Du 21 au 24 Mars, Goût de / Good France mettra à l’honneur la cuisine responsable

La 5e édition de Goût de/Good France, qui célèbrera dans plus de 150 pays la gastronomie française du 21 au 24 mars, a choisi la thématique de la cuisine responsable. Sur les 5 continents et dans plus de 150 ambassades et consulats de France, les chefs proposeront, le 21 mars,  un « menu pour la planète » lors d’un « dîner à la française. Mot d’ordre : moins de sel, de sucre, de gras, plus de légumes et de céréales et mise en avant du “bien manger”.  «Cuisiner c’est s’engager pour la santé des mangeurs et pour la santé de la planète,  a souligné Alain Ducasse lors la présentation de l’événement au Quai d’Orsay le 21 février dernier. La planète qui nous nourrit est en danger, c’est le moment d’agir ensemble.»

Vous êtes restaurateurs et vous souhaitez participer à l’événement et servir à vos clients un menu (entrée, plat, fromage, dessert) respectueux de  l’environnement,  inscrivez-vous sur ce lien.

Goût de/Good France soutient la Fondation « No More Plastic », représentée par Alexandra Cousteau qui animera une table ronde « Good Impact », le 22 mars à Paris sur les problématiques de la préservation de l’environnement et des ressources en présence de cuisiniers, de scientifiques et de chefs d’entreprise. Ce même jour, un colloque international intitulé « Le goût au service de la santé des consommateurs et du développement territorial durable » abordera les liens entre culture, éducation et alimentation et l’intérêt de mieux prendre en compte ces liens pour lutter contre l’obésité, contre le gaspillage alimentaire et pour répondre aux attentes sociétales. Un livre blanc sur la gastronomie responsable, réalisé à l’initiative du Ministère de l’Europe et des Affaires étrangères et d’Alain Ducasse, sera téléchargeable sur le site www.goodfrance.com à partir su 21 mars.

Source : Du 21 au 24 Mars, Goût de / Good France mettra à l’honneur la cuisine responsable

Destination Madagascar : satisfécit des exposants à l’ITB à Berlin

Madagascar a été représenté au 53 ème ITB à Berlin qui s’est terminé ce dimanche 10 mars.  Il s’agit d’un évènement mondial incontournable dans le secteur du tourisme.

Sous l’égide de l’Office National du Tourisme de Madagascar, le « trio » tours opérateurs, industries hôtelières et compagnies aériennes a mis en exergue la destination Madagascar dans un environnement concurrentiel pour attirer une clientèle croissante et de plus en plus exigeante.

Air Madagascar et Air Austral, Alexandra Travel, Aloes Travel Tours, Authentic Madagascar Tours, Exelans Tourism, Gassy Tour, Voyage Bourdon, Island Continental Tours, Madagascar Land of Wonders, Silverwings Travel and Tours, l’hôtel le Louvre, Malagasya Travel ont consacré ces cinq jours pour se tailler une part de marché dans cette  grande foire réunissant plus de 180 pays, 10 000 exposants pour 160 000 visiteurs dont 110 000 professionnels.

S’ajoute à cet aspect « classique », la promotion du tourisme culturel malagasy a été initiée cette année grâce à la participation du Musée Raketamanga.

De même, le tourisme solidaire et responsable, suivant la tendance en vogue n’a pas été en reste grâce au soutien de la GIZ Antananarivo en faveur de  l’Association Nationale du Tourisme solidaire et responsable. Madagascar National Parks accompagne également l’initiative. Des membres de l’Association « Antso Re » (littéralement « appel entendu ») et d’autres parties prenantes, ont tenu des stands, à savoir Mator, Kijana Tours, Mahay Expedition, Miora Rapatsalahy,  Moratravel, Tour Malin Madagascar.

Tendance au tourisme responsable

La tendance actuelle du marché du tourisme s’apparente de plus en plus au tourisme responsable, soucieux de l’environnement, impliquant tous les villageois dans le développement de leur région. Ainsi de plus en plus de tours opérateurs malagasy proposent des circuits personnalisés où les touristes s’immergent dans la vie quotidienne des villageois engendrant des revenus supplémentaires à la population locale. La notion de valeur humaine est mise en valeur.

Des panels de discussion ont été également au programme de cet évènement. Les sujets ont abordé le tourisme de luxe dans les pays les plus froids du monde, le développement des bateaux de croisière écologiques, la gestion des déchets dans les pays émergents, le tourisme médical, le développement du tourisme numérique. Cette année, la Malaisie a été le pays partenaire du salon.

