Pandémie : l’OMT prévoit une chute de 60 à 80% du tourisme international en 2020

L’OMT a révisé ses prévisions sur 2020 au regard notamment de l’évolution de la crise sanitaire et des fermetures de frontières.

« C’est de loin la crise la plus grave à laquelle le tourisme international ait été confronté depuis le début des relevés (1950) », explique l’Organisation mondiale du tourisme (OMT) dans un nouveau communiqué. « L’impact se fera sentir à des degrés divers dans les différentes régions du monde et à des moments qui se chevauchent, l’Asie et le Pacifique devant être les premiers à rebondir. »

Trois scénarios

La pandémie Covid-19 a provoqué une baisse de 22% des arrivées de touristes internationaux au cours du premier trimestre 2020. La chute atteint 57% au mois de mars, après le début du confinement dans de nombreux pays. Le secteur a ainsi perdu 80 milliards de dollars (74 milliards d’euros) sur les trois premiers mois de l’année.

Sur l’ensemble de l’année 2020, la crise pourrait entraîner une chute comprise entre 58% et 78%, par rapport aux chiffres de 2019, selon l’OMT. Fin mars, ses prévisions portaient sur « seulement » 20% à 30% de diminution. Ces nouvelles prévisions sont basées sur trois scénarios de sortie de crise : réouverture des frontières et levée des restrictions de voyage début juillet (baisse de 58% des arrivées), début septembre (-70%) et début décembre (-78%).

Des millions d’emplois menacés

« Le tourisme a été durement touché, avec des millions d’emplois menacés dans l’un des secteurs à plus forte intensité de main-d’œuvre de l’économie », souligne le secrétaire général de l’institution des Nations Unies, Zurab Pololikashvili. Le secteur représente environ un emploi sur dix dans le monde.

L’érosion du tourisme international « met en danger des millions de foyers dont les moyens de subsistance dépendent du tourisme et menace de réduire à néant les progrès réalisés dans la poursuite des objectifs de développement durable », ajoute le communiqué.

Selon l’enquête du groupe d’experts de l’OMT, la demande intérieure devrait se redresser plus rapidement que la demande internationale. Des signes de reprise sont attendus au dernier trimestre 2020, mais surtout en 2021. Sur la base des crises précédentes, les voyages de loisirs, et en particulier ceux effectués pour rendre visite à des amis et des parents, devraient reprendre plus vite que les voyages d’affaires.

Source : Pandémie : l’OMT prévoit une chute de 60 à 80% du tourisme international en 2020

La destination Madagascar rejoint le mouvement #voyagezdemain de l’OMT

Pour aider l’industrie touristique, l’Organisation Mondiale du Tourisme (OMT) lance sa campagne #VoyagezDemain. A l’instar des îles de l’océan indien, réunies au sein des Iles Vanille, Madagascar participe activement à ce mouvement mondial.

« Rester chez soi aujourd’hui, c’est pouvoir voyager demain ». C’est le message que l’OMT veut faire passer derrière sa nouvelle campagne, avec le hashtag #VoyagezDemain. C’est un véritable appel à la responsabilité collective des voyageurs et du secteur touristique mondial, afin d’affronter la pandémie du coronavirus (Covid-19), encourager la communauté mondiale à regarder dès à présent vers l’avenir en jetant les bases de la résilience future de ce secteur. Pour l’OMT, le tourisme est le plus durement frappé de tous les secteurs de l’économie. C’est pourquoi le mouvement #VoyagezDemain évoque l’importance des mesures de confinement et son effet sur ce secteur.  C’est en restant chez soi aujourd’hui que chaque voyageur peut venir en aide à l’industrie du tourisme.

Les Iles Vanille, dont fait partie Madagascar, s’associent à ce mouvement en l’adaptant à l’océan indien. Aussi, des outils pour passer le temps et divers outils de communication ont été créés et sont proposés en partage. Des vidéos mettant en scène des paysages de la zone et valorisant les atouts touristiques des pays membres des Iles Vanille, sont disponibles et sont diffusées sur les canaux de communication de chaque destination.

