Ivato : une convention entre Ravinala Airports et les porteurs de l’aéroport

La société Ravinala Airports, représentée par son Directeur Général, Patrick Collard, et la Coopérative de Service de Portage et de Manutention dans les Aéroports de Madagascar « COOP-MATA », représentée par son Président,  Tiana Nivo Georges Andriamifidy ont procédé à la signature d’une convention de partenariat ce 25 juin 2019 à l’aéroport international d’Ivato en présence du Ministre des Transports, du Tourisme et de la Météorologie, (MTTM), Joël Randriamandranto.

L’objectif de cette convention est d’offrir aux passagers utilisant l’aéroport d’Ivato – Antananarivo, et notamment des deux terminaux existants (national et international), ainsi que du futur terminal international, un service de qualité de portage de bagages.

Les deux parties s’engagent ainsi à assurer un meilleur service de manutention et de transport de bagages des passagers qui veulent avoir recours aux services des porteurs à l’aéroport d’Ivato.

Bien que les 116 porteurs regroupés au sein du COOP-MATA ne soient pas des employés de Ravinala Airports, le gestionnaire de l’aéroport d’Ivato mettra à leur disposition, en guise d’aide sociale, des emplacements dédiés et du mobilier qui serviront de guichets dont 2 kiosques extérieurs pour assurer le service au niveau des zones départs, 2 comptoirs intérieurs pour assurer le service au niveau des zones arrivées bagages, des chariots pour le transport des bagages des passagers, des gilets, des badges porteurs et des jetons pour professionnaliser leur service. Pour aboutir à ce résultat, Ravinala Airports a travaillé en étroite collaboration avec le Ministère des Transports, du Tourisme et de la Météorologie, l’Aviation Civile de Madagascar (ACM), la Police de l’Air et des Frontières (PAF), la Gendarmerie des Transports Aériens (GTA) et le Service des Douanes Malagasy.

Si auparavant, les porteurs étaient rémunérés en pourboire, désormais, les passagers souhaitant faire appel à un porteur paieront 1€, 1USD ou 4 000Ar auprès des kiosques ou comptoirs et recevront en échange un jeton qu’ils devront remettre au porteur une fois le service terminé.

Dès lors, les porteurs ne pourront demander aux passagers que les tarifs affichés et convenus avec Ravinala Airports.

Ces nouvelles dispositions entrent en vigueur à la date de signature de la convention. L’inauguration des kiosques sur le parking de l’aéroport par le Ministre des Transports, du Tourisme et de la Météorologie et le Directeur Général de Ravinala Airports a été faite après cette signature.

Source : Ivato : une convention entre Ravinala Airports et les porteurs de l’aéroport

Aéroport international Toamasina : Renforcement de la préparation aux cyclones

Le littoral Est est la zone la plus fréquemment frappée par les catastrophes naturelles, notamment les cyclones. Pour renforcer la préparation à ces catastrophes et améliorer la capacité à faire face à l’afflux soudain de secours en cas de catastrophe naturelle majeure, le Groupe Deutsche Post DHL, société leader de la messagerie express et de logistique, le bureau-pays du PNUD (Programme des Nations Unies pour le Développement) et l’OCHA (Bureau des Nations Unies pour la Coordination des Affaires Humanitaires) font équipe avec le BNGRC (Bureau National de Gestion des Risques et des Catastrophes) et l’Aéroport international de Toamasina représenté par l’Aéroport de Madagascar ( ADEMA) pour la tenue du 20 au 24 mai 2019 d’un atelier de quatre jours intitulé GetAirportsReady for Disaster (GARD). « Les mesures de préparation aux catastrophes doivent améliorer la capacité des aéroports à gérer l’aide humanitaire d’urgence, même dans les scénarios de pire chaos. Ce n’est que de cette façon que les travailleurs humanitaires pourront faire correctement leur travail et que le pays pourra sauver autant de vies que possible et permettre à l’aviation d’atteindre les objectifs d’humanité et de développement durable », a affirmé Marie Dimond, représentante résidente du PNUD à Madagascar.

