Coronavirus : les hôtels s’engagent pour gérer la crise sanitaire

Durement impactés par la crise du coronavirus, les hôtels se tiennent prêts à s'engager pour lutter contre l'épidémie. (Photo d'illustration/Pixabay).

France. Les hôtels se tiennent prêts à ouvrir leurs portes pour accueillir le personnel soignant ou même se convertir en sites médicalisés.

Elles sont de plus en plus nombreuses, les entreprises du tourisme, à faire preuve de solidarité par rapport à la terrible crise sanitaire du coronavirus. Parmi elles, les hôteliers sont en première ligne. “Avant même les propos du Président de la République (lundi) hier soir, la mise à disposition des hôtels pour les personnels soignants était une volonté exprimée par de nombreux hôteliers, prêts à rouvrir en 24 heures leur établissement, fermés pour certains, faisait savoir l’Umih mardi dernier dans un communiqué diffusé mardi. Aux personnels soignants, nous pouvons leur assurer l’hébergement, la restauration en chambre, le lavage du linge et les services numériques, comme le WIFI gratuit.” “Le travail de recensement des hôtels a commencé dans nos départements, nous devons aller vite et pour cela nous souhaitons travailler en lien avec les Préfets”, ajoute le syndicat patronal des hôteliers et des restaurateurs.

Certains sites événementiels se tiennent prêts

Ainsi à Cannes, où la totalité des hôtels 5 étoiles ont fermé et où un nombre croissant d’établissements d’autres catégories gardent portes closes, les hôtels se tiennent prêts. « Beaucoup, notamment les 2-3 étoiles, ont dit qu’ils étaient volontaires pour loger des personnels soignants. Nous serons solidaires », affirme Christine Welter, la présidente du syndicat des hôteliers de la ville. « Nous nous sommes rapprochés de la mairie et de l’hôpital Simone-Veil et pour l’instant il n’y a pas de besoin ». Fermé dès mardi soir, l’hôtel Martinez, un des trois établissements de luxe les plus connus sur le célèbre Boulevard de la Croisette où se bousculent chaque année les stars du festival de Cannes, a aussi fait connaître sa disponibilité pour rendre service aux soignants. Dans l’Hexagone, les lieux événementiels se sont aussi mobilisés. Ainsi plus d’une trentaine de sites, dont le Centre Expo Congrès de Mandelieu-la-Napoule, le Palais des Victoires et le Palais des Festivals et des Congrès de Cannes, répartis sur l’ensemble du territoire français, se sont engagés à ouvrir leurs espaces pour les besoins des autorités compétentes, indique un communiqué.

Des hôtels qui se transforment en structure médicalisée

Des initiatives similaires sont prises à l’étranger. Un premier hôtel a été transformé jeudi en structure médicalisée, afin de traiter les cas les moins graves de coronavirus, ne requérant pas d’hospitalisation, ont constaté des journalistes de l’AFP. Cela « permettra d’alléger la pression » dans les hôpitaux et d’y « libérer des chambres » , a fait valoir la région de Madrid dans un communiqué. Un autre hôtel quatre étoiles de la ville, le Marriot Auditorium, doit également être médicalisé à partir de vendredi. Au total, l’association hôtelière de la capitale espagnole a annoncé avoir mis « à disposition 9.000 lits dans plus de 40 hôtels pour assister des patients atteints de coronavirus ». « La principale fonction de ces hôtels sera d’accueillir des patients qui présentent des symptômes et doivent être suivis médicalement mais sans nécessité d’être hospitalisés, tant au début de la maladie que dans sa phase finale », ont précisé la région et l’association hôtelière dans leurs communiqués. Fin février, le groupe Accor, très présent en Chine, avait lui aussi annoncé avoir mis certains de ses établissements à la disposition des autorités chinoises pour lutter contre l’épidémie.

Source : Coronavirus : les hôtels s’engagent pour gérer la crise sanitaire

Salle de bains et expérience client : luminosité et fonctionnalité avant tout

© Benoit Diacre Dans cette chambre de l'hôtel la réserve Rio Das Pedra, au Brésil, une grande cloison coulissante permet d'ouvrir ou de fermer la salle de bain.

Les clients attendent de vivre une expérience différente de leur domicile dans cet espace qui doit être pensée comme une pièce à part entière d’une chambre d’hôtel. Aucun détail ne doit être négligé.

