Salon INDABA 2019 : Une bonne visibilité pour la destination Madagascar

La destination Madagascar s’expose au salon professionnel du tourisme intitulé INDABA pour cette édition de 2019.

La Grande île a été ainsi présente sur un stand d’une superficie de 24m² lors de ce plus grand salon professionnel du tourisme d’Afrique. Cet événement d’envergure internationale s’est déroulé du 2 au 4 mai au Centre de Convention Inkosi Albert Luthuli de Durban en Afrique du Sud.  De nombreux acteurs et professionnels du secteur tourisme issus de différents pays d’Afrique, s’y sont retrouvés pour effectuer des échanges, des rencontres et des présentations autour des destinations et des offres touristiques les plus intéressantes du continent durant ces trois jours. Madagascar y a été représenté par l’Office National du Tourisme de Madagascar (ONTM) et la compagnie aérienne nationale Air Madagascar, ainsi que quatre opérateurs touristiques nationaux, à savoir, Chrismiatours Mada, Dadamanga Group, Mercure Voyages et Island Continent Tours. D’aucuns reconnaissent qu’il y a eu une bonne visibilité pour la destination Madagascar à l’issue de la participation de la délégation malagasy à ce salon INDABA 2019.

Raffermir les contacts. Notons que le Programme TRF (Trade Related Facility) Madagascar, financé par la SADC (Communauté de développement d`Afrique australe) et l’Union Européenne, a appuyé la participation de l’ONTM à ce salon professionnel. Ce qui a en même temps permis aux opérateurs de la Grande île, d’encourager l’intérêt des revendeurs sud-africains pour les produits touristiques de la destination. C’était également une occasion de raffermir les contacts et de nouer des partenariats pour des futures collaborations avec d’autres opérateurs africains. Il faut savoir également que le stand malgache a accueilli la visite du ministre du Tourisme sud-africain, Derek HANEKOM et son Vice-ministre ainsi que le Consul Honoraire de Madagascar à Durban, Louise Fox. D’après les statistiques officielles, cette édition de 2019 a réuni plus de 1 000 exposants et environ 1 500 acheteurs. Une chose dont on est sûr, les retombées économiques positives de cette participation de la Grande île à ce plus grand salon professionnel du tourisme en Afrique seront tirées dans les prochaines années. Les opérateurs touristiques participants ont pu sûrement réaliser des ventes servant à promouvoir la destination Madagascar.

Source : Salon INDABA 2019 : Une bonne visibilité pour la destination Madagascar

Salon ITM 2019 : L’Indonésie, pays invité d’honneur

L’Indonésie a répondu favorablement à l’invitation de Madagascar, en tant que pays invité d’honneur du salon International Tourism Fair –Madagascar ou ITM 2019 qui aura lieu du 13 au 16 juin 2019 au CCI Ivato.

« Ce projet a eu lieu grâce à l’initiative de l’Association des Agences de Voyages à Madagascar (AAVM) qui a effectué des éductours organisés par l’Ambassade de l’Indonésie à Madagascar à Bali », a déclaré Boda Narijao, le PCA de l’ONTM lors d’une conférence de presse qui s’est tenue hier au ministère du Tourisme, des Transports et de la Météorologie. De son côté, le Chargé d’Affaires de l’Indonésie à Madagascar, SEM Heru Wicaksono, se sent honoré d’être au cœur de ce salon ITM. En effet, « il y a de multitudes similitudes entre les deux pays de par leurs histoires, leurs génétiques, leurs cultures et leurs langues, influencées par les vagues d’immigration de l’Asie du Sud Est, en particulier l’Indonésie », a-t-il expliqué.

Délégation de 50 personnes. Notons que la participation de l’Indonésie à cet événement d’envergure internationale sera marquée par la présence d’une forte délégation de 50 personnes composées de professionnels du tourisme et d’acteurs culturels. Cette délégation sera conduite par des officiels issus du ministère du Tourisme indonésien. En fait, ce pays invité d’honneur disposera d’un pavillon s’étalant sur une surpercificie de 300m² durant le salon ITM 2019. A cette occasion, il y partagera les clés et l’histoire de toutes ses réussites en organisant, entre autres, une exposition d’objets et de look indonésien, une conférence sur la politique de développement du tourisme dédiée aux professionnels et un atelier de danse indonésienne avec des artistes de l’université de l’UNS. En outre, une rencontre B2B sur les produits, les destinations et prestations touristiques, un atelier de batik dédié aux artisans malgaches accompagné d’un défilé de mode en batik et costumes traditionnels ainsi que des animations sur la gastronomie indonésienne et une démonstration de la danse traditionnelle REOG, aura également lieu.

