Gilets jaunes : les réservations hôtelières en fort recul

Les hôtels cinq étoiles sont les plus touchés par le mouvement des Gilets jaunes. (Photo d'illustration/Pexels).

Le cabinet de consulting MKG a publié un nouveau bilan des conséquences du mouvement des Gilets jaunes sur l’hôtellerie. L’impact est fort, principalement les week-ends.

Le ralentissement se confirme dans l’hôtellerie. Selon les derniers chiffres publiés par MKG Consulting,  les taux de remplissage des hôtels parisiens affichent un recul de plus de deux points sur les trois jours du week-end avec un pic observé le dimanche, jour qui a suivi les débordements des Champs-Elysées. Toutes les catégories d’hôtels ont été touchées par cette baisse d’activité. Les hôtels 5* semblent toutefois les plus impactés, ce qui s’explique. Sa clientèle internationale, dotée d’un fort pouvoir d’achat, fréquente notamment les boutiques de luxe des Champs-Elysées.

Signe positif toutefois selon MKG, depuis le début du mouvement, le ralentissement est surtout visible les jours de week-end, les jours de semaine restant en effet sur une tendance positive par rapport à 2017. Malgré tout, les deux derniers actes du mouvement des Gilets jaunes, qui ont entraîné des débordements dont les images ont fait le tour du monde ont provoqué des annulations en cascade, ainsi que l’ont souligné les professionnels du l’hôtellerie lundi, lors d’une réunion à Bercy.

Infographie MKG Impact du mouvement des Gilets jaunes sur l'hôtellerie.

35 000 nuitées annulées en quelques jours

Après la manifestation du 24 novembre, le bilan était d’environ 25 000 nuitées annulées sur le mois de décembre. Si le nombre de réservations reste globalement supérieur au nombre d’annulations, pas moins de 35 000 nuitées ont été annulées du 28 novembre au 3 décembre, pour un séjour au mois de décembre, accentuant la tendance observée la semaine précédente, qui évoquait un manque à gagner pour l’hôtellerie de 10 millions d’euros. Cela représente une baisse de 30% à 35% des réservations.

Lors de la rencontre organisée lundi dernier à Bercy, le ministre de l’Economie a rappelé les mesures déployées pour accompagner les professionnels dont l’activité est affectée par le mouvement des Gilets jaunes. Reste à savoir désormais quelles sera la suite données au mouvement des Gilets jaunes le week-end prochain.

Source : Gilets jaunes : les réservations hôtelières en fort recul

Exposition universelle 2020 DUBAÏ

l’Expo 2020 Dubaï

A la veille de la décision du comité de direction de l’Exposition Universelle quant à la ville qui sera hôte 2025, Jon Bramley, Vice-Président de la communication pour l’EXPOSITION UNIVERSELLE 2020 de Dubaï était ce matin à Paris pour présenter un aperçu des avancées, à moins de 700 jours de l’inauguration de l’Expo 2020 Dubaï ! L’Expo 2020 Dubaï ouvrira ses portes au monde entier le 20 octobre 2020. Pendant 6 mois, la créativité, l’innovation, l’humanité et les cultures mondiales seront à l’honneur.

Pour la première fois depuis plus d’un siècle et demi, chaque pays disposera de son propre pavillon pour présenter ses innovations, sa culture et ce qu’il a de mieux à offrir au monde. Plus de 170 pays se sont engagés à participer à l’Expo 2020 Dubaï.

Festival de créativité, d’innovation, d’humanité et de cultures mondiales, l’Expo 2020 DUBAÏ contribuera à atteindre la Vision 2021 des Emirats arabes unis en favorisant la croissance du tourisme, en stimulant le développement des entreprises innovantes et en confortant la réputation du pays comme un acteur incontournable sur la scène internationale.

Source : Exposition universelle 2020 DUBAÏ

Disney Stars, la méthode Disney pour séduire les agents de voyages

Différences entre les hôtels, typologie des chambres... Derrière la magie Disney se cache des produits assez techniques qui permettent à l'agent de voyages de s'exprimer (ici, le Disneyland Hotel). © Disneyland Paris

Le parc de loisirs francilien a accueilli plusieurs centaines d’agents de voyages, principalement européens, à l’occasion de Disney Stars Live Experience, organisé du 26 au 27 novembre.

