Madagascar, l’île de Nosy Be rouvre ses frontières aux touristes internationaux. Jeudi, un premier avion de la compagnie Ethiopian Airlines a atterri après six mois difficiles pour le secteur touristique. Un autre avion, affichant complet selon le ministère du Tourisme, est attendu ce samedi.

C’est après un test PCR effectué dès la descente de l’avion et un confinement de 48h dans leur hôtel que les passagers pourront profiter de leurs vacances sur cette île paradisiaque et son archipel. Narindraniaina Andrianarivelo est la gérante de l’hôtel Au Sable Blanc.

Loin d’un retour à la normale

Elle accueille ses premiers clients ce samedi après six mois d’arrêt, mais la reprise s’annonce timide : « On a eu des mois terribles comme tous nos confrères pendant la fermeture de la frontière. Ce mois-ci avec la réouverture des vols internationaux on espère, mais l’espérance est encore moindre parce qu’avec toutes les mesures imposées   ce qui est normal   les touristes s’inquiètent encore. Ils hésitent à prendre la décision de venir cette année. On a quelques réservations, mais on ne peut pas dire qu’il y a beaucoup de touristes qui vont arriver. »

Elle attend aussi que les avions reviennent avec une fréquence plus importante pour pouvoir essayer de remplir son établissement : « Il y a certaines mesures sanitaires qui nous pèsent un peu, comme devoir laisser aérer les chambres pendant trois heures après le départ d’un client. On espère aussi qu’il y ait plus de compagnies aériennes parce qu’avec Ethiopian Airlines uniquement c’est sûr qu’on ne va pas pouvoir remplir notre établissement. Il n’y a que deux ou trois vols par semaine et il y a plus de 200 établissements à Nosy Be donc si cette situation ne change pas d’ici janvier ou février, je ne sais pas comment on pourra tenir le coup. »
Viser un tourisme régional

Le ministère du Tourisme annonce un taux de remplissage de 25 % des hôtels avec l’arrivée des trois premiers avions sur l’île. Pour Geneviève Larcher, gérante de la société Madavoile, spécialisée dans les croisières en catamaran à Nosy Be, les vols de passagers européens et du continent africain transportés par Ethiopian Airlines ne lui permettent pas de redémarrer son activité.

« Pour nous c’est un signe positif évidemment, mais nous n’avons pas à ce jour de nouvelles réservations pour finir la saison. On attend que les vols de La Réunion reprennent à nouveau. Tout ce qui est régional c’est important pour nous parce que les clients d’Europe ne vont pas forcément venir du fait de la situation en Europe qui se complique, précise-t-elle. Ils ont peur de rester coincés ici. C’est ce que m’ont expliqué les clients donc je pense que si on a des vols régionaux : Mayotte, La Réunion, l’Afrique du Sud, tout l’océan Indien, ça peut beaucoup nous aider déjà. Ça peut faire un flux de touristes qui prend moins de risques en venant ici. »

D’après le ministère malgache du Tourisme, la compagnie aérienne sud-africaine, AirLink a annoncé son intention de reprendre la desserte de Nosy Be d’ici le mois de décembre.

Source : Madagascar: reprise timide du tourisme international à Nosy Be

L’état d’avancement des travaux d’extension de l’aéroport d’Ivato est maintenant à 95%. Il reste encore l’information de tous les collaborateurs et toutes les parties prenantes tels que la douane, la Police et les compagnies aériennes. En outre, les travaux pour l’installation des sous-concessionnaires comme le salon business, le bureau de change, les banques, la restauration et le Duty Free, seront bientôt achevés. Patrick Collard, le Directeur général de Ravinala Airports, l’a évoqué lors d’une conférence de presse hier à Ivato. A cette occasion, il a parlé de l’affaire de Sofitrans. « Cela fait quatre fois qu’on lui a donné une chance pour pouvoir exploiter le Duty Free, à travers des appels d’offre, mais la société n’a pas pu répondre aux critères exigés selon les normes internationales. En effet, elle doit réinvestir en cherchant un partenaire de taille afin de développer ses activités. Et elle sait pertinemment depuis un an, que ses activités doivent bientôt cesser », a-t-il fait savoir.

