Retour sur une année 2018 intense et perspectives pour 2019

Tout d’abord, un grand merci à vous, clients, collaborateurs et partenaires, pour la confiance que vous nous avez accordée cette année encore.

Retour sur notre activité en 2018

  • Cette année vous avez été plus de 75 000 à visiter notre site web, à consulter notre blog et l’actualité hôtelière et touristique que nous partageons avec vous chaque jour.

  • Nous avons eu le plaisir de former plus de 700 personnes autour de 25 thèmes de formation différents.
  • Pour les coacher et les accompagner dans leur projet d’entreprise, nous avons reçu la confiance du groupe HOTEL H1, de la Banque BNI, de Cycle Madagascar – Momotas, de Tsanga Tsanga Hôtel, Materauto, du Sakamanga, et bien d’autres encore.
  • J’ai répondu à l’appel des professionnels en province et ainsi eu l’occasion de me rendre à Antsirabe, Toamasiana, Fianarantsoa, Manakara, Isalo, Nosy be et Sainte Marie.

Joyeuses Fêtes et Bonne Année !

Tous nos souhaits de défis, d'ouverture et de développement pour vos projets.

L’équipe de Madagascar Hôtel Consultant se joint à moi pour vous souhaiter à tous d’heureuses fêtes de fin d’année et une excellente année 2019!

C’est avec énergie que nous continuerons de déployer nos efforts l’année prochaine, pour contribuer plus activement encore, au développement d’un tourisme de qualité et responsable, et répondre aux besoins des professionnels avec toujours plus d’innovations, de services et d’outils à votre disposition.

En 2019, nous serons à vos côtés pour vous accompagner sur les questions de gestion environnementale, de certification et labellisation en faveur du développement durable. N’oublions pas que le tourisme dans l’Océan Indien n’aurait pu se développer sans un patrimoine naturel unique, qui fait toute la beauté de ses paysages et l’attractivité de ses destinations. Et à l’heure où la sonnette d’alarme sur l’urgence climatique retentit,  il en va de la responsabilité de tous les acteurs touristiques d’en prendre conscience et de contribuer à la préservation de la biodiversité unique de leurs territoires.

Que cette nouvelle année soit portée par un élan commun pour un tourisme plus durable et responsable à Madagascar et dans l’Océan Indien.

Ensemble, développons vos talents.

Philippe Jean

Poste à pourvoir : ASSISTANT(E) ADMINISTRATIF ET COMMERCIAL

RECHERCHE NOUVEAU COLLABORATEUR

ASSISTANT(E) ADMINISTRATIF ET COMMERCIAL

Dans le cadre de son développement national et international, Madagascar Hôtel Consultant, cabinet de coaching & conseil en Hôtellerie-Restauration et Tourisme Durable,  recherche un ou une ASSISTANT(E) ADMINISTRATIF ET COMMERCIAL pour intégrer un poste clé dans l’entreprise.

En intégrant l’équipe vous serez en charge de la gestion administrative et commerciale quotidienne du cabinet :

  • Répondre au téléphone et aux mails
  • Assurer l’accueil les clients,
  • Gérer les inscriptions aux formations et l’agenda,
  • Faire le planning de rendez-vous et d’interventions,
  • Rédiger des courriers et des dossiers,
  • Etablir des factures et assurer la comptabilité de base,
  • Prospecter et faire les relances commerciales,
  • Et contribuer à l’accompagnement des projets du cabinet.

Profil  recherché :

  • Organisé
  • Sérieux
  • Bonne présentation
  • Bon relationnel
  • Maîtrise de l’outil informatique
  • Prend des initiatives
  • Désireux de s’inscrire dans la durée au sein d’une entreprise
assistante de direction

Pré requis :

  • BAC minimum
  • Expérience à un poste similaire appréciable
  • Malgache, et excellente maitrise du français parlé et écrit impératif

Salaire motivant + prime sur objectifs

Si vous souhaitez faire partie de cette entreprise dynamique, merci d’envoyer votre candidature à :

François Tourisme Consultants ou le triptyque parfait

Développement durable, biodiversité, sécurité, depuis plus de vingt ans, le cabinet François Tourisme Consultants accompagne les professionnels du tourisme pour s’adapter toujours plus au monde de demain. Rencontre avec son fondateur et président, Philippe François, qui après ECORISMO et BIORISMO, se lance dans un nouveau chantier avec SECURISMO. Un triptyque qui pourrait s’avérer la formule idéale pour les professionnels du tourisme puisqu’on n’est jamais aussi stable que sur trois pieds.