Disneyland Paris a réuni plus de 600 agents de voyages, venus d’une dizaine de marché (France, Royaume-Uni, Allemagne, Espagne, Scandinavie, Russie, Emirats…), à l’occasion de Disney Stars Live Experience, un événement organisé du 26 au 27 novembre. Déclinaison du programme d’accompagnement dédié aux agents de voyages, Disney Stars, il doit convaincre les distributeurs de devenir de vrais ambassadeurs de la destination.

« C’est un événement qui permet de mesurer la portée internationale de Disneyland Paris », estime Javier Moreno, directeur marketing et ventes pour Disneyland Paris. « Nous leur faisons vivre le produit de façon interactive, avec des applications permettant de découvrir les spécificités de nos produits. Nous leur donnons les bonnes informations pour qu’ils deviennent nos meilleurs ambassadeurs », poursuit Javier Moreno. Différences entre chaque hôtel, typologie des chambres, offre de restauration… Participer à Disney Stars Live Experience permet aux agents de voyages de mieux maîtriser les produits du site et ainsi de mieux répondre aux attentes de leurs clients, selon Javier Moreno.

8000 agents français connectés au programme

C’est donc pour « lever leurs doutes » que le programme Disney Stars a été lancé, en 2006. Aujourd’hui, il est continuellement enrichi, repensé, réajusté. « Il fait partie de l’accompagnement qu’on propose à l’année aux agents de voyages. Nous leur fournissons des outils, des formations en ligne, des supports marketing pour accompagner les différentes saisons de l’année… Au total, plus de 8 000 agents de voyages français sont connectés au programme », chiffre Javier Moreno. La distribution en agences représente une part significative des ventes indirectes pour Disneyland Paris.

D’autant plus que la clientèle des agences de voyages aime séjourner à Disneyland Paris. « Les agents sont des partenaires clés pour convaincre une famille qui viendrait pour la première fois. Un séjour chez nous n’est pas le même à Noël ou pendant l’été ; on ne le prépare pas de la même façon quand on vient en couple ou avec des enfants en bas âge… les agents de voyages portent les bons messages », explique Javier Moreno. Et ils ne sont pas les seuls. « Nous travaillons aussi beaucoup avec les comités d’entreprises, des autocaristes, des associations… Certains réseaux nous apportent autant de séjours que de billetterie, et donc du volume et du qualitatif. »

Après le succès des festivités liées à son 25ème anniversaire, Disneyland Paris mise sur une série d’événements, tout au long de l’année, pour convaincre la distribution et sa clientèle. Avant d’avoir des éléments de communication bien plus conséquents avec l’ouverture de nouvelles attractions dès 2021.

Source : Disney Stars, la méthode Disney pour séduire les agents de voyages

Le top 10 des villes qui dépendent du tourisme

Certaines villes affichent une très forte dépendance à leur activité touristique.

De si précieux touristes. Alors qu’un nombre croissant de destinations sont confrontées au problème du surtourisme, contraignant les autorités à trouver des solutions pour mieux gérer les flux, une étude publiée récemment par le WTTC rappelle l’importance économique du secteur pour certaines villes.

Pour certaines, les chiffres sont même vertigineux. Cancun se classe ainsi en tête des villes les plus dépendantes économiquement du tourisme. Près de la moitié de ses revenus (49,6% du produit intérieur brut) est en effet intrinsèquement liée à ce secteur. Suivent ensuite Marrakech (30,2% du PIB dépendant du tourisme), Macao (29,3%), Orlando (18,7%) et Antalya (17,6%), qui occupent les cinq premières places du top 10.

Si on les classe par taille du marché, le palmarès n’est plus le même. Shanghai, Pékin, Paris, Orlando et New York occupent alors les cinq premières places, dans une fourchette comprise entre 35 et 25 milliards de dollars.