La salle de bains est l’endroit le plus intime dans un hôtel. “Le client y passe 1/5e de son séjour. Et il se montre intransigeant sur cet espace : la majorité des plaintes sur Tripadvisor concerne la propreté de cette pièce”, souligne Youri Sawerschel, fondateur et dirigeant de l’agence Creative Supply. Les clients attendent une expérience différente, plus luxueuse que chez eux. “Pour se différencier, il faut offrir des émotions, habiller le fonctionnel pour en faire une expérience. L’hôtellerie est un laboratoire à idées pour les gens, qui peuvent ensuite s’en inspirer”, assure Nicolas Adnet, cofondateur du studio d’architecture intérieure MHNA. La luminosité et  la fonctionnalité sont deux éléments essentiels, outre la propreté.

  • La luminosité

“Il faut penser l’éclairage de cet espace, et ce n’est pas souvent le cas. Or, c’est primordial pour les femmes qui se maquillent et pour la génération Instagram, adepte des selfies dans la salle de bains !”, souligne Youri Sawerschel. “Il est pertinent de prévoir plusieurs scénarios d’éclairage, du fonctionnel à l’onirique, grâce à des variateurs. Le client peut ainsi choisir une ambiance tamisée pour la douche ou le bain, profiter d’une baignoire balnéo ou même – pourquoi pas – d’une lampe de luminothérapie”, renchérit Nicolas Adnet. Les miroirs rétro-éclairés sont également intéressants : ils permettent d’avoir une meilleure vision des couleurs et des imperfections. Sans oublier le miroir grossissant !

  • La fonctionnalité

La facilité d’usage est essentielle. “Les architectes ont tendance à choisir de beaux éléments qui se révèlent  peu pratiques. Pour 50 % de nos projets, nous devons nous battre pour revenir à des systèmes évidents, par exemple pour régler la température de l’eau, allumer la douche ou le ciel de pluie. Cela doit être intuitif. Le client ne doit pas se demander comment s’en servir. Il faut aussi tenir compte des différences culturelles : pour un Japonais, un bidet est totalement étrange”, remarque Youri Sawerschel. À noter que les douches ‘cascade’, ou l’effet ‘rainshower’, très doux, sont particulièrement appréciés. Autre question à se poser – et qui devrait être la première”, ajoute-t-il : où le client va-t-il poser ses produits, sa trousse de toilette ? Y a-t-il une niche dans la douche ou un porte-savon ? Si ça n’est pas le cas, le client se voit contraint de poser ses affaires au sol.

  • Salle de bains ouverte ou pas ?

“Ouvrir la salle de bains sur la chambre permet de gagner de l’espace mais il ne faut pas l’imposer aux clients”, prévient Nicolas Adnet. Prévoir des rideaux, des panneaux ou des parois coulissantes permet de moduler l’espace en fonction du besoin du moment.

Source : Salle de bains et expérience client : luminosité et fonctionnalité avant tout

Quel positionnement pour un boutique-hôtel en 2020 ?

© DR L'enseigne Maisons du Monde a ouvert son premier boutique-hôtel à Nantes en 2019.

Fleurons des années 2000, les boutique-hôtels se distinguent par leur confidentialité, avec moins de 50 chambres, et une décoration entre design et architecture intérieure recherchée. Comment peuvent-ils évoluer ? Éléments de réponse avec le consultant Youri Sawerschel, fondateur de l’agence Creative Supply.

L’interaction humaine améliorée.” C’est ainsi que Youri Sawerschel, fondateur de l’agence Creative Supply, appelle le supplément d’âme qui peut compenser l’aspect ‘tout technologie’ dès que l’on entre, aujourd’hui, dans un hôtel en général et un boutique-hôtel en particulier. Car ce dernier se veut, par essence, feutré, élégant, accueillant… et cela doit se ressentir dès la réservation jusqu’au room service, en passant par la réception.

Or, constate le consultant, la technologie prend de plus en plus de place à ces postes. Même le room service est parfois remplacé par Deliveroo… Ce qui réduit le nombre de tâches au niveau du personnel, mais peut inciter à redoubler d’attentions et autres interactions humaines à forte valeur ajoutée.” Exemple : au lieu de donner une carte magnétique au check-in, “on va demander au client ce qu’il souhaite voir ou faire durant son séjour, quels sont aussi ses centres d’intérêt, afin de le conseiller, le guider”, poursuit Youri Sawerschel.