VA/ Entre autres activités, votre cabinet de consulting s’est spécialisé dans l’hôtellerie, avez-vous noté une évolution significative des hôteliers vers le durable ces dernières années ?

Nous avons deux types de clients, des entreprises (hôtels, spas, casinos, golfs…) ou des territoires (stations, destinations, etc.). En ce qui concerne l’hôtellerie, il y a vraiment une prise de conscience.De plus en plus d’hôtels font appel à des consultants ou adhérent à des chartes, labels, et autres mouvements vers le durable. J’ai d’ailleurs tendance à interroger les hôteliers sur leurs engagements lors de mes nombreux déplacements en France et à l’international et autant il y a cinq ans, je recevais une réponse vague à mes questions, autant à présent, il n’y a plus de surprise, on me dit : « Il faut que je m’y mette ». De nos jours, rares sont les hôteliers qui ne savent pas ce que c’est ou qui n’en ont jamais entendu parler.

VA / Le problème de la mise en pratique ne vient-elle pas du déficit de formation. Finalement, forme-t-on si bien que cela les professionnels du tourisme au durable en France ? N’a-t-on pas comme toujours un train de retard sur les pays anglo-saxons ?

On n’est pas en retard, on est au point zéro. On ne les forme que trop peu à ces questions. Et pourtant, l’hôtellerie serait prête à se lancer dans des certifications, mais on nous répond que ce n’est pas dans les programmes officiels de formation. Tant qu’au sommet de la pyramide  les ministres ne prévoient pas une à deux  heures par semaine de cours sur le développement durable dans les écoles hôtelières et universités de tourisme, rien ne se fera. Et pourtant, le développement durable est la solution d’optimisation de l’efficacité, une solution transversale par rapport à la technologie de cuisine ou au management hôtelier. Moins gaspiller les aliments, mieux gérer ses déchets, ses achats, savoir acheter, auprès de producteurs locaux, autant de questions trop peu enseignées. Evidemment, certaines écoles sont plus ouvertes, plus actives dans ces domaines mais elles se heurtent aussi au déficit de professeurs formés à ces sujets, au manque  de manuels scolaires. Vous venez d’éditer un ouvrage, moi-même j’en ai réalisé une bonne vingtaine, tous sont gratuits, peuvent se télécharger en ligne, mais tant qu’il n’y aura pas une véritable impulsion de la part du ministère, que ce soit sur le développement durable, mais aussi sur la biodiversité ou la sécurité, les choses ne progresseront pas.

VA/ ECORISMO est une formule qui marche bien. Allez-vous la poursuivre, la faire évoluer ?

Nous allons la poursuivre, sans aucun doute, puisque nous venons d’organiser la 15e édition (à Ottawa, Canada) et ce dans quatre pays à présent. Pour les deux-trois ans à venir, nous avons de nouveaux projets en France et à l’étranger, avec nos formules légères mais aussi nos rencontres plus conséquentes impliquant 1000 à 2000 professionnels et une centaine d’exposants par évènement. Nous pensons aussi à des ECORISMO thématiques, parce qu’un hôtel ou un territoire en Dordogne n’aura pas les mêmes soucis qu’un établissement à 3 000 mètres d’altitude dans la Cordillère des Andes. A Paris, par exemple, certains hôteliers très hauts de gamme se posent de nombreuses questions sur le développement durable, sur la réglementation. Ces questions, sont, bien sûr, différentes des questions d’un hôtel de plage familial !

VA/ Un petit mot sur le label BIORISMO que vous avez créé en 2015, rencontre-t-il le succès escompté ? Combien de destinations ou activités touristiques ont pu l’expérimenter à ce jour ?

