Salon de la pâtisserie : une première édition saine et savoureuse

Paris. Lors de l’événement présidé par Pierre Hermé, amateurs et professionnels ont pu découvrir les pâtisseries de demain, caractérisées par un retour à la naturalité et au bien manger.

Du 15 au 17 juin, rencontre, partage et dégustation liés aux plaisirs sucrés ont animé le parc des expositions de Paris pour la première édition du Salon de la pâtisserie.À cette occasion, la maison Fauchon a organisé une conférence où professionnels et personnalités médiatiques ont échangé sur la profession et ses tendances actuelles.

Le but de cet événement est de rendre justice à des gens qui ont élevé cette profession au niveau de l’art. En échangeant avec les pâtissiers, j’ai réalisé qu’il était impossible qu’un tel savoir-faire soit enfermé dans un coffre”, a souligné Zakari Benkhadra, fondateur et organisateur du salon. Le jeune chef exécutif de la maison Fauchon, François Daubinet, a également rappelé l’importance du métier au sein d’un restaurant mais aussi en boutique. Les notions de plaisir et de partage ont été mises en exergue.

Retour aux sources et modernité

La pâtisserie étant l’affaire de tous, les professionnels doivent s’adapter aux nouveaux modes de consommation. Depuis cinq ans, le secteur évolue, aussi bien au niveau du matériel, des techniques de travail que dans l’utilisation des matières premières. Le consommateur étant de plus en plus soucieux de l’origine des produits et de leurs bienfaits sur la santé, les savoir-faire se modernisent.

 
 “En plus de l’aspect visuel qui reste prédominant, on doit effectuer un travail de fond sur les matières premières en restant transparent envers le client”, explique François Daubinet. La tarte au citron meringuée proposée chez Fauchon contient toutes les textures d’un citron certifié bio. Avec moins de sucres et d’artifices et plus de fraîcheur, la pâtisserie retrouve son goût naturel. Le sans-gluten a aussi été mis à l’honneur avec un fraisier pistache, dessert coloré et rafraîchissant. 
 
Cette tendance s’est retrouvée sur d’autres stands qui avaient comme mot d’ordre de garantir un faible index glycémiqueTout en respectant le côté traditionnel de la pâtisserie française, les chefs valorisent un aspect ludique et contemporain allant de pair avec l’évolution des tendances en gastronomie.
Source : Salon de la pâtisserie : une première édition saine et savoureuse

ITM 2018 : plus de 75 agences et médias étrangers en éductour

La préparation de la 7e édition de l’International Tourism Fair Madagascar (ITM) bat son plein avec la confirmation de la venue de 75 tours opérateurs, agences de voyage et médias/ bloggeurs internationaux, dans le cadre du grand projet national d’éductour. Ils viennent de France, d’Allemagne, de Chine et des pays de l’Est.

A deux semaines de la 7e édition de l’ITM, qui se tiendra du 31 mai au 3 juin au village Voara Andohatapenaka, les stands sont remplis à 95%. C’est ce qu’ont fait savoir les organisateurs devant la presse, hier, à l’occasion de la deuxième signature des conventions de partenariat hors médias et médias.

Une des particularités du salon est la reconduction du grand projet national d’éductour, dédié aux agences de voyages internationales et à la presse issue des principaux marchés émetteurs de la Grande île.

«Aussi, cette année, plus de 75 agences et médias/bloggeurs, visiteront des sites d’exception répartis sur tout le territoire, avec un passage d’une journée au salon ITM pour rencontrer les opérateurs de la Grande île», a fait savoir Vola Raveloson, directeur exécutif de l’Office National du Tourisme de Madagascar (ONTM).

Des circuits combinés

Pour se faire, une première vague d’éductours, destinée aux tours opérateurs et agences de voyages françaises, allemandes et d’autres pays francophones comme la Suisse et la Belgique, sera organisée suivant les segments affinitaires identifiés par l’étude sur la Stratégie marketing de la destination Madagascar, élaborée en 2016. Il s’agit d’un vaste programme de reconquête des marchés français et allemand.