Fait notable, 10 villes les plus importantes en termes de taille de marché et sept villes dont l’activité touristique contribue le plus au PIB se trouvent dans la région Asie-Pacifique, souligne Le WTTC.

Une étude qui fait une nouvelle fois la preuve que fréquentation touristique, volumes des dépenses ainsi que part dans le PIB ne vont pas forcément de pair. Mastercard en a encore livré un exemple récent. Selon les données compilées par l’entreprise américaine (pour l’année 2018, cette fois), les cinq villes les plus visitées sont Bangkok, Londres, Paris, Dubaï et Singapour.

Un classement qui diffère totalement lorsque l’on considère les dépenses des voyageurs. Dubaï se classe alors en tête, suivi de La Mecque, Londres, Singapour et Bangkok.

Télécharger l’intégralité de l’étude ici.

Source : Le top 10 des villes qui dépendent du tourisme

Écotourisme : les retombées de la nature

Écotourisme : les retombées de la nature

Dans cette édition de Business Planet, nous parlons d’un défi entrepreneurial : comment développer le tourisme durable ? Il s’agit d’une véritable révolution sur le marché des vacances, en particulier au cœur de l’Europe, à Barcelone.

Business Planet est à Barcelone pour découvrir comment cette ville et cette région se tournent vers le tourisme durable. Notre journaliste Sergio Cantone commence par interroger David Font, le directeur général de l’Agence catalane pour le tourisme.

Sergio Cantone, euronews :

“En quoi consiste le tourisme durable ? Quelles opportunités offre-t-il pour les entreprises ?”

David Font, directeur général de l’Agence catalane pour le tourisme :

Le tourisme sera durable ou ne sera pas. Le secteur public et le secteur privé travaillent ensemble dans cet objectif avec des soutiens européens. Les faits et les chiffres le prouvent : il y a peut-être moins de touristes qui visitent notre pays, mais ces touristes génèrent plus de retombées pour ce secteur.”

Réseau WILDSEA

Intéressons-nous à un cas concret à Barcelone : la société Travelecoology fondée par Julia Vera a pour credo, “le tourisme autrement”. Cette entreprise qui propose des activités alternatives au tourisme traditionnel fait partie du réseau WILDSEA, un projet pan-européen soutenu par le programme de l’Union européenne COSME et destiné à encourager le tourisme vert en donnant une meilleure visibilité à une vingtaine d’expériences d’écotourisme à travers l’Europe.

“Ces personnes qui choisissent l’écotourisme sont généralement prêtes à dépenser plus pour profiter d’activités comme celle que nous proposons sur la goélette Karya,” explique Julia Vera. “Ce qui génère plus de revenus et donc, les entreprises peuvent embaucher plus de collaborateurs qui ont de meilleures formations et une certaine authenticité, en plus de leur expérience, qu’ils partageront avec les visiteurs,”estime la dirigeante d’entreprise.

WILDSEA Europe a pour but de rendre les PME locales suffisamment fortes pour concurrencer avec succès, les géants du tourisme de masse.

Moins de touristes, mais plus de revenus

Notre reporter Sergio Cantone reprend sa discussion avec David Font, directeur général de l’Agence catalane pour le tourisme.

Sergio Cantone :

“Dans quelle mesure le tourisme durable peut-il entraîner une baisse de la fréquentation touristique ?”

David Font :

“Nous travaillons sur quatre points clés : un type de tourisme différent, un tourisme qui peut s’étendre à l’ensemble du pays, un tourisme qui fonctionne tout au long de l’année et enfin, un tourisme qui apporte plus de retombées. Et cette stratégie permettra au final, de compenser la baisse de la fréquentation touristique. D’après les prévisions, nous allons avoir 2,7% de touristes en moins, mais ils généreront 7% de retombées supplémentaires.”

David Font :

“L’objectif de cette stratégie, c’est que nous ayons plus d’entrepreneurs, plus de PME qui soient capables de proposer des services aux touristes et au secteur du tourisme en général. Et ainsi, nous voulons créer de plus en plus de ressources et d’emplois dans ce secteur dans notre pays.”

