Les chefs Relais & Châteaux s’engagent pour Food For Change

Du 3 au 6 octobre 2019, Relais & Châteaux milite, dans le cadre de Food For Change, pour une alimentation bonne, propre et juste afin de combattre le réchauffement climatique et préserver la biodiversité. Une opération en partenariat avec Slow Food.

Avec Food for Change, du 3 au 6 octobre, Relais & Châteaux veut sensibiliser les citoyens du monde entier à l’impact de notre système alimentaire, responsable de 30 % des émissions de gaz à effet de serre. Les chefs de l’association proposeront des menus durables qui doivent faire leur oeuvre auprès du grand public quant à la qualité et à la provenance de chaque ingrédient, tout en respectant une charte précise (cf. encadré). « Bien plus qu’une association, Relais & Châteaux est désormais un mouvement qui s’engage à protéger la biodiversité et l’environnement”, dit Philippe Gombert, président de Relais & Châteaux. Olivier Roellinger, vice-président de Relais & Châteaux, ajoute :« les cuisiniers ont un rôle à jouer afin de partager des bonnes pratiques alimentaires en s’approvisionnant localement, de manière saisonnière, sans gaspillage et en consommant moins de viande ». Ce sont cette année 215 chefs partout dans le monde, de 40 nationalités, qui participent à cette opération.

Source : Les chefs Relais & Châteaux s’engagent pour Food For Change

Tourisme de luxe : La destination Madagascar choisie par une agence de voyage américaine

Ker & Downey Africa vend un voyage de douze jours à plus de 15 000 Euros par personne.  

Madagascar est en passe de devenir l’une des destinations incontournables pour le voyage de luxe dans le monde. Nombreuses sont les grandes agences de voyages réputées dans ce domaine qui n’hésitent plus à l’inclure dans leurs programmes annuels de voyage. A titre d’illustration, l’agence de voyage Ker & Downey Africa, basée aux Etats-Unis et qui se spécialise dans le tourisme de luxe, a choisi cette année la destination Madagascar.

Lieux préservés. Notons que cette agence de voyage américaine vend un voyage de douze jours à plus de 15 000 Euros par personne à une destination choisie par ses clients hauts de gamme. Et si sa spécialité a été surtout d’organiser des voyages safari en Afrique du Sud, au Rwanda ou encore en Uganda, cette agence de voyages spécialisée dans les voyages de luxe  invite cette année ses clients à découvrir la Grande île. Aussi pour cette année, plusieurs dates sont proposées pendant les mois de septembre et novembre. Il s’agit d’un séjour de douze jours durant lequel, les voyageurs découvriront des lieux totalement préservés du tourisme de masse. On peut citer, entre autres, la Nosy Komba à Nosy-Be, les archipels de Mitsio, l’archipel de Tsarabanjina au nord-ouest et Nosy Ankao dans le nord près d’Antsiranana. En outre, ils seront hébergés dans des établissements haut de gamme, offrant un luxe incomparable. A titre d’illustration, Tsarakomba luxury beach & forest Lodge, Constance Tsarabanjina et l’ecolodge de luxe Miavana sont très prisés par les touristes de luxe.

Richesse de sa biodiversité. Il faut savoir que pour chaque voyage à travers le monde, l’agence de voyage Ker &Downey Africa offre à ses clients une aventure incomparable, inoubliable et exceptionnelle, dans des endroits où la Nature garde encore tous ses droits. La destination Madagascar se démarque notamment de la richesse de sa biodiversité endémique pour ne parler que ses lémuriens et ses baobabs. Son accueil chaleureux constitue également une de ses particularités.

Source : Tourisme de luxe : La destination Madagascar choisie par une agence de voyage américaine

Fairmont décrypte les grandes tendances du voyage de luxe

Le rapport Luxury Insights de Fairmont fait émerger les nouvelles tendances internationales du voyage de luxe.

