NARIJAO BODA, RÉÉLU AU POSTE DE PRÉSIDENT DE L’OFFICE NATIONAL DU TOURISME DE MADAGASCAR (ONTM)

Monsieur Narijao BODA, PCA de l’Office National du Tourisme de Madagascar (ONTM)

Au cours de son Assemblée Générale du 13 février 2020, qui s’est tenue au Novotel Convention & Spa Antananarivo, un nouveau Conseil d’Administration de l’Office National du Tourisme de Madagascar (ONTM) a été mis en place, et ce dernier a élu Monsieur Narijao BODA, PCA de l’association pour un nouveau mandat de deux (2) ans.

Narijao BODA détient une Licence en Gestion des activités touristiques (2007), un Master en Management des activités touristiques et un Master 2 en Aménagement du Territoire (2009) obtenus à l’Ecole Universitaire de Management de Saint-Denis La Réunion.

Après un parcours dans les groupes ACCOR et APAVOU à La Réunion dont la direction d’exploitation de l’une de ses structures hôtelières de 230 chambres en 2009, il est rentré à Madagascar pour mettre son expérience au profit de son pays. Il est aujourd’hui gérant-propriétaire de la maison d’hôtes Home Sakalava à Nosy Be.

L’élection de ce jour a également permis de désigner les autres membres du bureau de l’ONTM. Sont ainsi élus pour un mandat de deux ans, aux postes de:

Vice-président de l’ONTM : M. Jonah RAMAMPIONONA (Association des Tours Opérateurs Professionnels –  TOP)

Trésorière de l’ONTM : Mme Bakomalala NIRINALIJAO (Association des Agences de Voyages de Madagascar – AAVM)

L’ONTM est une association reconnue d’utilité publique (ARUP) créée en 2003 et rattaché au Ministère des Transports, du Tourisme et de la Météorologie, dont la mission est de promouvoir la destination et de valoriser l’image de Madagascar sur les marchés extérieurs.

Source : Narijao Boda, réélu au poste de Président de l’Office National du Tourisme de Madagascar (ONTM)

Relais & Châteaux s’engage en faveur de la durabilité

L’association veut renforcer davantage ses engagements en faveur de l’environnement et d’une gastronomie responsable, tout en accompagnant ses membres et en favorisant la mobilité de ses salariés.

L’association des Relais & Châteaux, qui compte 580 maisons dans 60 pays, dont environ 150 sont en France, confirme une belle année pour 2019 avec un chiffre d’affaires global de 2,3 milliards d’euros. Un nombre très important de membres a également fait le déplacement à Londres, en novembre dernier, à l’occasion du congrès annuel des Relais & Châteaux. Cet événement a d’ailleurs été l’occasion, pour l’association, de montrer son engagement en faveur de l’écoresponsabilité. Sous l’impulsion d’Olivier Roellinger, un engagement en faveur de l’écogastronomie a déjà été pris en 2014, explique Philippe Gombert, président de l’association.

Les engagements Relais & Châteaux

  • Une gastronomie responsable

Nous avons engagé une stratégie sur l’écoresponsabilité et maintenant nous le faisons savoir”, affirme Philippe Gombert. Une stratégie poussée et qui se traduit au niveau de l’économie locale, avec un engagement fort de chaque responsable de maison vis-à-vis de son terroir et de ses producteurs locaux. Des maisons et des chefs qui jouent un rôle non négligeable sur l’économie locale et la culture, en adoptant une philosophie en faveur de la slow food.

  • Promotion de ses membres

Notre rôle c’est d’apporter aux membres les outils dont ils ne peuvent pas disposer seuls comme une application traduite en neuf langues, un guide, un call center…”, détaille Philippe Gombert, qui souhaite pousser au maximum l’activité directement vers les membres.

L’association a créé cette année de nouveaux coffrets-cadeaux, un produit haut de gamme mais développé de manière raisonnée. Désormais, un bon-cadeau est glissé dans une pochette, réutilisable par les clients, et qui est fabriquée à partir de plastique recyclé (The Joinery). Les coffrets-cadeaux représentent 22 M€ de chiffre d’affaires, dont 90 % pour le marché français.

Un investissement important se poursuit également sur le numérique, conforté par le succès de la campagne.

  • Reconnaissance client

Un travail a été engagé sur la reconnaissance client en 2019 et se poursuit en 2020. Le but est de permettre aux membres de mieux connaître et donc mieux servir leurs clients grâce au partage d’informations.

