Faites confiance à MHC avec le logiciel de gestion pour hôtels et restaurants Infhotik

INFHOTIK, logiciel de gestion pour hôtels et restaurants

Depuis 2019 le logiciel Infhotik est enfin disponible à Madagascar! Découvrez une solution logicielle adaptée à vos besoins et un accompagnement professionnel qui vous aidera à optimiser ses fonctionnalités.

Faites confiance à l’expérience!

Pourquoi choisir Infhotik

  • Logiciel Complet de Base (Hôtel - PDJ ou Hôtel Restaurant ou Restaurant)
  • Conseil sur du matériel performant (PC et Imprimante de grande marque)
  • Maintenance Logicielle 7/7j – 24/24h avec Mise à Jour Gratuite
  • Une Page Offerte sur le site portail : www.hotels-voyages.com
  • Formation sur site* ou dans notre centre de formation

Un panel d'outils à disposition

  • Planning, réservations, gestion du fichier client
  • Facturation hôtel et restaurant
  • Gestion des arrhes, des acomptes, des débiteurs
  • Statistiques divers
  • Gestion fiches techniques et gestion du stock

Des dizaines d’hôteliers et restaurateurs de la grande île l’ont déjà adopté!

CONTACTEZ-NOUS : [email protected]

MNP : « La culture de la conservation est à instaurer »

“La culture de la conservation est à instaurer” selon le Dr Mamy Rakotoarijaona, le Directeur général.

Le Dr Mamy Rakotoarijaona, est maintenant nommé officiellement Directeur général de Madagascar National Parks (MNP) si auparavant il assurait l’intérimaire. A cette occasion, il a réitéré que la conservation est une nécessité et non plus un choix. « Donnons-nous ainsi la main pour instaurer cette culture de conservation. En fait, les activités de MNP ont été et seront encore plus focalisées sur la conservation de nos 43 Aires Protégées », a-t-il évoqué. Et comme défi, le nouveau Directeur général de MNP a soulevé qu’il fera tout son possible pour réduire les pressions, tels que les feux et les coupes illicites, qui s’abattent sur les joyaux de la biodiversité jusqu’à 75 voire même 80 %. Des consignes ont été données aux premiers responsables des Aires Protégées d’agir dans ce sens pour la nouvelle année 2020», a-t-il enchaîné.

Soutenir les communautés. Par ailleurs, le MNP s’engage à soutenir les communautés riveraines des Aires Protégées afin de contribuer ensemble à leur conservation. En effet, « nous sommes conscients que tant que la population avoisinante des Parcs est vulnérable, elle se tournera naturellement et facilement vers l’Aire Protégée. Nous allons en conséquence renforcer la cogestion ainsi que les différents partenariats avec les professionnels dans le domaine. Raison pour laquelle, MNP est notamment membre du réseau Santé Population et Environnement ou SPE » dixit le nouveau Directeur général de MNP.

Source : MNP : « La culture de la conservation est à instaurer »

Tourisme : Essor attendu dans le processus d’émergence économique

Le tourisme offre d’immenses opportunités qui n’attendent qu’à être exploitées, selon son Ministère de tutelle, qui soutient que les opérateurs de ce secteur d’activité doivent se préparer à une prochaine transformation.

Le secteur du tourisme est source de devises, d’emplois et d’aménagement. C’est ce qu’a soutenu le directeur de la Formation, de la Recherche et de l’Enseignement auprès du Ministère du Tourisme. « Il y a beaucoup de ressources qui n’attendent qu’à être exploitées. Certes, comme dans tout secteur d’activité, il y a des hauts et des bas dans le métier du tourisme. Mais il faut travailler dur pour avoir de bons résultats. Tous s’accordent à dire que le tourisme est l’une des voies les plus rapides pour développer ce pays. De grandes choses seront entreprises dans ce cadre. Les opérateurs doivent s’y préparer, car nous avons beaucoup à faire », a-t-il déclaré, lors de la cérémonie de remise de diplômes de la promotion Ravintsara, regroupant 24 sortants de l’INFOTOUR (Institut de Formation en Tourisme).