BIORISMO a été créé suite au projet de l’état de mettre en place une stratégie nationale sur la biodiversité. A l’époque, j’étais allé rencontrer le directeur du tourisme à Bercy et nous avions fait une étude, qui avait donné lieu à une publication : « Biodiversité et Tourisme ». Elle est toujours téléchargeable gratuitement sur notre site internet. Toutefois, cela ne nous avait pas paru suffisant pour développer l’action biodiversité dans le tourisme et nous avions  souhaité mettre en place en sus un outil pédagogique. Cela s’est traduit par un référentiel comptant 140 indicateurs, BIORISMO, un outil sur mesure d’apprentissage et de reconnaissance pour les destinations et activités touristiques. Malheureusement, à l’heure d’aujourd’hui, nous ne sommes pas assez nombreux dans notre cabinet-conseil pour nous en occuper. Encore récemment, à Top Resa, un hôtelier de la Martinique m’a interrogé à ce sujet. Il possède un hôtel magnifique et souhaitait mieux gérer son parc, son potager, ses oiseaux, etc. Pour l’heure, nous avons toutefois une trentaine d’établissements certifiés BIORISMO, à l’image du camping du Château le Verdoyer situé dans le Parc naturel régional Périgord Limousin.

VA/ La biodiversité étant un sujet qui vous tient à cœur, êtes-vous pour une limitation des fréquentations touristiques sur certains sites lorsque cela s’impose ?

Oui, bien évidemment, à partir du moment où cela commence à nuire au site et aux personnes qui vivent autour. C’est d’ailleurs une des signatures de notre cabinet, on ose dire stop, affirmer qu’il faut limiter le tourisme dans certains endroits. En revanche, ce n’est pas toujours simple à gérer. Cela peut l’être lorsqu’il faut freiner le nombre de clients sur certaines rivières de Dordogne, on peut alors limiter le nombre de canoës à louer. En revanche, j’ai été amené à travailler sur une mission difficile au Rwanda, visant à  limiter le tourisme sauvage vers les gorilles à dos argentés. C’était compliqué. Nous avons trouvé des solutions mais cela reste de mauvaises solutions, avec des guides traqueurs et des militaires, car nous sommes dans des régions avec des problèmes de frontière. Nous avons aussi rendu l’accès aux volcans de la région très cher, pour limiter le nombre de touristes. J’ai eu un souci similaire à Pétra, alors que j’étais conseiller spécial du Ministre du tourisme jordanien. Pour faire face aux touristes qui se rendaient par milliers sur le site, nous avons été obligés de mettre en place des listes d’attente pour accéder au site. C’est aussi une mauvaise solution. On aurait pu réduire le nombre d’hôtels, ce que l’on a essayé, mais les autorités et tribus locales n’ont pas réussi à freiner les investisseurs privés. J’ai toutefois réussi à persuader le ministre de ne pas construire un hôtel surdimensionné dans le Wadi Rum, en lui expliquant que cela pomperait de façon insupportable les faibles réserves en eau. Nous avons finalement fait le choix d’implanter l’hôtellerie sur Aqaba afin que les touristes se rendent ensuite dans le désert en voiture ou taxi et préservent ainsi le désert.

VA/ Le grand public persiste à mal connaitre le tourisme durable, comment faire en sorte que cela change ?

C’est de la responsabilité des opérateurs et des territoires. Mais au sein de notre clientèle, et notamment dans le domaine du luxe, les choses progressent. Par exemple, dans les grands établissements, on ne donnera plus trois tranches de pain si une suffit : c’est une image. Avant, on pensait que le luxe était synonyme de profusion, on avait peur de la réaction du client. A présent, les nouveaux managers des hôtels de luxe ont compris qu’au contraire, ne pas gaspiller était un  gage de professionnalisme. Et le client le saisit très bien. Dans les établissements plus modestes, les hôteliers doivent aussi comprendre qu’ils vont montrer leur professionnalisme en triant leurs déchets, en l’expliquant aux clients, en mettant deux poubelles au lieu d’une, en communiquant sur leur potager bio, les produis locaux, etc. Récemment, dans un hôtel, ici en France, on m’a servi au petit déjeuner de la confiture dans une petite barquette en plastique industrielle. C’est une hérésie, quand on sait que nous avons ici tous les fruits que l’on veut et qu’il est si facile d’acheter ou de faire des confitures maison. C’est une question d’éducation, de formation. Ceci il faut l’enseigner dès l’école hôtelière. Or le client sera content si on lui explique que la confiture est maison.

VA/ Une dernière actualité, un projet à nous dévoiler ?