En ce qui concerne Madagascar, le défi d’atteindre 500 000 touristes à l’horizon 2023 doit être accompagné par des mesures concrètes en termes d’infrastructures routières, hôtelières, énergétiques, sécurité, de formation et de nouvelles technologies de communication.

Pour ce faire, des road-shows, des voyages de presse thématiques, une présence régulière aux salons internationaux et une bonne coordination de toutes les entités concernées du secteur (transport, hébergement, circuits…) pour l’organisation de l’édition 2020 permettraient d’avoir une meilleure visibilité de la Destination Madagascar. A noter que la Foire internationale du tourisme (ITM) se tiendra du 13 au 16 juin 2019 à Antananarivo.

Source :Destination Madagascar : satisfécit des exposants à l’ITB à Berlin

Le “bio made in Madagascar” au salon BIOFACH 2019

Six entreprises membres du Syndicat Malagasy de l’Agriculture Biologique (SYMABIO), défendront le bio « mada in Madagascar  » au prochain salon BIOFACH 2019, qui se déroulera du 13 au 16 février à Nuremberg en Allemagne.

Cet événement annuel aborde les thèmes de la nourriture, les boissons biologiques et les produits biologiques non alimentaires. C’est le plus grand salon mondial dédié aux produits bio. Pendant quatre jours, les exposants et les visiteurs peuvent échanger des informations sur les derniers développements dans le secteur biologique.

Le Salon BIOFACH est une porte ouverte sur le marché européen. Les produits bio séduisent de plus en plus les européens, en particulier les Français : selon l’agence Bio, la consommation de produits bio augmente en moyenne de 10% par an, dans ce pays. Pour les entreprises malgaches, accéder au marché européen équivaut à accéder à un marché de près de 300 millions de consommateurs et à un marché de 35 à 45 milliards de dollars.

A Madagascar, les potentialités du marché bio sont énormes. Ces produits jugés plus sains ont acquis une bonne réputation sur le marché mondial. Au Salon BIOFACH 2019, les participants malgaches profiteront donc de cet évenement, pour nouer des contacts à traves les rencontres B2B , cibler de nouveaux marchés et se laisser inspirer par les dernières tendances internationales de ce secteur.

La participation malgache est coordonnée par l’Economic Devlopment Board of Madagascar (EDBM), en charge de la promotion des investissements à Madagascar. Une session de présentation avec l’ambassade d Madagascar en Allemagne est prévue pour appuyer le secteur privé malgache , afin de percer le marché allemand et de faire la promotion des produits biologiques en provenance de Madagascar.

Source : Le “bio made in Madagascar” au salon BIOFACH 2019

Madagascar : une conférence internationale sur le tourisme en avril

L’île de Nosy Be accueillera une conférence internationale sur le tourisme au mois d’avril prochain. La Réunion participera à cette conférence, invitée par le Président de la République de Madagascar, Andry Rajoelina.

Le tourisme est l’un des secteurs prioritaires du programme de développement déployé par le Président Andry Rajoelina. A l’occasion d’un entretien avec le Président de la Région Réunion, Didier Robert, à Iavoloha le 21 janvier dernier, il a évoqué le sujet du développement du tourisme « nature durable » dans l’Océan-Indien.

A l’issue de l’entretien, Didier Robert a indiqué qu’il partage la même vision que le Président malgache « celle du développement d’un tourisme durable dans ces régions aux atouts exceptionnels sur le plan de la biodiversité, un tourisme qui permette la création d’emplois. »

Andry Rajoelina souhaite, par ailleurs « convaincre de nouveaux investisseurs pour augmenter l’offre et l’attractivité et marquer un nouvel élan dans la politique touristique ». C’est dans cet esprit qu’une conférence internationale sur le tourisme est prévue en avril prochain à Nosy Be. Une conférence à laquelle La Réunion est invitée à participer activement.

Dans la même dynamique, une équipe de l’Office national du tourisme de Madagascar (ONTM) se prépare à se rendre en France pour un roadshow du 28 au 31 janvier prochain. Objectif, promouvoir le potentiel et la diversité de la destination Madagascar. Les équipes de l’ONTM se rendront à Marseille, à Lyon et à Nantes.

La France reste le plus grand fournisseur de touristes pour la destination Madagascar, selon les derniers chiffres disponibles du ministère malgache du Tourisme. 60 144 visiteurs non-résidents de nationalité française ont débarqué à l’aéroport international d’Ivato en 2017. Suivent Maurice (3 752), la Chine (3 083),  les Comores (2 757) et les anglais (2 700).