Capital humain. Certes, les richesses et le trésor dont Madagascar dispose pour développer le tourisme, ne sont plus à présenter. Pour le secteur privé, il faut améliorer la capacité d’accueil, le capital humain et les infrastructures, pour la promotion du tourisme. Des propos partagés par les nouveaux sortants de l’INFOTOUR, qui sont désormais opérationnels. « Nous avons acquis beaucoup de connaissances durant notre cursus et sommes actuellement prêts à les mettre en pratique. Développer le tourisme représente un grand défi pour ce pays, et nous allons le relever en apportant nos meilleures contributions. Le tourisme est un grand secteur durable, où il y a de la place pour tous les jeunes qui veulent s’y investir » a affirmé Ny Aina Hiarimalala Rakotoarivony, porte -parole de la promotion Ravintsara, et non moins major des majors de l’année universitaire 2018-2019 de l’INFOTOURPour sa part, Alain Richard Rakotondrabe directeur gérant de l’institut a incité les jeunes diplômés à fonder leurs propres entreprises, et ne pas se limiter à espérer décrocher un emploi en tant que salarié. D’après ses dires, c’est pour le développement du tourisme que cet institut a été fondé en 1997.

Source : Tourisme : Essor attendu dans le processus d’émergence économique

Destination Madagascar : Un ouvrage pour la promotion du tourisme local

« Voyages et découvertes à Madagascar ». Tel est l’intitulé d’un ouvrage réalisé par le Professeur Aimé Rasamison, qui plus est un écrivain-bloggeur. « Ce nouveau livre relate tous les périples que j’ai vécus à travers les voyages que j’ai effectués dans toutes les 22 régions de Madagascar. Certes, il y a des destinations très connues par le grand public pour ne citer que Nosy-Be et Sainte-Marie mais il y a aussi d’autres endroits qui en restent encore un peu moins. Raison pour laquelle, j’ai édité cet ouvrage dans le but de promouvoir le tourisme local », a-t-il fait savoir lors de la présentation de son livre à la presse dernièrement.

Explorer de nouvelles destinations. En outre, le Professeur Aimé Rasamison a confié que les beaux paysages et les richesses culturelles de la destination Madagascar l’a inspirés à réaliser cet ouvrage. « J’ai toujours été passionné de voyages depuis mon plus jeune âge. Autant que je peux, je pars en voyage soit avec ma famille ou seul en vue d’explorer de nouvelles destinations touristiques. Récemment, j’ai fait la découverte de l’île Nosy-Ve, un vrai paradis, où j’ai pu observer de plus près des baleines. Ce qui permet ainsi de déduire que Sainte-Marie n’est pas le seul endroit où nous pouvons voir ces mammifères » a-t-il enchaîné.

Insuffisance de budget. Par ailleurs, cet écrivain ne cesse de convaincre ses concitoyens de partir à la découverte de toutes les destinations régionales de la Grande Ile et non pas de se limiter à passer des vacances à Mahajanga ou à Toamasina. « Soyez les premiers à les découvrir. N’attendez pas les touristes étrangers à venir dans notre pays. Et je reste persuadé qu’une meilleure connaissance de notre Grande Ile pourra renforcer notre amour pour la patrie. Cependant, je reconnais que l’insuffisance de budget constitue une contrainte empêchant les touristes nationaux de découvrir les destinations régionales de Madagascar », a conclu le Pr Aimé Rasamison.