Oui, je considère qu’outre le développement durable et la  biodiversité, il y a un 3e pied qu’il faudrait mettre en avant, c’est la sécurité. J’ai récemment été invité à Las Vegas par l’Association Internationale de la Police pour plancher sur le thème du Tourisme et de la Sécurité. Au milieu de 300 policiers et agents de sécurité, j’ai réalisé que c’était un vrai sujet, et qu’au-delà du développement durable, il convenait de mettre en place des systèmes sur la sécurité des personnes et des biens dans le tourisme.  Nous sommes donc en train de créer SECURISMO, un ensemble de solutions sur la sécurité qui touchent à de nombreux sujets de fond tels les questions politiques de réglementation, le cas des réfugiés politiques, mais aussi plus concrètement pour les hôtels et campings, la façon de gérer tous types de dangers, que ce soit le feu, des trouble-fête, des questions de vols, jusqu’au terrorisme. Cela fait 21 ans que je m’occupe des questions de « tourisme responsable » et je réalise qu’il y a là un vrai sujet de société sur lequel on n’est absolument pas prêt. Evidemment, pas question d’aseptiser les sites ou les hôtels, cela doit rester des lieux de liberté, mais il faut réfléchir à des aménagements de sécurités discrets, à l’image des villes qui repensent aujourd’hui leurs aménagements urbains pour contrer les actes de terrorisme. Il y a donc certaines choses qu’il va falloir savoir accepter pour vivre plus librement.

Source : François Tourisme Consultants ou le triptyque parfait.

Pour rappel, Madagascar Hôtel Consultant représente le cabinet François Tourisme Consultant à Madagascar et sur l’ensemble des Iles Vanille.

Sortie de promotion, formation Assistant(e) de direction en Hôtellerie Restauration par Madagascar Hôtel Consultant

Félicitations et merci à tous les participants de la formation Assistant(e) de direction en Hôtellerie Restauration!

Après 4 mois de rencontres hebdomadaires le samedi matin, c’est avec grand plaisir que nous avons remis leur certificat aux 6 formés, samedi 26 Mai dernier.

Ce premier module longue durée avait pour objectif d’apporter aux participants toutes les connaissances, techniques et stratégies à mettre en place au poste d’assistant de direction en hôtellerie et restauration.

Qu’il s’agisse de la bonne gestion & de la rentabilité de l’établissement, de la gestion du personnel, ou encore du suivi marketing & commercial, ce poste requiert de nombreuses qualités et compétences.

Nous souhaitons de beaux projets professionnels à venir aux participants!

Pour rappel voici le programme des différents modules délivrés :

GESTION ET OUTILS DE CONTRÔLES

  • Les étapes clés de la réalisation d’un budget prévisionnel
  • Savoir lire et comprendre  un compte d’exploitation
  • Création d’outils de contrôles et analyses des résultats (fiche techniques, rapports de ventes…)
  • Les indicateurs importants (dans chaque département)

MANAGEMENT ET LEADERSHIP

  • Confiance en soi
  • Une communication efficace
  • Le recrutement et l’intégration des collaborateurs
  • Autorité et leadership
  • La culture d’entreprise

CONNAISSANCES DES MÉTIERS ET TECHNIQUES DANS LE SECTEUR

  • De la restauration
  • De la réception
  • Dans les étages

COMMERCIALISATION ET MARKETING

  • Segmentation de marché
  • L’expérience client (qualité et satisfaction client = fidélisation)
  • Optimisation prix moyen/taux d’occupation (yield management)
  • Définir sa stratégie commerciale et marketing

Si ce thème de formation vous intéresse, n’hésitez pas à nous le faire savoir et contactez-nous à l’adresse mail suivante : [email protected]

Nouveau ! Découvrez toutes les formations de Madagascar Hôtel Consultant

Madagascar Hôtel Consultant propose 2 types de formation basés sur le renforcement de compétences.

Nous organisons des cycles de formations spécialisés, en Hôtellerie, Restauration, Métiers de Service et de l’Accueil, ainsi que Tourisme Durable, destinés aux employés mais également aux cadres et dirigeants, notamment en matière de techniques de management, gestion des coûts mais aussi en connaissances de base.