Source : La destination Madagascar rejoint le mouvement #voyagezdemain de l’OMT

Coronavirus : les 23 recommandations de l’OMT pour aider le tourisme à sortir de la crise

Alors que l’industrie touristique est confrontée à un choc sans précédent, l’Organisation Mondiale du Tourisme (OMT) liste un ensemble de recommandations pour atténuer l’impact socioéconomique de la pandémie et accélérer le redressement du secteur.

Si l’heure est encore au #RestezChezVous, l’OMT prépare déjà l’après et livre une série de recommandations estampillées #voyagerdemain. L’objectif : aider les pouvoirs publics, le secteur privé et la communauté internationale à traverser la crise du Covid-19. Et ce alors que le tourisme est en première ligne. “Le secteur des voyages et du tourisme est parmi les plus touchés par cette crise et a un besoin urgent de soutien eu égard aux millions d’emplois menacés”, souligne l’OMT dans ce document. « Le secteur des voyages et du tourisme a donc besoin d’un soutien urgent et de dispositifs d’atténuation spécifiques pour soutenir l’emploi et faire que le marché ait la capacité voulue au sortir immédiat de la crise.” Alors que 2020 s’annonçait encore comme une année de croissance pour le tourisme, malgré un léger ralentissement, les nouvelles prévisions de l’OMT sont en effet bien sombres pour le secteur : le tourisme mondial devrait chuter de 20 à 30%.

« Nous voici entrés dans la décennie de l’action »

L’OMT veut malgré tout voir dans cette situation inédite une opportunité de repenser le développement de l’industrie, et sa place dans l’économie mondiale. “Le secteur des voyages et du tourisme est (…) exceptionnellement bien placé pour contribuer aux efforts mondiaux de redressement par-delà le tourisme”, estime ainsi l’OMT, qui veut aussi voir dans cette violente crise “une rare occasion de se livrer à une réflexion et à un recalibrage pour retrouver la croissance, et une croissance meilleure pour la planète et pour l’humanité”. “C’est d’autant plus important qu’il reste maintenant à peine 10 ans à la communauté mondiale pour atteindre les 17 objectifs de développement durable (ODD) énoncés dans le Programme 2030 : nous voici entrés dans la Décennie d’action. S’il est géré de manière responsable, le tourisme peut, au sortir de la crise actuelle, devenir un contributeur encore plus important aux ODD.”

Stimuler la demande et innover

Protéger l’emploi, soutenir la trésorerie des entreprises font bien sûr partie des mesures d’urgence préconisées par le document de l’OMT, qui recommande aussi “de travailler avec le secteur privé à la promotion d’arrangements équitables pour le consommateur”. “Cela peut consister à reprogrammer les vacances et les vols annulés et à veiller à ce que le consommateur soit pleinement protégé. Il serait bon, dans la mesure du possible, d’utiliser d’autres mécanismes de règlement des litiges avec le consommateur que le recours aux tribunaux, de façon à limiter à un minimum les actions en justice.”

En phase de relance, l’OMT met notamment l’accent sur “la facilitation des visas et des politiques en faveur de voyages fluides”. L’organisme encourage aussi à stimuler la demande (au niveau mondial), par exemple en étudiant “l’opportunité de réaménager le calendrier des vacances et, si possible, (en introduisant) des jours fériés vers la fin de l’année.” L’OMT estime également qu’il serait utile d’encourager les entreprises à distribuer des chèques vacances à leurs employés, de faire des promotions pour les marchés ou segments ayant tendance à rebondir plus vite et à “promouvoir le tourisme interne, pour commencer à reconstruire les économies nationales.” L’OMT met aussi l’accent sur la formation – notamment via le digital – et encourage le secteur à “entrer de plain-pied dans la transformation numérique et (à) stimuler les écosystèmes de l’innovation dans les secteurs public et privé” pour penser le tourisme de demain.


