi les étrangers à destination de Madagascar, en leur demandant de l’argent au départ de leur voyage, par le biais d’un paiement par carte visa. C’est à leur arrivée à Ivato que les touristes constatent qu’ils ont été escroqués.

On rappelle qu’il existe effectivement à Madagascar un système électronique de délivrance de visa non-immigrant. D’après un communiqué du ministère de la Sécurité Publique, le site Internet de demande de visa est effectivement mis en ligne depuis le 22 avril  2018. Et l’adresse réelle du site est www.evisamada.gov.mg  .  Le même communiqué d’ajouter que « depuis lors, le passager, à l’issue des procédures d’enrôlement, aura à imprimer un accord de débarquement qu’il devait présenter à la Police de l’Air et des Frontières, avec les autres documents requis, pour le paiement et ensuite l’accord d’octroi de visa ». Bref, et comme le précise le communiqué du ministère de la Sécurité Publique, « dans l’étape actuelle du projet, aucun paiement ne peut se faire qu’à l’arrivée sur le sol malgache, eu égard au manque, pour le moment d’infrastructure dédiée à cet effet, sur le plan national ».

Bref, il n’y a qu’un site légalement institué pour la délivrance  de visa pour les étrangers entrant à Madagascar. En l’occurrence  l’adresse électronique www.evisamada.gov.mg, et que pour le moment le paiement se fait encore à l’arrivée à Ivato.

Source : Tourisme : evisamadagascar.com, un faux site de paiement des e-visa