Le Costa Rica joue la carte d’un tourisme durable

Le pays progresse sur le marché français, fort d’un positionnement de destination verte aux espaces naturels préservés, loin d’un tourisme de masse développé par certains de ses voisins d’Amérique latine.

A l’heure où les questions environnementales sont devenues si importantes au niveau mondial, avec des répercutions dans le secteur du voyage, le Costa Rica se positionne comme une destination nature et responsable depuis 25 ans. « Dès le début, notre pays s’est engagé sur la voie de l’écotourisme avec une protection forte de la nature. Nous avons choisi d’éviter un tourisme de masse avec, par exemple, 99% de nos hôtels ont moins de 40 chambres », soulignait María Amalia Revelo Raventós, la ministre du tourisme du Costa Rica sur le dernier salon IFTM Top Resa.

Le pays d’Amérique Centrale attire ainsi les chaînes haut de gamme à l’esprit durable à l’image de Six Senses qui a annoncé l’ouverture pour 2021 d’un établissement de 41 villas sur la péninsule Papagayo avec vue sur l’archipel de Guanacaste. Marriott développe également un resort de luxe pour son enseigne Ritz Carlton sur cette même péninsule. « La destination est de fait chère, mais les clients sont satisfaits de leur voyage et estiment en avoir pour leur argent », reconnait-elle.

Le marché français en progression en 2018

480 000 touristes européens

Et María Amalia Revelo Raventós de préciser : « La durée moyenne de séjour est de 17 nuits pour les 480 000 visiteurs européens avec de 5 à 7 lieux visités, ce qui entraîne d’importantes retombées économique pour les territoires ». L’amélioration de la qualité de vie des habitants grâce au tourisme est en effet l’une des préoccupations du gouvernement du président Carlos Alvarado Quesada.

Fort de ces bons résultats, le Costa Rica n’entend pas ralentir la cadence sur l’environnement avec la poursuite de son programme de reforestation. « Nous devons coller à cette image de pays vert qui attire les touristes. Les forêts couvrent désormais 52% de la superficie du pays, dont la moitié de réserves naturelles, contre 20% seulement il y a 20 ans », justifie María Amalia Revelo Raventós.

Une meilleure gestion des déchets, la suppression des plastiques jetables et le recours aux énergies vertes (hydroélectricité, solaire et géothermie) figurent également sur la feuille de route. Le Costa Rica s’est en effet engagé à être « carbon neutral » en 2050 dans le cadre des accords de Paris de la Cop21.

Source : Le Costa Rica joue la carte d’un tourisme durable

Palmes du Tourisme Durable : ouverture officielle des candidatures à la 3e édition !

Les candidatures à la 3e édition des Palmes du Tourisme Durable sont désormais ouvertes sur le site web dédié : www.palmesdutourismedurable.com. Cette année, en partenariat avec l’UMIH, nous ajoutons une nouvelle catégorie : la restauration.


Après le succès de la 2e édition en 2018, TourMaG.com et ATD, avec leurs partenaires ATR et leurs sponsors, mettent en route la 3e édition des Palmes du Tourisme Durable.
Les candidatures sont d’ores et déjà ouvertes sur le site “Palmes du Tourisme Durable (cliquez) et le concours se partage en 3 grandes catégories avec, cette année une nouveauté : la création de la sous-catégorie “Restauration”.

Comment cela se présente-t-il ? Trois catégories :

– DESTINATION, qui met en avant les projets d’une destination étrangère

– TERRITOIRE FRANÇAIS, qui met en avant les projets d’une destination en France

– OPEN.


Cette dernière catégorie est ouverte à tous les professionnels du tourisme et répartie en 7 sous-familles :

Hébergement : La palme remise dans cette catégorie récompensera la meilleure initiative tourisme durable mise en place par un hébergeur (chaîne hôtelière, hôtel, résidence hôtelière, hôtel club, villages vacances, meublés de tourisme, village d’hôte…)

Restauration : La palme remise dans cette catégorie récompensera la meilleure initiative tourisme durable mise en place par un service de restauration.