Mais que veulent les voyageurs les plus aisés ? Le groupe hôtelier Fairmont a sa petite idée sur ce qu’est aujourd’hui le luxe. Le rapport Luxury Insights* publié par l’enseigne du groupe AccorHotels met en exergue les principales tendances qui marquent actuellement ce marché, au niveau international.

La définition du luxe change

Premier constat, le voyageur veut vivre des expériences exclusives.  Les voyageurs accordent la priorité à l’expérience plutôt qu’au nom de la marque, analyse l’étude, qui précise que deux tiers d’entre eux considérant important de se voir offrir des expériences qui ne soient pas facilement accessibles à tous (65%). »La définition même du luxe change : le luxe hôtelier se juge désormais plus sur la qualité de l’expérience que sur celle des draps, estime de son côté Keith Baron, Président d’Abercrombie & Kent USA, convié par Fairmont à apporter un éclairage sur les résultats de l’enquête, aux côtés d’autres professionnels du luxe. Il ne s’agit plus seulement de s’offrir la plus belle suite de l’hôtel, de voler en première classe ou de dîner dans un restaurant étoilé au Michelin : de plus en plus, l’accent est mis sur la discrétion, l’exclusivité et la personnalisation. »

Une parfaite connaissance de la destination

Ces voyageurs qui possèdent aussi un important pouvoir d’achat attendent aussi une parfaite connaissance de la destination de la part du staff de l’hôtel où ils séjournent. “85% des personnes interrogées déclarent que le personnel des meilleurs hôtels connaît très bien la région et est capable de donner des renseignements connus uniquement des habitants de celle-ci”, souligne ainsi l’étude.

L’hôtel en lui-même est aussi décisif : 93% des voyageurs de luxe considèrent que l’hôtel est un élément primordial du séjour – de sorte que plus de la moitié (59%) estime que les options proposées par l’hôtel influencent le choix de leur destination.

Source : Fairmont décrypte les grandes tendances du voyage de luxe

Madagascar : Toamasina accueille son premier appart-hôtel

Le marché hôtelier de Toamasina sur la côte Est poursuit sa croissance. Le Grand Port dispose maintenant de son premier appart-hôtel qui vient d’ouvrir ses portes récemment. Le Streamliner Hotel Apartment est un nouvel établissement 4 étoiles situé à deux du centre ville dans le quartier chic de Tanamakoa.

Redécouvrez la vision du luxe! C’est le leitmotiv d’accueil dans cet appart-hôtel fraîchement arrivé sur le marché hôtelier de Toamasina. Implanté dans un cadre verdoyant et hautement sécurisé, le Streamliner Hotel Apartment propose à sa clientèle une formule qui permettrait à chacun d’y trouver son avantage.

Spacieux et élégants, ses 36 appartements sont entièrement équipés et disposent d’un espace de vie, d’une kitchenette et d’un balcon. Tout a été pensé pour que chaque client se sente comme à la maison, tout en faisant l’expérience du luxe et du raffinement. Son restaurant est le rendez-vous de tous les connaisseurs et gourmets, désireux de plats raffinés et savoureux. L’offre ne serait pas complète sans son SPA géré par une équipe de professionnels aux mains expertes, pour un moment détente dans un atmosphère calme et reposant.

Redécouvrir l’hôtellerie et vivre une expérience au-delà de ses attentes ! Le Streamliner Hotel Apartment est le nouveau visage de l’hôtellerie haut de gamme à Toamasina.

Source : Madagascar : Toamasina accueille son premier appart-hôtel

Hôtels insolites : en Angleterre, des chambres dans une prison de 7 siècles

GRANDE-BRETAGNE. Bâti au XIe siècle, le château d’Oxford s’est transformé en 2005, après d’importants travaux, en hôtel 4 étoiles de 92 chambres qui joue du mélange entre le charme et la mémoire du lieu.

