Air Austral : séparation à l’amiable avec certains de ses salariés

Face à la crise sanitaire engendrée par l’épidémie de coronavirus, Air Austral mise sur les départs volontaires de ses salariés.

Proposition

Toutes les compagnies aériennes subissent de plein fouet les conséquences de la crise sanitaire liée à l’épidémie de coronavirus. Avec la suspension de l’aérien et les freins au tourisme causés par les quatorzaines en cours, Air Austral est contraint de réduire son effectif. La compagnie a donc proposé à une partie de son personnel une séparation à l’amiable. Ce dispositif permet d’“améliorer sa compétitivité” et de parvenir à “une contraction de ses coûts dans le but de préserver et ses capacités financières et son outil de production”, rapporte le Journal de Mayotte.

Négociation

Dans son communiqué, Air Austral annonce une baisse de 95% de son activité. La compagnie a tout de même bénéficié d’une enveloppe de 86 millions d’euros, sous la forme d’avances remboursables, de la part de son principal actionnaire la Région Réunion et d’un prêt garanti par l’Etat. La négociation déjà entamée avec le personnel se focalise sur la rédaction d’un plan d’adaptation. Celle-ci prévoit avant toute l’activité partielle d’une partie du personnel. Elle inclut également la signature de deux accords d’entreprise, de performance collective et de rupture conventionnelle collective basés sur le volontariat. La compagnie a tout de même souligné qu’il n’y avait aucunement des objectifs de suppression de poste.

Source : Air Austral : séparation à l’amiable avec certains de ses salariés

Seychelles : un premier hôtel autorisé à rouvrir

Le département seychellois de la Santé a validé la réouverture du premier complexe hôtelier de l’archipel.

Réouverture d’un complexe hôtelier 

Le ministère seychellois du Tourisme a communiqué à toutes les entreprises du secteur touristique les directives sur les conseils à respecter pour le retour progressif aux activités. Un haut responsable du tourisme a fait savoir, jeudi 4 juin, qu’un complexe hôtelier a été autorisé à accueillir des clients.

Il s’agit du premier hôtel des Seychelles ayant reçu la certification de rouvrir ses portes et de reprendre les affaires. C’est un complexe de luxe, composé de quatre villas de style colonial français, construit sur Cousine Island (l’île de Cousine). 

Des “collaborateurs sensibilisés” 

Le directeur de l’hôtel, Malcolm Fred Keeley, a confié auprès de la SNA que tous ses “collaborateurs ont été sensibilisés aux exigences” du ministère “et ont également suivi la pandémie dans l’actualité”, rapporte Seychelles News Agency. Il a aussi ajouté qu’ils “connaissent les procédures de port de masques faciaux, de gants et de distanciation sociale qui sont déjà mises en œuvre dans le monde entier”. 
Pour rappel, les vols privés de l’aéroport international des Seychelles sont autorisés depuis le 1er juin, un indicateur vers une réouverture progressive du marché touristique

Source : Seychelles : un premier hôtel autorisé à rouvrir

Enquête Tripadvisor : Tourisme et coronavirus

Tripadvisor publie les résultats d’une étude menée pendant plusieurs mois sur le tourisme, qui va au-delà de la crise sanitaire que nous connaissons. Si le rapport se veut très optimiste sur la reprise, il pointe du doigt néanmoins les nouveaux désirs des consommateurs comme la sécurité, la flexibilité et la transparence.

Tripadvisor vient de publier les résultats d’une étude de plusieurs mois pour analyser les sentiments et projets des consommateurs en matière de voyage au-delà du Covid 19 ainsi que les données comportementales liées à la pandémie actuelle. Le rapport décrit une reprise en cinq étapes pour l’industrie du voyage et de l’hôtellerie.

