Volontourisme : attention casse-cou !

Le mercredi 17 juillet à 19h, le film « The voluntourist » sera projeté à l’Assemblée Nationale. Pourquoi à l’Assemblée ? Parce que la députée en charge des Français de l’étranger tenait à mettre en garde notre belle jeunesse…

Contre quoi ou qui ? Nos jeunes têtes brunes ne sont-elles pas déjà au fait que nous ne vivons pas dans un monde de Bisounours ? Sans doute, oui, bien sûr. Mais que leurs intentions les plus nobles puissent servir des causes beaucoup plus sombres, ils l’ignorent encore parfois.
Ainsi donc, une année durant, Chloé Sanguinetti a arpenté lez vaste monde et ausculté le microcosme du volontariat. Dans plusieurs pays d’Amérique latine et d’Asie, elle a rencontré quelques-uns de ces presque 2 millions de jeunes ayant entre 18 et 25 ans et qui, pour quelques jours ou quelques mois, travaillent en tant que volontaires dans un pays ou un autre ; au service des plus démunis…
Or, si leur intention de départ est toujours juste, le résultat, lui, ne l’est pas forcément. Pour quelles raisons ?… l’argent naturellement, en premier lieu. Car si la grande majorité de ces volontouristes est bénévole, pour accomplir leur mission (travailler gratuitement loin de chez eux) et participer à la sauvegarde du monde, eh bien le plus souvent, ils payent ! Et fort cher parfois. Résultat, cet élan spontané de générosité juvénile est aujourd’hui devenu un marché de plusieurs dizaines de millions d’euros dont les bénéfices seuls furent supérieurs à 3 millions d’euros l’an dernier ! Que se sont partagés une quantité d’ONG et d’organisme qui, exemplaires pour certains, n’ont parfois de charitable que le nom pour d’autres.
Le « scandale » de l’arnaque des volontouristes est d’ailleurs devenu tel que plusieurs personnalités médiatiques, telle J.K. Rowling (l’auteure d’Harry Potter, oui) ont fait des déclarations publiques à ce sujet, concernant en particulier certains orphelinats dont les effectifs étaient entretenus de manière plus ou moins artificielle… Brrr !
Bref, là encore, comme toujours, il s’agit de savoir où l’on met les pieds. Chloé Sanguinetti nous donne toutes les informations pour cela sur son site. A partir duquel il est, de plus, possible de visionner le film (en anglais).

Source : Volontourisme : attention casse-cou !

Tourisme de luxe : La destination Madagascar choisie par une agence de voyage américaine

Ker & Downey Africa vend un voyage de douze jours à plus de 15 000 Euros par personne.  

Madagascar est en passe de devenir l’une des destinations incontournables pour le voyage de luxe dans le monde. Nombreuses sont les grandes agences de voyages réputées dans ce domaine qui n’hésitent plus à l’inclure dans leurs programmes annuels de voyage. A titre d’illustration, l’agence de voyage Ker & Downey Africa, basée aux Etats-Unis et qui se spécialise dans le tourisme de luxe, a choisi cette année la destination Madagascar.

Lieux préservés. Notons que cette agence de voyage américaine vend un voyage de douze jours à plus de 15 000 Euros par personne à une destination choisie par ses clients hauts de gamme. Et si sa spécialité a été surtout d’organiser des voyages safari en Afrique du Sud, au Rwanda ou encore en Uganda, cette agence de voyages spécialisée dans les voyages de luxe  invite cette année ses clients à découvrir la Grande île. Aussi pour cette année, plusieurs dates sont proposées pendant les mois de septembre et novembre. Il s’agit d’un séjour de douze jours durant lequel, les voyageurs découvriront des lieux totalement préservés du tourisme de masse. On peut citer, entre autres, la Nosy Komba à Nosy-Be, les archipels de Mitsio, l’archipel de Tsarabanjina au nord-ouest et Nosy Ankao dans le nord près d’Antsiranana. En outre, ils seront hébergés dans des établissements haut de gamme, offrant un luxe incomparable. A titre d’illustration, Tsarakomba luxury beach & forest Lodge, Constance Tsarabanjina et l’ecolodge de luxe Miavana sont très prisés par les touristes de luxe.