Soutenir la croissance durable du secteur européen du tourisme

  • Le tourisme est un secteur essentiel pour la croissance économique, la création d’emplois et le développement durable de l’Europe.
  • Plus de 25 millions d’Européens travaillent dans ce secteur qui représente 10% du PIB de l’Union européenne.
  • Le défi consiste à soutenir la croissance durable à long terme de destinations touristiques dans l’UE, à préserver notre patrimoine naturel et culturel commun et à garantir la qualité de vie des communautés locales.
  • Des financements européens sont disponibles pour aider à concrétiser des projets d’activités locales innovantes et durables dans le secteur du tourisme.
  • Grâce au programme COSME, l’Union européenne a soutenu le projet WILDSEA Europe, un réseau d’opérateurs et de destinations qui travaillent ensemble au développement des meilleures activités écotouristiques de plein air et en milieu maritime.
  • Le projet vise aussi à renforcer les petites entreprises des communautés côtières, encourager le recours à de moyens de subsistance durables et préserver les écosystèmes marins.
Source : Écotourisme : les retombées de la nature

Gilets jaunes : la mobilisation reste très forte sur l’île de La Réunion

La visite d’Annick Girardin, la ministre des Outre-Mer, ne calme pas les ardeurs des manifestants, qui continuent de paralyser l’île.

Annick Girardin a été accueillie par une délégation de gilets jaunes dès son arrivée sur l’île, à quelques centaines de mètres des pistes d’atterrissage de l’aéroport. « Ecoute et dialogue », telle est la méthode de la ministre pour détendre la situation sur l’île. Les manifestants ont appelé à un blocage de l’île.

Annick Girardin a pourtant annoncé une série de mesures. Un site internet sur la transparence des prix du carburant sera notamment lancé. La ministre a également demandé au préfet de l’île de la Réunion, qui fixe le prix maximal des carburants, une baisse de prix immédiate.

Air France modifie son programme de vols

A destination, la situation reste compliquée. Une trentaine de barrages sont recensés sur l’île par le Centre régional de gestion du transport de l’Ile de la Réunion, qui met à jour très régulièrement sa carte interactive. Air France a également modifié son plan de vols pour le jeudi 29 novembre. Le vol AF671 prévu à 21h45 partira plus tôt dans la journée à 12h30. L’appareil effectuera une escale à Nairobi pour faire le plein et atterrira à Orly à 22h55. L’enregistrement commencera à 6h le matin.

Mais le mouvement commence à avoir d’autres conséquences plus alarmantes. Certains produits de première nécessité manquent (médicaments, nourriture, …) et les services publics (hôpitaux, écoles, institutions, …) sont à l’arrêt, provoquant l’annulation de certaines manifestations (Téléthon à Bras-Panon). Les tour-opérateurs, par l’intermédiaire du Seto, ont quant à eux pris une série de dispositions pour accompagner les agences de voyages partenaires et les clients sur place ou en partance pour l’île de La Réunion.

La visite de la ministre devrait s’étaler sur plusieurs jours. Annick Girardin a annoncé son intention d’aller au contact de centaines de manifestants pendant ses déplacements.

Source : Gilets jaunes : la mobilisation reste très forte sur l’île de La Réunion

Airbnb : pourquoi la croissance s’essouffle

Airbnb est-il déjà mature, 10 ans après sa création ? Un nouveau rapport détaillé explique pourquoi la croissance s’effrite – même si le groupe californien s’en défend.

Airbnb a atteint un pic dans ses marchés les plus matures que sont l’Europe et les Etats-Unis. C’est l’une des conclusions majeures d’un nouveau rapport, publié par Morgan Stanley, qui pointe la concurrence croissante de Booking et d’Expedia sur le terrain de la location saisonnière. L’étude s’appuie sur un sondage réalisé auprès de 4000 consommateurs des Etats-Unis, de la France, du Royaume-Uni et de l’Allemagne.

Selon les résultats dudit sondage relayés par note confrère Skift, le pourcentage de personnes qui ont utilisé les services d’Airbnb au cours des 12 derniers mois (jusqu’en octobre 2018) a augmenté de deux points seulement, pour s’établir à 27%. En 2017, il avait progressé de trois points, contre huit points en 2016. L’atterrissage en douceur est palpable, d’autant plus que la fréquence de réservation aurait baissé de 10% par membre, alors qu’elle était stable les trois années précédentes.