Offre améliorée. Par contre, le Directeur général de Ravinala Airports a soulevé que Sofitrans a pu exploiter deux restaurants au niveau de l’aéroport de Nosy-Be. « Elle assure également le Catering ou la fourniture des repas aux passagers dans les avions comme Air Madagascar. En effet, c’est du ressort des compagnies aériennes. On lui a proposé toutes les conditions acceptables pour que cette société gagne mais son offre est moyennement améliorée face aux autres compétiteurs nationaux et internationaux », a-t-il enchaîné. Face à cette situation, le Directeur général de Ravinala Airports, a annoncé que tout le personnel de Sofitrans doit être priorisé par les sociétés sous-concessionnaires qui obtiendront le marché, pour le recrutement. « Il faut que ces collaborateurs de Sofitrans les rencontrent. Certains d’entre eux se sont déjà manifestés », a-t-il conclu.

Source : Ravinala Airports : Le personnel de Sofitrans à recruter par les sociétés sous-concessionnaires

« Ravinala Airports », gestionnaire des aéroports internationaux d’Ivato et de Nosy-Be s’attelle à sa responsabilité sociétale d’entreprise. Le 15 juin dernier, elle a offert, en partenariat avec son actionnaire, en l’occurrence, le groupe ADP, un don en matériels médicaux au centre hospitalier de Nosy-Be. Ces matériels médicaux qui appartenaient à l’ancien centre médical de Paris- Orly vont donc trouver une seconde vie à l’hôpital de Nosy-Be. Cette dotation a été rendue possible grâce au partenariat historique entre l’ONG Aviation Sans Frontières, l’association Médecins de l’Océan Indien et la Fondation du Groupe ADP. Acheminés dans un container de 20m3 ces matériaux médicaux ont été envoyés par Aviation Sans Frontières, puis réceptionnés l’Association Médecin de l’Océan Indien du Dr Koytcha qui a, elle-même pris le soin de les envoyer aux équipes du Centre Hospitalier de Référence de District de Nosy-Be le samedi 15 juin 2019. A travers ce don, « Ravinala Airports » et le groupe ADP confirment leur volonté de contribuer à l’amélioration du cadre et de la qualité de vie des populations riveraines.

Source : « Ravinala Airports » : Des matériels médicaux pour le centre hospitalier de Nosy-Be

Face à l’insécurité qui nuit au tourisme, la commune urbaine de Nosy Be envisage de prendre des mesures tendant à apaiser la crainte des touristes. Il sera instauré une police du tourisme.

Après la  fermeture de l’usine Sirama et  la Pêcherie Nosy Be, le secteur tourisme est la principale activité du district de Nosy Be. Cette filière a fait vivre la majorité de la population Nosybéenne, et les revenus générés ne cessent d’augmenter. En outre, l’attrait touristique de l’île constitue un atout majeur qui justifie l’accroissement du nombre des touristes, venus  massivement pour découvrir ses richesses naturelles. Tout cela indique que le tourisme est devenu la première industrie de l’Île aux parfums toute entière. Le secteur est en fait l’un des principaux leviers de l’économie de la région Diana.

Cependant, ces dix derniers mois, la problématique sécuritaire sur le territoire semble engendrer la baisse de l’affluence touristique. Dès le 14 avril 2018, l’agence consulaire a avancé des chiffres alarmants correspondant à l’insécurité régnant à Nosy Be. Elle a ainsi enregistré sept agressions physiques de ressortissants français résidents et non-résidents. Les agresseurs, en majorité armés de coupe-coupe, ont visé les sacs contenant des liquidités. Tous ces vols à la tire se sont passé dans le quartier Madirokely ou ses environs, un endroit réputé mondialement par son animation et le plus fréquenté par les « vazaha » (étrangers).

« Compte tenu de cette forme d’insécurité qui pourrait nuire à l’image de la destination Nosy Be, étant une vitrine de Madagascar de par son renom en termes de  sécurité, de salubrité et de l’accueil chaleureux de la population. Nous craignons que ce genre d’acte impactera le secteur dans un futur proche. En effet, la communication engendrera ce fait si nous ne prenons pas nos responsabilités face à la situation ». C’est un extrait de la lettre d’Alain Schmaltz, adressée aux autorités compétentes locales.