Richesse de sa biodiversité. Il faut savoir que pour chaque voyage à travers le monde, l’agence de voyage Ker &Downey Africa offre à ses clients une aventure incomparable, inoubliable et exceptionnelle, dans des endroits où la Nature garde encore tous ses droits. La destination Madagascar se démarque notamment de la richesse de sa biodiversité endémique pour ne parler que ses lémuriens et ses baobabs. Son accueil chaleureux constitue également une de ses particularités.

Source : Tourisme de luxe : La destination Madagascar choisie par une agence de voyage américaine

Le Sénégal s’oriente de plus en plus vers le tourisme durable.

Lors de la 27 édition de la Foire internationale de Dakar, le ministre du Tourisme, Mame Mbaye Niang a affirmé que le tourisme durable occupe une place prépondérante dans la stratégie touristique du Sénégal car elle a contribué à la relance du secteur tout en permettant de préserver les ressources naturelles, culturelles et sociales.

Selon le ministre ce thème « revêt une importance capitale », soulignant « l’impact des PME dans le tourisme en général et le tourisme durable en particulier ».

Il a rappelé également que l’enjeu de cette préservation des ressources patrimoniales, c’est de satisfaire à la fois, les besoins des touristes et des régions d’accueil, mais également de faire en sorte que le tourisme ne détruise pas le lieu touristique, mais, au contraire, le préserve et l’embellisse.

Selon le ministre du tourisme, le Sénégal a mis en place un cadre réglementaire ainsi que des outils et programmes d’investissement tels que le crédit hôtelier et touristique, les incubateurs, la défiscalisation des investissements touristiques.

Source : Le Sénégal s’oriente de plus en plus vers le tourisme durable.

Les tendances food 2019 selon LaFourchette

France.

2019 sera l’année de la cuisine saine mais yummy : revenir à des produits peu voire pas transformés, pour un meilleur équilibre alimentaire mêlant plaisir et santé, tout en respectant son corps et la planète. Le retour à la nature est mis en exergue par le “Fresh Foraged Feasting”, art culinaire basé sur la thématique du retour à la nature. Des produits d’origine biologique, frais, non transformés et locaux sont présentés de manière brute afin de renforcer leur aspect naturel et bénéfique pour la santé. Manger pour se soigner : les consommateurs souhaitent aussi déguster des plats énergétiques et sains, composés d’ingrédients connus pour leurs propriétés bénéfiques. Après le champagne pairing… Le vegan pairing ! La cuisine vegan, loin d’être fade, s’associe aux meilleurs vins, afin d’en faire ressortir toutes les saveurs et richesses.

Une transformation écologique pour séduire les consom’acteurs

Eco-emballage, gestion des invendus, les restaurants ne sont plus en reste pour témoigner de leur engagement face aux enjeux mondiaux. Pour lutter contre le plastique, de plus en plus de marquesproposent des contenants écologiques et/ou réutilisables, plus « eco-friendly » et des systèmes de consigne se développent pour fidéliser la clientèle. Pour lutter contre le gaspillage alimentaire, des repas sont confectionnés avec des surplus de supermarchés locaux.

La digitalisation

 De nos jours, internet et les réseaux sociaux permettent une communication horizontale et une transparence de l’information, ainsi qu’une personnalisation toujours plus poussée. Certaines applications aident à reconnaître les ingrédients que l’on ne connaît pas forcément, sans avoir à demander au serveur… Lens par Pinterest a ainsi été une des premières à rebondir sur cette tendance. La tendance du “free-from” (gluten, lactose, régime vegan…) pousse les chefs à développer des recettes délicieuses, tout en jonglant avec ces différentes contraintes. De plus en plus d’établissements mettent ainsi en place des menus adaptés et où sont mentionnés les ingrédients pour faciliter le choix des consommateurs.