Opportunités d’affaires. Il faut savoir que des sites touristiques indonésiens sont reconnus dans la liste du patrimoine mondial. Ce pays a accueilli plus de 14 390 000 de touristes étrangers l’an dernier. Ce qui a engendré des revenus conséquents atteignant les 17,6 milliards USD. Dans l’objectif de soutenir Madagascar dans la réalisation de son projet d’émergence, l’Indonésie affiche sa volonté de partager ses expériences en matière de gestion durable du secteur touristique. Pour sa part, l’ONTM invitera en éductour des Tours Opérateurs indonésiens pour découvrir les plus belles destinations de Madagascar dans le but d’augmenter la visibilité du pays auprès des professionnels indonésiens. « On peut saisir de nombreuses opportunités d’affaires grâce à la convention de partenariat entre les deux pays. En effet, à part le développement du tourisme à Madagasar, de nombreux articles et produits comme les habillements et les meubles provenant de ce pays, sont à la portée de la population malgache y. D’autant plus, on ne paie aucun frais de visa pour y aller », a fait savoir Bakomalala Nirinalijao, la présidente de l’AAVM.

Source : Salon ITM 2019 : L’Indonésie, pays invité d’honneur

Développement durable et nouvelles technologies au cœur du salon mondial du tourisme 2019

Avec près de 110 000 visiteurs, le Salon ITB de Berlin est le plus grand forum mondial des professionnels du tourisme. 10 000 exposants venus de 180 pays viennent y présenter les meilleures destinations de voyage de la planète. Cette année, l’accent est mis sur le tourisme durable et les destinations authentiques, très prisées des touristes. Les nouvelles technologies investissent également les stands des exposants.

Proximité avec les populations locales

Les touristes veulent de l’ “authentique” ! Certains Etats, comme les Philippines, l’ont compris. L’archipel asiatique composé de plus de 7000 îles essaie d’attirer les vacanciers russes et moyen-orientaux sur son territoire. Avec l’ouverture de nouvelles liaisons aériennes, l’Etat philippin met sa population au cœur de sa stratégie de séduction.

Comme les Philippines, l’Inde souhaite développer le tourisme de proximité, pour offrir à certains voyageurs la possibilité de “v_ivre une expérience de la vraie vie rurale indienne_”, nous confie Yogendra Tripathi, secrétaire au sein du ministère du tourisme indien. Des lieux ont été aménagés spécialement pour permettre aux touristes de s’imprégner de la vie indienne. Grâce à ce nouveau type de tourisme, “les populations locales voient leur niveau de vie augmenter, elles en tirent des bénéfices. Cette proximité leur permet de gagner de l’argent, et d’interagir avec les autres” poursuit-il.

Avec ce tourisme alternatif, l’Inde peut freiner le flux de touristes, et désengorger certains lieux, tels que le Taj Mahal, victime du tourisme de masse. D’après le professeur Roland Conrady, directeur scientifique à l’ITB Berlin, “le tourisme de masse est un problème majeur dans de nombreuses destinations, comme par exemple à Venise et Dubrovnik“. Il prône des mesures telles que la tarification afin de pousser les vacanciers à s’acquitter d’une taxe pour entrer dans certains lieux. Venise, qui accueille plus de 20 millions de visiteurs chaque année, a adopté une législation qui va dans ce sens.

Les considérations écologiques

Le tourisme écologique fait aussi son arrivée dans les mœurs. Dans ce domaine, les Seychelles sont en avance. L’archipel situé au large des côtes est-africaines limite le nombre de touristes et réglemente strictement les constructions de grands hôtels.