Police du tourisme

Devant cette situation qui peut ternir une nouvelle fois l’image de Nosy Be et afin d’éviter que l’île soit en mal de touristes internationaux, la commune urbaine de Nosy Be, en collaboration avec la préfecture et l’Office de tourisme, a pris le taureau par les cornes afin de redorer le blason de cette île paradisiaque et de rassurer les étrangers qui veulent y séjourner. Pour sortir du marasme, le maire Ali Aboudou a promis des mesures très concrètes, avec des moyens renforcés en matière de sécurité. Ces mesures ont été déjà dévoilées fin janvier dernier, lors d’une réunion avec les responsables et autorités locaux.

Pour eux, le volet sécurité est actuellement ultrasensible à Nosy Be. Il faut rassurer les touristes qui y viennent. C’est pour cette raison que la commune urbaine n’a pas négligé les doléances reçues. Elle est prête à collaborer avec tout  le monde afin de préserver la destination Nosy Be.

Concrètement, la mise en place d’une police touristique sera la meilleure arme. Le projet est déjà sur les rails car la commune va se procurer d’une voiture 4×4, avec un financement propre, dans le but de mettre à la disposition de cette nouvelle structure prochainement hébergée dans l’île.

« Après les évènements malheureux de ces derniers mois, il est urgent de sécuriser la  destination en créant la police de tourisme. Nous devons lui coller une image positive pour éviter que les gens désertent nos plages et nos sites touristiques », a souligné le maire, tout  en précisant que l’argent perçu sur la taxe de séjour des touristes permettra à la commune d’acheter cette voiture tout-terrain d’une valeur de 90 millions d’ariary, ainsi que  de se procurer d’autres équipements comme un rouleau compacteur, vingt futs  de goudron…

Il est bien de noter au passage que les éléments de la  police touristique pourraient être renforcés par des éléments de la police et de la gendarmerie nationale. De même, leurs rémunérations pourraient être couvertes grâce à un accroissement de la taxe de séjour.

Des agressions violentes

Selon la note de ladite agence, en date du 1er février 2019, la plupart des victimes ont  été sauvagement agressées, avant que ne soit  exigé l’argent. Certaines garderont des séquelles physiques importantes, tandis que d’autres ont  nécessité une évacuation sanitaire à  La Réunion, comme Olivier  Ledieu, un ressortissant français non résident qui a subi une agression physique sur la plage de Madirokely le 6 janvier dernier alors qu’il revenait d’une soirée Chez Tatie Chris vers 23h30. Son avant-bras a été brisé, sans parler des fractures au crane et des coupures diverses sur tout son corps et son visage. Le cas récent s’est déroulé le 27 janvier dernier sur la plage d’Andilana.

Source : Vers la sécurisation de la destination Nosy Be

11 pays seront représentés à l’édition 2019 du Nosy-Be Jazz Festival qui aura lieu du 18 au 22 avril, sur l’idyllique île au parfum, dans le Nord Ouest de Madagascar. L’événement prend de l’ampleur et devient une référence dans l’océan indien.

Au programme de cette édition, une série de concerts dont le premier se déroulera au Côté Jardin, suivi d’une soirée au Nosy-Be Hôtel le samedi 20 avril. le dimanche 21 avril, place à un apéro jazz en fin de matinée, qui aura lieu au Jazzy Beach à Ambaro. Puis, les festivaliers se retrouveront au Grand Bleu Andliana, autour d’un barbecue-jazz, dans la soirée. Le week-end musical prendra fin en apothéose le lundi 22 avril à l’hôtel Home The Residence.

Cette année, des artistes de renom venant de la France, La Réunion, la Belgique, l’île Maurice, le Brésil, l’Allemagne, l’Italie, les Etats-Unis, Cuba et l’Espagne, rejoindront les artistes malgaches sur la scène durant le Festival. Outre les concerts, des masterclass dans des lieux publics et emblématiques ou encore des excursions autour de Nosy-Be, complèteront le programme cette année.