L’expérientiel, réelle plus-value pour les restaurateurs

3 Millenials sur 4 préfèrent vivre une expérience plutôt qu’acheter un objet, selon une étude menée par Eventbrite pour Harris en 2016. Les restaurants deviennent multi-sensoriels : l’accent est mis sur la décoration, les arts de la table et le dressage des assiettes, afin de rendre toute la sortie au restaurant exceptionnelle. La saveur d’un plat est primordiale mais l’aspect esthétique est également de plus en plus plébiscité. L’objectif est de partager ensuite sur les réseaux sociaux des plats très esthétiques et originaux. Les consommateurs cherchent également au sein des restaurants une expertise et la découverte de saveurs dont ils n’avaient pas conscience. Pourquoi se focaliser uniquement sur le vin ou le café ? Les sommeliers du thé ont une place à prendre. Le concept des POP Up Store est réutilisé pour jouer sur l’instinct de découverte. Des endroits permanents mais avec des restaurateurs différents chaque semaine : les consommateurs peuvent ainsi revenir régulièrement dans l’objectif d’être en permanence surpris.

Source : Les tendances food 2019 selon LaFourchette

Exposition universelle 2020 DUBAÏ

l’Expo 2020 Dubaï

A la veille de la décision du comité de direction de l’Exposition Universelle quant à la ville qui sera hôte 2025, Jon Bramley, Vice-Président de la communication pour l’EXPOSITION UNIVERSELLE 2020 de Dubaï était ce matin à Paris pour présenter un aperçu des avancées, à moins de 700 jours de l’inauguration de l’Expo 2020 Dubaï ! L’Expo 2020 Dubaï ouvrira ses portes au monde entier le 20 octobre 2020. Pendant 6 mois, la créativité, l’innovation, l’humanité et les cultures mondiales seront à l’honneur.

Pour la première fois depuis plus d’un siècle et demi, chaque pays disposera de son propre pavillon pour présenter ses innovations, sa culture et ce qu’il a de mieux à offrir au monde. Plus de 170 pays se sont engagés à participer à l’Expo 2020 Dubaï.

Festival de créativité, d’innovation, d’humanité et de cultures mondiales, l’Expo 2020 DUBAÏ contribuera à atteindre la Vision 2021 des Emirats arabes unis en favorisant la croissance du tourisme, en stimulant le développement des entreprises innovantes et en confortant la réputation du pays comme un acteur incontournable sur la scène internationale.

Source : Exposition universelle 2020 DUBAÏ

Disney Stars, la méthode Disney pour séduire les agents de voyages

Différences entre les hôtels, typologie des chambres... Derrière la magie Disney se cache des produits assez techniques qui permettent à l'agent de voyages de s'exprimer (ici, le Disneyland Hotel). © Disneyland Paris

Le parc de loisirs francilien a accueilli plusieurs centaines d’agents de voyages, principalement européens, à l’occasion de Disney Stars Live Experience, organisé du 26 au 27 novembre.

Disneyland Paris a réuni plus de 600 agents de voyages, venus d’une dizaine de marché (France, Royaume-Uni, Allemagne, Espagne, Scandinavie, Russie, Emirats…), à l’occasion de Disney Stars Live Experience, un événement organisé du 26 au 27 novembre. Déclinaison du programme d’accompagnement dédié aux agents de voyages, Disney Stars, il doit convaincre les distributeurs de devenir de vrais ambassadeurs de la destination.

« C’est un événement qui permet de mesurer la portée internationale de Disneyland Paris », estime Javier Moreno, directeur marketing et ventes pour Disneyland Paris. « Nous leur faisons vivre le produit de façon interactive, avec des applications permettant de découvrir les spécificités de nos produits. Nous leur donnons les bonnes informations pour qu’ils deviennent nos meilleurs ambassadeurs », poursuit Javier Moreno. Différences entre chaque hôtel, typologie des chambres, offre de restauration… Participer à Disney Stars Live Experience permet aux agents de voyages de mieux maîtriser les produits du site et ainsi de mieux répondre aux attentes de leurs clients, selon Javier Moreno.