D’après Didier Dogley, ministre du tourisme des Seychelles, les hôtels sont encouragées “à adhérer au programme de label de développement durable” qui prévoit notamment une consommation d’énergie et d’eau raisonnable et prône l’utilisation de produits locaux.

Dans le même registre, la Géorgie souhaite faire perdurer un modèle touristique qui ne remette pas en cause la logique durable dans laquelle s’est inscrit le pays, qui est composé à 65% de montagne et de verdure.

L’Albanie, également, mise sur ses atouts naturels. Ses montagnes et ses plages paradisiaques ont attiré 6 millions de touristes étrangers en 2018, en hausse de 20% par rapport en 2017. Outre ses paysages de carte postale, le pays a adopté une stratégie digitale, qui vise à donner une image positive de l’Albanie, un pays “qui doit être visité au moins une fois dans sa vie“, d’après Blendi Klosi, ministre du tourisme et de l’environnement albanais.

Les nouvelles technologies, au service des tours operators

Qu’il s’agisse des réseaux sociaux, ou de la facilité à réserver un billet d’avion, les nouvelles technologies de l’information poussent les touristes à parcourir le monde. Les jeunes, particulièrement sensibles aux voyages réalisés par les blogueurs et les célébrités des réseaux sociaux, franchissent de plus en plus facilement le cap. Les nouvelles technologies permettent par ailleurs de capter les envies des touristes grâce à la collecte de données. Cela permet de “_répondre aux attentes de chaque tourist_e”, nous confir Sisa Ntshona, patron de South African Tourism.

Empreinte carbone

Le défi du développement durable se joue aussi dans les airs. Des compagnies aériennes telles que Thai Airways investissent dans de nouveaux avions plus écologiques et plus économes en carburant. Les nouvelles technologies transforment notre manière de voyager et l’empreinte carbone que nous laissons derrière nous.

D’après Kittiphong Sansomboon, directeur Marketing et Communication de Thai Airways, le groupe tient à “mettre la technologie verte et l’environnement au premier plan“. La compagnie tend à renouveler sa flotte pour acquérir des avions moins polluants, et limiter ses rejets de C02 dans l’atmosphère.

Le Hawaii de l’Est

Présente au salon de Berlin, la Chine encourage les touristes à visiter la ville de Sanya, dans la province de Hainan, située dans le sud du pays, à la même latitude que Hawaï et Phuket.

“La première impression que les gens retiendront de Hainan sera le soleil et les plages” d’après Fenghua Fu, directeur adjoint de la division Marketing de la province chinoise. “Nous avons aussi des ressources naturelles plus authentiques à offrir : près de 2000 kilomètres de côtes, 61 baies magnifiques, plus de 70 sources thermales naturelles et 81 montagnes de plus de 1 000 mètres d’altitude“.

La Chine a d’ailleurs mis en place un régime allégé d’obtention de visa. 59 pays, dont l’Allemagne, le Royaume-Uni et la France en sont exemptés.

Source : Développement durable et nouvelles technologies au cœur du salon mondial du tourisme 2019

ITM 2019: place à la promotion des investissements

A l’occasion du lancement de la prochaine édition de l’ITM au Ministère des Transports, du Tourisme et de la Météorologie à Tsimbazaza, hier, Narijao Boda, président du conseil d’administration de l’ONTM, a avancé dans ce sens que «l’appel aux investisseurs est nécessaire pour développer le secteur. Un large espace dédié aux rencontres B to B est prévu durant l’ITM».  A ce sujet, 300 rencontres seront au programme tout au long du salon. A ce sujet, 5 salles de conférences ont été aménagées.

En effet, Madagascar compte franchir le cap des 500.000 touristes dans quelques années. «La Grande île doit s’appuyer sur la diversification des offres par le biais des investissements au niveau de toutes les régions», a fait savoir le ministre Joel Randriamandranto. «D’autres problèmes comme le manque de budget de promotion, l’insécurité… nécessitent aussi une résolution rapide», a-t-il poursuivi.

La surface d’exposition doublée

En outre, la nouvelle édition de l’ITM sera organisée pour la première fois au CCI Ivato après deux éditions organisées au village Voara d’Andohatapenaka. L’objectif est de doubler sa surface d’exposition allant de 15.000 m2 l’an dernier à 30.000 m2 cette année.  De plus, le nombre des stands pouvant accueillir les 15.000 visiteurs, passera de 247 à 300.