Pour les entreprises du secteur de l’hôtellerie et de la restauration, ce rapport offre de nombreuses raisons de faire preuve d’un optimisme prudent. Il y a des signes clairs qui démontrent de nombreux consommateurs avec un fort désir de dîner au restaurant et de voyager à nouveau lorsqu’ils seront autorisés à le faire, mais lorsqu’ils le feront, ils auront de nouvelles attentes, explique Martin Verdon-Roe, directeur général des solutions d’hospitalité, Tripadvisor. Les entreprises qui s’adapteront rapidement pour instaurer des mesures de sécurité, être flexible et transparent auront un avantage concurrentiel évident à communiquer aux consommateurs, et cela pourrait s’avérer crucial pour accélérer leur reprise“. Ainsi, d’après le rapport, dans l’ensemble, la sécurité, la flexibilité et la transparence sont essentielles pour rétablir la confiance des voyageurs et des restaurateurs.

Les marques peuvent aider les consommateurs à se sentir de nouveau en confiance pour voyager en se concentrant sur la propreté et les activités qui favorisent la distanciation physique – tout en maintenant un lien social avec leur public“, déclare Christine Maguire, vice-présidente des revenus publicitaires mondiaux de Tripadvisor, Inc.

Quelques résultats clés

– La Nouvelle-Zélande, l’Allemagne et la Suisse figurent parmi les premiers marchés à entrer dans la phase d’émergence. Les recherches de restaurants sur Tripadvisor ont fortement augmenté ces dernières semaines.

– Le désir de voyage chez les consommateurs reste intact. Ils sont deux sur cinq (41 %) à être optimistes quant au nombre de voyages qu’ils feront. Ils envisagent même de voyager autant voire plus que l’année dernière.

– Les voyages plus courts vers des destinations plus proches sont un sujet récurrent. En effet, près de la moitié (44 %) des consommateurs déclarent qu’ils sont plus enclins à se déplacer en voiture et deux tiers (61 %) se disent plus à l’aise pour faire un voyage de 3 à 5 jours.

– Suite à la pandémie, il y a une hausse de 218 % des intentions et des aspirations des consommateurs souhaitant privilégier les destinations orientées vers la détente et près des deux tiers (59 %) préféreraient aller dans un lieu hors des sentiers battus.

Les cinq étapes de la relance

Les équipes Tripadvisor en charge des études de marché ont défini cinq étapes distinctes de l’impact à la relance du tourisme :

  1. Le déclin : Les voyages diminuent fortement en raison de l’application de restrictions généralisées
  2. Le plateau : La forte baisse des réservations se stabilise, mais les voyageurs commencent à rêver de leur prochain voyage
  3. L’émergence : L’assouplissement des restrictions en lien avec le voyage commence et il y a des premiers signes de reprise dans le secteur de la restauration
  4. Les voyages intérieurs : Les voyageurs réservent leurs premiers voyages, mais restent près de chez eux
  5. Les voyages internationaux : Les restrictions aux frontières s’assouplissent et les voyages internationaux commencent à reprendre

Source : Enquête Tripadvisor : Tourisme et coronavirus

Hygiène en fiche pratique : le lavage des mains

le lavage des mains

Les diverses épidémies saisonnières et, cette année, celle du coronavirus, rappellent l’importance de cette opération afin d’éliminer les germes présents sur les mains et de prévenir leur transmission.



 

Le lavage

• Quand ?

– En arrivant à son poste de travail.

– Après avoir touché des aliments souillés.

– Après avoir réceptionné et décartonné les matières premières.

– Après vous être mouché ou après avoir éternué ou toussé.

– Après s’être touché les cheveux, le nez, le front…

– Avant toutes les opérations délicates : hachage, découpe, préparation de farce, de pâtes, assemblage de plats ou de desserts…

– À chaque changement de poste ou d’activité.

– Après avoir été aux toilettes.

– Avant et après manger. 

 

• Comment ?

– Retirer bagues, montre et tout autre bijoux puis remonter les manches jusqu’aux coudes.

– Bien mouiller les mains jusqu’aux avant-bras.

– Prendre une dose de savon bactéricide.

– Se frotter les mains jusqu’aux avant-bras pendant au moins 30 secondes : insister entre les doigts et utiliser une brosse à ongles.

– Rincer abondamment les parties savonnées.

