FORMATION La gestion administrative du personnel au quotidien

FORMATION : La gestion administrative du personnel au quotidien
Samedi 1er juin 2019

L’administration du personnel : un contexte particulier.

Gérer un personnel demande une grande discipline et une attention particulière quant aux constantes évolutions de l’environnement dans lequel évolue l’entreprise (réforme d’une loi, changement de la politique interne à l’entreprise, …). En plus de ces différentes contraintes, il faut noter que la gestion administrative du personnel s’occupe de minimiser les coûts tout en trouvant le meilleur équilibre au niveau des effectifs.

Il s’agit là d’un véritable travail d’expertise qui impose une très bonne connaissance de la législation, des Ressources Humaines et dans son ensemble, de la politique menée par l’entreprise.

Pour remédier à ces différentes problématiques, nous vous proposons une formation d’un journée pour aborder l’ensemble des sujets nécessaires à une bonne gestion administrative du personnel.

Découvrez notre formation :

France : La pénibilité du service de chambre au coeur des réflexions des hôteliers

Paris. L’organisation du travail, les outils et équipements, la formation… Pour prévenir les pathologies musculo-squelettiques, et ainsi limiter le turnover de son personnel d’étage, les hôteliers sont de plus en plus nombreux à mener une réflexion approfondie sur le service en chambre et ses contraintes.

Les professionnels de l’hôtellerie-restauration ont plus de risques d’être victimes d’un accident du travail que la moyenne des autres salariés*. Les chutes, glissades et manutentions comptent parmi les principales causes d’accidents. Et dans ce domaine, le personnel d’étage est particulièrement exposé, car pour répondre à une clientèle de plus en plus exigeante, les qualités de ceux qui exercent le service en chambre doivent être plurielles : disponibilité, discrétion, sens de l’anticipation, rigueur ou encore capacité à intégrer de nouvelles techniques.

La mise en œuvre de ces compétences peut pourtant être facilitée grâce à l’organisation mise en place dans les hôtels. Mais quand tel n’est pas le cas, le quotidien d’une femme ou d’un valet de chambre peut tourner au cauchemar. Gestes répétitifs dans des positions contraignantes avec flexions du tronc, bras en l’air imposant l’élévation des épaules, charges soulevées, tirées, poussées, le tout dans un contexte de forte exigence de qualité de rapidité, aggravant le stress souvent déjà très présent dans les grands hôtels.

Aspirateurs à manches télescopiques

Selon un état des lieux de l’Institut national de recherche et de sécurité (INRS), on constate en outre des atteintes à la santé du personnel d’étage, avec une très forte prévalence de pathologies de type troubles musculosquelettiques (TMS). Difficiles à obtenir, quelques témoignages anonymes issus de l’INRS prouvent, s’il le fallait encore, la dureté de la profession : “C’est un métier où la pression est énorme, comme un sportif au-delà du marathon. C’est parfois une exigence qu’on ne peut supporter.” Ou un autre :“Pour soulever les matelas, il faut se positionner d’une façon très précise, ni trop loin ni trop près du lit, et exécuter les gestes en respectant un protocole réglé au millimètre et à la seconde près. Si on s’écarte, c’est le lumbago assuré !”.

Pour améliorer les conditions de travail et – in fine – limiter les arrêts maladies et le turnover du personnel, une réflexion est souvent amorcée en premier lieu autour des outils et équipements en place. Ainsi, certains hôtels optent pour des aspirateurs plus légers, à manches télescopiques et inclinables pour accéder aux surfaces à dépoussiérer. D’autres se dotent de chariots adaptés à chaque fonction et à chaque circuit. On voit aussi se développer dans l’hôtellerie les lève-lits, afin d’éviter les positions contraignantes. Ou encore des systèmes d’évacuation et de récupération du linge sale, des ascenseurs et monte-charge pour limiter les manutentions entre différents niveaux, etc.

Réduire l’exposition à la pénibilité

Mais pour véritablement prévenir les TMS, l’introduction de ces nouveaux outils ne suffit pas. Idéalement, l’amélioration des gestes et postures doit être couplée à une réflexion en interne, participative et pluridisciplinaire. C’est elle qui pourra en effet apporter des réponses globales, en accord avec la réalité du travail. Dans ce contexte, certains hôteliers vont jusqu’à solliciter des consultants spécialisés dans la santé et la sécurité au travail. L’objectif est toujours le même : réduire l’exposition à la pénibilité, voire aménager les postes de travail les plus à risques.