Au mois d’octobre 2018, Madagascar recensait 21 303 arrivées de visiteurs non-résidents aux frontières. Soit une recette au titre du secteur tourisme d’une valeur de 442 millions d’euros. Pour toute l’année 2017, les recettes au titre du secteur tourisme s’élevaient à 592,8 millions d’euros.

Dans la même dynamique, une équipe de l’Office national du tourisme de Madagascar (ONTM) se prépare à se rendre en France pour un roadshow du 28 au 31 janvier prochain.

Source : Nosy Be : Une conférence internationale sur le tourisme en avril

Journée mondiale du tourisme : Lancement de la célébration régionale pour Mahajanga

La Cité des Fleurs a lancé hier, au Cirque rouge, sa célébration régionale de la Journée mondiale du tourisme (JMT).

Cirque rouge. Les autorités régionales et nationales, ainsi que les partenaires techniques et financiers régionaux du ministère de tutelle, ont été représentés ; à savoir : le projet Page de la Coopération allemande, la Direction régionale du Tourisme Boeny, et bien évidemment le Ministère du Tourisme à Madagascar. L’ouverture officielle a eu lieu au Cirque rouge, un site éco-touristique situé dans le Grand Pavois, faisant la renommée nationale de Majunga. Le thème retenu pour la célébration régionale de cette année s’est conformé au thème mondial : « Le tourisme et la transformation numérique ». Notons par ailleurs que l’un des principaux atouts de la destination majungaise est l’affabilité et la jovialité de sa population, vivant le melting-pot au quotidien, ce qui en fait l’une sinon la première destination de tourisme local la plus courue. Ce qui ne devrait pas pour autant faire oublier la beauté et l’intérêt de ses sites touristiques exceptionnels : le joyau géologique qu’est le Cirque rouge, le paradis du bird-watching qu’est le parc de la Mahavavy-Kinkony, la baie de Bombetoka, ou encore la mangrove la mieux préservée de Madagascar qui se trouve à Antrema, etc. Bref, un éventail de sites qui confère au Boeny, un potentiel éco-touristique énorme.

Transformation digitale. A l’occasion du lancement de cette célébration régionale de la JMT 2018, les autorités n’ont pas manqué de rappeler à l’unanimité à quel point l’avènement du digital représente une opportunité de promotion importante pour Madagascar. Notamment parce qu’il permet de lever les barrières géographiques et mêmes culturelles. Toutefois, le renforcement des capacités des acteurs est essentiel pour que la promotion digitale de la Grande Île en tant que destination touristique, et toutes les transformations positives qui en découleront, donne des résultats positifs. Des résultats positifs comme une affluence plus conséquente des touristes, laquelle reste pourtant tributaire de la sécurité et de la stabilité du climat socio-politique…

Source : Journée mondiale du tourisme : Lancement de la célébration régionale pour Mahajanga

Réenchanter le petit-déjeuner à l’hôtel par l’ambiance, le cadre : le thème fait l’objet d’un concours présenté sur EquipHotel

Paris. Le salon met l’accent sur le petit-déjeuner et pas seulement sur les produits.

La part des clients qui prennent leur petit-déjeuner au sein de l’hôtel serait en diminution. Comment ré-enchanter ce moment, en le mettant en scène différemment ? Le #ConcoursBridor a lancé le défi à des étudiants en architecture d’intérieur et design. Auriane Lê (Ensaama Paris) a remporté le trophée avec son concept, Breakfast Therapy. Il « conjugue plaisir, bien-être et créativité. Pour éveiller l’appétit et susciter la bonne humeur, Auriane imagine une expérience petit-déjeuner ludique qui offre au client la possibilité de personnaliser son plateau en combinant formes géométriques et couleurs vives. Conçu dans une approche globale intégrant une communication digitale, ce projet s’inscrit dans une démarche design réfléchie, pragmatique et particulièrement soignée dans sa mise en œuvre avec le souci du détail permanent ». Ce concept est à découvrir sur l’espace Digital Rooftop. Les deux autres projets sur le podium sont Le Triporteur, de Mathilde Besson (Ensaama Paris). Le petit-déjeuner devient mobile et lieu de rencontres. Chaque triporteur est habillé à l’image des produits qu’il propose : la boulangerie, les jus de fruits, etc.  On vient discuter, demander, s’intéresser. Et l’Eco Friendly, de Mélanie Poulain (Ifat Vannes). « Ce projet s’inscrit dans une approche technique et modulable, fortement axée développement durable. La tonalité brune du carton associée aux rondeurs du mobilier crée une ambiance petit-déjeuner particulièrement douce et graphique ».