Un boutique-hôtel pourrait se faire aussi magasin

Par ailleurs, le consultant se dit convaincu par l’idée de positionner un boutique-hôtel en “shop-able hotel”. De quoi s’agit-il ? “D’un hôtel pensé et conçu comme un flagship de marque : à l’instar des enseignes Maisons du Monde, Vipp [cuisines] ou encore Shinola [montres], qui ont ouvert des hôtels pour mettre en avant les produits qu’ils vendent”, explique Youri Sawerschel. Selon lui, un boutique-hôtel pourrait se faire aussi magasin, “à la fois physique et sur internet”. Le consultant ajoute : “Il y aurait une certaine pertinence à ce que le e-commerce utilise des boutique-hôtels pour vendre des objets de décoration ou des pièces de mobilier.”

Enfin, dernier axe de positionnement fort pour un boutique-hôtel : le développement durable. Il ne s’agit pas juste de “ne pas changer les draps de bain tous les jours !”, souligne Youri Sawerschel, mais plutôt d’apprendre à “manger mieux, consommer moins, apprécier les moments humains…” Le consultant insiste : “Les hôteliers doivent être actifs sur ce point et créer une dynamique, une énergie dans leur établissement.” Et la taille d’un boutique-hôtel s’y prête parfaitement.

Source : Quel positionnement pour un boutique-hôtel en 2020 ?

Fiche pratique : Quels matériaux choisir pour une salle de bains ?

Pièce de bien-être, la salle de bains, souvent aveugle et de superficie moyenne (de 6 à 16 m2), est réalisée dans le même style que la chambre d’hôtel.

  • Murs et sol

– La faïence (pour les murs seulement) : argiles diverses recouvertes d’un émail décoratif qui rend la faïence imperméable à l’eau. Le carreau de faïence peut avoir des traits, creux et bosses pour des effets d’ombre et de lumière et de sensibilité au toucher.

Le grès : mélange de silice et d’argile qui, chauffé à haute température, subit une vitrification partielle et devient imperméable à l’eau et très résistant.

– Le grès cérame : grès pressé non émaillé et coloré dans la masse. Il est inusable et peut être poli (à poser au mur ou au sol).

– La terre cuite : matériau noble et naturel dont la coloration est celle de l’argile cuite. Nécessite un traitement par imprégnation et un entretien régulier.
La pâte de verre : élément de décoration, parfois utilisée pour les pare-douche ou pare-bains, qui peut aussi remplacer l’un des murs de la salle de bains pour laisser passer la lumière naturelle.

le parquet : conçu spécialement pour les pièces d’eau, étudié pour résister aux projections d’eau et aux variations de température.

  •  Sanitaires

 ► La baignoire

En fonte (mélange d’acier et de carbone) émaillée : très rigide et robuste, garantit une excellente isolation phonique, une bonne qualité thermique et une certaine longévité ; son entretien est facile.

– En acryl (matériau de synthèse) : reconnu pour sa légèreté et sa douceur au toucher ; permet une meilleure conservation de la température de l’eau ; existe en plusieurs coloris pastel, avec fond antidérapant, de formes différentes (baignoires rondes, ovales, asymétriques, à pans coupés), avec reposoirs pour les jambes, repose-tête, pieds réglables, avec ou sans poignées pouvant s’adapter aux dimensions de la salle de bains. Les baignoires acryliques ont une excellente endurance aux produits chimiques et aux rayons ultraviolets.

Système balnéo : adaptable sur les baignoires acryliques mais aussi sur certaines baignoires en fonte. Le principe : plusieurs hydrojets répartis sur les parois de la baignoire et des injecteurs de microbulles d’air permettent des massages toniques ou la relaxation.
Trois systèmes existent : air, eau/air ou mixte. La baignoire balnéo est équipée d’un variateur pour moduler l’intensité du massage, d’une crépine d’aspiration d’eau brevetée anti-aspiration de la chevelure et d’un programme d’assèchement automatique des têtes d’injecteurs d’air après utilisation pour une hygiène totale. Elle peut être équipée de spots lumineux. Elle répond aux normes d’hygiène, de sécurité électrique et d’aptitude à l’emploi.