Placée sous le thème de l’écotourisme, la deuxième vague d’éductours sera organisée en partenariat avec les Iles Vanille. Appuyée par l’Union des Chambres de Commerce et d’industries de l’Océan Indien (UCCOI) et l’Agence Française de Développement (AFD), cette action entre dans le cadre d’un programme innovant de l’écotourisme dans l’Océan Indien et fait suite à la tenue de deux ateliers de réflexions à Rodrigues, au mois de mars, et à La Réunion, en avril dernier. Au final, une trentaine de circuits combinés entre les six îles ont été élaborés. Cette année, 11 circuits sont proposés et pour Madagascar, il s’agit du circuit Est afin de découvrir les parcs nationaux.

Les objectifs

En tout cas, les organisateurs peuvent déjà se réjouir d’atteindre l’objectif annoncé lors de la présentation officielle du salon au mois de janvier.  «Cette année, nous nous sommes plus concentrés sur le marché européen en fixant à 75 invitations contre 100 l’année dernière. L’on peut dire effectivement que notre objectif est atteint», a déclaré Vola Raveloson.

«Ceci montre l’intérêt constant que les partenaires internationaux portent sur la destination malgré les divers aléas que le secteur du tourisme subit. L’ITM sera une fois encore un salon d’envergure internationale grâce à cette présence massive», a noté pour sa part, Hely Rakotomanantsoa, vice-président de l’ONTM.

Source : ITM 2018 : plus de 75 agences et médias étrangers en éductour

Communiqué de presse : Les éco-solutionneurs d’ECORISMO au service d’une hôtellerie toujours plus responsable

Communiqué de presse – le 14 mai 2018

ECORISMO : Les forums et salons de l’environnement et du développement durable pour le tourisme et l’hôtellerie-restauration.

 

 

 

 

 

 

www.francoistourismeconsultants.com

Les éco-solutionneurs d’ECORISMO au service d’une hôtellerie toujours plus responsable

C’est au Mélia de Paris La Défense, sur le rooftop ensoleillé ce 4 mai dernier, que Philippe FRANCOIS et son équipe ont organisé cette 15è édition d’ECORISMO : les forums-salons du développement durable pour l’hébergement et la restauration touristique.

Le Skyline Bar sur le toit du Mélia a fait le plein ce 04 mai dernier. En effet 22 exposants ont rempli l’espace en répondant à l’appel d’Ecorismo et présenter leurs éco-solutions aux directeurs hôteliers invités à cet évènement. Pour cette 15è édition d’Ecorismo (forum-salon créé en 2007 à Arles) l’offre présentée fut particulièrement riche et novatrice  : des applications interactives d’animation pour l’hôtellerie tant de loisirs qu’urbaine (Atelier Nature), les coffrets-cadeaux (Naturabox), de nouveaux jus de fruits bio (PAF) aux saveurs étonnantes, des idées en agriculture urbaine et espaces verts (NéoBab, Urban Forests) ou en éco-construction d’hôtels (Espace GAIA), plusieurs solutions éco-textiles (Luxiplume, Comptoir du Bambou, Odonate ou Easytex, fidèle depuis le début à Ecorismo), ou de nettoyage (Vapodil, Solpan), l’eau micro filtrée (Castalie), la gestion des huiles usagées (Vito), mais aussi la certification Green Globe qui intéresse tout particulièrement les grands hôtels parisiens. L’accessibilité, la sécurité et le bien-être au travail sont également toujours présents à Ecorismo (Okeenea, Fixacouette, Konica, PayGreen ou GreenMe, par exemple).

Côté Forum, ce sont une dizaine d’ateliers et de rencontres qui ont rythmé la journée. Deux nouveautés ont été en autres présentées : le Guide « Voyageons-Autrement : 10 ans de développement durable dans le tourisme » et la nouvelle offre de service de FTC sur la sécurité, appelée « SECURISMO » et présentée par Philippe FRANCOIS : avec les changements climatiques et la biodiversité, la sécurité est maintenant le troisième domaine dans lequel il convient que nous, hôteliers, restaurateurs et cadres du tourisme, réfléchissions à la création de nouvelles méthodes de prévention et de gestion de crise. « Sans sécurité, il ne peut plus y avoir de tourisme ! » précise Philippe FRANCOIS.