Implications. De son côté, Chris Weeks, directeur des Affaires Humanitaires du Groupe Deutsche Post DHL a noté que, grâce à leur expertise dans la logistique et en partenariat avec le PNUD, DHL a déjà collaboré pour l’organisation d’ateliers GARD dans près de 50 aéroports dans 25 pays, et formé plus de 1 200 personnes dans des aéroports à travers le monde. « L’atelier GARD nous permet de travailler avec les autorités pour renforcer la capacité des aéroports à répondre à l’afflux des secours après des catastrophes naturelles. Cet atelier contribue également à améliorer la coordination générale entre les diverses organisations participant aux opérations de secours en cas de catastrophe », a-t-il indiqué. Pour sa part, Yves Andrianaharison, Country Manager de DHL Madagascar a souligné que, durant les catastrophes naturelles, l’aéroport devient le centre du soutien international après une catastrophe naturelle. « Le programme GARD est coordonné conjointement avec les parties prenantes nationales – des autorités aéroportuaires aux services d’urgence tels que la force mobile spéciale, l’escadron d’hélicoptères de la police, ainsi que le responsable de la sécurité. Il est donc essentiel de préparer toutes les parties prenantes concernées, à pouvoir travailler main dans la main dans cette situation, et à élaborer un plan de secours qui répondra mieux à une urgence et à son impact humanitaire », a-t-il déclaré.

Source : Aéroport international Toamasina : Renforcement de la préparation aux cyclones

Madagascar : Ravinala Airports : Un nouvel aéroport utile pour le développement selon David Malpass

« Ce projet est essentiel pour le développement de Madagascar ». C’est ce qu’a notamment déclaré David Malpass, le Président de la Banque Mondiale, lors de la visite qu’il a effectuée au nouveau terminal de l’aéroport international d’Ivato, le 30 avril dernier.  C’était lors de la première visite officielle effectuée par le nouveau Président de la Banque Mondiale et qu’il a commencé à Madagascar. Faut-il en effet rappeler que la Banque Mondiale figure parmi les bailleurs de fonds de ce nouvel aéroport, à travers la Société Financière Internationale. Selon David Malpass,  ce projet va contribuer au développement de Madagascar à travers la relance du secteur du tourisme, la création d’emploi et la promotion de l’image de Madagascar sur le plan international.

On rappelle que  la société Ravinala Airports  a signé en 2015, un contrat de concession de 28 ans pour les deux aéroports d’Antananarivo Ivato et de Nosy- Be Fascène.  Formé par le Groupe ADP (35 % de l’actionnariat via sa filiale ADP Management), le groupe Bouygues (20 %) –  aux travers de Bouygues Bâtiment International et Colas Madagascar, filiale de Colas, à parité, et Meridiam (45 %),  Ravinala  Airports – assure depuis  décembre 2016, l’exploitation des  deux aéroports  en question. Les travaux avancent à grand pas car le nouvel aéroport sera inauguré d’ici quelques mois. Un nouvel aéroport bâti sur une surface  totale de 17.500 m², et comprenant  deux halls sur deux étages mesurant chacun 170  mètres de long, entièrement climatisés, plusieurs comptoirs de check-in, un scanner 3D capable de traiter 1500 bagages à l’heure, trois autres scans à bagages pour différentes utilités,  des escalators, des ascenseurs, des espaces pour le commerce et la restauration… Autant d’infrastructures actuellement en cours d’installation, et qui feront du nouveau terminal de l’aéroport international d’Ivato, l’une des plus grandes infrastructures modernes que compte le pays, ces dernières années.

Source : Ravinala Airports : Un nouvel aéroport utile pour le développement selon David Malpass

Aéroport de Nosy Be – Sofitrans et Ravinala Airports en partenariat

Aéroport de Nosy Be – Sofitrans et Ravinala Airports en partenariat

Des « Cosy café » ont été installés à l’aéroport de Nosy be. L’objectif indiqué est de vouloir améliorer la qualité de service au niveau des aéroports.