► Douche

Avec receveur : il s’agit de bac à douche de forme carrée, rectangulaire ou quart de rond, en grès émaillé, céramique ou acrylique à poser, encastrer ou surélever ; en complément de la baignoire ou seul pour gagner de la place.

Sans receveur : c’est-à-dire sans bac à douche, à même le sol dont la pente est étudiée pour permettre l’évacuation de l’eau (équipée d’un siège rabattable elle est préconisée dans les salles de bains accueillant des personnes handicapées). Le carrelage au sol doit être antidérapant.

Le pare-douche : en verre Sécurit de préférence autonettoyant (cette qualité de verre est obtenue par dépôt, lors de la fabrication, d’un matériau hydrophile efficace contre les gouttes d’eau).

► Robinetterie

– Le mélangeur (deux têtes de robinet et un bec) : aspect décoratif à poser au mur ou sur la baignoire.
Le mitigeur : design simple et épuré, se manipule d’une seule main, nettoyage facile.

Le mitigeur thermostatique : il est équipé d’une poignée graduée pour régler la température de l’eau au degré près. Un système de sécurité (anti-brûlures) évite de dépasser 38 °C ; un élément thermosensible corrige automatiquement toute variation de température (y compris en cas d’arrêt de l’eau froide) ; un régulateur de débit optimise la consommation d’eau chaude.

– La barre de douche : elle est équipée d’un mitigeur thermostatique, d’un flexible doté d’un limiteur de débit, d’une douchette à variateur de jets (système anticalcaire incorporé), et peut devenir une véritable colonne de douche avec douchettes latérales orientables permettant une douche hydromassante.

► Lavabos et vasques

– le lavabo plan : la cuve du lavabo classique en céramique est prolongée par un plan du même matériau, ce qui facilite le nettoyage et permet une large plage de pose d’objets.

– la vasque : en céramique, quelquefois en verre, à poser dessus ou dessous un plan de toilette en menuiserie, en carrelage, en marbre, en pierre ou en verre.

  • Les toilettes

Les toilettes sont en céramique, de la même couleur que le lavabo ou la baignoire. La cuvette des toilettes peut être sur pied ou suspendue avec mécanisme permettant d’économiser l’eau (débit 3/6 litres d’eau).

  • Les accessoires de toilette

Il s’agit des éléments complémentaires à la salle de bains, utiles et décoratifs, à savoir : barres porte-serviettes, rack porte-serviettes, porte-serviettes chauffant, porte-savon, distributeur de papier toilette, balayette WC, miroir grossissant, pèse-personne, patères pour peignoirs, barre et rideau de douche, panier ou plateau pour produits d’accueil.

Source : Fiche pratique : Quels matériaux choisir pour une salle de bains ?

Infhotik, logiciel de gestion Hôtels & Restaurants à Madagascar

Infhotik, logiciel de gestion Hôtels & Restaurants

Découvrez une solution logicielle adaptée à vos besoins et bénéficiez d’un accompagnement professionnel qui vous permettra d’optimiser ses fonctionnalités. Faites confiance à l’expérience! 

Des dizaines d’hôteliers et restaurateurs de la Grande île l’ont déjà adopté!

Pourquoi choisir Infhotik

  • Logiciel Complet de Base (Hôtel - PDJ ou Hôtel Restaurant ou Restaurant)
  • Conseil sur du matériel performant (PC et Imprimante de grande marque)
  • Maintenance Logicielle 7/7j – 24/24h avec Mise à Jour Gratuite
  • Une Page Offerte sur le site portail : www.hotels-voyages.com
  • Formation sur site* ou dans notre centre de formation

Un panel d'outils à disposition

  • Planning, réservations, gestion du fichier client
  • Facturation hôtel et restaurant
  • Gestion des arrhes, des acomptes, des débiteurs
  • Statistiques divers
  • Gestion fiches techniques et gestion du stock

Contactez-nous dès à présent!

FORMATION 2020 – DIRECTEUR D’HÔTEL

FORMATION 2020 – DIRECTEUR D’HÔTEL

DEVENEZ UN DIRECTEUR D’HÔTEL PROFESSIONNEL & PERFORMANT

Vous souhaitez acquérir ou développer les compétences clés du poste de directeur d’hôtel ?