Source : Destination Madagascar : Un ouvrage pour la promotion du tourisme local

Industrie hôtelière de luxe : Des investisseurs américains intéressés par Madagascar

Madagascar a participé à la 8e édition de l’INSPIRE SUMMIT, organisée par l’International Luxury Hotel Association (ILHA) qui s’est tenue au Four Seasons Miami ce mois-ci. Cet évènement a réuni les leaders d’opinion de l’industrie de l’hôtellerie de luxe pour partager des idées, des stratégies et des innovations dans ce domaine. A cette occasion, Madagascar a été présenté comme une destination potentielle intacte et non découverte. Le pays a ainsi pu tirer parti de l’audience mondiale d’ILHA de plus de 500.000 personnes, des participants à cet événement de grande envergure et des principaux canaux de marketing imprimé et numérique tels que Luxury Hoteliers Magazine, ILHA SmartBrief, TRAVEL & HOSPITALITY FORUM/LinkedIn, Research Reports, Webinars, etc. Ce qui permettra d’obtenir une visibilité maximale pour Madagascar pour une durée d’une année, de septembre 2019 à septembre 2020. La preuve, des investisseurs américains se sont intéressés par la destination suite aux présentations effectués par la délégation malgache conduite par le ministre du Tourisme, des Transports et de la Météorologie, Joël Randriamandranto à Miami.

Eductour. En effet, cette présentation de Madagascar a suscité beaucoup d’intérêts de la part des participants. Des rencontres avec des hauts responsables et décideurs de 19 sociétés ont eu lieu. Parmi lesquelles, neuf entreprises opèrent dans le secteur du Tourisme (Agence de voyage, Propriétaire d’hôtel, Marque, Firme de Design…) et trois autres dans le secteur des transports (Propriétaire, Opérateur, Prestation de service à bord de bateaux, Gestion aéroportuaire…). Il y a également huit entreprises œuvrant dans d’autres secteurs tels que la gestion d’actifs immobiliers hôteliers, Conseil, Stratégie de marque, et la Technologie au service de l’hôtellerie. Après ce bilan positif, un éductour des voyagistes et agences de voyage américains opérant dans le luxe, sera organisé en janvier 2020 dans le pays, pour visiter cinq structures dans le segment du luxe, éparpillées dans toute l’île. En outre, des lignes de croisières maritimes spéciales Îles Vanilles et autour de Madagascar, seront mises en place. Et au premier trimestre de 2020, des propriétaires de grandes marques dans le luxe vont venir à Madagascar.

Source : Industrie hôtelière de luxe : Des investisseurs américains intéressés par Madagascar

Crevettes de Madagascar snackées, farandole de légumes

Crevettes de Madagascar snackées, farandole de légumes

INGRÉDIENTS POUR 8 PERSONNES

  • 24 crevettes de Madagascar 10/20
  • 250 g de jeunes pousses
  • 1 poivron jaune
  • 1 poivron rouge
  • 1 poivron vert
  • 2 oignons rouges
  • 3 courgettes
  • 4 belles carottes
  • 400 g de tomates cerise
  • 150 g de pignons de pin
  • Sel, poivre, huile d’olive, vinaigre de xérès, basilic

PROGRESSION

  1. Décortiquez les crevettes en gardant la queue.
  2. Lavez, épépinez et coupez les poivrons en brunoise, les courgettes en tronçons épais afin d’en faire un support et le reste en tagliatelles. Émincez les oignons rouges. Épluchez et taillez les carottes en tagliatelles.
  3. Faites torréfier les pignons et rôtir les tomates cerise au four.
  4. Faites cuire les crevettes à la plancha. Préparez la vinaigrette tiède avec le vinaigre, l’huile d’olive et le basilic.
  5. Dressez le tout.

Dans vos cuisines, pensez à l’environnement et à votre porte-monnaie :

  • Remplacez le charbon par du gaz
  • Utilisez des couvercles pour limiter les temps de cuisson
  • Dégivrez régulièrement vos réfrigérateurs et profitez-en pour faire changer les joints de porte défectueux
  • Préférez dès que possible les produits locaux (et sachez les valoriser sur vos cartes)
  • Evitez le gâchis : la mise en place d’un plat du jour créatif vous permettra d’écouler les restes de la veille (attention, pour des questions d’hygiène, tous les plats ne peuvent pas être re-cuisinés et/ou resservis : sachez faire le tri !)