8000 agents français connectés au programme

C’est donc pour « lever leurs doutes » que le programme Disney Stars a été lancé, en 2006. Aujourd’hui, il est continuellement enrichi, repensé, réajusté. « Il fait partie de l’accompagnement qu’on propose à l’année aux agents de voyages. Nous leur fournissons des outils, des formations en ligne, des supports marketing pour accompagner les différentes saisons de l’année… Au total, plus de 8 000 agents de voyages français sont connectés au programme », chiffre Javier Moreno. La distribution en agences représente une part significative des ventes indirectes pour Disneyland Paris.

D’autant plus que la clientèle des agences de voyages aime séjourner à Disneyland Paris. « Les agents sont des partenaires clés pour convaincre une famille qui viendrait pour la première fois. Un séjour chez nous n’est pas le même à Noël ou pendant l’été ; on ne le prépare pas de la même façon quand on vient en couple ou avec des enfants en bas âge… les agents de voyages portent les bons messages », explique Javier Moreno. Et ils ne sont pas les seuls. « Nous travaillons aussi beaucoup avec les comités d’entreprises, des autocaristes, des associations… Certains réseaux nous apportent autant de séjours que de billetterie, et donc du volume et du qualitatif. »

Après le succès des festivités liées à son 25ème anniversaire, Disneyland Paris mise sur une série d’événements, tout au long de l’année, pour convaincre la distribution et sa clientèle. Avant d’avoir des éléments de communication bien plus conséquents avec l’ouverture de nouvelles attractions dès 2021.

Source : Disney Stars, la méthode Disney pour séduire les agents de voyages

Forum Africa 2018 : Participation de Madagascar à la 3e édition

Forum Africa 2018

La troisième édition du Forum Africa se déroulera du 8 au 10 décembre 2018 à Charm-El-Sheik en Egypte. Madagascar participera activement à ce rendez-vous continental par le biais de l’EDBM (Economic Development Board of Madagascar), qui a pour mission de promouvoir des investissements dans la Grande île. Cet événement économique réunira plus d’un millier de leaders du monde des affaires, notamment des industriels et des investisseurs de renom.

De groupes hôteliers de haut standing. Ce Forum qui offrira aux participants une plateforme pour la promotion des investissements et du commerce intra-africain, est l’un des rassemblements de haut niveau entre dirigeants politiques et économiques du continent. C’est également une occasion en or de présenter aux investisseurs les opportunités d’affaires et d’investissements à Madagascar, notamment sur les six secteurs prioritaires sur lesquels travaille l’EDBM. Il s’agit de l’agribusiness, de l’infrastructure et de l’énergie, des mines, de l’industrie légère et surtout du tourisme. Parlant du secteur touristique en particulier, l’EDBM n’a pas ménagé ses efforts en matière de promotion afin d’attirer de nouveaux investisseurs notamment dans le domaine de l’hôtellerie. Et des retombées économiques positives ont été tirées. La preuve, bon nombre de groupes hôteliers de haut standing tels que les Groupes Golden Tulip, Hyatt ou encore Sun Resort et Movenpick, s’intéressent particulièrement à la destination Madagascar et son potentiel touristique.

Recueillis par Navalona R.

Source : Forum Africa 2018 : Participation de Madagascar à la 3e édition

Le top 10 des villes qui dépendent du tourisme

Certaines villes affichent une très forte dépendance à leur activité touristique.

De si précieux touristes. Alors qu’un nombre croissant de destinations sont confrontées au problème du surtourisme, contraignant les autorités à trouver des solutions pour mieux gérer les flux, une étude publiée récemment par le WTTC rappelle l’importance économique du secteur pour certaines villes.