Airbnb mature sur ses marchés historiques

Comment expliquer un tel ralentissement ? Les chercheurs de Morgan Stanley l’attribuent à trois raisons principales : la notoriété de la marque qui atteint un sommet dans les régions étudiées (86%) ; les questions relatives à la protection de la vie privée, à la légalité et à la sécurité ; la concurrence d’agences en ligne comme Booking et Expedia. 59% des répondants passent par des OTA pour réserver des

Sans surprise, Airbnb a toujours un impact significatif sur le secteur hôtelier : 47% des répondants ont remplacé un séjour hôtelier par un séjour Airbnb en 2018. Les personnes interrogées déclarent aussi qu’elles utilisent en général les OTA pour réserver des hôtels, et Airbnb pour choisir des locations saisonnières. Toutefois, souligne le rapport,  » nous nous attendons à ce que les lignes s’estompent à long terme, puisque les consommateurs sont susceptibles de favoriser les sites web qui offrent le plus d’inventaires parmi les hôtels et les logements alternatifs. » Or Booking par exemple se développe plus vite dans la réservation d’appartements qu’Airbnb dans celle des hôtels, où il reste confidentiel. Le groupe annonce 2,065 millions de logements au 30 septembre 2018, dont 430 000 hôtels, motels et resorts, ainsi que 1,635 millions de maisons, d’appartements ou équivalents.

Le milliard en ligne de mire

Selon Morgan Stanley, en 2019, Airbnb devrait générer 150 millions de nuitées dans les Etats-Unis, en France, au Royaume-Uni et en Allemagne. En 2018, le groupe californien, présent dans 191 pays, aurait atteint 140 millions de nuitées. Son objectif est d’atteindre un milliard de voyageur par an en 2028.

Greg Greeley, président de la division Homes (ex-Amazon), a été invité à commenter les conclusions du rapport de Morgan Stanley, dans le cadre de la conférence Phocuswright à Los Angeles : « Les chiffres sont faux », a-t-il affirmé. Greg Greeley, qui a travaillé pendant six ans chez United Airlines, n’a pas donné de précision concernant l’ajout futur de l’aérien sur la plate-forme. Il a en revanche confirmé le projet d’introduction en Bourse. « Nous avons dit que nous serions prêts d’ici l’été prochain. Nous travaillons très fort pour atteindre cet objectif ».

Source : Airbnb : pourquoi la croissance s’essouffle

ONU : Adoption de la résolution marocaine sur la promotion du tourisme durable

La Deuxième Commission chargée des questions économiques et financières de l’Assemblée générale de l’ONU a adopté, mercredi par consensus, un projet de résolution présenté par le Maroc sur « La promotion du tourisme durable, y compris l’écotourisme, pour l’élimination de la pauvreté et la protection de l’environnement ».

Cette résolution biannuelle appuie les efforts du Secrétaire Général des Nations-Unies et de l’Organisation Mondiale du Tourisme (OMT) en soulignant la place centrale de l’écotourisme dans la lutte contre la pauvreté, la protection de l’environnement et la promotion du développement durable pour tous.

Présentée en session plénière de la Deuxième Commission par l’Ambassadeur Omar Hilale, Représentant Permanent du Maroc auprès de l’ONU, la résolution a été adoptée par consensus et coparrainée par 95 Etats membres appartenant aux différents groupes régionaux.

Le Maroc a saisi cette occasion pour mettre la lumière sur plusieurs recommandations pertinentes du rapport du Secrétaire général sur l’écotourisme et sur les initiatives concrètes des pays qui ont pleinement contribué à ce processus, surtout dans un contexte africain.

La résolution met aussi la lumière sur la première Charte africaine pour un tourisme responsable, adoptée lors de la réunion des ministres africains du tourisme le 10 novembre 2016, en marge de la vingt-deuxième session de la Conférence des parties à la Convention-cadre des Nations-Unies sur les changements climatiques (COP22) à Marrakech. Ce document indique, en effet, la voie à suivre pour appliquer les principes de durabilité et de responsabilité dans le secteur du tourisme en Afrique.