  • Marque employeur

Les Relais & Châteaux se voient également comme une marque employeur. Tout comme les années précédentes, le recrutement est un défi. “Nous souhaitons mieux fédérer la réalité des 42 000 collaborateurs Relais & Châteaux”, explique Philippe Gombert. L’association veut ainsi mettre en avant plusieurs arguments : découvrir de nouveaux pays, voyager, l’apprentissage des langues, une formation de qualité, la force d’un réseau, l’assurance de la qualité… “Nous souhaitons que le collaborateur ait conscience qu’il entre dans un univers qui peut faire quelque chose pour lui.”

Source : Relais & Châteaux s’engage en faveur de la durabilité

MIT.MG : une plate-forme de consultants nationaux

Après un an de gestation, l’association Madagascar Ingénierie Touristique (Mit.mg) a été officiellement créée. Une sympathique soirée à l’invitation de l’Hôtel Le Louvre & Spa, le mercredi 22 mai, a permis à l’ensemble du bureau et quelques membres de se retrouver pour son véritable lancement officiel.

Ce groupement interprofessionnel des experts en développement du tourisme a pour objectif principal de mettre en œuvre toutes les expertises efficaces à l’harmonisation et à la contribution au développement du tourisme malgache. Sa mission est de valoriser et d’impliquer en priorité les compétences nationales pour favoriser un développement inclusif et durable du tourisme dans la grande île.

Le groupement entend ainsi veiller à ce que les politiques publiques touristiques et les stratégies de maîtres d’ouvrages privés tiennent bien compte des exigences du marché, soient respectueuses des attentes des populations résidentes et préservent les ressources pour les générations futures.

Mit.mg entend également participer activement à l’élaboration de toutes politiques ou stratégies concernant le secteur tourisme. Le groupement s’articule autour de trois collèges :

  • Spécialistes de la professionnalisation : spécialistes en ingénierie de formation et en ingénierie pédagogique, formateurs en secteurs proches du tourisme dont TIC, e-tourisme…
  • Accompagnateurs du développement : juristes, économistes, financiers mais aussi professionnels du marketing et de la communication.
  • Concepteurs de projets : développeurs, architectes, spécialistes en ingénierie culturelle…

Ces trois collèges vont être sollicités autour d’un projet d’aménagement et de développement touristique de la région Sofia (idéalement située sur les circuits nord / nord-ouest entre Mahajanga et Diego Suarez) qui va constituer un véritable cas d’école pour cette plateforme.

En ce mois de juin, différents organismes et institutions publics et privés vont recevoir les représentants de MIT.mg.

Des experts reconnus pour répondre aux besoins locaux

Mit.mg cherchera, en toutes occasions, à promouvoir la participation de consultants nationaux lors des appels d’offres internationaux, persuadé que leur apport ne peut que favoriser un développement harmonieux du tourisme qui tiendra compte des réalités et enjeux locaux.

Les membres doivent être résidents à Madagascar (sans considération de nationalité), intervenir de façon régulière dans le développement du tourisme à Madagascar et avoir au moins 12 ans d’expérience dans leurs domaines de compétences. Ils doivent être en situation régulière vis-à-vis de l’administration malgache.

Les membres sont cooptés après avis favorable du Conseil d’Administration.

Outre les cotisations versées par les membres, Mit.mg prélèvera un pourcentage sur les honoraires des missions effectuées par ses membres et obtenues à travers la plate-forme.

Régi par l’ordonnance portant régime général des associations, Mit.mg dispose des statuts s’y référant et a élu son premier bureau présidé par Andria Raharinosy

3 vice-présidents (un par collège) : Stefana Sbirkova, Henri Rabemanantsoa et Frédéric Faure

SG:  Nisa Rakotondravohitra – SG Adjoint: Marcel Rakotoseheno

Trésorière : Li Mirabelle Raharisoa

Trésorier adjoint : Haja Rarison

Conseillers : Richard Bohan (Responsable communication), Diary Henintsoa Andrianampoina (Référent tourisme), Irène Andréas (Référent marketing), Philippe-jean Arnou ( Référent HTR), Alain Rajaonah (Référent  tourisme durable & écotourisme).

Le site www.mit.mg est désormais opérationnel.

Source  : MIT.MG : une plate-forme de consultants nationaux

Une rentrée internationale et numérique pour Philippe François

Le président de l’Association mondiale pour la formation hôtelière et touristique (Amforht) passe en revue ses priorités et revient sur le statut consultatif spécial à l’ONU, que vient de décrocher l’association.

L’Hôtellerie Restauration : Quels sont les dossiers prioritaires de l’Amforht pour cette rentrée ?