Autre piste de réflexion: améliorer la conception et l’implantation des locaux. L’espace disponible, l’accessibilité, l’éclairage, la chaleur, les déplacements, autant d’éléments à penser en amont pour faire les choix les plus adaptés.

Originale enfin, cette proposition faite aux clients par le groupe Dubreuil (quatre établissement sous enseigne Accor en Vendée), de ne pas nettoyer leur chambre en échange d’une contrepartie, comme une boisson gratuite au bar. En plus d’alléger l’emploi du temps des femmes de chambre, c’est aussi un excellent moyen de respecter l’approche écologique et environnementale, à laquelle l’hôtelier comme le client sont sensibles.

* Jusqu’à 50 accidents pour 1 000 salariés par an, contre 33,8 pour 1 000 au niveau national (Source : Cnam, 2016)

Source : France : La pénibilité du service de chambre au coeur des réflexions des hôteliers

FORMATION Le service des étages (en malgache / @ malagasy), les 08 et 09 Mars 2019

FORMATION Le service des étages (en malgache / @ malagasy), les 08 et 09 Mars 2019

Discrets, rapides et efficaces, la femme et le valet de chambre sont chargés d’entretenir les chambres, les salles de bain et les espaces communs. En un tour de main, ils effacent toute trace de passage dans une chambre et transforment un lieu désordonné pour le rendre impeccable et accueillant.
Ils sont essentiels pour l’image de l’établissement qui les emploie.

La propreté et l’hygiène des chambres sont des éléments déterminants de la satisfaction des clients, face à une exigence grandissante sur la qualité des chambres ne laissez pas passer cette chance de fidélisé vos clients.

Hôteliers, cette formation vous concerne !

Vous souhaitez améliorer la qualité de service dans votre établissement et gagner en rendement?
Découvrez notre formation délivrée sur 2 jours (théorie + pratique) :

Originally posted 2019-02-08 08:06:53.

Personnel d’étage : comment gérer et motiver ses équipes ?

Une gouvernante générale a un rôle majeur pour maintenir la motivation de son équipe et donner quelques conseils quant au comportement face à la clientèle.

Une gouvernante générale doit savoir créer une atmosphère chaleureuse et de bien-être pour la clientèle, c’est pourquoi son comportement et celui du personnel des étages doivent être irréprochables.

Toutefois, les diverses formules de politesse et la gentillesse ne suffisent pas toujours face à un client mécontent. Voici quelques conseils suivant les circonstances :

– proposez-lui votre aide. Si la plainte ne vous semble pas justifiée, ne montrez jamais votre désaccord, ce qui le mettrait encore plus en colère ;

– utilisez fréquemment son nom, si vous le connaissez ;

– efforcez-vous de trouver la solution ou proposez une alternative : jamais un refus ;

– ne partez pas dans des justifications interminables, sarcastiques, voire offensantes (n’oubliez pas : le client a toujours raison) ;

– ne faites jamais remarquer qu’il exagère en lui mentionnant que personne ne s’est jamais plaint auparavant.

/ Discrétion

Plus que votre aspect physique et vestimentaire, votre attitude face à toutes situations doit être adaptée :

• par la voix : le langage utilisé, une voix nette, douce, sans vulgarité :

– toujours appeler le client par son titre ou son nom (jamais par son prénom) ;

– toujours se présenter pour que le client sache à qui il a affaire ;

– être clair et concis dans votre discours pour ne pas le déranger plus qu’il ne le faut.

• par les gestes : ils seront sans brusquerie, sans agitation.

• par le maintien : l’attitude qui consiste à se faire remarquer par son extravagance, son manque de mesure et de discrétion est particulièrement blâmable.

C’est par votre attitude et votre comportement que vous contribuerez à l’image de marque de votre établissement.

/ Motivation

Maintenir une équipe à niveau est difficile. Il faut donc être juste et lorsqu’elle parvient aux objectifs fixés et savoir lui transmettre sa satisfaction. Voici différentes formes de motivation :

• mettre en valeur le salarié en lui montrant que son poste est important et en lui manifestant des signes de reconnaissance ;

• motivation pécuniaire (prime de fin de mois) ;

• promotion interne ;

• évolution professionnelle ;

• validation des acquis professionnels.