Nosy-Be Jazz Festival a pour objectif de développer l’attractivité de l’île de Nosy Be à travers le tourisme culturel et ce en complément de ses atouts légendaires, ses faunes et flores tropicales et paysages de rêve.

Source :  Madagascar : Nosy-Be Jazz Fesrival, 11 pays représentés

Suite au voyage de la délégation malgache conduite par Monsieur Jean Brunelle RAZAFINTSIANDRAOFA – Ministre du Tourisme à la 1ère édition de l’Exposition Internationale d’Importation de la Chine (CIIE) qui s’est tenue à Shanghai du 05 au 10 novembre 2018 dernier afin de promouvoir la destination Madagascar, les régions se mobilisent.

Rappelons que le Gouvernement Chinois s’est engagé à doubler le nombre de touristes Chinois arrivant à Madagascar pour cette année 2019. De ce fait, Sainte Marie et Nosy Be se preparent à accueillir ces touristes car ils font partie de leurs destinations.

Sainte Marie se mobilise

La Délégation du Tourisme de Nosy Boraha a organisé une réunion d’information le vendredi 11 janvier 2019 à l’hôtel VANIVOLA – Sainte Marie. Plusieurs autorités et opérateurs locaux ont participé à cette réunion tels que le Préfet de Police, le Député de Madagascar élu à Sainte Marie, le Maire de la Commune Urbaine, les Chefs de services publics et militaires, les opérateurs touristiques et économiques, les prestataires de services, les guides touristiques et les associations œuvrant dans le domaine du tourisme à Sainte Marie.

Divers points ont été expliqués par Madame KOTOSON Louise Miranda, Déléguée du Tourisme de Nosy Boraha comme : l’évolution des arrivées des touristes chinois à Madagascar et à Sainte Marie depuis 3 ans; les perspectives du Ministère du Tourisme et la raison pour laquelle il faut promouvoir Madagascar en Chine; les attentes des touristes chinois; les outils de préparation pour les accueillir : « Sommes-nous prêts à accueillir les touristes chinois à Sainte Marie ? Est-ce que notre offre arrive à satisfaire leur demande ? Quelles sont aussi nos attentes envers les touristes qui vont venir ? »

A la fin de sa présentation, Madame la Déléguée du Tourisme a sensibilisé les opérateurs à améliorer la qualité de service pour l’image de la destination, à diversifier les services à offrir pour avoir plus de recettes et  à préserver l’environnement, et  suivi des question-réponses avec des suggestions.

Sensibilisation des opérateurs touristiques à Nosy-Be

La Délégation du Tourisme de Nosy-Be représentée par Madame RAMBELOSON Iavy Tatiana a également tenu un atelier d’information et de sensibilisation ainsi que d’organisation des arrivées des touristes chinois le vendredi 11 janvier 2019 à la salle de conférence de l’Assurance ARO à Nosy-Be. Des autorités locales, des opérateurs touristiques et des guides touristiques y ont assisté.

L’atelier a débuté par une série de discours basé sur le besoin de formations en langues étrangères, la sensibilisation des opérateurs touristiques à améliorer les infrastructures d’accueil et à augmenter les capacités d’hébergement hôtelier. C’est un honneur pour eux de pouvoir accueillir ces touristes chinois  et ils sont prêts à faire les nécessaires.

Madame le Directeur Régional du Tourisme DIANA, Léa RAVO DOLCE a présenté les objectifs et défi du Ministère du Tourisme ainsi que le but de l’atelier en question. Les opérateurs ont profité de l’occasion pour partager leurs expériences et de faire des propositions sur la manière d’accueillir ces touristes en vue de répondre aux exigences de ces derniers.

Source : Les régions se mobilisent pour l’accueil des touristes chinois.

Le leader mondial de la location de bateau, Dream Yacht Charter prévoit d’ouvrir une base dans l’île de Nosy-Be. Il proposera aux plaisanciers cinq îles à visiter, à savoir Nosy-Be, Nosy Iranja, Nosy Mitsio, Nosy Tanikely et La baie des Russes.