– Sécher soigneusement les mains avec un essuie-mains à usage unique.

 

• Les équipements nécessaires

– Des lavabos à commande non manuelle (ouverture au genou, au coude ou infrarouge).

– Un distributeur de savon bactéricide (nettoyé et réapprovisionné régulièrement).

– Un distributeur d’essuie-mains à usage unique.

– Une poubelle à commande à pied ou à ouverture automatique.

 

• Le matériel, les produits

– Savon liquide doux, de préférence antibactérien, avec distributeur adapté.

– Brosse à ongles jetable ou régulièrement nettoyée et désinfectée.

– Les gels hydro-alcooliques : très pratiques pour se nettoyer et désinfecter les mains entre deux tâches peu salissantes, lorsque le point d’eau est un peu éloigné. Ils ne sont efficaces que sur des mains qui paraissent propres et ne sont qu’une solution d’appoint. Il faut se frotter également les mains pendant au moins 30 secondes pour une meilleure efficacité. Après quelques utilisations, ils peuvent laisser un film un peu collant sur la peau. Un lavage complet à l’eau s’impose alors.

 

Séchage : quels appareils utiliser ?

• Conseillés

– Il existe des distributeurs d’essuie-mains à usage automatique. Ils protègent le papier jusqu’à temps que le capteur soit activé.

– Les nouveaux appareils de séchage des mains à air pulsé et purifié sont plus efficaces et sèchent les mains en moins de 10 secondes. Les germes ne sont plus dispersés dans l’atmosphère.

 

• Déconseillés

– Les bandes de tissu à enroulage automatique ne sont pas conseillées car l’entretien et plus fastidieux et l’on se retrouve facilement à s’essuyer les mains sur un coin de tissu douteux.

– Les appareils de séchage à air chaud engendrent une dispersion des bactéries dans l’air et nécessitent un temps de séchage souvent long. D’où, fréquemment,  une fin d’essuyage des mains sur le tablier ou le pantalon, et une recontamination !

Source : Hygiène en fiche pratique : le lavage des mains

Aires protégées : Suspension des visites pour cause de coronavirus

Le tourisme figure parmi les secteurs les plus malmenés par la situation actuelle. La fermeture des aires protégées est l’exemple des méfaits de la pandémie de COVID-19. En effet, le ministre de l’Environnement et du Développement durable a décidé depuis le 23 mars dernier la suspension des visites des aires protégées et parcs nationaux de Madagascar. Toutes les dispositions ont été prises par les responsables concernés au niveau local, afin d’éviter toute propagation de la pandémie. D’après un proche de la ministre Vahinala Raharinirina, les démembrements du ministère ainsi que les responsables de la gestion des parcs nationaux ont été sensibilisés en matière d’application des mesures de précaution d’usage. Le ministère de l’Environnement invite par ailleurs à contacter directement les responsables régionaux et locaux du ministère, en cas de constatation de faits susceptibles de menacer nos ressources naturelles.
Source : Aires protégées : Suspension des visites pour cause de coronavirus

Accor : “Notre industrie traverse un moment difficile, et nous devons prendre des décisions difficiles”

Le groupe hôtelier annonce devoir fermer les deux tiers de ses établissements en raison de la crise du Coronavirus. Des mesures drastiques ont été prises pour anticiper la reprise. Point positif : le groupe enregistre une reprise sur le marché chinois.

Le groupe hôtelier Accor, fortement impacté par la pandémie de coronavirus, annonce qu'”à ce jour, plus de la moitié des hôtels sous enseigne Accor sont fermés, et deux tiers devraient l’être dans les semaines à venir”, dans un communiqué. Plusieurs mesures drastiques ont dues être prises, jugées “indispensable pour atténuer l’impact sur les résultats et la liquidité du groupe“, détaille le communiqué. “Notre industrie traverse un moment difficile, et nous devons prendre des décisions difficiles, mais Accor bénéficie d’un bilan solide, ce qui nous permettra de l’affronter, puis d’en sortir avec force au moment de la reprise. Je suis persuadé que Accor retrouvera bientôt le chemin de la croissance“, a déclaré Sébastien Bazin, président-directeur général de Accor.