D’anciens gardiens de la pénitentiaire reviennent déjeuner à l’hôtel Malmaison, où ils ont travaillé”, s’enthousiasme Peter Fournet, l’assistant manager français du restaurant de cet étonnant boutique-hôtel, le Malmaison Oxford. Cet établissement fut, dès 1230, une prison, avant de devenir, en 2005, après d’importants travaux, un hôtel 4 étoiles de 92 chambres.

L’essence carcérale du lieu est savamment entretenue avec ses suites réunies de trois cellules, les barreaux conservés sur certaines fenêtres et une grande salle de réunion qui fut jadis le parloir. Le bar et le restaurant sont installés dans l’ancienne maison des gardiens. “À la brasserie, au petit-déjeuner, nous proposons, en un clin d’oeil, un porridge sur un plateau métallique”, explique le Français dont l’expression est désormais assortie d’un léger accent anglais. “L’intérieur de l’hôtel évoque Alcatraz. Il y a un grand couloir dans l’alignement des chambres, à l’emplacement de ce qui fut le patio de la prison. Une cellule originale a été conservée. La prison a été fermée, il y a 20 ans, en raison de la surpopulation et de l’insalubrité. L’hôtel a été inauguré par la reine en 2005″, raconte le restaurateur originaire du Cher. 
 
Le château d’Oxford a été construit en 1071 par Guillaume le Conquérant. La conversion du bâtiment en prison intervient dès 1230. Le Français John Peter Le Maître, alias Mara, y fut emprisonné, au XVIIIe siècle, pour vol de monnaie au musée Ashmolean. En 1996, la prison d’Oxford a été vendue au conseil du comté pour 9 000 livres sterling. L’hôtel vaudrait aujourd’hui 30 millions de livres sterling. Sous la bannière du groupe Malmaison, membre du groupe singapourien Frasers Hospitality, est rassemblée une collection de 15 hôtels de charme et d’exception situés au Royaume-Uni.
Source : Hôtels insolites : en Angleterre, des chambres dans une prison de 7 siècles

B Signature Hotels & Resorts : “L’humain fait la différence parmi l’ensemble des services proposés à nos clients”

Le groupe hôtelier de luxe s’adresse à une nouvelle génération de clients différente de celle des palaces traditionnels. S’il vise l’excellence, il n’en oublie pas pour autant la décontraction.

L’Hôtellerie Restauration : Quelles sont vos perspectives actuelles de recrutement ? Caroline Fontaine, responsable ressources humaines : B Signature Hotels & Resorts recrute régulièrement sur l’ensemble de la collection. Le service offert à nos clients est primordial dans nos hôtels, et nous avons compris que l’humain faisait la différence parmi l’ensemble des services proposés à nos clients. La promotion interne est bien sûr l’un des piliers de nos ressources humaines, mais le recrutement fait partie de notre quotidien.
Quels profils recherchez-vous ?

Nous recherchons des professionnels passionnés d’hôtellerie. Le dynamisme et l’enthousiasme sont des valeurs de B signature Hotels & Resorts. Nous accompagnons et formons nos collaborateurs pour l’aspect technique des métiers, mais il est indispensable d’aimer les métiers de service, d’aimer faire plaisir et de faire preuve de générosité dans son contact avec nos clients. 

Quels conseils pouvez-vous donner à un candidat avant un entretien ?
 
Soyez vous. Montrez que vous avez envie d’être là et prenez du plaisir ! 
Source : B Signature Hotels & Resorts : “L’humain fait la différence parmi l’ensemble des services proposés à nos clients”

Palaces parisiens : chacun peaufine son image de marque pour mieux se démarquer

Paris. Storytelling, personnalités charismatiques et événements ‘instagrammables’ positionnent désormais les établissements face à une concurrence qui vient aussi des 5 étoiles et des résidences hôtelières de luxe.