Rénover. Le Groupe Sofitrans (Société financière pour le développement des transports et du tourisme) principal prestataire aéroportuaire du pays travaille de près avec Ravinala Airports, le concessionnaire des aéroports d’Antananarivo et de Nosy Be. « Sofitrans et Ravinala airports avancent d’un pas ferme vers le renforcement de leur partenariat », indique d’emblée un communiqué de Ravinala Airports. « Ce partenariat se concrétise par l’ouverture des deux nouveaux “Cosy Café” de Sofitrans. Les cafés ont ouvert leurs portes le 30 novembre et sont actuellement implantés dans les salles d’embarquement nationales et internationales de l’aéroport de Nosy Be. Sofitrans en tant que spécialiste en catering et en restauration, souhaite étendre le concept à travers toute l’ile », ajoute Ravinala Airports. Les inquiétudes sur un éventuel « départ » de Sofitrans de ces deux principaux aéroports se dissipent ainsi car ce nouveau partenariat témoigne que Sofitrans reste dans le milieu. Il y a près d’un mois en effet, une menace de reprise des Duty Free shops par Ravi­nala Airports a vivement inquiété la partie malgache, entre autres la compagnie Air Mada­gascar et Sofitrans lui-même. « Des possibilités de joint venture avec des sociétés spécialistes en Duty free shop ont été calculées et le cas est en train d’être étudié », a fait savoir Eric Koller,
PCA d’Air Madagascar le 27 novembre dernier.

Qualité
Ravinala Airports confirme que pour l’heure, seul ce partenariat dans la rénovation de la restauration au niveau de l’aéroport de Nosy Be a abouti. « À la suite de discussions, de conseils mutuels et de véritables travaux de fond qui se sont étalés sur huit mois, les deux entités sont parvenues à un accord sur l’amélioration des prestations dans l’aéroport de Nosy Be », explique le concessionnaire. Sofitrans a réussi avec brio, le passage aux standards européens notamment sur le plan environnemental et en matière d’hygiène. Ces nouveaux « Cosy café »
permettront d’apporter une plus-value sur l’image de l’aéroport de Nosy be, de la gastronomie locale. Nouveau concept en effet avec du matériel de restauration moderne et des menus revus pour être plus attirants. D’après toujours les explications, les deux sociétés ont lancé des études en commun pour adapter la qualité de leurs offres aux besoins des touristes. Les produits proposés dans les « Cosy café » doivent être des produits frais et de provenance locale. En outre, les emballages sont exclusivement recyclables. L’objectif est ainsi de tirer la qualité de service « vers le haut ». « Cette mise aux normes qualité permet, par la même occasion, de créer des emplois », finit le communiqué.

Source : Aéroport de Nosy Be – Sofitrans et Ravinala Airports en partenariat

Aéroports parisiens : souriez-vous êtes scannés !

Pour éviter les files d’attente trop longues dans les aéroports parisiens, des sas à reconnaissance faciale sont mis en place pour le passage aux frontières.

Désormais, des sas équipés d’un système de reconnaissance faciale sont déployés dans les aéroports parisiens afin de rendre « plus fluides » les contrôles aux frontières.

Le déploiement de cette nouvelle génération de systèmes Parafe (Passage Automatisé Rapide aux Frontières Extérieures) est très attendu par les compagnies aériennes. Surtout après un été 2017 marqué par de longues files d’attente et l’exaspération des passagers.

15 minutes au lieu de 45

« Le gouvernement s’est mobilisé pour avoir cette année un passage beaucoup plus fluide », a expliqué Elizabeth Borde, la Ministre des transports. Rappelant que 300 policiers supplémentaires avaient été affectés à Roissy et Orly. « On s’est donné l’objectif de pas dépasser 30 minutes d’attente pour les passagers de l’Union européenne et pas plus de 45 minutes pour les passagers hors Union européenne. Ce sont des objectifs qui sont tenus. »

Ces nouveaux sas, dans lesquels le visage du passager est scanné afin d’être comparé à la photo de son passeport, permettent un contrôle plus rapide que les précédents « Parafe » à contrôle digital : 10 à 15 secondes, contre 30 à 45 pour le contrôle des empreintes.