Les 23 mesures recommandées par l’OMT :

Gestion de la crise et atténuation de l’impact

  1. Fournir des incitations au maintien des emplois, soutenir l’activité des travailleurs indépendants et protéger les groupes les plus vulnérables
  2. Soutenir la trésorerie des entreprises
  3. Réexaminer les taxes, redevances et droits et la réglementation ayant une incidence sur les transports et le tourisme
  4. Assurer la protection des consommateurs et la confiance
  5. Promouvoir l’acquisition de compétences, surtout de compétences numériques
  6. Inclure le tourisme dans les dispositifs économiques d’urgence aux niveaux national, régional et mondial
  7. Créer des mécanismes et des stratégies de gestion des crises

Mesures de relance et accélération du redressement

  1. Fournir des incitations financières à l’investissement et à l’exploitation touristiques
  2. Réexaminer les taxes et redevances et la réglementation ayant une incidence sur les voyages et le tourisme
  3. Faire progresser la facilitation des voyages
  4. Promouvoir les nouveaux emplois et l’acquisition de compétences, en particulier numériques
  5. Prendre en compte la durabilité environnementale dans les dispositifs de relance et de redressement
  6. Connaître le marché et agir rapidement pour rétablir la confiance et stimuler la demande
  7. Donner une impulsion au marketing et aux événements et réunions
  8. Investir dans les partenariats
  9. Faire une place au tourisme dans les programmes de redressement nationaux, régionaux et internationaux et dans l’aide au développement

Préparer demain

  1. Diversifier les marchés, les produits et les services
  2. Investir dans les systèmes d’analyse des marchés et la transformation numérique
  3. Renforcer la gouvernance du tourisme à tous les niveaux
  4. Se préparer aux crises, améliorer la résilience et veiller à inclure le tourisme dans le mécanisme et les systèmes d’urgence nationaux
  5. Investir dans le capital humain et la mise en valeur des talents
  6. Inscrire solidement le tourisme durable parmi les priorités nationales
  7. Passer à l’économie circulaire et s’approprier les ODD (Objectifs de Développement Durable)
Source : Coronavirus : les 23 recommandations de l’OMT pour aider le tourisme à sortir de la crise

Le tourisme est l’un des secteurs économiques les plus porteurs dans le monde

Vendredi 27 septembre était la Journée internationale du tourisme. L’OMT rappelle à cette occasion l’importance du secteur.

 « Au cours des soixante dernières années, le tourisme n’a cessé de croître et de se diversifier, devenant ainsi l’un des secteurs économiques les plus importants et à plus forte croissance dans le monde » rappelle l’Organisation mondiale du tourisme (OMT) qui livre ces autres chiffres à l’occasion de la Journée mondiale du tourisme organisée ce vendredi 27 septembre.  « Entre 1950 et 2015, les arrivées mondiales de touristes sont passées de 25 millions à 1300 millions.  Durant cette même période, les recettes engendrées par le secteur touristique mondial se sont envolées, passant de 2 milliards de dollars américains à 1 260 milliards. Le secteur touristique représente aujourd’hui près de 10% du PIB (Produit intérieur brut) mondial, et près d’un emploi sur dix. » L’emploi sera d’ailleurs le thème du prochain congrès internationale de l’OMT.

Source : Le tourisme est l’un des secteurs économiques les plus porteurs dans le monde

La Tunisie obtient un siège au Bureau exécutif de l’Organisation mondiale du tourisme

Représentée par René Trabelsi, son ministre du Tourisme, la Tunisie a été désignée pour siéger au bureau exécutif de l’OMT pour une durée de quatre ans.