Sur demande nous effectuons également des formations sur mesure et/ou en entreprise en fonction des besoins de la structure.

Nos modules de formations sont répartis en 5 familles :

  • Les formations Basiques
  • Les formations Encadrement
  • Les formations Commerciales
  • Les formations Ressources Humaines
  • Les formations Développement Durable

Découvrez dès à présent le catalogue complet des formations en cliquant ICI!

(Voir bas de page : Formations)

Et n’hésitez pas à nous contacter pour toutes demandes d’informations à [email protected]

Originally posted 2018-05-16 12:00:45.

Communiqué de presse : Les éco-solutionneurs d’ECORISMO au service d’une hôtellerie toujours plus responsable

Communiqué de presse – le 14 mai 2018

ECORISMO : Les forums et salons de l’environnement et du développement durable pour le tourisme et l’hôtellerie-restauration.

 

 

 

 

 

 

www.francoistourismeconsultants.com

Les éco-solutionneurs d’ECORISMO au service d’une hôtellerie toujours plus responsable

C’est au Mélia de Paris La Défense, sur le rooftop ensoleillé ce 4 mai dernier, que Philippe FRANCOIS et son équipe ont organisé cette 15è édition d’ECORISMO : les forums-salons du développement durable pour l’hébergement et la restauration touristique.

Le Skyline Bar sur le toit du Mélia a fait le plein ce 04 mai dernier. En effet 22 exposants ont rempli l’espace en répondant à l’appel d’Ecorismo et présenter leurs éco-solutions aux directeurs hôteliers invités à cet évènement. Pour cette 15è édition d’Ecorismo (forum-salon créé en 2007 à Arles) l’offre présentée fut particulièrement riche et novatrice  : des applications interactives d’animation pour l’hôtellerie tant de loisirs qu’urbaine (Atelier Nature), les coffrets-cadeaux (Naturabox), de nouveaux jus de fruits bio (PAF) aux saveurs étonnantes, des idées en agriculture urbaine et espaces verts (NéoBab, Urban Forests) ou en éco-construction d’hôtels (Espace GAIA), plusieurs solutions éco-textiles (Luxiplume, Comptoir du Bambou, Odonate ou Easytex, fidèle depuis le début à Ecorismo), ou de nettoyage (Vapodil, Solpan), l’eau micro filtrée (Castalie), la gestion des huiles usagées (Vito), mais aussi la certification Green Globe qui intéresse tout particulièrement les grands hôtels parisiens. L’accessibilité, la sécurité et le bien-être au travail sont également toujours présents à Ecorismo (Okeenea, Fixacouette, Konica, PayGreen ou GreenMe, par exemple).

Côté Forum, ce sont une dizaine d’ateliers et de rencontres qui ont rythmé la journée. Deux nouveautés ont été en autres présentées : le Guide « Voyageons-Autrement : 10 ans de développement durable dans le tourisme » et la nouvelle offre de service de FTC sur la sécurité, appelée « SECURISMO » et présentée par Philippe FRANCOIS : avec les changements climatiques et la biodiversité, la sécurité est maintenant le troisième domaine dans lequel il convient que nous, hôteliers, restaurateurs et cadres du tourisme, réfléchissions à la création de nouvelles méthodes de prévention et de gestion de crise. « Sans sécurité, il ne peut plus y avoir de tourisme ! » précise Philippe FRANCOIS.

Partenaire de l’opération, le Groupe MELIA France avait mis les petits plats dans les grands avec un magnifique buffet ouvert toute la journée. Autres partenaires, la Mairie de Paris, l’Office de Tourisme et des Congrès de Paris, l’UMIH et le GNI-Synhorcat, ainsi que le CINOV (Fédération des Métiers du conseil et de l’ingénierie) ont chacun activement participé à la journée.

 

 

 

 

 

 

 

Prochain ECORISMO :

Sur www.ecorismo.ca

 

Pour rappel Madagascar Hôtel Consultant représente, à Madagascar et sur l’ensemble des Iles Vanille, le Cabinet-Conseil François Tourisme Consultant organisateur des événements ECORISMO.

Contactez-nous pour plus d’informations, ou contactez directement :

Remerciements aux collaborateurs 2017 de Madagascar Hôtel Consultant

Chers amis bonjour,

L’année 2017 vient de fermer ses portes et 2018 s’ouvre à nous pour de nouveaux challenges.