Partenaire de l’opération, le Groupe MELIA France avait mis les petits plats dans les grands avec un magnifique buffet ouvert toute la journée. Autres partenaires, la Mairie de Paris, l’Office de Tourisme et des Congrès de Paris, l’UMIH et le GNI-Synhorcat, ainsi que le CINOV (Fédération des Métiers du conseil et de l’ingénierie) ont chacun activement participé à la journée.

 

 

 

 

 

 

 

Prochain ECORISMO :

Sur www.ecorismo.ca

 

Pour rappel Madagascar Hôtel Consultant représente, à Madagascar et sur l’ensemble des Iles Vanille, le Cabinet-Conseil François Tourisme Consultant organisateur des événements ECORISMO.

Contactez-nous pour plus d’informations, ou contactez directement :

Ecorismo réunit des éco-solutionneurs au cœur de La Défense

Vendredi 4 mai dernier, la 15e édition du salon Ecorismo dédiée à  l’environnement et au développement durable pour le tourisme s’est tenue sur les hauteurs de l’hôtel Paris Melia La Défense. A l’initiative du cabinet-conseil François-Tourisme-Consultants (FTC), ces rendez-vous réguliers permettent aux hôteliers, restaurateurs et autres acteurs du tourisme d’aller dans le sens du durable. Vendredi dernier, un panel d’« éco-solutionneurs » proposait des solutions innovantes aux professionnels du secteur. L’occasion également pour Voyageons-Autrement.com de présenter en avant-première son tout nouvel ouvrage… « Dix ans de tourisme durable ».

Un message de plus en plus pressant

« Il est temps que l’on change. », les « enjeux sont importants », Philippe François, directeur de FTC, ne mâche pas ses mots lorsqu’il accueille l’ensemble des participants de cette 15e édition d’Ecorismo. Si la grève SNCF a empêché quelques importants groupes hôteliers du sud-est de rejoindre la capitale, une centaine  de directeurs d’hôtels et autant de VIP ont répondu à son appel à venir rencontrer les éco-solutionneurs de demain. Les enjeux sont connus, au-delà du changement climatique, tout le monde est désormais persuadé que l’avenir se doit d’être durable, et pour la planète (« Il n’y a pas de planète B ») et pour les générations futures, et pour les clients dont la demande est aussi en ce sens. Or le client est roi….

Des éco-solutionneurs innovants

Outre un espace-salon tel un nid d’aigle permettant aux professionnels de se rencontrer en B to B, les présentations s’enchainent dans une salle voisine.  L’ensemble vise à mieux faire connaitre ces éco-solutionneurs qui travaillent sur des thèmes aussi variés que l’architecture éco-créatives (Espace GAIA), les Eco-textiles et produits d’accueil (Odonate & Easytex), un principe d’eau filtrée (Castalie), une solution ergonomique pour la gestion des  chambres hôtelières (Fixacouette), un système d’Eco-innovation & Performance (Novasirhe), des solutions de nettoyage éco-responsable (Vapodil) jusqu’à des jus détox et bios de fruits et légumes (Paf)…  Côté présentation, les sujets couvrent les préoccupations du moment : « Solution en gaspillage alimentaire en hôtellerie-restaurant », « menus bas carbone et éco-calculateur Bon pour le Climat ; « Labels et certifications de l’hôtellerie responsable » mais aussi « Sécurismo », nouvel outil du cabinet FTC, où la sécurité comme outil de management stratégique.