Source : Réenchanter le petit-déjeuner à l’hôtel par l’ambiance, le cadre : le thème fait l’objet d’un concours présenté sur EquipHotel

Ranomafana : Journée Africaine de la Décentralisation

Le thème de la journée africaine de la décentralisation et du développement local pour cette année 2018 est de « Lutter contre la corruption au niveau local, une voie durable pour transformer l’Afrique à partir de ses territoires ».

Pour Madagascar, la célébration nationale de la journée africaine de la décentralisation et du développement local  a eu lieu ce vendredi 31 août 2018 à Ranomafana dans la région du Vatovavy Fitovinany. Le Premier Ministre, Chef du Gouvernement Monsieur Christian Ntsay, le Ministre du Tourisme, Monsieur Razafintsiandraofa Jean Brunelle ainsi que le Ministre de l’Intérieur et de la  Décentralisation, Monsieur Tianarivelo Razafimahefa ont honoré de leur présence ladite cérémonie, entourés des hautes autorités locales.

Au programme : séries de discours, vernissage et un tour des stands et présentation des résolutions des travaux de l’atelier sur la  lutte contre la corruption pour les cinq régions : Vatovavy Fitovinany, Haute Matsiatra, Ihorombe, Atsimo Atsinanana et  Amoron’i Mania.

D’après le discours de Monsieur le Ministre du Tourisme, la stratégie contre l’insécurité du secteur tourisme dans tout Madagascar et surtout dans la commune rurale de Ranomafana, région Vatovavy Fitovinany, est une priorité.

A propos de l’insécurité  à proximité du parc national Ranomafana, le Ministre du Tourisme a signalé que la déviation du passage des zébus venant d’Ambalavao, sans passer par l’axe Ranomafana est primordiale.

Notons que le parc national Ranomafana a ouvert ses portes le 31 mai 1991. Il a une superficie de 41 600 hectares. Depuis 2017, il est devenu un patrimoine mondial de l’UNESCO. Le nombre de visiteurs depuis le début de l’année 2018 à ce jour a atteint les 12 000 touristes selon Madagascar National Parks dont 3 000  sont des touristes nationaux et 9 000 internationaux. Les touristes Espagnols sont les plus nombreux.

Dans l’après-midi, Monsieur Jean Brunelle Razafintsiandraofa a réuni les opérateurs touristiques de Ranomafana. Ces derniers ont demandé la décentralisation du service du Tourisme à Ranomafana. Cette requête fait déjà partie du programme de Monsieur le Ministre du Tourisme, à savoir « la décentralisation effective par un nouvel organigramme avec des services du tourisme dans chaque district de Madagascar afin de promouvoir le tourisme durable communautaire et national ».

Source : Ranomafana : Journée Africaine de la Décentralisation

La Journée mondiale du tourisme sera consacrée à l’innovation et à la transformation numérique

Madrid (Espagne), le 17 juillet 2018 – L’importance des technologies numériques dans le tourisme, les incitations à l’innovation et la préparation du secteur à ce que sera l’avenir du travail seront au cœur de la Journée mondiale du tourisme de cette année qui sera célébrée à Budapest (Hongrie), le 27 septembre 2018.

La Journée mondiale du tourisme (JMT), fêtée chaque année le 27 septembre à travers le monde, est une occasion exceptionnelle de faire mieux connaître la contribution réelle et potentielle du tourisme au développement durable.

La Journée mondiale du tourisme de cette année mettra en lumière, dans le contexte du développement durable, les possibilités offertes par les progrès technologiques et notamment les mégadonnées (big data), l’intelligence artificielle et les plateformes numériques. Face au défi consistant à soutenir la croissance dans la durée tout en faisant du tourisme un secteur plus durable et responsable, l’Organisation mondiale du tourisme (OMT) considère que les progrès numériques et l’innovation apportent des éléments de solution.

« Un tourisme qui s’appuie sur l’innovation et sur les progrès numériques aura plus de possibilités d’améliorer l’inclusivité, l’autonomisation des populations locales et l’utilisation rationnelle des ressources, entre autres objectifs resitués dans le contexte plus large du processus de développement durable » a déclaré le Secrétaire général de l’OMT, Zurab Pololikashvili.

La célébration officielle de la JMT se déroulera à Budapest (Hongrie). Le tourisme connaît dans ce pays une croissance vigoureuse, avec le soutien constant des pouvoirs publics et un engagement envers l’avenir numérique. D’autres célébrations seront organisées à travers le monde.