Philippe François : Cette rentrée sera encore plus internationale que par le passé. Aujourd’hui, si l’on n’est pas dans une dynamique internationale, on est sur la touche. D’ailleurs, de nombreux établissement – écoles et lycées – sollicitent l’Amforht pour s’ouvrir vers les pays étrangers et développer l’apprentissage des langues. Ajoutons à cela l’arrivée de plus en plus marquée de la Chine dans le monde de l’hôtellerie. Dans un tel contexte, une question se pose désormais à nous : comment travailler là-bas, quand la plus petite école de formation aux métiers du tourisme et de l’hôtellerie-restauration compte 10 000 étudiants, alors que chez nous, en France, les établissements les plus grands accueillent chacun un millier de jeunes ?

Par ailleurs, l’Amforht s’intéresse aussi de près à la numérisation du système d’enseignement. Nous sommes attentifs aux Mooc et au e-learning. Nous souhaitons également créer une bibliothèque numérique, dotée de toutes les ouvrages recensés dans les écoles hôtelières du monde.

Quand et où aura lieu le prochain congrès de L’Amforht ?

Il est prévu du 26 au 29 novembre 2017 à Montréal.

Quelle sera la thématique de ce 21e forum mondial ?

Nous allons aborder la thématique de l’expérience client. En outre, ce forum va créer des passerelles avec le congrès national des hôteliers du Canada, qui se tient durant la même période, également à Montréal.

L’Amforht vient d’obtenir le statut consultatif spécial à l’ONU. Concrètement, qu’est-ce que cela vous permet de faire en plus ?

En effet, nous sommes désormais partenaires des Nations unies. Cela
signifie que nous avons la possibilité de saisir l’ONU, lui poser des questions sur l’éducation et l’emploi dans le secteur du tourisme, de l’hôtellerie, de la restauration.

Avez-vous déjà prévu de solliciter l’ONU ?

Oui. Entre le congrès de Montréal et une conférence nationale prévue au Costa Rica, je vais avoir un battement de quelques jours durant lesquels je vais me rendre au siège des Nations unies, à New York. J’ai prévu d’échanger quelques idées, notamment, sur la normalisation des diplômes dans le secteur du tourisme et de l’hôtellerie. Et pourquoi ne pas évoquer également la mise en place d’un système Erasmus monde ? Car le système Erasmus, que nous connaissons déjà en Europe, fonctionne très bien. Il est même pourvu d’un budget en croissance.

Source : Anne Eveillard – Une rentrée internationale et numérique pour Philippe François

Pour rappel  :

Madagascar Hôtel Consultant est aussi représentant de l’AMFORHT à Madagascar.

Certificat de membre : 2015 – MHC – AMFORHT Membership Certificate

Qui est l’AMFORHT?

L’AMFORHT (Association Mondiale pour la Formation Hôtelière et Touristique) a été créée il y a 46 ans à l’initiative de l’Organisation Mondiale du Tourisme (l’OMT) dont elle est affiliée privilégiée.

C’est la seule organisation internationale qui réunit en même temps :

1) Les écoles hôtelières, universités de tourisme, instituts de formation, business schools,

2) Les entreprises de l’hôtellerie et du tourisme, experts professionnels

3) Les associations, syndicats et administrations nationales ou internationales.

L’AMFORHT en quelques mots:

  • Reconnue comme le référent pour les questions de formation professionnelle par l’OMT
  • Favorise les liens pour le développement de la Formation Touristique entre écoles et professionnels du tourisme, sur le plan mondial
  • Se mobilise sur la priorité de l’Homme dans le monde du tourisme
  • Se caractérise également par sa méthode de travail axée sur le tissage de relations professionnelles et la création de projets entre les adhérents : jumelages, stages, conférences, emplois, partenariats, etc…

Actuellement environ 800 membres, sympathisants, partenaires, dans 54 pays, rayonnent au sein de l’AMFORHT.

Pour en savoir plus, cliquez ICI.

Secteur du tourisme : Vers la création d’une commission d’arbitrage

L’association des Tours Opérateurs Professionnels de Madagascar (TOP) va célébrer son 26e anniversaire le 31 mars 2017 au CCI Ivato.

Fondée par une dizaine de Tours Opérateurs réceptifs en 1991, cette association compte actuellement 60 membres répartis dans tout Madagascar. « Notre mission étant d’accompagner les membres pour promouvoir et vendre la destination Madagascar à travers leurs produits respectifs. Cette mission représente un enjeu majeur pour le développement du secteur du tourisme face aux problèmes causés par la dégradation de l’environnement et la mondialisation », a expliqué Hely Rakotomanantsoa, la présidente de l’association TOP lors d’une conférence de presse organisée hier à la Chambre de Commerce et d’Industrie d’Antananarivo.