45% des passagers compatibles

Autre avantage : 45% des passagers des aéroports parisiens sont éligibles à ce système de reconnaissance faciale – les ressortissants majeurs des pays de l’Union européenne, de Norvège, de Suisse ou encore du Liechtenstein -, alors que seuls 10% peuvent emprunter les sas de reconnaissance digitale.

Quinze sas sont désormais opérationnels à Orly et 21 à Roissy. « Nous en aurons au total 95 à la fin de l’année, après une deuxième phase de déploiement qui débutera en septembre », a indiqué Edward Arkwright, directeur général exécutif, en charge du développement, de l’ingénierie, et de la transformation de Groupe ADP.

Source : Aéroports parisiens : souriez-vous êtes scannés !

Les œuvres d’une artiste malagasy exposées dans le hall de l’aéroport d’Ivato

Du nouveau à l’Aéroport International d’Ivato. L’une des portes de la destination Madagascar propose aux voyageurs nationaux et internationaux de découvrir les œuvres d’une jeune artiste Malagasy, exposées dans la salle d’arrivée internationale. Cette initiative de Ravinala Airports, gestionnaire de cet Aéroport et celui de Nosy-Be Fascèn, en est à sa deuxième édition.

Ainsi, l’art a su trouver sa place au milieu du hall d’embarquement de l’Aéroport International d’Ivato. Tout voyageur de passage dans ce lieu peut découvrir depuis plusieurs semaines, à tout moment, de jour comme de nuit, et gratuitement, quelques tableaux de l’artiste Malagasy Richianni Ratovo. Cette jeune portraitiste joue avec les couleurs pour exprimer certaines émotions, que l’on pourrait ressentir dès le premier regard sur ses œuvres.

œuvres exposées à Ivato, présentent des portraits d’hommes, de femmes et d’enfants Malagasy. Des instants de vie étalés sur de très belles toiles peintes par une artiste d’exception.  » Après Larissia Ratovonar, Ravinala Airport est fier d’exposer Richianny Ratovo, mais surtout heureux de pouvoir éclairer leur chemin vers la reconnaissance qui leur est due« , indique un des Responsables de Ravinala Airports sur les réseaux sociaux.

Source : Les œuvres d’une artiste malagasy exposées dans le hall de l’aéroport d’Ivato

Madagascar : le chantier du nouveau terminal d’Ivato avance à grand pas

Lancée officiellement le 12 juin 2017, la construction du nouveau terminal international de l’aéroport d’Ivato avance à grand pas. Après six mois de travaux, ce grand projet commence réellement à prendre forme.

Ce lundi 05 février 2017, les techniciens ont reçu la visite du Chef de l’Etat, venu constater par lui-même l’avancée des travaux. Aujourd’hui, 25% du chantier est achevé, annonce Ravinala Airport, officiellement en charge de la gestion de l’aéroport d’Ivato et celui de Fascène à Nosy-Be. Les techniciens s’attèlent actuellement au montage des charpentes métalliques de ce bâtiment ultramoderne. D’après les explications, le futur terminal prendra la forme du « Ravinala », ou arbre du voyageur, arbre emblématique de la côte Est malgache.

A la fin des travaux, le nouveau terminal international de l’aéroport d’Ivato disposera d’une surface de 17 500 m2. Il sera en mesure de recevoir plus de 1,5 millions de passagers par an, avec un immense hall, trois passerelles de débarquement et d’embarquement direct vers les aéronefs, des espaces de restauration et des boutiques. Autres caractéristiques du nouvel aéroport, celui-ci verra sa piste entièrement rénovée et un nouveau tarmac créée, afin d’accueillir tout type d’avion. Son grand parking peu recevoir jusqu’à  400 véhicules.