La célébration officielle sera aussi l’occasion d’annoncer les demi-finalistes du premier concours de l’OMT de start-up de tourisme. Ce concours a été lancé par l’OMT et Globalia pour donner de la visibilité aux start-up porteuses d’idées novatrices capables de révolutionner notre façon de voyager et de vivre l’expérience touristique. (en anglais)

Source : La Journée mondiale du tourisme sera consacrée à l’innovation et à la transformation numérique

La gastronomie malgache à l’honneur au village international de la gastronomie

La cuisine malgache s’expose à Paris du 21 au 23 septembre 2018, dans le cadre de la troisième édition du Village international de la gastronomie, qui se tiendra au pied de la mythique Tour Eiffel. Une illustre Chef malgache établie en France y présentera Madagascar à travers ses plats.

A la découverte de  Madagascar! A la fois pour éveiller la curiosité gustative du public, mais également des professionnels de la gastronomie, cet événement fera découvrir au monde les saveurs de la Grande île. Pendant trois jours, Chef Aina Ramadison, partagera toutes les richesses de la cuisine aux visiteurs.

Il va sans dire que les plats typiques de Madagascar seront de la partie. A savoir les ravitoto ou manioc pillé au porc, le fameux hena omby ritra ou viande de zébu mijoté malgache en guise d’accompagnement du riz, aliment de base des malgaches. Et bien évidemment d’autres recettes qui reflètent toute la richesse de la cuisine malgache et  qui ne manqueront pas de faire saliver les visiteurs.

Le Village international de la gastronomie et des cuisines populaires est une invitation au dialogue entre les cultures et les personnes  et à créer du lien.  Ce sera l’occasion pour les parisiens, les touristes, mais aussi les résidents des nombreux pays représentés de découvrir l’identité profonde de Madagascar à travers sa cuisine populaire authentique, avec une ouverture sur sa culture.

A vos agendas. Du 21 au 23 septembre 2018, rendez-vous au pied de la Tour Eiffel à Paris, pour un week-end de convivialité autour de la cuisine malgache.

Source : La gastronomie malgache à l’honneur au village international de la gastronomie

Les îles de l’océan Indien à la conquête du marché africain

Le 11ème Forum économique des îles de l’océan Indien se tiendra du 26 au 28 septembre 2018 à Antananarivo à Madagascar. Cet événement était présenté ce lundi aux entreprises réunionnaises ce lundi 30 juillet à la chambre de commerce et d’industrie de La Réunion (CCIR).

Tous les ans depuis 2005, l’Union des Chambres des îles de l’océan Indien (l’UCCIOI) soutenu par la Commission de l’océan Indien (COI) et l’Union européenne organise le Forum économique des îles de l’océan Indien (FEIOI).

“C’est un espace où nous dialoguons et faisons des affaires parce que nous organisons des rencontres Be to Be pour les entreprises de la zone indiaocéanique, qui ont alors des opportunités de se connaître, d’échanger, de débattre, de signer des partenariats et puis, cet espace d’échanges où nous allons inviter la partie publique de la zone océan Indien sous l’égide de la Commission de l’océan Indien à venir débattre sur des thématiques qui préoccupent les chefs d’entreprises” explique Pascal Plante, le vice-président de la CCIR et président de l’UCCIOI.

Au cours de ces 3 jours, les chefs d’entreprise travailleront sur diverses problématiques rencontrées par les chefs d’entreprise et notamment sur la conquête du marché africain qui est le thème-phare de cette manifestation.

Cette année, il y aura le lancement de la plateforme business numérique, une initiative née à la demande des chefs d’entreprise de la zone de se rencontrer par le biais du net et d’échanger sur leurs pratiques.

D’autre part, cette rencontre indiaocéanique se tiendra sur le même site que la 5ème édition du salon de la créativité Voatra, une manifestation qui met en avant les savoirs et savoir-faire des entreprises de la région Analamanga dont le chef lieu est Antananarivo. Cette année, les entreprises des autres territoires de l’océan Indien pourront elles aussi promouvoir leurs services et produits.

Depuis que le FEIOI existe, il y a eu la signature d’un partenariat avec la COI, la création de l’Association des ports de l’océan Indien. L’association Îles Vanille est aussi née du souhait de rendre la région océan Indien plus visible en faisant travailler les opérateurs du tourisme de chacun des territoires.

Source : Les îles de l’océan Indien à la conquête du marché africain