La Tunisie s’offre une nouvelle visibilité sur l’échiquier touristique international. La destination vient en effet d’obtenir officiellement une place au Bureau exécutif de l’Organisation mondiale du tourisme, pour une durée de quatre ans, d’après différents médias tunisiens. La Tunisie fait donc partie des 6 pays choisis pour représenter le continent africain. Elle sera représentée par René Trabelsi, le ministre du tourisme de la Tunisie. Cette décision a été annoncée dans le cadre de la 23e session de l’Assemblée Générale de l’Organisation Mondiale du Tourisme, qui se tient cette semaine à Saint-Pétersbourg, jusqu’au 13 septembre. Plus d’un millier de participants issus de 124 pays s’y sont rendus pour prendre part à des échanges abordant des sujets clés tels que le rôle du tourisme dans la promotion du programme de durabilité, de coopération public-privé et la place de l’innovation et de l’esprit d’entreprise du tourisme. L’assemblée générale de l’OMT se tient tous les deux ans.

Une période clé pour la Tunisie

Source : La Tunisie obtient un siège au Bureau exécutif de l’Organisation mondiale du tourisme

Tourisme durable – soutenable – responsable, définition de l’OMT

En termes simples, le tourisme durable, ou soutenable de sa traduction en anglais : “sustainable tourism”, peut être défini comme étant :

Un tourisme qui tient pleinement compte de ses impacts économiques, sociaux et environnementaux actuels et futurs, en répondant aux besoins des visiteurs, des professionnels, de l’environnement et des communautés d’accueil. 

Définition conceptuelle

Les principes de développement et les méthodes de gestion du tourisme durable sont applicables à toutes les formes de tourisme et tous les types de destination, y compris le tourisme de masse et les divers segments spécialisés. Les principes du développement durable concernent les aspects environnementaux, économiques et socioculturels du développement du tourisme et le but est de trouver le juste équilibre entre ces trois dimensions pour garantir sa viabilité à long terme.

D’où il découle que le tourisme durable doit :
1) Faire un usage optimal des ressources environnementales qui sont un élément clé du développement du tourisme, en préservant les processus écologiques essentiels et en contribuant à la conservation des ressources naturelles et de la biodiversité;

2) Respecter l’authenticité socioculturelle des communautés d’accueil, conserver leur patrimoine culturel bâti et vivant, ainsi que leurs valeurs traditionnelles, et contribuer à la tolérance et à la compréhension interculturelles ;

3) Garantir des activités économiques viables à long terme en apportant à tous les acteurs des retombées socio-économiques équitablement réparties, notamment des possibilités d’emploi et de revenus stables, des services sociaux aux communautés d’accueil, et en contribuant à la lutte contre la pauvreté.

Le développement d’un tourisme durable exige la participation éclairée de toutes les parties prenantes concernées, ainsi qu’une volonté politique forte pour garantir une large participation et un large consensus. Assurer la viabilité du tourisme est un processus continu qui exige un contrôle permanent des impacts, et l’introduction de mesures préventives et/ou correctives nécessaires en tant que de besoin.

Le tourisme durable doit également maintenir un haut niveau de satisfaction des touristes et leur permettre de vivre des expériences intéressantes, en les sensibilisant aux problèmes de développement durable et en leur faisant mieux connaître les pratiques de tourisme durable.

Source : Tourisme durable – soutenable – responsable, définition de l’OMT

3ème Conférence Mondiale de l’OMT et de l’UNESCO sur le Tourisme et la Culture en Turquie

3ème Conférence Mondiale de l’OMT et de l’UNESCO sur le Tourisme et la Culture en Turquie : la délégation malagasy conduite par M. RAZAFINTSIANDRAOFA Jean Brunelle, Ministre du Tourisme

La délégation malagasy conduite par M. RAZAFINTSIANDRAOFA Jean Brunelle, Ministre du Tourisme

L’ouverture officielle de la 3ème édition de la Conférence Mondiale sur le Tourisme et la Culture, s’est tenue ce lundi 03 décembre 2018 à Istanbul, Turquie. Cette conférence dure trois jours.

Après les deux premières éditions qui se sont déroulées respectivement au  Cambodge en 2015 et à Oman en 2017, l’Organisation Mondiale du Tourisme (OMT) organise conjointement avec le Ministère de la Culture et du Tourisme de la République de Turquie la troisième édition de la Conférence Mondiale sur le Tourisme et la Culture.