Transport : La palme remise dans cette catégorie récompensera la meilleure initiative tourisme durable mise en place par un transporteur (autocaristes, compagnie aérienne, compagnie ferroviaire, solution de mobilité douce…)

Voyage : La palme remise dans cette catégorie récompensera la meilleure initiative de tourisme durable mise en place par un voyagiste (tour opérateur en ligne et physique, agence de voyage en ligne et physique, réceptif français ou intégré, compagnie de croisière,…)

Loisir : La palme remise dans cette catégorie récompensera la meilleure initiative de tourisme durable mise en place par un prestataire de loisirs (parc de loisirs, musée, site de visite, activités touristiques…)

Territoire & destination : La palme remise dans cette catégorie récompensera la meilleure initiative de tourisme durable mise en place par une collectivité (office de tourisme français, CRT, CDT, CCI, offices de tourisme étrangers représentés en France…)

Information : La palme remise dans cette catégorie récompensera la meilleure initiative de tourisme durable mise en place par un média ou un organisme de formation (guide de voyage, blogs, magazine, émission…)

Start-up : La palme remise dans cette catégorie récompensera la meilleure initiative de tourisme durable mise en place par une start-up.

Source : Palmes du Tourisme Durable : ouverture officielle des candidatures à la 3e édition !

Tourisme en Europe : analyse d’un secteur en pleine évolution

Où en est actuellement le marché du tourisme en Europe ? Dans cet article, nous avons analysé le secteur touristique européen : qui sont les acteurs ? Qu’est-ce qu’une OTA ? Plutôt Booking ou Voyageurs du Monde ? Nos explications sur ce marché concurrentiel mais toujours florissant.

TOURISME EN EUROPE : ÉVOLUTIONS ET DIVERSIFICATION D’UN MARCHÉ FLORISSANT

L’Europe, destination préférée pour la moitié des voyageurs dans le monde

En 2018, l’Europe représente 50 % des visites touristiques mondiales (environ 700 millions de visiteurs). La majorité des visiteurs se dirigent vers la Méditerranée, mais toutes les régions européennes sont en croissance, en particulier les régions méditerranéennes des Balkans (Monténégro, Croatie, etc..) ou encore la Turquie. Le trafic aérien est en croissance, de 6 %, de même que le taux d’occupation des hôtels, en croissance de 2 %.

Les évolutions du marché touristique européen

La technologie dans le tourisme : smartphone et ciblage des données au rendez-vous

L’industrie du tourisme, après sa grande mutation vers l’usage d’Internet, est aujourd’hui transformée par des acteurs 100 % mobile qui tirent profit du ciblage par les données et de l’intelligence artificielle conversationnelle pour acquérir de nouveaux clients et les fidéliser.

Écotourisme : le tourisme durable de plus en plus plébiscité par les vacanciers

Les voyageurs prêtent de plus en plus attention à leur empreinte sociale et écologique, ce qui influe sur le choix des produits touristiques qu’ils achètent. Les voyagistes saisissent cette opportunité pour proposer à leurs clients les plus attentifs une alternative à la consommation de masse, avec notamment la présence d’établissements plus responsables dans leur offre, comme par exemple Voyageurs du monde, certifié ATR (agence de tourisme responsable).

Le tourisme spécialisé au plus proche des voyageurs

Le tourisme spécialisé, d’une manière plus générale, se développe en proposant aux voyageurs d’allier plaisir et fonctionnalité. Citons par exemple le tourisme médical, qui consiste à organiser un voyage autour d’une intervention de santé.

Les différents acteurs du tourisme en Europe

Transport : partir en vacances en avion, en train ou en bus

Pour le transport aérien, on distingue les compagnies traditionnelles, en général nationales (comme Air France) des compagnies « Low Cost » (comme Ryanair) qui proposent des vols à très bas coûts. Le transport terrestre assuré notamment par les transporteurs de bus Intercités comme Flixbus, Eurolines ou OuiBus… ou encore les compagnies ferroviaires comme SNCF. Enfin, le covoiturage est de plus en plus répandu, avec le succès de BlaBlaCar en Europe.

L’hébergement : séjourner et dormir en Europe

Il s’agit principalement des hôtels consolidés autour des grands groupes Accor, Marriott, Hilton, Hayat ou Intercontinental. Les locations de vacances proposent une alternative à l’hôtel avec des entreprises comme Homeaway ou Airbnb. Enfin, les acteurs de centres de vacances franchisés proposent des résidences ou des clubs, comme Pierre et Vacances ou Club Med.