Durant cette formation nous vous transmettrons des techniques et stratégies concrètes, applicables sur terrain rapidement. Que vous soyez déjà en poste ou que vous souhaitiez mieux connaître le cadre de travail et les compétences liés à cette fonction, cette formation est faite pour vous.

Son format de 14 sessions de 4h, vous permettra d’appréhender chaque thème avec recul et concentration. Son nombre de place limité créera un contexte propice aux échanges et partages d’expériences, bénéfiques à tous. Enfin cette formation unique vous sera délivrée par Philippe-Jean Arnou, coach et formateur, ancien directeur d’hôtel lui-même, avec plus de 38 ans d’expertise dans l’hôtellerie, qui vous transmettra son savoir-faire et son expérience dans une ambiance chaleureuse et professionnelle.

PROGRAMME DE LA FORMATION

Le premier module sera composé de 2 sessions, au cours desquelles nous aborderons les connaissances générales du secteur hôtelier, son environnement et les tendances actuelles afin de mieux appréhender la place de l’hôtellerie dans le tourisme.

Dans le second module, nous rentrerons dans le vif du sujet avec le thème de la gestion et des outils de contrôle, des éléments primordiaux pour assurer la meilleure rentabilité possible à une entreprise. Budget prévisionnel, compte d’exploitation et indicateurs par département seront au programme.

La troisième partie de la formation sera dédiée à l’aspect commercial et marketing nécessaire au développement de l’activité. Nous vous expliquerons ce qu’est l’expérience client, le yield management et partagerons avec vous toutes les clés d’une stratégie marketing et commerciale efficace.

Enfin le dernier module sera consacré aux ressources humaines, nous traiterons du management, de ses différentes caractéristiques et aspects, tels que la confiance en soi, la communication, la culture d’entreprise ou encore les obligations légales liées au personnel.

PLANNING DE LA FORMATION

MODULE A : CONNAISSANCES GÉNÉRALES DU SECTEUR

08/02/2020 | Session 1 : Environnement Hôtelier

15/02/2020 | Session 2 :  Tendances du secteur 

MODULE B : GESTION & OUTILS DE CONTRÔLE

22/02/2020 | Session 3 : Budget prévisionnel 

29/02/2020 | Session 4 :  Compte d’exploitation

07/03/2020 | Session 5 : Outils de contrôle

14/03/2020 | Session 6 : Indicateurs par département

MODULE C : COMMERCIALISATION & MARKETING

21/03/2020 | Session 7 : Segmentation & Expérience client

28/03/2020 | Session 8 :  Yield Management

04/04/2020 | Session 9 : Stratégie commerciale et marketing

18/04/2020 | Session 10 : Développement des partenariats commerciaux

MODULE D : MANAGEMENT & RESSOURCES HUMAINES

25/04/2020 | Session 11 : Confiance en soi & Communication

02/05/2020 | Session 12 :  Recrutement & Culture d’entreprise

09/05/2020 | Session 13 : Autorité & Leadership

16/05/2020 | Session 14 : Obligations légales

MODALITÉS

TARIF : 1.200.000 AR, payable en 4 fois, à chaque début de module.

Inclus : Le séminaire de formation, les supports de la formation en version électronique, les pauses café, et l’attestation de participation.

HORAIRES : 8h-12h

LIEU : Madagascar Hôtel Consultant – 12 rue Rainitovo Antsahavola, Antananarivo 101 – Madagascar

PUBLIC CONCERNE : Directeur d’hôtel, Gérant, Propriétaire, Assistant de direction, Etudiant

NOMBRE DE PLACE : 10

RENSEIGNEMENTS & INSCRIPTION

+ 261 34 19 050 46

[email protected]

FORMATION 2020 – DIRECTEUR D’HÔTEL

FORMATION 2020 – DIRECTEUR D’HÔTEL

DEVENEZ UN DIRECTEUR D’HÔTEL PROFESSIONNEL & PERFORMANT

Vous souhaitez acquérir ou développer les compétences clés du poste de directeur d’hôtel ?

Durant cette formation nous vous transmettrons des techniques et stratégies concrètes, applicables sur terrain rapidement. Que vous soyez déjà en poste ou que vous souhaitiez mieux connaître le cadre de travail et les compétences liés à cette fonction, cette formation est faite pour vous.