Je voudrais pour commencer cette année nouvelle, adresser de très chaleureux remerciements à l’ensemble de mes collaborateurs qu’ils soient consultants ou collaborateurs directs, pour l’énergie et la passion qu’ils ont déployé tout au long de cette année.

Tout d’abord à l’équipe d’ISILIA Development,  Charlotte et Gilles, mes fidèles amis qui croient avec moi en ce projet depuis 2014 et font vivre au quotidien notre site web : www.mada-hotels-consultant.com mais animent également les réseaux sociaux. Ils sont toujours à la recherche d’articles et d’informations plus pertinents les uns que les autres pour vous permettre de suivre les nouvelles tendances du monde en hôtellerie et dans le secteur du tourisme en général.

Je voudrais également remercier Jenny Malala avec qui j’ai eu le plaisir de collaborer au cours de cette année 2017 sur différentes missions de coaching ou formation, son esprit jeune et créatif nous ont permis de mieux répondre aux attentes de nos clients.  En 2018 Jenny se lance dans un nouveau projet entrepreneurial, je lui souhaite bonne chance dans cette belle aventure humaine.

Pour finir je voudrais remercier notre équipe administrative et financière, qui travaille au quotidien à mes côtés, pour répondre dans les meilleurs délais à vos demandes d’informations sur nos formations et nos programmes de coaching.

Au nom de toute l’équipe de MH Consultant, nous vous souhaitons une merveilleuse année 2018.

Philippe-Jean

L’Amforht réunit son conseil d’administration international à Bordeaux

Philippe François, président de l’Association mondiale pour la formation hôtelière et touristique (Amforht), a réuni, le 6 juillet dernier, son conseil d’administration international à Bordeaux. Au coeur des échanges : la formation de demain pour le tourisme et l’hôtellerie. Les 30 administrateurs et des experts venus de dix pays ont été reçus par Régis Glorieux, directeur de Vatel Bordeaux.

À l’ordre du jour : la validation des prochains événements internationaux, les orientations stratégiques, ainsi que les opportunités croissantes entre les membres et partenaires, en particulier les futures conventions qui vont être signées entre l’Amforht et des agences mondiales d’ici à la fin de l’année.

Le directeur de l’Association des hôteliers du Québec, Xavier Gret, également délégué Canada pour l’Amforht, a présenté le programme du 21e forum mondial de l’association, qui se déroulera à Montréal du 26 au 29 novembre prochains. L’Institut du tourisme et d’hôtellerie du Québec (ITHQ) ouvrira également ses portes pour l’occasion avec un thème d’actualité : ‘L’expérience client : stratégie gagnante’. Environ 400 professionnels du tourisme et de l’hôtellerie et directeurs de centres de formation y seront présents.

Source : Claude Dibiase – L’Amforht réunit son conseil d’administration international à Bordeaux

Pour rappel Madagascar Hôtel Consultant est aussi représentant de l’AMFORHT à Madagascar.

Certificat de membre : 2015 – MHC – AMFORHT Membership Certificate

Qui est l’AMFORHT?

L’AMFORHT (Association Mondiale pour la Formation Hôtelière et Touristique) a été créée il y a 46 ans à l’initiative de l’Organisation Mondiale du Tourisme (l’OMT) dont elle est affiliée privilégiée.

C’est la seule organisation internationale qui réunit en même temps :

1) Les écoles hôtelières, universités de tourisme, instituts de formation, business schools,

2) Les entreprises de l’hôtellerie et du tourisme, experts professionnels

3) Les associations, syndicats et administrations nationales ou internationales.

L’AMFORHT en quelques mots:

  • Reconnue comme le référent pour les questions de formation professionnelle par l’OMT
  • Favorise les liens pour le développement de la Formation Touristique entre écoles et professionnels du tourisme, sur le plan mondial
  • Se mobilise sur la priorité de l’Homme dans le monde du tourisme
  • Se caractérise également par sa méthode de travail axée sur le tissage de relations professionnelles et la création de projets entre les adhérents : jumelages, stages, conférences, emplois, partenariats, etc…
  • Actuellement environ 800 membres, sympathisants, partenaires, dans 54 pays, rayonnent au sein de l’AMFORHT.