La déco ne fait pas tout dans un palace. Ce n’est pas non plus le champagne, le caviar ou le mercato entre les chefs qui vont faire la différence pour le client.” Laurent Delporte va au-delà des apparences. Pour ce consultant spécialisé en hôtellerie de luxe, ce sont “les petites attentions” qui fidélisent aujourd’hui, “à commencer par demander au client si tout va bien, s’il se sent bien dans l’hôtel”

Un préalable qui ne peut fonctionner que si le personnel lui-même “se sent bien, là où il travaille”, souligne Nathalie Veg-Sala, maître de conférences en marketing (gestion des marques de luxe) à l’université Paris Nanterre et responsable de la licence professionnelle Encadrement et exploitation en hôtellerie et restauration de luxe (LP EEHRL). 
 
L’universitaire parle d’authenticité” : “On veut du vrai dans l’hôtel, le service, le bâtiment, le quartier… Tout doit incarner le lieu.” Et ce, avec une histoire et des personnalités. Place au fameux storytelling, la nouvelle clé pour affiner un positionnement. Notamment à Paris, où les ouvertures et autres vagues de rénovations ont permis de hisser à près de 1 500 le nombre de chambres classées palace.
“Créer et développer une identité très forte”
 
Le Shangri-La a ainsi axé une partie de sa communication sur le bâtiment historique dans lequel il a élu domicile, à savoir l’ancienne demeure du prince Roland Bonaparte. Quant au George V, il met volontiers en scène son charismatique directeur artistique Jeff Leatham. Autre exemple : depuis mars dernier, le Meurice met en avant son chef pâtissier Cédric Grolet et le labo-boutique créé au sein même de l’hôtel.

Les hôtels de luxe sont en recherche constante d’innovation, de nouveaux produits, de nouveaux services annexes, commente Nathalie Veg-Sala. Ouvrir ou rénover un établissement d’exception ne suffit pas. Il faut créer et développer une identité très forte, pour que ce même établissement puisse se différencier et attirer une clientèle très exigeante.” 

 
Un message reçu au sein du groupe Dorchester Collection, qui compte le Plaza Athénée et le Meurice, à Paris. Le premier se positionne haute couture, en raison de sa localisation avenue Montaigne et les liens qu’il entretient avec la maison Dior depuis 1947 : “Christian Dior a ouvert sa première boutique avenue Montaigne pour habiller les clientes du Plaza Athénée”, raconte Béatrice David, directrice commerciale et marketing des deux palaces parisiens de la Dorchester Collection. 
 
Quant au Meurice, “il incarne l’art de vivre à la française et l’art contemporain, que ce soit par la présence passée de Dali dans l’hôtel ou le Prix Le Meurice pour l’art contemporain”, ajoute-t-elle.
Sortir des sentiers battus
 
Pour se différencier, il faut donc étonner et sortir des sentiers battus. Conciergerie performante et connectée, art-concierge au Royal Monceau, bar à ciel ouvert au Shangri-La… tout est bon pour surprendre. 
Chaque palace y va de son “expérience unique”. L’événementiel devient un moteur, une dynamique, une vitrine aussi. “Le 26 juin, nous organisons une soirée Beverly Hills. Ce sera festif, glamour, avec strass et paillettes”, détaille Solène David, à la tête de la communication du Peninsula. Un temps fort qui sera l’occasion d’alimenter les réseaux sociaux. 
 
Car la promotion d’un palace passe désormais par Facebook et Instagram, qui permettent d’attirer une clientèle plus jeune et rester offensifs face à certains 5 étoiles en embuscade, à l’instar du Brach, qui ouvrira en septembre dans le XVIe arrondissement, ou des résidences hôtelières de luxe, tels que les somptueux appartements de La Réserve, au Trocadéro. 
 
Chaque établissement peaufine ainsi son ADN et cultive ses différences. Conséquence : “La guerre des palaces n’aura pas lieu, conclut Laurent Delporte. Aujourd’hui, l’enjeu c’est avant tout la destination : c’est Paris.” Entre insécurité, propreté et embouteillages, l’image écornée de la capitale serait, selon lui, la plus grande menace pour les palaces.
Source : Palaces parisiens : chacun peaufine son image de marque pour mieux se démarquer

Les priorités du directeur d’hôtel de luxe

Le directeur d’un hôtel de luxe doit veiller au bon fonctionnement administratif et opérationnel de son établissement en apportant le supplément d’âme qui décuplera la satisfaction de ses clients, habitués à des niveaux de prestations exceptionnels.

