8 milliards d’ariary de l’AFD pour le développement de l’INTH

L’Agence Française de Développement (AFD) et l’Office National du Tourisme de Madagascar (ONTM) ont procédé ce 3 juillet à la signature d’une Convention de Financement portant sur le développement de l’Institut National du Tourisme et de l’Hôtellerie (INTH), sur une durée de cinq ans.

Ce Projet financé par la République Française via l’AFD, à hauteur de 2 millions d’euros (8 milliards d’ariary), prévoit la modernisation de l’offre de formation de l’INTH dans les métiers du tourisme, de l’hôtellerie et la restauration, et une meilleure adéquation de celle-ci avec les besoins des professionnels du secteur, en lien avec la nouvelle stratégie nationale de développement des compétences (SNDC-THR) établi par le Ministère de l’Enseignement Technique et de la Formation Professionnelle, pour la période 2015 – 2020.

Cette stratégie confère à l’INTH un rôle de référence en matière d’amélioration des compétences dans le secteur Tourisme Hôtellerie Restauration (THR). Aussi, elle entend consolider l’INTH pour qu’il puisse assurer, en plus de ses activités de formation actuelles, la formation pédagogique initiale des enseignants, des formateurs, des maîtres d’apprentissages et la certification.

L’INTH assurera également la formation continue du personnel des établissements de formation, la formation continue des employeurs et travailleurs en exercice et la formation initiale par voie d’apprentissage.

Des travaux de réhabilitation, extension et aménagement des locaux, le renforcement en équipements et des appuis techniques et renforcements de capacité sont ainsi prévus dans le cadre de ce projet. Partenaire de longue date de l’AFD (programme PRCC – Programme pour le Renforcement des Capacités Commerciales), l’ONTM assurera la gestion du projet à travers la mise en place d’une Unité de Gestion du Projet (UGP).

Des besoins accrus en personnel qualifié, aux compétences très pointues, sont actuellement ressentis au sein du secteur touristique, pour être à même de répondre aux demandes de touristes de plus en plus exigeants. En tant qu’organisme en charge de la promotion du tourisme à Madagascar, ce projet est d’intérêt pour l’ONTM dans la mesure où l’appui à la formation dans le secteur du tourisme et de l’hôtellerie conduira inéluctablement à l’amélioration de la qualité de service dans le tourisme à Madagascar, ce qui facilitera les actions de promotion en renvoyant une image positive de la destination.

Source : 8 milliards d’ariary de l’AFD pour le développement de l’INTH

Projet KOBABY : 32 milliards Ariary pour le développement local et la biodiversité

Le premier accord de financement de cette année a été signé hier entre le ministère des Finances et du Budget et l’AFD (Agence Française de Développement). Il s’agit de 7 millions d’Euros dédiés à la préservation de la biodiversité.

Destruction des forêts, exploitation sauvage et menace à la biodiversité… Tels sont les fruits du manque de revenu des communautés locales, dans les alentours des aires protégées de la région Diana. Pour résoudre ce problème, un projet dénommé KOBABY sera mis en œuvre afin de promouvoir la gestion durable des ressources naturelles. Hier, un accord subvention de 7 millions d’Euros, soit environ 27 milliards d’Ariary a été signé entre l’AFD et l’Etat Malagasy représenté par le ministre des Finances et du Budget, pour financer ce projet de renforcement des Aires protégées et de développement local. Outre ces 7 millions d’Euros, l’Etat Malagasy contribuera également à hauteur de 1,4 million d’Euros, soit environ 5 milliards d’Ariary. En tout, plus de 32 milliards d’Ariary seront alloués au KOBABY, qui signifie « Prendre soin et protéger », selon le dialecte local.

Déterminant. La préservation de la biodiversité et la protection des aires protégées figurent parmi les priorités du pays, selon les représentants du Gouvernement présents lors de la cérémonie d’hier. « L’environnement est un secteur primordial pour le développement de Madagascar. Il est aussi parmi les priorités et les défis du Plan national de développement. Nous savons que la dégradation de l’environnement nous coûte très cher, avec les perturbations climatiques, si je ne cite que le cyclone, l’inondation et la sécheresse. Pour mieux préserver les aires protégées marines et terrestres, il faut améliorer les revenus des communautés locales. Cela va se faire par l’appui aux filières pêche, tourisme, agriculture, élevage et artisanat », a affirmé le ministre des Finances et du Budget, Vonintsalama Andriambololona.

Développement local. Pour sa part, l’ambassadeur de France, Véronique Vouland-Aneini, a souligné que la France reste présente pour appuyer la préservation de la biodiversité, depuis 2006. De nombreux autres projets sont également en vue pour cette année, dans le cadre du partenariat entre Madagascar et l’AFD. Outre la protection de l’environnement, l’objectif est également d’améliorer la qualité de vie des populations locales, d’après les explications de l’ambassadeur de France. En effet, nombreux sont les projets appuyés par la France, concernant le reboisement des versants et la promotion de l’agriculture durable. Ces projets visent l’implication des communautés locales.

Source : Antsa R. – Projet KOBABY : 32 milliards Ariary pour le développement local et la biodiversité