Son format de 14 sessions de 4h, vous permettra d’appréhender chaque thème avec recul et concentration. Son nombre de place limité créera un contexte propice aux échanges et partages d’expériences, bénéfiques à tous. Enfin cette formation unique vous sera délivrée par Philippe-Jean Arnou, coach et formateur, ancien directeur d’hôtel lui-même, avec plus de 38 ans d’expertise dans l’hôtellerie, qui vous transmettra son savoir-faire et son expérience dans une ambiance chaleureuse et professionnelle.

PROGRAMME DE LA FORMATION

Le premier module sera composé de 2 sessions, au cours desquelles nous aborderons les connaissances générales du secteur hôtelier, son environnement et les tendances actuelles afin de mieux appréhender la place de l’hôtellerie dans le tourisme.

Dans le second module, nous rentrerons dans le vif du sujet avec le thème de la gestion et des outils de contrôle, des éléments primordiaux pour assurer la meilleure rentabilité possible à une entreprise. Budget prévisionnel, compte d’exploitation et indicateurs par département seront au programme.

La troisième partie de la formation sera dédiée à l’aspect commercial et marketing nécessaire au développement de l’activité. Nous vous expliquerons ce qu’est l’expérience client, le yield management et partagerons avec vous toutes les clés d’une stratégie marketing et commerciale efficace.

Enfin le dernier module sera consacré aux ressources humaines, nous traiterons du management, de ses différentes caractéristiques et aspects, tels que la confiance en soi, la communication, la culture d’entreprise ou encore les obligations légales liées au personnel.

PLANNING DE LA FORMATION

MODULE A : CONNAISSANCES GÉNÉRALES DU SECTEUR

08/02/2020 | Session 1 : Environnement Hôtelier

15/02/2020 | Session 2 :  Tendances du secteur 

MODULE B : GESTION & OUTILS DE CONTRÔLE

22/02/2020 | Session 3 : Budget prévisionnel 

29/02/2020 | Session 4 :  Compte d’exploitation

07/03/2020 | Session 5 : Outils de contrôle

14/03/2020 | Session 6 : Indicateurs par département

MODULE C : COMMERCIALISATION & MARKETING

21/03/2020 | Session 7 : Segmentation & Expérience client

28/03/2020 | Session 8 :  Yield Management

04/04/2020 | Session 9 : Stratégie commerciale et marketing

18/04/2020 | Session 10 : Développement des partenariats commerciaux

MODULE D : MANAGEMENT & RESSOURCES HUMAINES

25/04/2020 | Session 11 : Confiance en soi & Communication

02/05/2020 | Session 12 :  Recrutement & Culture d’entreprise

09/05/2020 | Session 13 : Autorité & Leadership

16/05/2020 | Session 14 : Obligations légales

MODALITÉS

TARIF : 1.200.000 AR, payable en 4 fois, à chaque début de module.

Inclus : Le séminaire de formation, les supports de la formation en version électronique, les pauses café, et l’attestation de participation.

HORAIRES : 8h-12h

LIEU : Madagascar Hôtel Consultant – 12 rue Rainitovo Antsahavola, Antananarivo 101 – Madagascar

PUBLIC CONCERNE : Directeur d’hôtel, Gérant, Propriétaire, Assistant de direction, Etudiant

NOMBRE DE PLACE : 10

RENSEIGNEMENTS & INSCRIPTION

+ 261 34 19 050 46

[email protected]

Le Centell Hotel & Spa ouvre ses portes à Antananarivo

Un nouveau venu dans le paysage hôtelier d’Antananarivo. Le Centell Hôtel& Spa prend place au cœur du quartier d’Antanimena en pleine centre ville de la capitale malgache. Il s’agit d’un hôtel d’affaire haut de gamme offrant une vue impressionnante sur la ville des Mille.

Sa proximité avec les quartiers d’affaires et touristiques font de ce nouvel hôtel un lieu idéal pour allier business et découverte. Disposant d’un spa, d’une piscine intérieure et d’une salle de sport, le Centell Hôtel & Spa rejoint la longue liste des hôtels 4 étoiles design de la Grande île. Ses chambres sont décorées avec goût et évoquent le luxe et le confort.  Et que dire de sa superbe terrasse qui fait également office de restaurant/bar, offrant une vue imprenable sur Antananarivo…

Dans le détail, cet hôtel accueille sa clientèle dans ses 104 chambres classées non fumeurs, climatisées, dotées chacune d’une poste de télévision, d’un réfrigérateur et connectées gratuitement au wifi. Ses deux restaurants et 2 bars/lounges proposent une cuisine internationale, locale et régionale.