Connaître les clients, les équipes et son établissement

Avant d’oeuvrer, le directeur d’hôtel de luxe doit connaître parfaitement ses clients, ses équipes et son hôtel. C’est la priorité de Danièle Garcelon, directrice du Monte Carlo Beach à Roquebrune-Cap-Martin, qui s’impose de partir quotidiennement à la rencontre de ses hôtes et de ceux qui font vivre son hôtel. “Je passe chaque jour pour échanger avec mes clients, saluer mes équipes et faire un tour dans l’hôtel”, explique-t-elle. Ce contact permanent avec le terrain lui permet de maîtriser la gestion de l’établissement. “Nous avons un service administratif et financier qui m’aide : il me permet de gagner du temps et d’être un directeur attentionné envers mes collaborateurs et mes clients”, ajoute Laurent Roussin, directeur général de l’Hôtel Royal Evian.

Savoir choisir, former et fidéliser ses équipes

Pour Dunja Kirchner, directrice de l’Abbaye de Talloires, priorité est donnée aux bons choix de recrutement. “Le plus grand luxe, c’est un service qui incarne l’âme de la maison. Pour cela, le personnel doit s’approprier les lieux. Notre priorité est alors d’assurer la transmission entre les anciens et les nouveaux arrivants.” Pour Danièle Garcelon, dont l’hôtel est saisonnier, il est nécessaire de fidéliser les “noyaux durs” que constituent les chefs de service. Certains sont parfois présents à l’année pour assurer une continuité de service, l’hôtellerie de luxe imposant une exigence de qualité constante.

Rénover et moderniser sa structure

Dans ces hôtels, les coûts de rénovation sont colossaux comparativement aux autres catégories. La rénovation passe souvent par la nécessité de faire appel à des architectes et designers renommés en investissant dans des matériaux nobles. Le directeur doit aussi parfois se battre pour défendre ses projets, même quand la conjoncture ne s’y prête pas. À l’Abbaye de Talloires, bâtiment classé, “les travaux de rénovation ont lieu en continu, car il est impossible de fermer l’hôtel pour des raisons économiques”, explique Dunja Kirchner. Pour Laurent Roussin, l’une des priorités est de préserver les lieux et leur histoire en sachant les orienter vers l’avenir. Danièle Garcelon doit ainsi régulièrement convaincre les dirigeants de la SBM d’investir dans des rénovations régulières pour cet hôtel emblématique qui n’ouvre que quelques mois par an. “Les travaux ne sont pas rentabilisés, mais nécessaires pour accueillir notre clientèle”, affirme-t-elle.

Jouer la carte de l’engagement durable

Comme plusieurs de ses confrères, Danièle Garcelon poursuit un objectif d’exemplarité au Monte Carlo Beach, niché entre Méditerranée et pinède. Avec ce premier restaurant 100% bio étoilé – certifié niveau 3 Ecocert – et sa labellisation Green Globe, elle souhaite l’inscrire son établissement dans une démarche responsable.

Assurer la sécurité de ses clients

Dans le luxe plus qu’ailleurs, les clients souhaitent se sentir “insouciants”et ne pas douter de leur sécurité au sein de leur hôtel. “Le Monte Carlo Beach accueille l’été 1 000 clients chaque jour, mon plus gros souci, c’est leur sécurité”, martèle Danièle Garcelon, qui n’hésite pas à recruter des personnes dédiées à la sécurité de ses clients.

Devenir hyper connecté

“Nos hôtes sont devenus hyper connectés et ont évolué en influenceurs, rappelle Laurent Roussin. Je me suis donc changé à mon tour en un directeur connecté, le premier influenceur de mon hôtel. Je fais le lien avec mes hôtes que je mets en avant, tout comme je le fais avec mes équipes”.