Accompagner les professionnels

Au-delà des entreprises innovantes, plusieurs fédérations accompagnent les hôteliers et restaurateurs qui souhaitent aller de l’avant, à l’image du GNI (Organisation Professionnelle indépendante au service des hôtels, cafés, restaurants, etc.) dont la commission qualité développement durable, présidée par Stéphan Martinez, aide les professionnels à mieux choisir leurs produits, à lutter contre le gaspillage alimentaire (et en cela Stéphan Martinez a été précurseur avec Moulinot –  nous y reviendrons…), à gérer de façon responsable les ressources, en un mot à maîtriser toute la chaîne du durable à la verticale. A Paris, l’Office du Tourisme et des Congrès, partenaire de ce 15e Ecorismo, accompagne également les pros avec différents programmes de sensibilisation dont « Pour un hébergement durable à Paris ». Ainsi, un couple d’hôteliers  d’origine chinoise qui dirige l’hôtel Alane près de gare de l’Est m’explique qu’ils sont venus aujourd’hui pour trouver des solutions innovantes en développement durable car ils visent une troisième étoile pour leur établissement. Or, pour se faire, il faut à présent répondre à certains critères précis de tourisme durable. La réglementation est aussi un facteur qui pousse au changement….

« Dix ans de tourisme durable » également à l’honneur

Afin d’accompagner la sortie de l’ouvrage « Dix ans de Tourisme Durable », Romain Vallon et Geneviève Clastres étaient également présents à cette 15e édition d’Ecorismo. L’occasion d’expliquer la raison d’être d’un tel ouvrage, de le faire circuler entre les mains des professionnels du secteur, et de montrer toute la pertinence d’aider à la circulation de l’information durable. L’ouvrage est évidemment disponible à la commande pour qui le souhaite.

Source : Ecorismo réunit des éco-solutionneurs au cœur de La Défense

Pour rappel Madagascar Hôtel Consultant représente le cabinet-conseil François Tourisme Consultant à Madagascar et dans l’ensemble des Iles Vanille.

Pour en savoir sur Ecorismo et François Tourisme Consultant c’est par ICI.

Madagascar : Salon de l’industrie du 21 au 24 Juin 2018

Prochain événement économique international à ne pas rater: le Salon de l’Industrie de Madagascar (SIM) qui aura lieu du 21 au 24 juin 2018 à Antananarivo. Cette manifestation mettra à l’honneur le savoir-faire Malagasy.

Qu’il s’agisse de produits agroalimentaires, artisanaux, cosmétiques, ou de la confection, tous les produits issus des petites, moyennes et grandes entreprises Malagasy y seront exposés et commercialisés. Placé sous le  thème « Malagasy ny antsika« , cet événement sera une véritable vitrine pour les produits « Vita Malagasy  » ou « Made in Madagascar ».

A Madagascar, les industries sont des pourvoyeurs d’emplois, avec 60 000 employés dans le pays, d’après les chiffres publiés par le Syndicat des industries de Madagascar.  Leurs productions sont essentielles pour l’économie et représentent une attractivité indéniable pour le pays. Le SIM est organisé depuis quelques années, en guise de plateforme de soutien aux produits qui reflètent la richesse et la diversité de la Grande île.

Source : Madagascar : Salon de l’industrie du 21 au 24 Juin 2018

Madagascar au salon du chocolat

La Chocolaterie Robert représentera Madagascar au salon du chocolat, à Paris. L’évènement se tient  depuis samedi aux Portes de Versailles pour ne se terminer que le 1er novem­bre. Il réunit plus de cinq cents participants, les plus grands noms de la chocolaterie. Ceux-ci sont issus de soixante pays, dont Madagascar, la Suisse, la France, la Côte d’Ivoire. Forte de ses soixante dix années d’expérience dans ce métier, la Chocolaterie Robert a porté haut le flambeau du chocolat Made in Madagascar à travers des primes et trophées qu’elle a reçus dans des concours internationaux.

Source : Madagascar au salon du chocolat

Madagascar participera à l’IFTM-Top Resa Paris

Après 13 années de présence continue, Madagascar participera à l’IFTM-Top Resa, le salon international de l’industrie, du tourisme et du voyage qui se tiendra à Paris Porte de Versailles du 26 au 29 septembre 2017.

Le stand Madagascar

Le stand de Madagascar d’une superficie de 46m2, situé au Pavillon Océan Indien, rassemblera les principaux acteurs du tourisme Malagasy, à savoir le Ministère du Tourisme, l’Office National du Tourisme de Madagascar, Ravinala Airports, Air Madagascar et une dizaine de Tour operateurs, agences de voyages et établissements hôteliers.