Label « Green List » : Soumission de 15 Aires Protégées pilotes

Madagascar possède une biodiversité impressionnante

Il s’agit d’un label international, obtenu à travers un processus de certification, qui reconnait les sites protégés gérés équitablement et efficacement, avec des impacts positifs sur la conservation et le développement durable.

Améliorer la gestion et la gouvernance des Aires Protégées. Tel est l’objectif de Madagascar National Park à l’issue de l’organisation d’un atelier d’échange et de formation sur les outils y afférents dernièrement à Isalo, en partenariat avec WCS (Wildlife Conservation Society), le ministère de tutelle et le programme de gestion de la Biodiversité et des Aires Protégées (BIOPAMA) de l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature. Quatre pays y ont participé, à savoir la Grande île, Maurice, Seychelles et Comores. Pour encourager les Aires Protégées à améliorer leur gouvernance et la qualité de leur gestion,  l’initiative Green List ou la « Liste Verte » des Aires Protégées a été lancée en 2014 par l’UICN. Il s’agit d’un label international, obtenu à travers un processus de certification, qui reconnait les sites protégés gérés équitablement et efficacement, avec des impacts positifs sur la conservation et le développement durable.

Interactions et implication. Ainsi, 15 Aires Protégées pilotes volontaires ont été soumises par le ministère de l’Environnement et du Développement Durable pour intégrer le processus d’obtention de la liste verte. Parmi lesquelles, on peut citer, le Parc National Isalo. En fait, la bonne gouvernance constitue un élément clé pour la meilleure gestion de ces Aires Protégées. Pour les experts de BIOPAMA, elle se définit comme les interactions entre structures, processus et traditions qui déterminent comment le pouvoir et les responsabilités sont exercés, comment les décisions sont prises, comment les bénéfices issus de l’exploitation ou de la valorisation des ressources naturelles sont-ils partagés , et comment les citoyens ou d’autres acteurs sont impliqués dans la gestion d’une aire protégée. Cette implication des citoyens et bien d’autres acteurs a été souvent le plus gros challenge à relever par les participants. En effet, l’insuffisance d’alternatives économiques, ainsi qu’un faible niveau d’éducation des populations autour ou dans ces sites protégés, expliquent en partie la persistance des pressions anthropiques telles que les feux ou les coupes illicites, selon leurs dires.

Modèle de bonne gouvernance. Par ailleurs, les participants ont pu mieux connaître les critères et indicateurs d’excellence en matière de gouvernance, de gestion, de planification et de résultats de conservation, dans le cadre de cet atelier. Ils ont également pu définir un plan d’action pour avancer ensemble dans la bonne gestion des aires protégées et l’obtention du label. L’objectif, à moyen et long terme, ambitionne que les 126 aires protégées existantes à Madagascar puissent elles aussi être des modèles de bonne gouvernance et de gestion, et ce dès que l’adaptation nationale des indicateurs de la liste verte soit validée, a-t-on conclu

Source : Label « Green List » : Soumission de 15 Aires Protégées pilotes

Tourisme vert : La FAPBM appuiera 35 aires protégées en 2020

La Fondation pour les Aires Protégées et la Biodiversité de Madagascar (FAPBM) renouvelle son engagement en faveur de la conservation de la faune et flore malgache. Pour l’année 2020, cette entité appuiera les actions de préservation menées par les gestionnaires de 35 Airs Protégées éparpillées aux 4 coins de la Grande île.

La cérémonie de signature des conventions de financement au titre de l’année 2020 entre la FAPBM et les gestionnaires d’aires protégées, a eu lieu le 13 décembre 2019 à l’Hôtel Colbert Antaninarenina. Cette structure allouera plus de 7 milliards d’Ariary  à 11 gestionnaires d’aires protégées, dont Madagascar National Parks, ONG Fanamby, WCS, Asity Madagascar et GERP.