Les activités touristiques proposées par différents acteurs

Les activités touristiques comprennent les visites guidées, les tickets d’entrée ou toutes autres expériences sur place. Les acteurs sont très nombreux et en majorité hors ligne mais le marché est en consolidation avec certains acteurs en ligne qui prennent des parts de marché de manière croissante. Parmi eux, Tripadvisor ou encore l’allemand GetYourGuide.

Les tour-opérateurs et leurs offres touristiques groupées

Les tours-opérateurs proposent des offres assemblées de plusieurs produits de tourisme. Ils achètent des produits individuels (vols, chambre d’hôtels, activités) et les revendent en groupe. Parmi les acteurs européens, on compte TUI, la compagnie des Alpes, Voyageurs du monde, ou encore jusque récemment Thomas Cook, en faillite depuis septembre dernier.

Les agences de voyages en ligne (OTA, online travel agencies)

Les agences de voyages sur Internet (ou OTA, online travel agencies) sont des distributeurs de produits de tourisme en ligne. Elles proposent des vols, des hôtels, des locations de voitures ou même des tours à leurs clients en se rémunérant à la marge auprès des fournisseurs. Les plus célèbres sont Expedia, Booking.com ou encore le chinois, Ctrip.

Les comparateurs de voyages et de vols pour profiter des meilleures offres

Les moteurs de recherche sont des comparateurs d’offres qui agrègent les offres d’OTAs. Ils se rémunèrent au clic et redirigent vers la page du distributeur choisi lors du clic. Parmi les plus connus, Skyscnanner pour les vols ou encore Trivago pour les hôtels.

Les autres acteurs spécialisés dans le tourisme en Europe

Une multitude d’autres acteurs opèrent en B2B (business 2 business) sur des segments spécialisés. On peut citer les Property Management System qui permettent la gestion des chambres d’hôtel, les Channel Managers qui gèrent les flux de réservation entre l’accommodation et les OTAs ou encore les Global distribution system (GDS) qui vendent aux distributeurs, les flux aériens émis par les compagnies aériennes. Une multitude d’autres acteurs spécialisés existent.

FOCUS SUR LES AGENCES DE VOYAGES SUR INTERNET : ANALYSE PORTER

analyse-porter-agence-voyage-internet-ota

Nouveaux entrants : une menace relativement faible

Les nouvelles OTAs s’appuient sur une différenciation technologique ou de tourisme spécialisé (écologique, médicale etc…) pour pénétrer le marché. Les premières barrières à l’entrée sont relativement aisées à franchir grâce à Internet. Mais le poids des acteurs principaux rend la tâche difficile aux nouveaux acteurs qui finissent, soit absorbés par les géants via une acquisition, soit dans l’obligation de réaliser des investissements énormes pour espérer rivaliser avec eux.

Produits de substitution : menace moyenne sur l’offre des OTA

Les utilisateurs peuvent choisir la réservation directe auprès des fournisseurs, qu’il s’agisse des compagnies de transport ou des hôtels. Cela étant dit, l’offre des OTAs est si vaste que les agences de voyages en ligne apparaissent aujourd’hui comme un passage inévitable de la réservation. Les voyagistes spécialisés, responsables ou sur-mesure, représentent la seule alternative sérieuse aux OTAs.

Pression amont inexistante pour les agences de voyages en ligne

Les fournisseurs de produits touristiques sont largement dépendants des OTAs pour la distribution. Leur marge de négociation est faible et les OTAs détiennent le rapport de force dans la négociation des prix.

Pression avale forte pour les agences de voyages sur Internet

Le consommateur étant le client final, il est très sensible à l’expérience offerte et à la qualité du service fourni. C’est pourquoi les OTAs investissent énormément d’argent pour offrir un parcours parfait dans l’étape de réservation en s’appuyant notamment sur la technologie.

L’intensité concurrentielle dans le tourisme en ligne est particulièrement forte

Trois acteurs mondiaux se disputent le marché touristique : Expedia, Booking.com et Ctrip. Le terrain concurrentiel se situe dans la spécificité locale (sélection pertinente de produits touristiques locaux), la spécificité fonctionnelle (tourisme médical) ou dans un usage intelligent de la technologie (IA notamment).