Pour certaines, les chiffres sont même vertigineux. Cancun se classe ainsi en tête des villes les plus dépendantes économiquement du tourisme. Près de la moitié de ses revenus (49,6% du produit intérieur brut) est en effet intrinsèquement liée à ce secteur. Suivent ensuite Marrakech (30,2% du PIB dépendant du tourisme), Macao (29,3%), Orlando (18,7%) et Antalya (17,6%), qui occupent les cinq premières places du top 10.

Si on les classe par taille du marché, le palmarès n’est plus le même. Shanghai, Pékin, Paris, Orlando et New York occupent alors les cinq premières places, dans une fourchette comprise entre 35 et 25 milliards de dollars.

Fait notable, 10 villes les plus importantes en termes de taille de marché et sept villes dont l’activité touristique contribue le plus au PIB se trouvent dans la région Asie-Pacifique, souligne Le WTTC.

Une étude qui fait une nouvelle fois la preuve que fréquentation touristique, volumes des dépenses ainsi que part dans le PIB ne vont pas forcément de pair. Mastercard en a encore livré un exemple récent. Selon les données compilées par l’entreprise américaine (pour l’année 2018, cette fois), les cinq villes les plus visitées sont Bangkok, Londres, Paris, Dubaï et Singapour.

Un classement qui diffère totalement lorsque l’on considère les dépenses des voyageurs. Dubaï se classe alors en tête, suivi de La Mecque, Londres, Singapour et Bangkok.

Télécharger l’intégralité de l’étude ici.

Source : Le top 10 des villes qui dépendent du tourisme

Barrière s’allie à Louvre Hotels pour conquérir les touristes chinois

Les deux groupes viennent de nouer un partenariat de distribution pour valoriser leurs services haut de gamme respectifs.

Les touristes asiatiques sont décidément très courtisés. Et pour les conquérir, des groupes a priori concurrents sont prêts à jouer l’union sacrée. Barrière, “petit” français comptant dix-huit hôtels de prestige, vient ainsi d’annoncer un partenariat de distribution avec Louvre Hotel Group, filiale depuis 2015 du poids lourd chinois Jin Jiang International, qui compte lui 2600 hôtels à travers le monde.

En pratique, Barrière va commercialiser en ligne ses dix-huit établissements sur la plate-forme de réservation de Louvre Hotels Group. En contrepartie, Louvre Hotels Group proposera sur le site du groupe Barrière une sélection de 20 de ses établissements haut de gamme des marques Royal Tulip et Golden Tulip, ainsi que de la marque Sarovar.

Un partenariat stratégique à plus d’un titre

A travers ce partenariat, Barrière ouvre donc plus largement les portes de l’Asie, et surtout du marché chinois. Jing Jiang, qui se présente comme le « premier conglomérat du tourisme en Chine », possède aussi une activité de tour-operating, et indique opérer un tiers des déplacements à l’étranger des Chinois.

« Louvre Hotels Group apparaît comme un expert en matière de tourisme chinois en Europe et dans le monde, indique le groupe Barrière dans un communiqué. Moyens de paiement chinois et plate-forme de distribution franco-chinoise sont autant d’arguments qui ont poussé Barrière à s’associer à Louvre Hotels Group pour conquérir le marché asiatique. »

Un partenariat d’autant plus stratégique que Louvre Hotels Group ne cache pas d’importantes ambitions, et se donnant notamment l’objectif de devenir le premier groupe hôtelier mondial d’ici 5 ans.

Source : Barrière s’allie à Louvre Hotels pour conquérir les touristes chinois

Le tourisme aussi fait son Mondial !

De nombreux acteurs du tourisme ont pris des initiatives pour surfer sur l’attrait pour la compétition sportive la plus regardée dans le monde.

Il y a des événements qui passionnent et fédèrent, peu importe l’âge, le sexe, le métier ou le pays d’origine. La Coupe du Monde de la Fifa, qui se tient du 14 juin au 15 juillet, en Russie, fait partie de ces rendez-vous communs immanquables.