Comme l’année dernière, un village «Out door» dédié aux fournisseurs d’équipements comme les hôtels et restaurants, les sports motorisés, les mobiliers…, les concessionnaires automobiles sera également prévu. L’ITM 2019 sera également marquée par la célébration du 15e anniversaire de l’ONTM.

Le tourisme contribue pour 7% au PIB national de Madagascar actuellement. Le secteur est l’un des plus gros  pourvoyeurs de devises avec une recette de près de  520 millions de dollars chaque année, selon les informations émanant du ministère des Transports, du Tourisme et de la Météorologie.

Source : ITM 2019: place à la promotion des investissements

Madagascar : Nosy-Be Jazz Festival, 11 pays représentés

11 pays seront représentés à l’édition 2019 du Nosy-Be Jazz Festival qui aura lieu du 18 au 22 avril, sur l’idyllique île au parfum, dans le Nord Ouest de Madagascar. L’événement prend de l’ampleur et devient une référence dans l’océan indien.

Au programme de cette édition, une série de concerts dont le premier se déroulera au Côté Jardin, suivi d’une soirée au Nosy-Be Hôtel le samedi 20 avril. le dimanche 21 avril, place à un apéro jazz en fin de matinée, qui aura lieu au Jazzy Beach à Ambaro. Puis, les festivaliers se retrouveront au Grand Bleu Andliana, autour d’un barbecue-jazz, dans la soirée. Le week-end musical prendra fin en apothéose le lundi 22 avril à l’hôtel Home The Residence.

Cette année, des artistes de renom venant de la France, La Réunion, la Belgique, l’île Maurice, le Brésil, l’Allemagne, l’Italie, les Etats-Unis, Cuba et l’Espagne, rejoindront les artistes malgaches sur la scène durant le Festival. Outre les concerts, des masterclass dans des lieux publics et emblématiques ou encore des excursions autour de Nosy-Be, complèteront le programme cette année.

Nosy-Be Jazz Festival a pour objectif de développer l’attractivité de l’île de Nosy Be à travers le tourisme culturel et ce en complément de ses atouts légendaires, ses faunes et flores tropicales et paysages de rêve.

Source :  Madagascar : Nosy-Be Jazz Fesrival, 11 pays représentés

Madagascar : une conférence internationale sur le tourisme en avril

L’île de Nosy Be accueillera une conférence internationale sur le tourisme au mois d’avril prochain. La Réunion participera à cette conférence, invitée par le Président de la République de Madagascar, Andry Rajoelina.

Le tourisme est l’un des secteurs prioritaires du programme de développement déployé par le Président Andry Rajoelina. A l’occasion d’un entretien avec le Président de la Région Réunion, Didier Robert, à Iavoloha le 21 janvier dernier, il a évoqué le sujet du développement du tourisme « nature durable » dans l’Océan-Indien.

A l’issue de l’entretien, Didier Robert a indiqué qu’il partage la même vision que le Président malgache « celle du développement d’un tourisme durable dans ces régions aux atouts exceptionnels sur le plan de la biodiversité, un tourisme qui permette la création d’emplois. »

Andry Rajoelina souhaite, par ailleurs « convaincre de nouveaux investisseurs pour augmenter l’offre et l’attractivité et marquer un nouvel élan dans la politique touristique ». C’est dans cet esprit qu’une conférence internationale sur le tourisme est prévue en avril prochain à Nosy Be. Une conférence à laquelle La Réunion est invitée à participer activement.

Dans la même dynamique, une équipe de l’Office national du tourisme de Madagascar (ONTM) se prépare à se rendre en France pour un roadshow du 28 au 31 janvier prochain. Objectif, promouvoir le potentiel et la diversité de la destination Madagascar. Les équipes de l’ONTM se rendront à Marseille, à Lyon et à Nantes.