Plus-value. « Avant, la communication primitive par BLU, télégrammes et fax rendait le service d’un TO incontournable. L’évolution technologique a ensuite bouleversé le marché du tourisme et la façon de travailler des opérateurs réceptifs. Aujourd’hui, toute personne désirant voyager a la possibilité d’organiser lui-même son séjour via le web. Du coup, le métier d’un TO a changé. Et sa raison d’être a été remise en question. Quelle plus-value les réceptifs offrent-ils encore ? », se demande-t-elle. Face à cette situation, l’association TOP ne cesse de se professionnaliser afin de se démarquer des autres Tours Opérateurs réceptifs.

Tirage de tombola. Et à part la consolidation de ses acquis depuis ses 25 ans d’existence, elle prévoit de créer une commission d’arbitrage pour le secteur du tourisme. « Une convention entre la Fédération des Hôteliers et de Restaurateurs de Madagascar (FHORM), la Fédération Nationale des Guides, le TOP et la compagnie Air Madagascar, sera bientôt signée », a annoncé Hely Rakotomanantsoa. « Cela consiste à mettre en place une base solide commune et à instaurer des règles claires permettant entre autres, de régler des litiges entre les parties », a-t-elle enchaîné. Par ailleurs, de nombreuses formations thématiques seront organisées cette année au profit des membres. Et en revenant sur la célébration du 25e anniversaire de l’association, un buffet gastronomique sera offert dans le cadre d’une ambiance très animée par des artistes de renom. « Il y aura également des remises de trophées et de certificats ainsi que le tirage de tombolas », a-t-elle conclu.

Source : Navalona R. – Secteur du tourisme : Vers la création d’une commission d’arbitrage

L’Amforht réunit son conseil d’administration international à Bordeaux

Philippe François, président de l’Association mondiale pour la formation hôtelière et touristique (Amforht), a réuni, le 6 juillet dernier, son conseil d’administration international à Bordeaux. Au coeur des échanges : la formation de demain pour le tourisme et l’hôtellerie. Les 30 administrateurs et des experts venus de dix pays ont été reçus par Régis Glorieux, directeur de Vatel Bordeaux.

À l’ordre du jour : la validation des prochains événements internationaux, les orientations stratégiques, ainsi que les opportunités croissantes entre les membres et partenaires, en particulier les futures conventions qui vont être signées entre l’Amforht et des agences mondiales d’ici à la fin de l’année.

Le directeur de l’Association des hôteliers du Québec, Xavier Gret, également délégué Canada pour l’Amforht, a présenté le programme du 21e forum mondial de l’association, qui se déroulera à Montréal du 26 au 29 novembre prochains. L’Institut du tourisme et d’hôtellerie du Québec (ITHQ) ouvrira également ses portes pour l’occasion avec un thème d’actualité : ‘L’expérience client : stratégie gagnante’. Environ 400 professionnels du tourisme et de l’hôtellerie et directeurs de centres de formation y seront présents.

Source : Claude Dibiase – L’Amforht réunit son conseil d’administration international à Bordeaux

Pour rappel Madagascar Hôtel Consultant est aussi représentant de l’AMFORHT à Madagascar.

Certificat de membre : 2015 – MHC – AMFORHT Membership Certificate

Qui est l’AMFORHT?

L’AMFORHT (Association Mondiale pour la Formation Hôtelière et Touristique) a été créée il y a 46 ans à l’initiative de l’Organisation Mondiale du Tourisme (l’OMT) dont elle est affiliée privilégiée.

C’est la seule organisation internationale qui réunit en même temps :

1) Les écoles hôtelières, universités de tourisme, instituts de formation, business schools,

2) Les entreprises de l’hôtellerie et du tourisme, experts professionnels

3) Les associations, syndicats et administrations nationales ou internationales.

L’AMFORHT en quelques mots:

  • Reconnue comme le référent pour les questions de formation professionnelle par l’OMT
  • Favorise les liens pour le développement de la Formation Touristique entre écoles et professionnels du tourisme, sur le plan mondial
  • Se mobilise sur la priorité de l’Homme dans le monde du tourisme
  • Se caractérise également par sa méthode de travail axée sur le tissage de relations professionnelles et la création de projets entre les adhérents : jumelages, stages, conférences, emplois, partenariats, etc…
  • Actuellement environ 800 membres, sympathisants, partenaires, dans 54 pays, rayonnent au sein de l’AMFORHT.