La construction du futur terminal international d’Ivato, est saluée par l’ensemble des opérateurs nationaux. Celui-ci devra stimuler le tourisme et la création d’emplois de qualité dans la Grande île.

Source : Madagascar : le chantier du nouveau terminal d’Ivato avance à grand pas

Extension de l’aéroport d’Ivato : Calendrier maintenu pour un achèvement des travaux avant 2020

Les travaux « piste et tarmac » seront terminés en septembre 2018. Le timing est respecté, selon le DG de « Ravinala Airports » Vincent Devauchelle et le directeur de projet adjoint CMBI Thibaut Servant, qui ont organisé une visite de chantier hier.

Quelques semaines après la dernière visite, un constat s’impose. L’évolution du site est impressionnante, grâce au professionnalisme de plusieurs centaines de personnes, issues des sociétés sous-traitantes malgaches qui travaillent sous l’égide de CMBI. Ce dernier regroupe Colas Madagascar et Bouygues Bâtiment International, à qui l’exécution des travaux a été confiée. Selon ces sociétés, le terrassement est achevé selon les délais impartis. « Les 83 pieux de 20m de long, dans le cadre des fondations, ont été mis en place dans leur totalité. L’installation des longrines, de cette structure de 17 500m2 de superficie est également réalisée à 66%. Le coulage des horizontaux ainsi que celui des poteaux ou verticaux sont également en cours, dans le respect rigoureux des normes techniques », ont-ils indiqué. A noter qu’une vingtaine d’entreprises sous-traitantes malgaches contribuent à la construction et à la rénovation des aéroports de Nosy- Be et d’Antananarivo. Au total, près de 300 personnes travaillent pour le compte de CMBI sur ces deux sites, d’après les informations fournies.

Calendrier. Jusqu’ici, les délais prévus pour les travaux sont bien respectés, selon « Ravinala Airports ». Pour le futur terminal international d’Ivato, le montage des charpentes est l’une des prochaines étapes du projet. Celui-ci est prévu en janvier 2018. Conformément à l’agenda, les travaux de piste et ceux du tarmac vont aussi respectivement débuter en mars et en mai de l’année prochaine. « Si toutes les conditions requises sont remplies, la réception des travaux de piste d’Ivato sera pour le mois de septembre de l’année 2018 », ont annoncé les responsables du chantier. En ce qui concerne le volet environnemental, la construction de la nouvelle Station d’épuration d’eau de l’aéroport d’Ivato suit son cours. Alors que les travaux sont actuellement au stade de la mise en place des compartiments, la mise en service de cette infrastructure est déjà prévue vers les premiers mois de l’année 2018, selon les responsables. Pour Nosy-Be, la réception technique de la piste a été faite le 30 octobre dernier, en présence du ministre en charge de l’Aménagement du Territoire (M2PATE), Benjamina Ramarcel Ramanantsoa. Les autres travaux sont encore en cours. D’après le calendrier, tous les travaux de Nosy-Be seront terminés vers la fin du mois d’août 2018.

Source : Antsa R. – Extension de l’aéroport d’Ivato : Calendrier maintenu pour un achèvement des travaux avant 2020

Madagascar: le nouvel aéroport international d’Ivato se dessine

Le nouveau visage ultramoderne de l’aéroport international d’Ivato se dessine. Les travaux de construction menés par Ravinala Airports sur ce site avancent à grands pas. La presse locale a été invitée par le successeur d’ADEMA, le mercredi 13 septembre 2017, pour constater de visu les travaux déjà entamés. Cette visite intervient trois mois après la signature de l’accord de financement de son programme d’investissement ferme avec un consortium regroupant cinq banques internationales de développement.