La France reste le plus grand fournisseur de touristes pour la destination Madagascar, selon les derniers chiffres disponibles du ministère malgache du Tourisme. 60 144 visiteurs non-résidents de nationalité française ont débarqué à l’aéroport international d’Ivato en 2017. Suivent Maurice (3 752), la Chine (3 083),  les Comores (2 757) et les anglais (2 700).

Au mois d’octobre 2018, Madagascar recensait 21 303 arrivées de visiteurs non-résidents aux frontières. Soit une recette au titre du secteur tourisme d’une valeur de 442 millions d’euros. Pour toute l’année 2017, les recettes au titre du secteur tourisme s’élevaient à 592,8 millions d’euros.

Dans la même dynamique, une équipe de l’Office national du tourisme de Madagascar (ONTM) se prépare à se rendre en France pour un roadshow du 28 au 31 janvier prochain.

Source : Nosy Be : Une conférence internationale sur le tourisme en avril

La ville d’Agadir aura son premier Salon du Tourisme

La ville d’Agadir accueillera les 23 et 24 mars 2019, la 1ère édition Salon international du tourisme, le STAGLOB Agadir International Tourism Expo.

Cet événement placé sous le thème : « Le Souss Massa une histoire, une culture d’hospitalité » est initié par l’Association Flamant d’Art et de Développement Socioculturel. Selon un communiqué le Salon a pour objectif « réunir et créer un climat d’affaires entre les différents professionnels de l’industrie touristique ».

Le Salon sera une occasion pour  relancer et redynamiser l’offre touristique de la région Souss Massa, c’est présenter aux professionnels cette offre à travers quatre types d’activités, clé de tout développement de secteur : le Tourisme Culturel et Confessionnel, le tourisme Durable et Responsable, le tourisme Sportif et le tourisme de Groupe et de Loisirs.

A l’occasion, M. Mohamed Es-Sagar, Délégué général du Salon, nous a déclaré que ce grand événement, le premier en genre dans la région est «une messe qui vise créer des opportunités de business et une identité propre à la ville d’Agadir et la région en tant que destination balnéaire avec un arrière-pays riche en potentialités naturelles et humaines». Il ajoute que le SITAGLOB ne vise aucunement résoudre les problèmes de secteur au niveau de la ville et de la région, mais c’est un moment de rencontre entre différents professionnels locaux de nouer des partenariats avec les représentants des différentes destinations.

Le Salon, ouvert uniquement aux professionnels, sera une opportunité pour les acteurs locaux de vendre leurs produits, de positionner la destination Agadir et la Région. Le SITAGLOB sera donc une  référence annuelle de rassemblement des acteurs nationaux et internationaux.

Ainsi, la dimension internationale du Salon cible la participation d’autres destinations de différents pays et des institutions de secteur « tourisme et voyage ». en effet, le STAGLOB offrira « la possibilité de promouvoir des échanges entre la zone MENA et l’Afrique ».

Au niveau logistique, le Salon est érigé sur 2500 m2 répartis en 60 stands  de 9 à 36 m2 réservés aux exposants et intervenants du secteur venus du Maroc et de l’étranger, à savoir les agences de voyages, les hôtels, les compagnies aériennes, les tour-opérateurs, les délégations.

 Le centre du Salon sera présenté en tant qu’espace Fast Exchange dédié aux professionnels permettant de faciliter les  rencontres d’affaires entre les différents participants. De même, une salle de conférences  permettra aux professionnels d’assister à des formations assurées par des experts du secteur touristique au sujet «des nouvelles technicités développées par l’industrie touristique nationale et internationale ».

Selon les organisateurs, le SITAGLOB vise particulièrement présenter les atouts touristiques de la Région pour mieux positionner cette destination, ville d’Agadir et Région Souss Massa, dans le marché national et international.

Source : La ville d’Agadir aura son premier Salon du Tourisme

La ville d’Agadir aura son premier Salon du Tourisme

La ville d’Agadir accueillera les 23 et 24 mars 2019, la 1ère édition Salon international du tourisme, le STAGLOB Agadir International Tourism Expo.

Cet événement placé sous le thème : « Le Souss Massa une histoire, une culture d’hospitalité » est initié par l’Association Flamant d’Art et de Développement Socioculturel. Selon un communiqué le Salon a pour objectif « réunir et créer un climat d’affaires entre les différents professionnels de l’industrie touristique ».