Parmi les mesures : l’interdiction de voyager, le gel des embauches, le chômage partiel ou technique pour 75 % des effectifs des sièges dans le monde au deuxième trimestre, générant une réduction minimum de 60 millions d’euros des coûts centraux sur l’année 2020, mais aussi la revue des investissements récurrents prévus pour 2020, aboutissant à une diminution de 60 millions d’euros des dépenses pour l’exercice. Le groupe continue parallèlement de rationaliser tous les autres foyers de coûts (distribution, marketing, informatique…), pour faire face à la réduction anticipée du chiffre d’affaires. Des mesures qui vont s’appliquer également au conseil d’administration du groupe puisque Accor a décidé de retirer sa proposition de paiement du dividende prévu au titre de l’exercice 2019, soit 280 millions d’euros.

Un fonds d’entraide

Accor s’engage avec ses actionnaires (inJiang International, Qatar Investment Authority, Kingdom Holding Company, Harris Associates) a participer aux initiatives mondiales de solidarité pour faire face à la crise. Ainsi, 25 % du dividende prévu (soit 70 millions d’euros) sera attribué au lancement du Fonds All Heartist. Ce fonds assistera notamment les salariés et collaborateurs sous enseignes du groupe dans le monde, en prenant en charge les frais d’hospitalisation liés au Covid-19 des collaborateurs ne bénéficiant pas d’une couverture sociale, au cas par cas, les collaborateurs en grande difficulté financière suite à des mesures de chômage technique, au cas par cas, les partenaires individuels en grande difficulté financière. Enfin, le groupe va accentuer ses initiatives solidaires en soutien des personnels soignants et des organisations caritatives en première ligne face à la crise. Parallèlement, Sébastien Bazin, renonce à 25 % de sa rémunération pendant la durée de la crise, le montant équivalent étant également apporté au Fonds.

S’il est encore trop tôt pour estimer la durée de cette crise, le groupe anticipe d’ores et déjà de fortes répercussions sur ses performances pour 2020, mais demeure très optimiste sur les perspectives de l’industrie hôtelière, a fortiori sur celles du groupe, que ce soit pour ses collaborateurs, ses propriétaires ou ses actionnaires“, relativise le groupe dans son communiqué. Point positif : le groupe enregistre une “reprise progressive des taux d’occupation et de l’activité de restauration” sur le marché hôtelier chinois.

Source : Accor : “Notre industrie traverse un moment difficile, et nous devons prendre des décisions difficiles”

Coronavirus : les hôtels s’engagent pour gérer la crise sanitaire

Durement impactés par la crise du coronavirus, les hôtels se tiennent prêts à s'engager pour lutter contre l'épidémie. (Photo d'illustration/Pixabay).

France. Les hôtels se tiennent prêts à ouvrir leurs portes pour accueillir le personnel soignant ou même se convertir en sites médicalisés.

Elles sont de plus en plus nombreuses, les entreprises du tourisme, à faire preuve de solidarité par rapport à la terrible crise sanitaire du coronavirus. Parmi elles, les hôteliers sont en première ligne. “Avant même les propos du Président de la République (lundi) hier soir, la mise à disposition des hôtels pour les personnels soignants était une volonté exprimée par de nombreux hôteliers, prêts à rouvrir en 24 heures leur établissement, fermés pour certains, faisait savoir l’Umih mardi dernier dans un communiqué diffusé mardi. Aux personnels soignants, nous pouvons leur assurer l’hébergement, la restauration en chambre, le lavage du linge et les services numériques, comme le WIFI gratuit.” “Le travail de recensement des hôtels a commencé dans nos départements, nous devons aller vite et pour cela nous souhaitons travailler en lien avec les Préfets”, ajoute le syndicat patronal des hôteliers et des restaurateurs.