ISTANBUL, TURKEY – DECEMBER 3: Turkish Minister of Culture and Tourism Mehmet Nuri Ersoy (C) and participant countries delegates pose for a family photo during the 3rd UNWTO/UNESCO World Conference on Tourism and Culture in Istanbul, Turkey on December 3, 2018.

Pour cette année, le thème de la Conférence mondiale, « Au service de tous », met en avant deux priorités:

1) créer des partenariats plus inclusifs entre les acteurs du tourisme et de la culture qui contribuent à la mise en œuvre des ODD; et

2) promouvoir un développement du tourisme qui encourage les interactions culturelles et assure que les avantages sont partagés par toutes les communautés impliquées.

Une délégation conduite par Monsieur Le Ministre du Tourisme, Jean Brunelle RAZAFINTSIANDRAOFA représente Madagascar à cette Conférence Mondiale sur le Tourisme et la Culture à Istanbul, Turquie, suite à l’invitation de Monsieur le Ministre de la Culture et du Tourisme de la République de Turquie.

Le Ministère du Tourisme ne cesse de promouvoir la destination Madagascar, Île Trésor. Aussi c’est une opportunité pour Madagascar, un pays à forte potentialité touristique et culturelle d’y participer.  Etant donné que le Ministère du Tourisme entend actuellement diversifier les approches en matière de tourisme en favorisant les nouvelles formes de tourisme pour ne citer que le tourisme communautaire ou encore le tourisme culturel.

Pour information :

L’OMT et l’UNESCO cherchent à nouer les parties prenantes du tourisme et de la culture des partenariats plus inclusifs contribuant à la réalisation des Objectifs de Développement Durable, d’une part, et à promouvoir le développement du tourisme favorisant les échanges culturels tout en assurant des retombées positives pour la population, d’autre part. La conférence sera ponctuée par des sessions thématiques et des réunions ministérielles. Le but principal étant d’assurer une meilleure coordination entre les deux secteurs concernés : le tourisme et la culture.

Source : MinTour/DSI/Tiana&Holy

ONU : Adoption de la résolution marocaine sur la promotion du tourisme durable

La Deuxième Commission chargée des questions économiques et financières de l’Assemblée générale de l’ONU a adopté, mercredi par consensus, un projet de résolution présenté par le Maroc sur « La promotion du tourisme durable, y compris l’écotourisme, pour l’élimination de la pauvreté et la protection de l’environnement ».

Cette résolution biannuelle appuie les efforts du Secrétaire Général des Nations-Unies et de l’Organisation Mondiale du Tourisme (OMT) en soulignant la place centrale de l’écotourisme dans la lutte contre la pauvreté, la protection de l’environnement et la promotion du développement durable pour tous.

Présentée en session plénière de la Deuxième Commission par l’Ambassadeur Omar Hilale, Représentant Permanent du Maroc auprès de l’ONU, la résolution a été adoptée par consensus et coparrainée par 95 Etats membres appartenant aux différents groupes régionaux.

Le Maroc a saisi cette occasion pour mettre la lumière sur plusieurs recommandations pertinentes du rapport du Secrétaire général sur l’écotourisme et sur les initiatives concrètes des pays qui ont pleinement contribué à ce processus, surtout dans un contexte africain.

La résolution met aussi la lumière sur la première Charte africaine pour un tourisme responsable, adoptée lors de la réunion des ministres africains du tourisme le 10 novembre 2016, en marge de la vingt-deuxième session de la Conférence des parties à la Convention-cadre des Nations-Unies sur les changements climatiques (COP22) à Marrakech. Ce document indique, en effet, la voie à suivre pour appliquer les principes de durabilité et de responsabilité dans le secteur du tourisme en Afrique.

Source : ONU : Adoption de la résolution marocaine sur la promotion du tourisme durable

Une plateforme pour favoriser le tourisme durable

L’OMT lance une plateforme en ligne pour mobiliser le secteur du tourisme à l’appui des objectifs de développement durable.