Et les acteurs du tourisme l’ont bien compris ! Dans les clubs, d’abord, où les tour-opérateurs exploitent une thématique qui rencontrera forcément son public. TUI France a installé de véritables fan-zones où les matchs seront diffusés sur grand écran. L’application Club Lookéa et les écrans tactiles répartis dans les 48 clubs Lookéa détailleront le programme de diffusion des matchs, mais aussi des activités liées au Mondial dans les mini-clubs. Détail amusant : TUI France a pensé à ceux irrités par le Mondial avec la série d’activités « On s’en Foot » (activités sportives ou culturelles). Les 32 clubs Marmara se voient dotés d’un écran géant au bord de leurs piscines, promettant des séances de paris endiablés sous le soleil (avec lots à la clé). Enfin, les aficionados de la marque pourront se retrouver sur la page Facebook Les Mordus pour partager leurs photos et vidéos les plus déjantées.

Une Coupe du Monde… entre voyageurs

Héliades, le tour-opérateur spécialiste de la Grèce, va quant à lui mettre ses clubs aux couleurs du Mondial et adapter son programme d’animations (atelier maquillage, …) aux horaires et à la diffusion des matchs. Ôvoyages aussi met en place un dispositif spécifique dans ses 18 Ôclubs : tous les matchs de l’équipe de France seront diffusés dans des espaces dédiés, ainsi que différentes activités spéciales, comme là aussi des tournois de paris (avec lots à la clé), des animations dans les mini-club et même une Coupe du Monde dans les hôtels possédant un terrain de football. Ôvoyages veut aussi surfer sur la visibilité offerte par l’événement et sera sur TF1 du 11 au 30 juin avec un dispositif publicitaire qui devrait toucher 5 millions de personnes par jour.

Le plus petit pays qui participe à la compétition peut, lui, compter sur le soutien de l’équipe d’Island Tours, le tour-opérateur spécialiste de la destination. Les équipes du TO porteront le maillot de l’Islande les jours de match, mettant d’autant plus en valeur les vitrines décorées de l’agence pour l’occasion.

© Island Tours

La Russie en pleine lumière… pour un temps

Certains matchs comme la finale attirent jusqu’à 2 milliards de téléspectateurs et le Mondial met indéniablement la Russie sous les projecteurs de l’actualité mondiale. Ainsi, selon les statistiques du GDS Travelport, les réservations de vols vers le pays des tsars ont augmenté de 34% sur la période de la compétition, par rapport à la même période l’année dernière.

Les Allemands (+44%) et les Américains (+66%) soutiendront sûrement leurs équipes avec ferveur en Russie, tandis que les Italiens, qui n’ont pas réussi à se qualifier pour la première fois de l’histoire de la compétition, boudent le pays (-18%). La France se classe honorablement (+22%).

Une douzaine d’aéroports rénovés

Mais pour l’économie russe, le Mondial représente plutôt un coup de pouce ponctuel qu’un vrai apport sur la durée. La croissance générée par l’événement, inégalement répartie dans le plus grand pays du monde, se situera entre 1 et 3% en 2018, tandis que la croissance à long terme ne devrait pas s’en voir modifiée. Certains en profiteront (hôtels, restaurants, télécoms, loisirs, …) mais leur pic d’activité ne sera plus qu’anecdotique après l’événement.

Finalement, ce sont surtout les Russes qui bénéficieront des apports de la Coupe du Monde de football, puisque les infrastructures locales ont été modernisées pour l’occasion. Les aéroports de Moscou notamment, les travaux effectués leur permettant d’augmenter le flux de passagers même après l’événement.

Selon les décomptes de l’agence Moody’s, le Mondial aura permis la construction et la rénovation de stades dans dix villes, l’amélioration de 12 aéroports et la construction d’un nouvel aéroport à Rostov, la rénovation de 31 gares ferroviaires, de routes et d’infrastructures énergétiques.

Source : Le tourisme aussi fait son Mondial !