Le Sénégal s’oriente de plus en plus vers le tourisme durable.

Lors de la 27 édition de la Foire internationale de Dakar, le ministre du Tourisme, Mame Mbaye Niang a affirmé que le tourisme durable occupe une place prépondérante dans la stratégie touristique du Sénégal car elle a contribué à la relance du secteur tout en permettant de préserver les ressources naturelles, culturelles et sociales.

Selon le ministre ce thème « revêt une importance capitale », soulignant « l’impact des PME dans le tourisme en général et le tourisme durable en particulier ».

Il a rappelé également que l’enjeu de cette préservation des ressources patrimoniales, c’est de satisfaire à la fois, les besoins des touristes et des régions d’accueil, mais également de faire en sorte que le tourisme ne détruise pas le lieu touristique, mais, au contraire, le préserve et l’embellisse.

Selon le ministre du tourisme, le Sénégal a mis en place un cadre réglementaire ainsi que des outils et programmes d’investissement tels que le crédit hôtelier et touristique, les incubateurs, la défiscalisation des investissements touristiques.

Source : Le Sénégal s’oriente de plus en plus vers le tourisme durable.

Mame Mbaye Niang rappelle la “place prépondérante” du tourisme durable

(APS) – Le ministre du Tourisme, Mame Mbaye Niang a souligné samedi la ’’place prépondérante” du tourisme durable dans la préservation des ressources naturelles, culturelles et sociales du pays.
“Le tourisme durable occupe une place prépondérante dans la stratégie que nous déroulons car elle a contribué à la relance du secteur tout en permettant de préserver les ressources naturelles, culturelles et sociales”, a-t-il dit.
Mame Mbaye Niang s’exprimait à l’occasion de la cérémonie d’ouverture de la journée consacrée au tourisme dans le cadre la 27e FIDAK sur le thème : « La contribution des PME touristiques dans le développement durable du Sénégal”.
Selon le ministre ce thème “revêt une importance capitale”, soulignant “l’impact des PME dans le tourisme en général et le tourisme durable en particulier”.
L’enjeu de cette préservation des ressources patrimoniales, a-t-il dit, c’est de “satisfaire à la fois, les besoins des touristes et des régions d’accueil”, mais également de faire en sorte que le tourisme ne “détruise pas le lieu touristique, mais, au contraire, le préserve et l’embellisse”.
Pour accompagner les entreprises dans cette dynamique, “un cadre règlementaire ainsi que des outils et programmes d’investissement tels que le crédit hôtelier et touristique, les incubateurs, la défiscalisation des investissements touristiques en Casamance ont été mis en place”, a rappelé le ministre du tourisme.
“Toutes les entreprises touristiques sont des PME”, a-t-il fait savoir, précisant que ces entreprises, selon les dernières statistiques (2016), au nombre de 1774, sont des hôtels et assimilés.
Source : Mame Mbaye Niang rappelle la “place prépondérante” du tourisme durable

Le tourisme culturel, levier pour un développement durable du secteur

Le tourisme culturel, levier pour un développement durable du secteur

Saint-Louis, 29 août (APS) – Le tourisme culturel constitue ‘’un des leviers du développement durable’’ du secteur touristique au Sénégal, dans le cadre d’une ‘’diversification de l’offre’’ qui ne se limite pas qu’au balnéaire, a déclaré mercredi le directeur du patrimoine culturel, Abdoul Aziz Guissé.
Le patrimoine culturel du Sénégal, avec ses sept sites historiques ‘’classés patrimoine mondial’’ et ses deux sites classés ‘’patrimoine immatériel’’, peut jour un rôle important dans ‘’le développement du tourisme durable qui permet le dialogue interculturel, mais aussi la découverte de l’autre’’, a dit M. Guissé.
Il intervenait lors d’un atelier axé sur le thème ‘’Le tourisme durable dans les sites du patrimoine mondial : le cas de Saint-Louis’’. Cette rencontre s’est ouverte en présence de représentants de l’UNESCO, d’enseignants de l’Université Gaston Berger (UGB) et du directeur du centre culturel régional de Saint-Louis, Moustapha Ndiaye dit ‘’Och’’, et des acteurs du tourisme.
Pour le directeur du patrimoine culturel, ‘’le monopole du tourisme balnéaire, ne participe pas au développement véritable du tourisme culturel au Sénégal’’.
Aussi a-t-il plaidé pour que ‘’les sites historiques soient mis en valeur pour favoriser l’attractivité du tourisme’’.
Selon lui, le ministère du Tourisme et le ministère de la Culture ‘’doivent travailler en synergie’’, afin de mettre en valeur les atouts du tourisme culturel, en mettant en œuvre ‘’la réhabilitation, la préservation et la classification de tous les sites historiques du pays’’.
Et de convoquer le premier président du Sénégal, Léopold Sédar Senghor, qui disait que ‘’la culture est au début et à la fin de tout développement économique et social d’un pays’’.
La directrice du Centre de recherche et de documentation du Sénégal (CRDS) de Saint-Louis, Fatima Fall, a mis en exergue le Plan de développement touristique de la veille ville.
Aly Sine, directeur de la culture, du patrimoine et du tourisme de la mairie de ville, a fait pour sa part une présentation sur le thème : ‘’Le tourisme dans la nouvelle stratégie de valorisation économique du patrimoine culturel de Saint-Louis’’.
Le Dr Abdoul Sow, maître de conférences, section métiers du patrimoine à l’UFR CRAC de l’UGB a lui développé le thème : ‘’Les escales du fleuve Sénégal : quels patrimoines et quels tourismes dans la vallée’’ ?
Source : BD/ASG/OID