Réglementation favorable autour de quatre piliers de développement

La commission européenne promeut le tourisme autour de 4 piliers favorables au développement :

  1. Stimuler la compétitivité du secteur touristique européen ;
  2. Promouvoir le développement d’un tourisme durable, responsable et de haute qualité ;
  3. Consolider l’image de l’Europe en tant qu’ensemble de destinations durables et de haute qualité ;
  4. Maximiser le potentiel des politiques financières de l’UE pour le développement du tourisme.

ANALYSE EN BOURSE DE BOOKING ET VOYAGEURS DU MONDE : PRÉSENTATION ET CHIFFRES-CLÉ

Booking.com est une agence de voyages en ligne basée à Amsterdam, fondée en 1997 et propriété du groupe américain Priceline (ou Booking Holding ), également propriétaire de Kayak, Rentalcars.com, Agoda, etc… . La société est présente dans près de 60 pays et compte 7 000 employés.

KPI de Booking

  • Chiffre d’affaires : 10 milliards de dollars (+ 7,9 %)
  • 730 millions de nuits réservés (+12,9 %)
  • 2,2 millions de propriétés listées

KPI et ratios financiers de Booking Holdings

  • Chiffre d’affaires : 14,53 milliards de dollars
  • Résultat opérationnel :  5,3 milliards de dollars
  • Résultat net : 4,0 milliards de dollars
  • Flux de trésorerie dégagé par les opérations :  5,3 milliards de dollars
  • PER : 20,7x (cours de Bourse / bénéfices par action)
  • Capitalisation boursière : 80,4 milliards de dollars

Voyageurs du Monde : spécialiste du voyages sur mesure et aventure

Voyageurs du Monde est un tour-opérateur français spécialisé dans le voyage sur-mesure et le voyage spécialisé d’aventure (Terres d’Aventure, Allibert trekking). Fondé en 1979, le groupe agit pour un tourisme responsable (certification ATR). La société est basée à Paris et emploie près de 1 000 personnes dans 15 pays.

KPI et ratios financiers de Voyageurs du Monde

  • Chiffre d’affaires : 465 millions d’euros (+9,2 %)
  • Résultat opérationnel : 30,3 millions d’euros
  • Résultat net : 21,3 millions d’euros
  • PER estimé 2019 : 20,1x (cours de Bourse / bénéfices par action)
  • Capitalisation boursière : 379 millions d’euros
  • Trésorerie : 108 millions d’euros
  • Cash Flow libre : 8,71 millions d’euros

Faut-il investir en Bourse dans les actions Booking et Voyageurs du Monde ?

Booking Holdings et Voyageurs du Monde sont deux valeurs intéressantes du secteur du tourisme avec des stratégies différentes. Booking pourrait être privilégié dans le cadre d’un investissement valeur (value) avec un niveau de risque modéré et une certaine stabilité dans l’activité et les résultats. Pour un investissement croissance (growth) et tenter de tirer un meilleur retour sur investissement avec plus de risques, Voyageurs du Monde, dont le modèle d’affaire a le vent en poupe et pour lequel les opportunités de marché sont encore loin d’être exploitées entièrement, pourrait être privilégié.

Source : Tourisme en Europe : analyse d’un secteur en pleine évolution

Adapter ses méthodes marketing

La restauration connaît une mutation profonde depuis une dizaine d’années. Les certitudes d’hier ont volé en éclats. Adapter son marketing devient une nécessité pour survivre et durer.

La société change, les consommateurs que nous sommes aussi. Les mots clés de demain sont zapping, arbitrage, impulsion, pulsion, expériences multiples, immédiates et successives… En bref : “Je consomme ce qui me ressemble et non plus pour être comme les autres.”

Partant de là, la marque, ou l’enseigne, ne doit plus être source de progrès mais source d’expérience. Mais pour faire vivre une expérience réelle et sincère à ses clients, il faut être d’abord et avant tout être crédible sur son métier de base. Autrement dit, il faut assurer les fondamentaux !

C’est bel et bien la fin d’un marketing ‘paillettes’ et le début d’un marketing sincère. C’est la fin des longs discours auxquels plus personne ne croit, et le début d’un apport concret par des actes qui rendront un réel service aux clients.