Certains sites événementiels se tiennent prêts

Ainsi à Cannes, où la totalité des hôtels 5 étoiles ont fermé et où un nombre croissant d’établissements d’autres catégories gardent portes closes, les hôtels se tiennent prêts. « Beaucoup, notamment les 2-3 étoiles, ont dit qu’ils étaient volontaires pour loger des personnels soignants. Nous serons solidaires », affirme Christine Welter, la présidente du syndicat des hôteliers de la ville. « Nous nous sommes rapprochés de la mairie et de l’hôpital Simone-Veil et pour l’instant il n’y a pas de besoin ». Fermé dès mardi soir, l’hôtel Martinez, un des trois établissements de luxe les plus connus sur le célèbre Boulevard de la Croisette où se bousculent chaque année les stars du festival de Cannes, a aussi fait connaître sa disponibilité pour rendre service aux soignants. Dans l’Hexagone, les lieux événementiels se sont aussi mobilisés. Ainsi plus d’une trentaine de sites, dont le Centre Expo Congrès de Mandelieu-la-Napoule, le Palais des Victoires et le Palais des Festivals et des Congrès de Cannes, répartis sur l’ensemble du territoire français, se sont engagés à ouvrir leurs espaces pour les besoins des autorités compétentes, indique un communiqué.

Des hôtels qui se transforment en structure médicalisée

Des initiatives similaires sont prises à l’étranger. Un premier hôtel a été transformé jeudi en structure médicalisée, afin de traiter les cas les moins graves de coronavirus, ne requérant pas d’hospitalisation, ont constaté des journalistes de l’AFP. Cela « permettra d’alléger la pression » dans les hôpitaux et d’y « libérer des chambres » , a fait valoir la région de Madrid dans un communiqué. Un autre hôtel quatre étoiles de la ville, le Marriot Auditorium, doit également être médicalisé à partir de vendredi. Au total, l’association hôtelière de la capitale espagnole a annoncé avoir mis « à disposition 9.000 lits dans plus de 40 hôtels pour assister des patients atteints de coronavirus ». « La principale fonction de ces hôtels sera d’accueillir des patients qui présentent des symptômes et doivent être suivis médicalement mais sans nécessité d’être hospitalisés, tant au début de la maladie que dans sa phase finale », ont précisé la région et l’association hôtelière dans leurs communiqués. Fin février, le groupe Accor, très présent en Chine, avait lui aussi annoncé avoir mis certains de ses établissements à la disposition des autorités chinoises pour lutter contre l’épidémie.

Source : Coronavirus : les hôtels s’engagent pour gérer la crise sanitaire

Tourisme : les États-Unis demandent à leurs ressortissants d’éviter tout voyage à l’étranger

ETATS-UNIS

Les États-Unis ont publié mercredi soir un avertissement aux voyageurs sans précédent, exhortant leurs ressortissants à éviter tout voyage à l’étranger en raison du nouveau coronavirus. Le pays a également fermé ses frontières aux étrangers venant d’Europe pour trente jours.

Source : Tourisme : les États-Unis demandent à leurs ressortissants d’éviter tout voyage à l’étranger

Coronavirus : Logis Hôtels supprime sa commission sur les réservations directes en soutien aux hôteliers-restaurateurs indépendants

Face à la propagation de l’épidémie de coronavirus (Covid-19) et les conséquences sanitaires et économiques qu’elle engendre, Logis Hôtels met en œuvre une mesure de soutien aux hôteliers-restaurateurs indépendants membres de la chaîne en supprimant la commission sur les séjours réservés directement par les clients sur l’application mobile, logishotels.com et à la centrale de réservation téléphonique.

“La suppression des commissions sur les séjours directs de mars et avril est une mesure concrète avec un effet positif immédiat sur les trésoreries de nos adhérents, dans les huit pays européens où Logis Hôtels est présent. En période de développement comme en période de crise, Logis Hôtels soutient l’hôtellerie-restauration indépendante et familiale. Nous encourageons l’ensemble des autres acteurs commerciaux comme les chaînes, distributeurs, OTA, CRT, CDT, etc. à faire preuve de la même solidarité avec les TPE et PME”, déclare Karim Soleilhavoup, directeur général du groupe Logis Hôtel.