Une bonne nouvelle s’annonce pour les amoureux de la plaisance. Selon l’Office National du Tourisme de Madagascar (ONTM), l’armateur Dream Yacht Charter, leader mondial de la location de bateaux prévoit d’ouvrir une base à l’île de Nosy-Be, à partir de l’été 2019. L’île aux Parfums est en effet le point de départ de plusieurs escapades en bateaux de croisières, à destination des archipels voisins. Explorer cette région est incontournable pour les amateurs de la plongée, de la pêche sportive, de la baignade ou de snorkeling, grâce à ses magnifiques fonds sous-marins. Dream Yacht Charter proposera en location trois bateaux sans équipages, deux catamarans de luxe et un monocoque pour des croisières de luxe dans le Nord-Ouest de Madagascar. Il est à savoir que l’armateur dispose de 53 bases dans 34 pays et possède plus d’un millier de flottes habitables qui accueillent chaque année plus de 130 000 plaisanciers.

Pour son implantation à Nosy-Be, Dream Yacht Charter propose cinq meilleures destinations à ses clients. Il s’agit de Nosy-Be, qui abrite le parc national de Lokobe, lieu de résidence de nombreuses espèces telles que le lémur noir, Nosy Iranja qui est un site de ponte très fréquenté par les tortues de mer au clair de lune, Nosy Mitsio, la seule île habitée de l’archipel qui offre aux croisiéristes l’occasion d’observer une vie marine foisonnante, Nosy Tanikely où les visiteurs pourront s’initier à la plongée. Enfin La baie des Russes est une destination prisée des marins. L’île regorge des possibilités de randonnées exceptionnelles et de nombreuses excursions à la rencontre des porcs sauvages, des lémuriens, des aigles Malagasy, des raies mantas, des requins-baleines et des dauphins. C’est également dans ses abords que les baleines à bosse s’accouplent et donnent naissance à leurs petits.

Source : Tourisme de plaisance : Dream Yatch Charter s’installe à Nosy-Be
Aéroport de Nosy Be – Sofitrans et Ravinala Airports en partenariat

Des « Cosy café » ont été installés à l’aéroport de Nosy be. L’objectif indiqué est de vouloir améliorer la qualité de service au niveau des aéroports.

Rénover. Le Groupe Sofitrans (Société financière pour le développement des transports et du tourisme) principal prestataire aéroportuaire du pays travaille de près avec Ravinala Airports, le concessionnaire des aéroports d’Antananarivo et de Nosy Be. « Sofitrans et Ravinala airports avancent d’un pas ferme vers le renforcement de leur partenariat », indique d’emblée un communiqué de Ravinala Airports. « Ce partenariat se concrétise par l’ouverture des deux nouveaux “Cosy Café” de Sofitrans. Les cafés ont ouvert leurs portes le 30 novembre et sont actuellement implantés dans les salles d’embarquement nationales et internationales de l’aéroport de Nosy Be. Sofitrans en tant que spécialiste en catering et en restauration, souhaite étendre le concept à travers toute l’ile », ajoute Ravinala Airports. Les inquiétudes sur un éventuel « départ » de Sofitrans de ces deux principaux aéroports se dissipent ainsi car ce nouveau partenariat témoigne que Sofitrans reste dans le milieu. Il y a près d’un mois en effet, une menace de reprise des Duty Free shops par Ravi­nala Airports a vivement inquiété la partie malgache, entre autres la compagnie Air Mada­gascar et Sofitrans lui-même. « Des possibilités de joint venture avec des sociétés spécialistes en Duty free shop ont été calculées et le cas est en train d’être étudié », a fait savoir Eric Koller,
PCA d’Air Madagascar le 27 novembre dernier.