Situé dans le quartier d’Antanimena, à proximité d’Analakely et du quartier d’affaires d’Antaninarenina, le Centell Hôtel &Spa vient étoffer l’offre hôtelière de luxe d’Antananarivo.  Une nouvelle adresse à essayer absolument lors d’unséjour dans la capitale malgache!

Source : Le Centell Hotel & Spa ouvre ses portes à Antananarivo

Chambre d’hôtel : comment repenser l’espace bureau

Les nouveaux modes de vie et de travail permettent aujourd’hui de choisir des éléments mobiles et modulables, pour faire du bureau un espace plus chaleureux et modulable.

“Le bureau d’une chambre d’hôtel reste un élément très important et les hôteliers s’en préoccupent depuis peu. Les modes de vie ont tellement évolué que l’on se questionne sur la pertinence de conserver l’espace bureau tel qu’on le connait. À mon sens, il ne faut pas le supprimer mais l’appréhender différemment. Avec la dématérialisation, le numérique, les clients des hôtels sont habitués à être mobiles : ils travaillent sur leur lit, sur le canapé, sur une table basse… Nous pouvons aujourd’hui nous permettre de revoir les schémas classiques du bureau”, remarque Nicolas Adnet, cofondateur du studio d’architecture intérieure et de décoration MHNA.

Dans 80 % des cas, les clients n’ont pas besoin d’un ‘vrai’ bureau. “Mieux vaut privilégier des éléments mobiles, des espaces-relais, meublés par exemple avec des tables gigognes, un fauteuil, une table volante au lieu d’un chevet… Une table à mi-hauteur et son fauteuil bridge pourront servir à la fois de bureau ou de table pour le room service. Tous ces éléments sont éclatés et multifonctions, pratiques, légers et plus décoratifs”, résume Nicolas Adnet. Il cite en exemple l’aménagement modulable d’une chambre du Sofitel Marseille Vieux Port, doté d’un chevet-gigogne, d’une méridienne et d’une table fixe. 

Faire disparaitre la notion de travail

“L’idée est de faire disparaitre le coté triste – voire punitif ! – du bureau contre le mur. Le disposer perpendiculairement au mur, face à une vue, ou choisir une nouvelle assise peut déjà changer beaucoup !”, assure Nicolas Adnet. Au Grand Hôtel de Cabourg, le studio MHNA a par exemple décoré une chambre d’une table ronde et de deux fauteuils dans un esprit ‘salle à manger’, placée face à la mer.

Dans cette chambre, les clients ne perçoivent pas la notion de travail. Cet aspect est encore plus important dans les hôtels business : personne n’a envie de dormir dans un bureau !”, souligne-t-il Des pièces design apportent également un nouveau souffle : une belle table peut servir de bureau. À l’hôtel Five à Cannes, le studio MHNA a installé un joli bureau rappelant une malle-cabine : le fauteuil se tire pour laisser la place à l’écritoire.

Opter pour un élément mural : gain de place et esthétisme

Dans les chambres de l’hôtel Okko à Nantes, le designer Patrick Norguet a choisi des secrétaires muraux aux lignes épurées, composé d’un plateau et d’un large élastique dans le fond pour retenir les documents. Complétant le secrétaire, des niches de différentes tailles et profondeur créent du relief sur le mur. Pour son hôtel près de la gare de l’Est à Paris, le groupe a choisi une version avec abattant, accompagnée de la chaise design Rocher (Hertel & Klarhoefer) éditée par Ligne Roset. Le studio MHNA a également pris cette option pour l’hôtel les Jardins de la Villa à Paris : niché sous l’écran TV, le secrétaire s’ouvre pour dévoiler un joli sous-main en cuir et des prises.

Source : Chambre d’hôtel : comment repenser l’espace bureau

Le coworking est-il l’avenir de l’hôtellerie ?