Un chantier énorme

Bétonnière géante, grande grue télescopique…Ravinala Airports déploie les grands moyens pour mener à bien ce grand chantier employant 270 ouvriers et 6 sociétés sous-traitants. Si le terrassement du chantier a été achevé au mois d’août, les fondations de la nouvelle structure aéroportuaire ont été bâties au début de ce mois de septembre. Dans le détail, 83 pieux de 20 mètres de long sont à construire. Les techniques de construction sont celles utilisées dans les grands projets de construction à travers le monde. En parallèle, Ravinala Airports s’attèle également à la construction de la nouvelle station d’épuration d’eau et la mise aux normes des réseaux d’assainissement de l’Aéroport international d’Ivato. La fin des travaux pour ce volet environnemental est prévue en janvier 2018.

Un nouveau terminal international

Selon le contrat de concession, Ravinala Airports assure, dans une première phase, la conception, la construction et l’exploitation du nouveau terminal international de 17 500 m² avec une capacité initiale de 1,5 million de passagersla rénovation du terminal existant pour y accueillir le trafic domestique, le renforcement de la piste et son resurfaçage complet et la mise en conformité technique et environnementale des installations. En 2016, l’Aéroport International d’Ivato a accueilli 845 000 passagers, dont près de deux tiers de passagers internationaux. Il devrait bénéficier d’une croissance annuelle moyenne de son trafic de passagers attendue supérieure à 5 % au cours des prochaines années.

Source : Madagascar: le nouvel aéroport international d’Ivato se dessine

Quels sont les meilleurs aéroports du monde ?

Les meilleurs aéroports du monde sont Singapour pour les passagers et Luxembourg Findel pour le fret. C’est en tout cas ce qui ressort d’une étude qu’Air Charter Service a réalisé auprès de ses clients.

Quels sont les meilleurs aéroports du monde ? Pour répondre à cette question, Air Charter Service a réalisé son premier baromètre afin de connaître l’avis de ses clients, cargo et passagers, sur la qualité des aéroports. L’étude a été construite selon 5 critères. Les clients « passagers » – affrètement de groupe et aviation d’affaires – votaient pour les aéroports qui, selon eux, offraient la meilleure offre restauration, qualité du business lounge, accessibilité par rapport à la ville qu’il dessert, et services favorisant le « home-office ». Les clients cargo quant à eux évaluaient l’accessibilité, la disponibilité, le service handling et la qualité des infrastructures.

Pour 39% des professionnels « transport passager » l’aéroport de Singapour Changi se classe meilleur aéroport au monde, toutes catégories confondues. Singapour est également plébiscité dans la catégorie « services home office » (31%).

Concernant la qualité de restauration (31%) et l’option business lounge (43%), l’aéroport international de Dubaï arrive en tête des réponses. L’aéroport jugé le plus accessible par rapport à la ville qu’il dessert est celui de Hong Kong (27 %). Côté français, Roissy Charles de Gaulle se classe en deuxième position dans le classement des meilleurs aéroports toutes catégories (20%). Même position concernant son offre de restauration (28%).

Les deux aéroports les plus efficaces pour le transport cargo sont ceux du Luxembourg et de Paris-Vatry. Cité comme étant le meilleur aéroport au monde, toutes catégories confondues (28 %), Luxembourg-Findel est également positionné en première place concernant la qualité de ses infrastructures (23 %). Il rivalise ex-aequo avec Paris-Vatry concernant son service de handling (19%). L’aéroport Paris-Vatry se distingue également pour son accessibilité (23 %), et la disponibilité de ses équipes (19 %).

Pour François-Xavier Camus, directeur général d’ACS France « Singapour déploie depuis des années des investissements conséquents pour placer Changi en tête des aéroports asiatiques en termes de confort et de service. Il conservera certainement son classement dans les années à venir grâce notamment à l’ouverture d’un nouveau terminal – Jewel Changi – en 2019 qui promet d’être surprenant ! Paris Charles De Gaulle est la surprise de notre classement et intègre le peloton de tête, nos passagers apprécient la rénovation en profondeur des terminaux, l’amélioration de la signalétique ainsi que l’offre qualitative de restauration ».

Source : Quels sont les meilleurs aéroports du monde ?