Qualité
Ravinala Airports confirme que pour l’heure, seul ce partenariat dans la rénovation de la restauration au niveau de l’aéroport de Nosy Be a abouti. « À la suite de discussions, de conseils mutuels et de véritables travaux de fond qui se sont étalés sur huit mois, les deux entités sont parvenues à un accord sur l’amélioration des prestations dans l’aéroport de Nosy Be », explique le concessionnaire. Sofitrans a réussi avec brio, le passage aux standards européens notamment sur le plan environnemental et en matière d’hygiène. Ces nouveaux « Cosy café »
permettront d’apporter une plus-value sur l’image de l’aéroport de Nosy be, de la gastronomie locale. Nouveau concept en effet avec du matériel de restauration moderne et des menus revus pour être plus attirants. D’après toujours les explications, les deux sociétés ont lancé des études en commun pour adapter la qualité de leurs offres aux besoins des touristes. Les produits proposés dans les « Cosy café » doivent être des produits frais et de provenance locale. En outre, les emballages sont exclusivement recyclables. L’objectif est ainsi de tirer la qualité de service « vers le haut ». « Cette mise aux normes qualité permet, par la même occasion, de créer des emplois », finit le communiqué.

Source : Aéroport de Nosy Be – Sofitrans et Ravinala Airports en partenariat

Le tourisme à Nosy Be n’a jamais connu un tel succès. Actuellement, le taux d’arrivée dans les hôtels avoisine les 100%. Toutes les infrastructures hôtelières affichent complet. Et ce ne sont pas seulement les touristes étrangers qui affluent dans cette ville.

«En 2016, les touristes nationaux étaient au nombre de 4.500. Depuis mars dernier, ce chiffre a atteint 45.000», se réjouit le président du Conseil d’Administration de l’Office National du Tourisme de Madagascar (ONTM), Boda Narijao.

«Grâce à une campagne intense, même les Tananariviens choisissent Nosy Be comme destination de vacances. L’Ile aux Parfums figure parmi les plus prisées par les nationaux», a-t-il poursuivi.

Un résultat probant qui a des retombées favorables sur l’économie régionale et nationale. «Les investisseurs affluent et nous sommes en train de discuter des possibilités de collaboration pour que les offres puissent répondre aux demandes », informe ce haut responsable au sein du secteur touristique malgache.

Cependant, ce dernier interpelle les responsables pour qu’ils règlent le problème en approvisionnement d’eau dans la région. Une coupure fréquente est observée depuis quelques jours suite à une nouvelle construction. Les hôteliers doivent aller chercher de l’eau au niveau des sources lorsque leur réservoir est à sec.

Une hausse de 20%

Au niveau national, l’ ONTM prévoit également une croissance de 20% des visiteurs étrangers cette année, par rapport à l’année 2016-2017, avec une entrée de 300.000 touristes.

Pour l’ONTM, atteindre 500.000 touristes en une année est possible si tous les secteurs, tels la sécurité, la santé, le transport, se donnent la main. Madagascar possède une potentialité touristique qui n’a rien à envier aux autres destinations étrangères comme Bali. La Grande île regorge de richesses écologiques et marines qui attirent les touristes. Chaque région a une spécificité qu’on lui confère et les visiteurs étrangers tout comme les nationaux n’ont que l’embarras du choix.

Source : Tourisme: record de fréquentation pour Nosy Be

Bien connu par les touristes étrangers, Nosy-Be mise davantage plus haut. Cette fois, c’est une balade en fond de verre et en stand up « paddle que les promoteurs de cette destination mettent en avant, pour faire découvrir l’île de Sakatia. « Nager avec les tortues vertes, visiter la mangrove et croiser les dauphins à bosse qui se laissent régulièrement approcher en Stand-Up-Paddle. Autant de découvertes et d’évasion sont réservées aux touristes », ont-ils indiqué. A noter que l’île de Sakatia, situé à 20 min de la ville de Nosy-Be, est le spot idéal pour découvrir la mangrove et plonger avec des dizaines de tortues. On y croise parfois des dauphins à bosse le matin et quelques baleines en saison. Le sentier marin longe le récif extérieur jusqu’à la plage, où les grosses tortues « Chelonia Mydas » viennent se nourrir. « Chaque mois, nous établissons un programme phare à conseiller aux touristes, cette fois, ce sera cette balade en Paddle avec les tortues,  suivi du déjeuner buffet à l’ombre des cocotiers et après-midi libre sur l’île de Sakatia », ont confié les opérateurs touristiques de l’Ile aux Parfums.

Source : Tourisme : Un bateau en fond de verre à Nosy-Be