Soutien au marché émetteur français

Les 107 contrats renouvelés et 11 nouveaux contrats signés en 2016 montrent la confiance renouvelée du marché français en la destination. La participation de la destination Madagascar aujourd’hui connue sous la marque “Madagascar, Treasure Island” à l’IFTM-Top Resa relève d’une stratégie de maintien de sa présence sur ce marché émetteur principal, afin que les professionnels français constatent que Madagascar continue à investir et à soutenir le marché et leurs propres efforts de promotion.

Plus de 30 000 visiteurs en 2016

IFTM Top Resa permet aux professionnels du tourisme, agents de voyages et acheteurs, de rencontrer sur une surface de 31 000 m2, quelque 1000 marques réparties sur 555 stands.  En 2016, la 38e édition du salon a accueilli 30 929 visiteurs professionnels. Ils étaient en grande majorité (88 %) français. Plus de la moitié (51 %) est venue pour le tourisme de loisirs, 30 % pour des voyages d’affaires et 19 % pour du tourisme d’affaires.

Source : Madagascar participera à l’IFTM-Top Resa Paris

Food Hotel Tech : un salon dédié aux technos de l’hôtellerie et de la restauration

La première édition de ce nouveau salon professionnel aura lieu les 28 et 29 novembre prochains à Paris. 2500 personnes y sont attendues.

Il sera question de virage technologique – plus ou moins bien négocié -, de concurrence accrue et d’innovation. Orchestrée par Karen Serfaty, qui officie depuis une quinzaine d’années dans les secteurs de l’hôtellerie, de la restauration et du numérique, la première édition du Food Hotel Tech se tiendra les 28 et 29 novembre à Paris.

L’événement B2B prévoit de rassembler experts, entreprises innovantes et poids lourds des secteurs de l’hôtellerie et de la restauration. “Le but du salon est de faciliter les rencontres entre tous ces acteurs pour permettre aux établissements de reconquérir leurs clients perdus, explique Karen Serfaty. Mais aussi d’attirer de nouvelles populations grâce à la création de nouveaux services !”

De nouveaux horizons

De nombreux exposants issus de la tech seront présents sur le salon, annonce l’organisateur, avec pour objectif de “montrer aux décideurs de la restauration et de l’hôtellerie les possibilités offertes par les nouvelles technologies, de l’Internet des objets au traitement du big data”.

Le Food Hotel Tech aura lieu au Paris Events Center, porte de la Villette, et réunira une centaine d’exposants, sélectionnés pour le potentiel de leurs innovations. 2500 personnes y sont attendues au total.

Pendant les deux jours du salon se tiendront également de nombreuses conférences et tables rondes, sur des thèmes stratégiques propres à ces deux secteurs.

Ce nouvel événement est organisé avec le soutien d’Atout France et d’AhTop

Source : Food Hotel Tech : un salon dédié aux technos de l’hôtellerie et de la restauration

Tourisme – Le salon ITM à sa quatrième édition

itm20151

Le tourisme durable. Ce sera le thème de la quatrième édition du salon International Tourism Fair Madagascar (ITM), qui se tiendra du
28 au 30 mai à l’hôtel Carlton Anosy. Cet événement des Iles Vanille a pour objectif de promouvoir le tourisme dans l’océan Indien, et de favoriser les échanges entre représentants des pays participants, notamment Les Seychelles, Maurice, La Réunion, Les Maldives, Les Comores, Mayotte et Madagascar.
L’ITM 2015 aura au programme des conférences sur les différents thèmes concernant l’industrie touristique, ainsi que de nombreux éductours qui mettront en avant la destination Iles Vanille.
« Cet évènement d’envergure se veut être une plateforme d’échanges, de mise en valeur du tourisme dans la zone océan Indien. Un véritable tremplin pour promouvoir le secteur et montrer sa contribution dans le développement de chaque membre des Iles Vanille », annonce un communiqué de l’Office National du Tourisme de Madagascar (ONTM). La présence des offices du tourisme des îles Vanilles, à savoir, les Seychelles, l’Île Maurice, l’Île de la Réunion, les Maldives, les Comores et Mayotte, outre celle de l’ONTM, est ainsi prévue.