L’obsession de la bonne affaire va avoir des conséquences importantes sur le pricing. Il y a fort à parier que les consommateurs perdent progressivement les repères sur ce qu’est un prix bas ou un prix juste. Aujourd’hui, suite à la crise de 2008, la restauration traverse une phase de transition entre deux modèles, avec les changements qu’engendre cette fin de cycle.

Que faire ?

• Il y a ceux qui sont dans le mille : ils sont dans le temps, ils sont un concept en phase avec les attentes du moment, ils ont des clients satisfaits qui reviennent et en parlent à d’autres, qui viennent à leur tour avant de revenir etc. Ceux-là réfléchissent déjà à l’étape suivante.

• Il y a aussi ceux qui sont encore dans l’axe : ils ont un concept qui a bien fonctionné mais qui a tendance à ralentir et à ne plus faire autant de satisfaits et de fidèles qu’il y a quelques années. Ceux-là doivent très vite effectuer les réglages nécessaires pour reprendre le chemin du succès et de la croissance.

• Enfin, il y a ceux qui vont dans le mur : ils ne savent même pas que dehors tout a changé, depuis de nombreuses années, et sont restés sur les critères de succès d’un restaurant que l’on apprenait ou que l’on constatait dans les années 1980. Pour ceux-là, malheureusement, il n’y a plus grand-chose à faire ni à dire. Ils pensent avoir raison, sont persuadés que leur assiette est la meilleure et que tout ce qu’ils font correspond précisément à ce qu’attend le client aujourd’hui.

Au final, ce ne sont plus les plus gros qui avaleront les plus petits mais bien les plus rapides qui avaleront les plus lents. Dans quelle catégorie êtes-vous ou vous reconnaissez-vous ?

Source : Adapter ses méthodes marketing

Si vous souhaitez faire un point sur votre activité, améliorer votre concept, assurer une qualité de service optimum, découvrez nos services de coaching, conseils et formations.

Notre expérience est à Votre service.

[email protected]

Le Gouvernement Portugais lance « Revive », le programme de préservation et de valorisation patrimoine touristique

Le programme « Revive », lancé par le Gouvernement Portugais, est un projet ayant pour objectif la réhabilitation, la préservation et la valorisation touristique du patrimoine culturel national.

Le programme « Revive », lancé par le Gouvernement Portugais, est un projet ayant pour objectif la réhabilitation, la préservation et la valorisation touristique du patrimoine culturel national.

Le patrimoine immobilier public est une composante majeure de l’identité historique, culturelle et sociale du Portugal, mais aussi un élément clé pour l’attractivité des régions et pour le développement du tourisme.  C’est pour cela qu’il est déterminant d’en assurer la sauvegarde et la promotion et d’en favoriser l’accès.

« Revive » offre trente biens à l’investissement privé par le biais de projets permettant de rendre ces biens aptes à l’affectation d’une activité touristique afin de générer des ressources et des emplois, de renforcer l’attractivité des destinations régionales et de développer la demande.

Un des piliers du projet « Revive » étant de restaurer le patrimoine dans le respect des valeurs architecturales, culturelles, sociales et environnementales, les projets de réhabilitation devront être conformes à la réglementation en vigueur concernant le patrimoine culturel.

Toutes les étapes du projet sont accompagnées par une équipe technique, constituée par des représentants de la Direction Générale du Patrimoine Culturel, de la Direction Général des Finances et par l’organisation Turismo de Portugal. Le projet peut également compter sur l’engagement des municipalités dans lesquelles sont situés les biens.

Les biens du projet « Revive » sont répartis sous trois statuts. La procédure pour la mise en œuvre du projet dépendra du statut du bien :

  • Biens du Domaine Public de l’Etat
  • Biens du Domaine Privé-Etat et biens propriétés des municipalités
  • Biens du Domaine Privé de l’Etat, objet de concession aux municipalités

Ainsi, le mécanisme d’attribution aux personnes privées qui réaliseront l’investissement et l’exploitation de l’activité économique sera celui du régime de concession pour les biens du domaine public de l’Etat ou l’attribution du Droit de Superficie pour les biens du domaine privé de l’Etat et de la propriété des municipalités pendant une longue période (au minimum 30 ans) de manière à permettre de rentabiliser l’investissement réalisé et pendant lequel son exploitation devra être assurée tout comme sa conservation et son entretien. Dans certains cas, une cession d’exploitation pourra être utilisée, mécanisme qui protège également la propriété publique des biens.