Le Salon sera une occasion pour  relancer et redynamiser l’offre touristique de la région Souss Massa, c’est présenter aux professionnels cette offre à travers quatre types d’activités, clé de tout développement de secteur : le Tourisme Culturel et Confessionnel, le tourisme Durable et Responsable, le tourisme Sportif et le tourisme de Groupe et de Loisirs.

A l’occasion, M. Mohamed Es-Sagar, Délégué général du Salon, nous a déclaré que ce grand événement, le premier en genre dans la région est «une messe qui vise créer des opportunités de business et une identité propre à la ville d’Agadir et la région en tant que destination balnéaire avec un arrière-pays riche en potentialités naturelles et humaines». Il ajoute que le SITAGLOB ne vise aucunement résoudre les problèmes de secteur au niveau de la ville et de la région, mais c’est un moment de rencontre entre différents professionnels locaux de nouer des partenariats avec les représentants des différentes destinations.

Le Salon, ouvert uniquement aux professionnels, sera une opportunité pour les acteurs locaux de vendre leurs produits, de positionner la destination Agadir et la Région. Le SITAGLOB sera donc une  référence annuelle de rassemblement des acteurs nationaux et internationaux.

Ainsi, la dimension internationale du Salon cible la participation d’autres destinations de différents pays et des institutions de secteur « tourisme et voyage ». en effet, le STAGLOB offrira « la possibilité de promouvoir des échanges entre la zone MENA et l’Afrique ».

Au niveau logistique, le Salon est érigé sur 2500 m2 répartis en 60 stands  de 9 à 36 m2 réservés aux exposants et intervenants du secteur venus du Maroc et de l’étranger, à savoir les agences de voyages, les hôtels, les compagnies aériennes, les tour-opérateurs, les délégations.

 Le centre du Salon sera présenté en tant qu’espace Fast Exchange dédié aux professionnels permettant de faciliter les  rencontres d’affaires entre les différents participants. De même, une salle de conférences  permettra aux professionnels d’assister à des formations assurées par des experts du secteur touristique au sujet «des nouvelles technicités développées par l’industrie touristique nationale et internationale ».

Selon les organisateurs, le SITAGLOB vise particulièrement présenter les atouts touristiques de la Région pour mieux positionner cette destination, ville d’Agadir et Région Souss Massa, dans le marché national et international.

Source : La ville d’Agadir aura son premier Salon du Tourisme

Salon Mondial du tourisme à Paris du 14 au 17 mars 2018

Des espaces thématiques réuniront les acteurs français et étrangers sur différents secteurs touristiques : croisières, oenotourisme & gastronomie, tourisme de mémoire et d’histoire, tourisme & handicap, tourisme durable.

Des espaces de conseils par des spécialistes du voyage :


Votre voyage sur mesure pour bénéficier des conseils d’un spécialiste de l’évasion pour organiser son voyage

Les Conseils Pratiques : de multiples astuces sur le voyage, l’organisation, les spots à découvrir…

Le Coin des Blogueurs réunissant des blogueurs

3 espaces de bonnes affaires pour des croisières, séjours en France ou à l’étranger

Un espace dédié à la formation aux métiers du tourisme avec la FFTST – Fédération Française des Techniciens et Scientifiques du tourisme, réunissant des écoles de formation et des offres de stages ou d’emploi émanant des exposants du salon.

Des espaces d’animations : 
La Grande Scène avec un programme quotidien de présentation de destination, de jeux, de musique et de danse.

L’espace enfants pour un moment de détente à partager avec ses têtes blondes

 

INFORMATIONS PRATIQUES
Du jeudi 14 au dimanche 17 mars 2019
10h à 19h sans interruption – fermeture à 18h le dimanche 17 mars 2019
Tarifs : 12 € par personne, gratuit pour les moins de 12 ans
Prévente à 10 € par personne sur le site internet du salon
Un billet donne accès aux deux événements
Paris Expo Porte de Versailles – Pavillon 4

www.salons-du-tourisme.com/Paris

Source : Salon Mondial du tourisme à Paris du 14 au 17 mars 2018