La plateforme Tourism for SDGs (Le tourisme au service des objectifs de développement durable) a pour principal objectif de promouvoir un engagement accru du secteur du tourisme envers le développement durable. Ce nouvel outil en ligne vise à faire progresser la réalisation des objectifs de développement durable grâce au tourisme. Il a été mis au point par l’Organisation mondiale du tourisme (OMT) avec le soutien du Secrétariat d’État à l’économie de la Confédération suisse (SECO).

Les 17 objectifs de développement durable représentent un programme mondial ambitieux pour l’humanité, la planète, la prospérité et la paix s’appuyant sur des partenariats. Les objectifs consistent à éliminer la pauvreté, à combattre les inégalités et l’injustice et à remédier aux changements climatiques d’ici 2030. Le poids économique du tourisme, qui représente jusqu’à 10 % du PIB et des emplois dans le monde, fait qu’il est essentiel d’en exploiter tout le potentiel si l’on veut faire progresser la réalisation des objectifs de développement durable.

Tourism4SDGs.org est un espace de création où les utilisateurs peuvent consulter une multitude de ressources, les compléter par leurs propres initiatives, conclusions et projets, proposer des sujets de discussion et des pistes de collaboration, et mettre en commun des contenus sur le tourisme et le développement durable.

Le lancement de la plateforme est intervenu à l’occasion du Forum des Nations Unies pour le développement durable « Transformer nos sociétés pour les rendre viables et résilientes » (New York, 9-18 juillet), lors d’une manifestation coorganisée par l’OMT et le réseau Une seule planète.

Source : Une plateforme pour favoriser le tourisme durable

Le tourisme international en hausse de 7% en Europe sur les 4 premiers mois de l’année

Les arrivées de touristes internationaux dans le monde en augmentation sur les quatre premiers mois de l’année par rapport à 2017 selon l’enquête de l’Organisation Mondiale du Tourisme (OMT).

C’est la région Asie-Pacifique qui obtient le meilleur score avec +8%, suivie par l’Europe +7% et l’Afrique +8%. Viennent ensuite le Moyen-Orient +4% et les Amériques +3%. « Le tourisme international reste en forte croissance à travers le monde, ce qui se traduit par des créations d’emplois dans de nombreuses économies. Cet essor nous rappelle la nécessité de renforcer nos moyens de développer et de gérer le tourisme sur un mode durable, en construisant des destinations intelligentes et en tirant le meilleur parti de la technologie et de l’innovation » analyse le Secrétaire général de l’OMT, Zurab Pololikashvili.

Les résultats de l’enquête de l’OMT :

De janvier à avril 2018, les arrivées internationales ont augmenté toutes régions confondues. C’est l’Asie-Pacifique (+8 %) qui a pris la tête de la croissance, portée par les résultats de l’Asie du Sud-Est (+10 %) et de l’Asie du Sud (+9 %).

L’Europe, première région touristique au monde, a également enregistré des résultats solides au cours de ces quatre mois (+7 %), grâce au dynamisme des destinations de l’Europe méridionale et méditerranéenne et de l’Europe occidentale (+8 % dans les deux cas).

La croissance dans les Amériques est estimée à 3 %, l’Amérique du Sud (+8 %) affichant la meilleure performance. Les Caraïbes (-9 %) sont la seule sous-région à connaître une baisse des arrivées au cours de la période, certaines destinations subissant toujours les effets du passage des ouragans d’août et de septembre 2017.

Les informations limitées en provenance d’Afrique et du Moyen-Orient laissent entrevoir une croissance de 6 % et de 4 %, respectivement, venant confirmer le rebond des destinations du Moyen-Orient et la consolidation de la croissance en Afrique.

D’après la dernière enquête en date auprès du Groupe d’experts du tourisme de l’OMT, la confiance dans le tourisme mondial reste forte.

Source : Le tourisme international en hausse de 7% en Europe sur les 4 premiers mois de l’année