Vila Galé ouvre un hôtel historique à Elvas dans le cadre du programme « Revive »

Le groupe portugais Vila Galé vient d’ouvrir la collection Vila Galé Collection Elvas – Historic Hotel, Conference & Spa, issue de la réhabilitation de l’ancien couvent de São Paulo, à Elvas. C’est le premier hôtel à ouvrir ses portes au Portugal dans le cadre du programme « Revive ». Bénéficiant d’un investissement de neuf millions d’euros, cette unité comprend 79 chambres, deux restaurants, un bar, une piscine extérieure, un spa Satsanga avec salles de massage, jacuzzi, bain turc, sauna et piscine intérieure, ainsi que deux salles de réunion, une salle de réception et un cloître. Il a généré 43 emplois directs.

Situé en plein centre historique de la ville de l’Alentejo, entre des murs et à côté du rempart ouest, cet hôtel quatre étoiles a pour thème les fortifications militaires portugaises disséminées dans le monde entier. C’est une allusion à l’histoire d’Elvas, considérée comme la plus grande fortification de bastion au sol du monde. En tant que ville-frontalière militaire, le centre historique d’Elvas et ses remparts ont été classés au patrimoine mondial de l’UNESCO en 2012. Dans le cadre du programme Revive, le groupe développe également la collection Vila Galé Alter Real du haras d’Alter do Chão, dont l’ouverture est prévue pour 2020.

Source : Le Gouvernement Portugais lance « Revive », le programme de préservation et de valorisation patrimoine touristique

Club Med corrèle le coût du crédit à ses efforts en matière de développement durable

(AOF) – Club Med a mis place de nouvelles lignes de financement à cinq ans pour un montant total de 300 millions d’euros, dont une tranche amortissable de 80 millions, une tranche in fine de 140 millions et un crédit renouvelable de 80 millions, en remplacement des financements mis en place en 2015 lors de l’acquisition du Club Med par le groupe Fosun. Cette opération renforce la liquidité et la flexibilité financière du groupe tout en améliorant significativement les conditions de financement et en allongeant la durée moyenne de la dette.

Ce financement prévoit un ajustement du coût du crédit selon quatre indicateurs de la performance du Club Med en matière de développement durable : la certification de l’éco-construction des nouveaux Resorts, la certification de tourisme durable Green Globe pour l’opération des Resorts, la suppression progressive du plastique jetable à usage unique et le soutien à l’agroécologie locale.

Mesurables et concrets, ces quatre critères permettent de couvrir des enjeux importants de l’activité du Club Med en matière de développement durable, de la construction à la gestion quotidienne des Resorts au sein des communautés qui nous accueillent, partout dans le monde.

Une amélioration conforme ou supérieure aux ambitions du groupe dans l’un ou l’autre de ces domaines se traduira par une baisse du coût du crédit, alors qu’une dégradation ou une amélioration insuffisante conduira à une hausse de ce dernier.

Source : Club Med corrèle le coût du crédit à ses efforts en matière de développement durable

 

Pour toute information sur la certification Green Globe à Madagascar ou dans les îles Vanille,

contactez-nous à [email protected]

Logiciel de gestion hôtelière, faites confiance à l’expérience

INFHOTIK, logiciel de gestion pour hôtels et restaurants

Pourquoi choisir Infhotik

  • Logiciel Complet de Base (Hôtel - PDJ ou Hôtel Restaurant ou Restaurant)
  • Conseil sur du matériel performant (PC et Imprimante de grande marque)
  • Maintenance Logicielle 7/7j – 24/24h avec Mise à Jour Gratuite
  • Une Page Offerte sur le site portail : www.hotels-voyages.com
  • Formation sur site ou dans notre centre de formation

Un panel d'outils à disposition

  • Planning, réservations, gestion du fichier client
  • Facturation hôtel et restaurant
  • Gestion des arrhes, des acomptes, des débiteurs
  • Statistiques divers
  • Gestion fiches techniques et gestion du stock

CONTACTEZ-NOUS : [email protected]

Les chefs Relais & Châteaux s’engagent pour Food For Change

Du 3 au 6 octobre 2019, Relais & Châteaux milite, dans le cadre de Food For Change, pour une alimentation bonne, propre et juste afin de combattre le réchauffement climatique et préserver la biodiversité. Une opération en partenariat avec Slow Food.