La FAPBM accorde annuellement des financements destinés à la conservation des aires protégées. Avec comme objectif  de permettre à la biodiversité de pleinement jouer son rôle de levier de développement pour Madagascar. Pour Madagascar National Parks, gestionnaire de 44 aires Protégées, les fonds seront alloués à des sites très prisés des touristes, à l’instar du Parc national de l’Isalo dans le sud, des Tsingy de Bemaraha dans l’ouest et de Ranomafana dans le sud est.

Au-delà de leur intérêt sur le plan scientifique, les aires protégées sont un atout pour le tourisme malgache et contribuent à accroître le rayonnement de la Grande Ile à l’international.

Source : Tourisme vert : La  FAPBM appuiera 35 aires protégées en 2020

Staysure Tour : Une grande visibilité pour la destination Madagascar

C’était la première fois que Madagascar a accueilli la finale du Staysure Tour, un éminent tournoi international de golf qui a eu lieu du 29 novembre au 01 décembre 2019 au Golf Club du Rova, à Andakana. A part les compétitions internationales qualifiées de MCB Tour Championship, étant donné que c’est la Mauritius Commercial Bank qui a fait partie des organisateurs de cet événement de grande envergure, cela a contribué à une grande visibilité de la destination Madagasar, du côté de l’Office National du Tourisme de Madagascar.

Diffusion des résumés. En effet, c’est également la première fois dans les annales de l’histoire de la Grande  Ile que l’European Senior Tour est venue en terre malgache, avec une participation de 50 golfeurs venus des quatre coins du monde. En outre, l’European Tour Production réalisera prochainement un résumé de ce tournoi international pour une durée d’environ 52 minutes et qui sera diffusé à plusieurs reprises sur des chaînes internationales telles que Sky Sports, Eurosport, Discovery Channel, Premier sports et Golf Plus, dans cinquante- quatre pays. Pour sa part, Canal + réalisera entre temps un résumé du tournoi pour une durée d’environ 30 minutes, qui sera multi-diffusé sur Canal+ Sport et Golf+, dans les semaines suivant l’événement.

Eductour. Par ailleurs, un éductour a été organisé par l’ONTM en collaboration avec l’organisateur du tournoi, Marc Farry Organisation, à l’intention d’une dizaine de journalistes internationaux. A part la couverture de cette compétition de golf, ces derniers ont découvert la réserve spéciale d’Analamazaotra à Andasibe, le lac de Mantasoa et la célèbre entreprise Rova Caviar dans le but de renforcer la promotion de la destination Madagascar. Il faut savoir que le tourisme sportif lié au golf représente 20 milliards de dollars par an. La Grande  Ile pourra ainsi tirer des retombées économiques positives grâce à ce MCB Tour Championship.

Source : Staysure Tour : Une grande visibilité pour la destination Madagascar

Marché Espagnol : le congrès FEPET 2020 à Madagascar

Du 28 octobre au 11 novembre 2019, une dizaine de journalistes espagnols ont fait un voyage de découverte à Madagascar. Ce voyage de presse a été organisé par la Fédération espagnole des journalistes spécialisés en tourisme (FEPET).

Afin d’augmenter la visibilité de la destination Madagascar sur le marché émetteur espagnol, l’Office National du Tourisme de Madagascar a appuyé la venue de ces journalistes membres de la Fédération espagnole des journalistes spécialisés en tourisme (FEPET).  Ils viennent de plusieurs grands titres de médias espagnols tels que La Razon, El Mundo et El Economista.

Durant leur séjour dans la Grande île, ils ont notamment visité Antananarivo, Andasibe, Morondava, Bekopaka/Bemaraha, Belo sur mer, Morombe et Ifaty. Ce voyage de découverte entrait également dans le cadre de la préparation du congrès FEPET 2020 qui va se tenir à Madagascar au mois de juin, dans le cadre de l’International Tourism Fair Madagascar (ITM) organisé par l’ONTM.

Source : Marché Espagnol : le congrès FEPET 2020 à Madagascar