Source : Tourisme – Le salon ITM à sa quatrième édition

Tourisme – Madagascar mise sur le surf et le trekking

destination_nature_2015

Madagascar a participé au salon « Destina­tions Nature » à Paris. La nature cinq étoiles avec une biodiversité luxuriante a de nouveau fait mouche.

La participation de Madagascar au salon « Destina­tions Nature » à Paris a démontré une nouvelle fois l’intérêt grandissant des Français pour la biodiversité du pays. Cette information, découverte par eux-mêmes lors d’un séjour précédent à Madagascar ou entendue par des connaissances, a poussé les visiteurs du Salon « Destinations Nature » à ne pas manquer de passer au stand de Madagascar.
Cet évènement s’est tenu du 19 au 22 mars au Parc des Expositions, à Paris, Porte de Versailles. Une grande affluence a été observée dès le premier jour. L’objectif pour la plupart étant d’avoir plus de détails sur les différents circuits, et d’être rassuré sur certains sujets dont la sécurité.
Outre les randonnées, faire du surf et du trekking tentent davantage le marché français. « Cette année, j’ai vraiment programmé de venir à ce salon pour avoir des informations plus riches potentiels touristiques de Mada­gascar. Les demandes que je reçois pour un voyage culturel, mais surtout pour faire du surf, sont de plus en plus nombreuses et je pense que le salon est le lieu idéal où je pourrais être le mieux renseignée pour mieux vendre la destination par la suite », explique Eléonore Dangréaux, directrice de l’agence de voyage Le Pouliguen.
Face à cet engouement pour des produits autres que balnéaire, l’Office national du tourisme de Mada­gascar (ONTM) ainsi que les cinq offices régionaux qui y ont été présentés n’ont pas manqué de promouvoir les circuits déjà existants, mais ont également lancé de nouveaux pour satisfaire les besoins des touristes.
Des Français organisent leurs voyages sans passer par des tour-opérateurs
« On connaît plutôt la région Alaotra-Mangoro pour le parc écotouristique d’Andasibe, or nous avons beaucoup de potentiels comme le circuit de l’Est, passant par Moramanga, Ambatondrazaka et le circuit touristique que nous appelons contre bandit, avant de sortir sur Maroantsetra. C’est un circuit idéal pour le trekking », avance Jean Noel Andria­mihary, vice président du Conseil d’administration de l’office régional d’Alaotra-Mangoro. Vola Raveloson, directeur exécutif de l’ONTM, a souligné les retombées financières de cette démarche. « Cette année, les salons Monde à Paris et Destinations nature ont été fusionnés. Mais Madagascar a décidé de participer au deuxième, car nous voulons vraiment nous positionner sur la thématique de la randonnée. Quand les touristes cherchent un produit spécifique, ils peuvent payer plus cher, et notre biodiversité nous offre tant de possibilités », indique-t-elle.
La participation de Mada­gascar au salon grand public constitue également un moyen de s’adapter au changement du circuit de distribution. De plus en plus de Français organisent leurs voyages sans passer par des tour-opérateurs pour réduire les dépenses. Selon le constat de certains professionnels du tourisme, une baisse de 10 à 20% du budget destiné aux vacances pour les Français a été observée.
« Face à cette situation, nous sommes obligés d’aller vers les gens, c’est la réalité du marché que nous ne pouvons pas ignorer. Ces gens ont besoin d’être rassurés car maintenant, ils n’ont recours aux agences de voyage que pour des morceaux de circuits », explique toujours Vola Raveloson.
Seulement, pour le premier jour du salon, 750 à 800 cartes ont été remises aux
visiteurs par l’Office national du tourisme. Pour l’office de Toliara, 1500 contacts ont été recueillis durant cette même journée. « Toliara bénéficie
d’un financement du Programme Pôle intégré de croissance pour le secteur tourisme. Nous nous y préparons pour avoir des retombées palpables. Le salon grand public comme Destinations Nature est important pour la visibilité de nos régions », a conclu Francis Ramanantsoa, de l’Office régional du Tou­risme de Toliara.

Source : Tourisme – Madagascar mise sur le surf et le trekking