L’ONTM veut conquérir l’Europe

L’Office national du Tourisme de Madagascar (ONTM) veut conquérir davantage le marché européen par le biais d’un représentant permanent qui y assurera la promotion de la destination Madagascar.

La participation de la Grande île au Salon nautique international de La Rochelle, en France du 26 septembre au 1er octobre lui souffle de nouvelles idées. Vu la forte influence des visiteurs sur le stand de Madagascar, invité d’honneur de ce grand évènement, l’ONTM compte engager un représentant permanent en Europe. Cette personne aura comme mission de vendre davantage la destination Madagascar sur ce marché à forte potentialité touristique. « C’est très important d’avoir un second œil pour vraiment avoir un vrai marketing, parce que nous sommes encore un pays assez fragile au niveau du secteur Tourisme. Cet intermédiaire peut par exemple nous conseiller sur les méthodes de communication à entreprendre face à une éventuelle crise », avance Narijao Boda, président du Conseil d’administration de l’ONTM.

La France et l’Allemagne comme marchés prioritaires

À l’issue de ce Salon mondial à flot, le marché européen se montre, en effet, prometteur pour la destination île au trésor. C’est la raison pour laquelle la France et l’Allemagne figurent parmi les principales cibles de l’ONTM par le tourisme affinitaire. D’ici la fin de l’année, d’ailleurs, un roadshow est programmé par cet organisme malgache dans trois villes françaises et trois Allemandes pour conquérir encore plus de touristes émanent de ces marchés prioritaires. Par ailleurs, une douzaine de journalistes et blogueurs internationaux seront invités en Eductour à Madagascar pour promouvoir cette destination. Il est à rappeler que les opérateurs touristiques de la Grande île misent désormais sur plusieurs offres nautiques pour convaincre les visiteurs de venir à Madagascar. Ce sont, entre autres, la plongée, le birdwatching, la pêche sportive sans pour autant laisser de côté la découverte.

Source : L’ONTM veut conquérir l’Europe

ITM : Madagascar mise sur les marchés principaux

Le secteur du tourisme prend un nouvel élan. Les perspectives pour 2018 sont prometteuses, d’après la présentation du Ministre de tutelle, Roland RATSIRAKA, lors de l’ouverture de l’ITM hier

Le Salon International du Tourisme (ITM) a commencé hier. Lors de la cérémonie d’ouverture, le Ministre du Tourisme Roland RATSIRAKA a indiqué que Madagascar mise désormais sur les marchés principaux. « La Chine est le pays qui dépense le plus d’argent pour le tourisme, dans le monde avec 258 milliards d’Euros de dépenses tous les ans. Les Etats-Unis arrivent en deuxième position avec 135 milliards d’Euros. Les Allemands aiment également faire du tourisme, car ils dépensent 84 milliards d’Euros annuellement, contre 63 milliards d’Euros pour les Britanniques et 41 milliards d’Euros pour les Français. Cela veut dire qu’on va puiser là dans les pays où il y a le plus de dépenseurs en tourisme », a-t-il déclaré en évoquant la possibilité d’un vol qui relie l’Allemagne à l’une des grandes villes de Madagascar. D’après le Ministre, plusieurs efforts ont déjà été menés pour l’essor du secteur tourisme. Il a cité entre autres la formation de 500 guides, l’attribution de 600 badges professionnels, l’amélioration de la visibilité du pays à travers la Madagascar promotion tour, etc.

Défis. D’après les explications, tous les marchés émetteurs ont fait état d’une hausse en 2017 reflétant la demande continue des touristes internationaux dans toutes les régions du monde. Selon le Ministre, l’Afrique du Sud est un pays d’honneur à l’ITM, car c’est le seul pays en Afrique à avoir accueilli 10 millions de touristes, l’année dernière. « Avec cette évolution globale, il nous est imposé de suivre cette tendance, car le tourisme réduit la pauvreté, crée de la richesse », a affirmé le Ministre Roland RATSIRAKA. A noter que la Grande Ile a déjà affiché un chiffre exceptionnel en 2016, avec 293 000 touristes accueillis, mais les cas d’épidémie de peste et les risques de crise ne sont pas favorables au développement du secteur. Néanmoins, certaines zones comme Isalo, Nosy-Be, Morondava sont épargnées par ces problèmes, d’après le ministre, si l’on se réfère au nombre de touristes accueillis. Par ailleurs, la visite du secrétaire général de l’Office Mondial du Tourisme (OMT) en 2017 a également rassuré le monde entier que Madagascar est une destination sûre.

Source : ITM : Madagascar mise sur les marchés principaux