Avec Food for Change, du 3 au 6 octobre, Relais & Châteaux veut sensibiliser les citoyens du monde entier à l’impact de notre système alimentaire, responsable de 30 % des émissions de gaz à effet de serre. Les chefs de l’association proposeront des menus durables qui doivent faire leur oeuvre auprès du grand public quant à la qualité et à la provenance de chaque ingrédient, tout en respectant une charte précise (cf. encadré). « Bien plus qu’une association, Relais & Châteaux est désormais un mouvement qui s’engage à protéger la biodiversité et l’environnement”, dit Philippe Gombert, président de Relais & Châteaux. Olivier Roellinger, vice-président de Relais & Châteaux, ajoute :« les cuisiniers ont un rôle à jouer afin de partager des bonnes pratiques alimentaires en s’approvisionnant localement, de manière saisonnière, sans gaspillage et en consommant moins de viande ». Ce sont cette année 215 chefs partout dans le monde, de 40 nationalités, qui participent à cette opération.

Source : Les chefs Relais & Châteaux s’engagent pour Food For Change

Le tourisme est l’un des secteurs économiques les plus porteurs dans le monde

Vendredi 27 septembre était la Journée internationale du tourisme. L’OMT rappelle à cette occasion l’importance du secteur.

 « Au cours des soixante dernières années, le tourisme n’a cessé de croître et de se diversifier, devenant ainsi l’un des secteurs économiques les plus importants et à plus forte croissance dans le monde » rappelle l’Organisation mondiale du tourisme (OMT) qui livre ces autres chiffres à l’occasion de la Journée mondiale du tourisme organisée ce vendredi 27 septembre.  « Entre 1950 et 2015, les arrivées mondiales de touristes sont passées de 25 millions à 1300 millions.  Durant cette même période, les recettes engendrées par le secteur touristique mondial se sont envolées, passant de 2 milliards de dollars américains à 1 260 milliards. Le secteur touristique représente aujourd’hui près de 10% du PIB (Produit intérieur brut) mondial, et près d’un emploi sur dix. » L’emploi sera d’ailleurs le thème du prochain congrès internationale de l’OMT.

Source : Le tourisme est l’un des secteurs économiques les plus porteurs dans le monde

Tourisme durable : Accor lance une nouvelle offre hôtelière “greet”

Accor lance une nouvelle marque “greet” qui se veut un concept “alternatif”et non uniforme. Le groupe espère ouvrir 300 hôtels greet à l’horizon 2030 à travers l’Europe.

Accor lance greet une “nouvelle offre d’hôtellerie alternative et de tourisme durable” indique un communiqué de presse.
“Plurielle dans son approche design mais unique dans son identité, l’un des atouts majeurs de la marque est sa capacité à offrir une certaine liberté et une grande flexibilité aux propriétaires d’hôtels passés sous son enseigne”.

Seules directives : les hôtels greet arborent certains marqueurs forts de la marque tels que son logo dans les parties communes, une grande table d’hôtes pour partager des moments privilégiés, ou encore 20% de chambres pouvant accueillir 4 à 6 personnes.

Le groupe souhaite accompagner ses franchisés dans les démarches de rénovations et de mise en valeur de leur établissement. Pour ce faire, Accor a noué des partenariats avec Emmaüs, qui permettra aux propriétaires de s’approvisionner en mobilier de seconde main et créations réalisées à partir d’éléments recyclés, ainsi que Valdelia : éco-organisme proposant une solution complète de collecte, de recyclage et de réutilisation des mobiliers usagés auprès de tous les professionnels.

Autre partenariat phare, la démarche engagée avec « L’atelier consommateur & Citoyen », lancé au printemps 2019 par C’est qui le patron ?!.

Le premier établissement a ouvert en avril 2019 dans les vignes bourguignonnes. De nombreuses adresses doivent ainsi ouvrir leurs portes prochainement, notamment à Marseille (St Charles et Aéroport), Lyon Perrache, Paris, St-Witz, Rennes, Bourges ou encore St-Germain-en-Laye.

Le Groupe Accor espère ouvrir 300 hôtels greet à l’horizon 2030 à travers l’Europe.

Source : Tourisme durable : Accor lance une nouvelle offre hôtelière “greet”