Les hôtels passent au vert

You are currently viewing Les hôtels passent au vert
  • Reading time:2 mins read

Paris . En marge de la Journée mondiale de l’environnement du 5 juin, le développement durable mobilise groupes hôteliers et indépendants. Et pour cause : l’écologie permet de faire des économies, sans pour autant compromettre accueil et confort.

Du tri des déchets à la pose de panneaux solaires, les initiatives se multiplient dans l’hôtellerie et la restauration. À l’instar du Mövenpick Hotels & Resorts – groupe le plus certifié Green Globe au monde -, qui profite de la Journée mondiale de l’environnement du 5 juin pour sensibiliser ses clients au nettoyage des plages, au recyclage ou encore au jardinage bio. De son côté, Accorhotels, avec son programme Planet 21, lutte contre le gaspillage alimentaire, mise sur les économies d’eau pour financer la plantation d’arbres ou encore parie sur l’écoconception. Ainsi, sa vision de la chambre de demain, imaginée par le designer Ora-ïto et la start-up CAPSA, se veut avant tout durable, avec éclairage LED et bardages en bois issus de forêts éco-gérées. Accorhotels a, en outre, annoncé le déploiement d’une ligne de linge écoresponsable d’ici à 2021.

L’écologie comme donnée “pour faire de l’hôtellerie de luxe”

Les indépendants ne manquent pas d’idées non plus. Citons notamment la piscine naturelle du Château de l’Epinay à Saint-Georges-sur-Loire (Maine-et-Loire), établissement affilié Hôtels & Préférence. Autres exemples : les tables Relais & Châteaux mobilisées pour la Journée mondiale de l’océan du 8 juin, ou encore les panneaux solaires que Franck Laval a installés sur son Solar Hôtel, à Paris (XIVe), pour éclairer façade et enseigne. Quant à l’hôtelier italien Marcello Murzilli, il part du principe que l’écologie est l’une des données “pour faire de l’hôtellerie de luxe aujourd’hui”. Eremito, le monastère en Ombrie qu’il a transformé en hôtel, est entouré de 3 000 hectares de réserve naturelle et ses panneaux solaires produisent assez d’électricité pour éclairer chambres et parties communes. Ajoutons à cela les produits du potager, l’eau d’une source et le vin des vignes voisines. Un modèle qui pourrait inspirer les organisateurs de la première édition du Sirha Green, du 17 au 19 juin à Lyon (Rhône). Car les salons, eux aussi, se mettent au vert.

Source : Anne Eveillard – Les hôtels passent au vert