Source : ONU : Adoption de la résolution marocaine sur la promotion du tourisme durable

World Travel Market : l’écotourisme vu par le Guatemala, la Chine, Nashville et le Japon

Développement durable, éco-tourisme et tourisme éthique étaient au cœur du World Travel Market 2018. Cet événement de dimension mondiale pour le secteur du voyage donne lieu à un million de rencontres professionnelles et à la signature de près de trois milliards d’euros de contrats. On y échange des idées et on y explore des contrées parfois méconnues.

Le Guatemala, la région de Guangxi en Chine, le Japon et Nashville aux Etats-Unis font partie des destinations qui s’inscrivent dans les tendances du moment avec un client qui devient plus regardant sur les aspects environnementaux et éthiques de son voyage.

Protéger les communautés et l’environnement

Jorge Mario Chajón, ministre du tourisme (Instituto Guatemalteco de Turismo – INGUAT) indique à notre journaliste Jane Witherspoon, que “les voyageurs choisiront toujours une destination qui mise sur les pratiques durables et le tourisme éthique.” Puis il indique : “Au Guatemala, nous sommes affiliés à une organisation internationale qui lutte contre le trafic d’êtres humains, mais aussi qui protège les communautés contre le tourisme sexuel et les abus sexuels commis sur des mineurs.”

Autre concept en vogue : l’éco-tourisme. La région de Guangxi en Chine s’inscrit dans cette tendance avec ses montagnes recouvertes de forêt, ses cascades à couper le souffle et ses rivières sinueuses… La préservation de l’environnement est l’une des principales priorités de son Office du tourisme.

“On est en train de développer le tourisme durable en nous concentrant en particulier sur la protection de l’environnement,” affirme Li Guang Jun, directeur général de la Commission de développement du tourisme de Guangxi.

Trésors cachés

Nashville aux Etats-Unis passe elle aussi au vert : Butch Spyridon, PDG de Nashville convention and visitors Corporation, précise à notre reporter que la ville dispose du dernier centre de conférences qui a décroché la plus haute certification écologique et qu’elle mène des campagnes environnementales dans le but de soutenir le tourisme éthique. “Rien que l’an dernier,” indique Butch Spyridon, “chaque bar Honky Tonk a écoulé environ un million de bouteilles de bières – des bouteilles, pas des cannettes – et notre ville a mis en place une campagne de recyclage qui prévoit deux à trois passages par jour dans les bars pour collecter les bouteilles de verre et les recycler et nous avons aussi le premier éco-quartier certifié de tout le Sud-Est des Etats-Unis.”

Le Japon connaît actuellement un boom touristique qui se prolongera l’an prochain lors de la Coupe du monde de rugby. À cette occasion, les huit millions de visiteurs attendus seront encouragés à explorer quelques-uns des trésors cachés du Japon dans l’idée de miser sur le tourisme éthique et durable.

Source : World Travel Market : l’écotourisme vu par le Guatemala, la Chine, Nashville et le Japon

Les hôteliers du monde entier réunis à New-York autour des locations meublées

Près de 50 représentants des hôteliers du monde entier sont réunis à l’Intercontinental The Barclay, à New-York pour discuter des locations meublées à la nuitée et les conséquences de son développement. « L’objectif de la réunion est de partager sur les différentes régulations mises en œuvre dans chaque pays et d’éditer une déclaration commune incitant les municipalités à prendre des mesures d’encadrement (pour celles qui n’en ont pas déjà prises) pour réformer cette activité ‘AirBnb’ » indique Laurent Duc, président d’Umih Hôtellerie, qui va présenter sur place les avancées législatives et réglementaires obtenues en France mais aussi les opérations mises en place pour valoriser l’hôtellerie comme CimerAlbert. L’AhTop et le GNI participent également au tour de table.

Source : Les hôteliers du monde entier réunis à New-York autour des locations meublées