Source : Vanessa Guerrier-Buisine – Les priorités du directeur d’hôtel de luxe

Havana Resort : Un nouvel hôtel de luxe dans la capitale

Un établissement de 42 chambres déclinées en suites, appartements et studios, avec piscine, terrasse dégagée sur les toits d’Antananarivo, dans une ancienne immeuble! Bienvenue au Havana Resort, le nouvel hôtel de luxe de la Capitale .

Architecture classique de l’immeuble sublimée par une décoration contemporaine, l’hôtel est un bijou situé en plein cœur d’Antananarivo, dans le quartier d’Ambohidahy à deux pas du Lac Anosy et d’Analakely. Original dans son approche, Havana Resort cherche autant à séduire les touristes que les locaux. Pour ce faire, les chambres standard se louent pendant la journée, les appartements entièrement équipées attendent les moins pressés, tandis que les suites accueillent la clientèle haut de gamme.

Son restaurant dispose d’une capacité de 46 couverts, le « snacking  & grill » et le « roof top » à  50 couverts chacun. Cette résidence hôtelière de luxe propose par ailleurs à sa clientèle en plus de la piscine, un hammam et un sauna.

Le dynamisme du secteur hôtelier Malgache est manifeste. Une dizaine de nouveaux établissements hôteliers ont ouvert leurs portes ces 6 derniers mois, du moins dans la Capitale. Et d’après l’EDBM (Economic Development Board of Madagascar), organisme en charge de la promotion des investissements,  plusieurs grandes enseignes mondialement reconnues sont séduites par Madagascar. Elles sont même déjà venues dans nos murs l’année dernière en prospection et ont rencontré les opérateurs locaux.

Pour plus d’informations sur « Havana Resort« , visitez sa page Facebook.

Source : Madagascar – Havana Resort : Un nouvel hôtel de luxe dans la capitale

Tours Duo-Paris : Philippe Starck aux commandes d’un projet hôtelier de luxe

Les Tours Duo, deux gratte-ciel en construction au sein de la capitale française, se voit enrichie d’un ambitieux projet hôtelier au sommet de la tour Duo 2 mené par Philippe Starck.

Débutés courant printemps 2017, les travaux du projet des tours Duo -qui s’inscrit dans l’opération d’aménagement Paris Rive Gauche devraient s’achever courant 2020. Un projet ambitieux, notamment depuis l’annonce d’un projet hôtelier de luxe qui devrait être créé au sein de ces tours. En effet, le groupement Valotel, GLT-Urban et le designer Philippe Starck ont signé un bail avec Ivanhoé Cambridge, filiale immobilière de la Caisse de dépôt et placement du Québec. Ils y installeront un complexe hôtelier au sommet de la tour Duo 2, haute de 122 mètres.

En plus des nombreux bureaux, vous pouvez donc passer un moment extraordinaire dans ces deux nouvelles tours inédites, au design moderne. Il est prévu de construire un hôtel de luxe, composé de 139 chambres réparties sur 8 étages de la Duo 2 (plus petite que la tour Duo 1, qui devrait atteindre 180 mètres de haut) mais aussi un restaurant / bar avec vue panoramique, entre le 17ème et le 24ème étage, qui sera exploité sous l’enseigne de luxe MGallery by Sofitel. Nul doute que les futurs clients de cet exceptionnel hôtel pourront bénéficier d’une vue sur Paris sans égale !

Les travaux de ce projet qui s’inscrit dans le « Grand Paris » ont été officiellement lancés, dans le 13ème arrondissement de Paris le 18 mai 2017 par l’architecte, Jean Nouvel, Prix Pritzker 2008 et Anne Hidalgo, maire de la capitale.

Source : Tours Duo-Paris : Philippe Starck aux commandes d’un projet hôtelier de luxe