Avec 2,8 millions d’indépendants en France, les travailleurs mobiles représentent un marché dynamique et attractif. Avec une clientèle souvent d’affaires, les hôtels peuvent facilement attirer des travailleurs mobiles et des coworkers de quartier, d’autant qu’ils disposent d’espaces pouvant les accueillir. Mais face à la concurrence, les établissements doivent également proposer des formules adaptées aux profils.

Après avoir intégré le secteur des locations saisonnières, de l’événementiel voire des croisières pour certains acteurs, l’hôtellerie se lance dans le coworking. Tendance du marché depuis ces cinq dernières années, le coworking n’est pas un secteur sans concurrence et sans risques. Cependant, les hôtels pourraient en tirer grandement partie en jouant sur le dynamisme et les atouts de leur marché pour s’imposer.

Le coworking est perçu comme une opportunité dans le secteur des services, car il permet permettant une stratégie de diversification en adéquation avec leur métier. C’est ce que l’on observe en particulier dans l’hôtellerie. Dans tous les établissements des grands groupes et enseignes hôteliers, dont Accor, Elegencia, Hilton et Marriott, fleurissent en effet des espaces communs de travail. L’entrepreneur, le cadre ou encore la PME peut désormais s’installer dans ces espaces réservés, souvent au sein des hôtels même, pour travailler.

Rentabiliser des espaces déjà disponibles

Ces choix stratégiques sont-ils un bon calcul ? Au vu du poids du marché, difficile pour l’hôtellerie de ne pas être alléchée par le potentiel offert par le coworking. En effet, avec 2,8 millions d’indépendants en France et la flexibilité géographique du travail permise par les nouvelles technologies et de plus en plus répandue dans les grandes entreprises, les travailleurs mobiles représentent un marché dynamique et attractif. 

Par ailleurs, les hôtels ont l’avantage d’un actif disponible non utilisé. Avec un taux d’occupation estimé à 63 %, les établissements peuvent transformer une faiblesse en atout. L’espace est déjà disponible et nécessite peu d’investissement pour se lancer, puisqu’il suffit d’un lieu dédié et d’une connexion wifi pour entrer sur le marché. Évidemment, se contenter de cette proposition ne peut suffire face à la concurrence qui rivalise d’idées pour attirer les coworkers. C’est pourquoi de nombreux hôtels proposent des formules adaptées à tout type de profil : travailleur ponctuel ou habitué, entrepreneur seul ou encore PME. La typologie d’espace est également différente selon les besoins : on y trouve des salles de réunion ou des bureaux individuels, voire même des salles de créativité. Enfin, une gamme de services annexes est proposée : services de conciergerie, salle de sport…

Une stratégie de diversification

L’hôtellerie dispose d’un autre atout majeur par rapport à des acteurs purement spécialisés dans le coworking. Son cœur de métier différent mais complémentaire représente un cercle vertueux pour le marché de la nuitée et du coworking. Avec une clientèle souvent d’affaires, l’hôtel peut facilement attirer des travailleurs mobiles. Pour attirer des coworkers de quartier, donc ne réservant pas de nuitée, les grands groupes hôteliers peuvent compter sur leur localisation stratégique proche des centres d’affaires. L’hôtellerie propose d’ailleurs des programmes de fidélisation attractifs sous système de points et recoupant l’ensemble de leurs services, coworking comme nuitée.

Avec une croissance mondiale moyenne de 75 % par an de coworkers depuis 2010 selon le spécialiste immobilier d’entreprise Knight Frank, il est difficile de conclure que ce marché n’est pas intéressant, y compris pour les acteurs hôteliers. Cependant, le fragile business model du secteur montre qu’il peut être difficile de s’y spécialiser. En témoignent, les déboires de l’acteur spécialisé du coworking The We Company qui doit abandonner son entrée en bourse face à la défiance des marchés. Il donc sans doute plus sûr d’envisager ce marché comme une stratégie de diversification et en adéquation avec son cœur de métier. Cette complémentarité de marchés permet de s’appuyer sur les atouts existants et surtout de faire face à un retournement économique. Des résultats négatifs dans le coworking seraient compensés par les activités annexes à la différence des concurrents spécialisés qui n’auraient pas de matelas de sécurité pour résister sur le long terme. Ainsi, le coworking pourrait devenir une activité monopolisée par l’hôtellerie.

Source : Le coworking est-il l’avenir de l’hôtellerie ?