Logis Hôtels appelle le Gouvernement et les banques à mettre en place rapidement deux mesures supplémentaires :

– le dégrèvement total de la taxe de contribution à l’audiovisuel public, payable normalement en avril ;

– un report sans pénalités ni intérêts des échéances des prêts bancaires contractés pour la rénovation ou l’acquisition d’établissements indépendants.

Pour Fabrice Galland, président de la Fédération internationale des Logis : “Sans ces mesures, nous assisterons à une condamnation progressive mais certaine de nombreuses entreprises du secteur. Plus qu’essentielle, l’intervention du Gouvernement est désormais une question de survie.”

Source : Coronavirus : Logis Hôtels supprime sa commission sur les réservations directes en soutien aux hôteliers-restaurateurs indépendants

Tourisme : Une baisse de 50% des revenus à cause du coronavirus

D’après une étude menée par le Conseil mondial du voyage et du tourisme (World Travel and Tourism Council), l’épidémie de Covid-19 amputera les revenus du tourisme mondial d’au moins 22 milliards de dollars.

La Grande île n’est évidemment pas épargnée par cette crise puisque le tourisme tourne actuellement au ralenti. Même si le coronavirus n’est pas à ce jour entré dans le pays, la filière tourisme enregistre déjà une baisse de 50% des revenus.

Baisse importante

L’objectif d’accueillir 500 000 touristes par an ne sera pas encore atteint cette année. Pire, les professionnels du voyage craignent, à juste titre, une baisse importante du nombre des arrivées touristiques. « Les annulations continuent de tomber et il n’y a plus de nouvelles commandes », se plaint le propriétaire d’un tour-opérateur de renom basé à Antananarivo. Spécialisée pour la clientèle chinoise, son entreprise touristique figure parmi les plus touchées par les impacts du coronavirus. Pire, elle perd aussi actuellement sur les autres lignes, hors Chine. « Avec la suspension des vols en provenance de certains pays européens, on fait aussi la croix sur les autres clients », ajoute le patron en faisant remarquer que « la santé publique est primordiale  et des mesures draconiennes doivent être prises pour éviter l’irréparable face au coronavirus ». En tout cas, c’est l’ensemble du secteur tourisme qui est actuellement atteint, les petits opérateurs y compris. « Cela fait longtemps que je n’ai pas vu l’ombre d’un seul client », se plaint un loueur de voitures spécialisées en transport de touristes étrangers.

Chute libre

En somme, depuis le début de l’épidémie de coronavirus, le tourisme malgache est en chute libre. L’Association des agences de voyage de Madagascar vient de dévoiler un sondage qui fait état d’une baisse de 50% en moyenne des revenus. Elle annonce également 30% d’annulations et 70% de reports de voyage. Mais l’état des choses n’est pas près de s’arranger puisqu’avec l’aggravation de la situation en Italie, un charter en provenance de ce pays, prévu arriver le 16 mars prochain, ne pourra probablement pas atterrir. Les vols en provenance de la France pourront aussi être suspendus. Une sombre perspective, en somme, pour le tourisme. Et pour l’économie malgache en général, puisque dans la Politique générale de l’Etat, le secteur tourisme figure parmi les piliers de l’émergence de Madagascar. En attendant la relance du tourisme qui prendra encore quelques années, l’heure est maintenant aux mesures à prendre pour éviter que le pays soit frappé par le Covid-19. Le gouvernement se mobilise en ce moment pour y faire face. Heureusement, Madagascar n’a enregistré jusqu’à ce jour aucun cas avéré de coronavirus. Ce qui n’empêche pas, pour autant, les responsables de prendre les mesures de prévention qui s’imposent. Les contrôles des passagers aux frontières portuaires et aéroportuaires sont renforcés. Bref, le mot d’ordre est, désormais, la santé avant tout. Et ce, même si c’est la panique générale du côté des acteurs de la filière tourisme, avec la proximité de la haute saison.

Source : Tourisme : Une baisse de 50% des revenus à cause du coronavirus