Source : Corinne Veyssière – Personnel d’étage : comment gérer et motiver ses équipes ?

Gestion du personnel : Une formation de MHC dédiée aux professionnels

« On ne quitte jamais une entreprise, mais on quitte son manager … ».C’est par cet adage que Madagascar Hôtel Consultant (MHC) évoque la nécessité d’améliorer la gestion du personnel. « L’efficacité du personnel est souvent le reflet du manager qui l’encadre », a affirmé Philippe-Jean Arnou, fondateur de MHC. D’après ses explications, le capital humain est une ressource délicate qu’il ne faut pas négliger pour une bonne rentabilité de l’entreprise. Les principaux facteurs de réussite du management des équipes sont la communication et leur implication dans un projet. Pour MHC, cela devrait passer par l’instauration d’une culture d’entreprise propice au plaisir et à la solidification des liens entre employés et cadres. « Pour conserver ses employés, il faut également créer une ambiance générale qui leur fera ressentir qu’il existe quelque chose de spécial dans l’entreprise pour les motiver à rester et intégrer quelques programmes de reconnaissance sont des moyens sûrs afin d’assurer le développement des talents », indique l’expert du MHC. Cette stratégie est d’ailleurs le principal contenu de la formation qui se tiendra le 19 octobre prochain, à Antsahavola.

Source : Antsa R. – Gestion du personnel : Une formation de MHC dédiée aux professionnels

Le vestiaire du personnel

Tout le personnel doit pouvoir se changer avant de prendre son poste, en cuisine comme en salle.

Tout le personnel doit pouvoir se changer avant de prendre son poste, en cuisine comme en salle. Le vestiaire du personnel doit êtres disposé de telle sorte que la cuisine ne soit pas traversée par du personnel en tenue de ville.
Lorsqu’il s’agit d’un restaurant privé dont l’exploitation est de caractère familial, l’appartement du restaurant peut être considéré comme vestiaire à condition qu’il se situe dans le même bâtiment que la cuisine du restaurant.
Les toilettes ne doivent pas ouvrir directement sur la cuisine, la réserve et la salle à manger.

Aménager le vestiaire

Prévoir 0,5 m² par place prévue au restaurant, y compris les sanitaires clients, la circulation et les annexes pour l’ensemble du restaurant. Ils comprennent :
– des casiers (ou armoires) qui doivent être prévus en nombre suffisant avec séparation du propre et du sale ;
– facultativement une douche pourra être mise en place. Elle est obligatoire pour les grosses unités et les collectivités – où les vestiaires hommes et femmes seront séparés – ;
– des cabinets d’aisance, avec chasse d’eau et papier hygiénique et des fournitures nécessaires aux soins corporels, ne communiquant pas directement avec les locaux de préparation des repas ;
– une affiche qui recommandera aux utilisateurs le lavage des mains en sortant des lieux d’aisance ;
– des lavabos placés à côté des cabinets d’aisance et à proximité des lieux de travail. Ces lavabos doivent être pourvus d’eau courante chaude et froide ainsi que des produits nécessaires au nettoyage et à la désinfection des mains. De préférence, ils seront pourvus d’un robinet à commande non manuelle (ce qui n’est pas obligatoire mais fortement recommandé pour limiter les risques de contamination par les mains) et d’une brosse à ongles ;
– pour le séchage des mains, mettre à disposition des employés des serviettes à usage unique ou des appareils automatiques à air chaud en parfait état de fonctionnement.

Attention ! Dans les restaurants distribuant moins de 50 repas par jour, les sanitaires peuvent également être utilisés pour la clientèle. Au-dessus de 50 repas, des sanitaires distincts seront réservés à la clientèle et seront équipés comme ceux du personnel. La robinetterie non manuelle n’étant, à l’usage des clients, que facultative.

Aération et ventilation

Ces locaux doivent être ventilés selon la législation en vigueur.

Entretien

Les vestiaires seront tenus en permanence en parfait état de propreté et tenus régulièrement approvisionnés en produits de lavage des mains et de désinfection, de papier toilette, et d’essuie-main à usage unique si nécessaire. Une poubelle avec couvercle sera également mise à disposition.

Source : Jean-Gabriel du Jaiflin – Le vestiaire du personnel