Serveur-vendeur, les notions de gestion indispensables

Les trois principaux postes de charges d’un établissement sont l’énergie, le personnel et les matières premières. D’où la nécessité de sensibiliser régulièrement le personnel sur les conditions de rentabilité.

Enregistrer avant de servir

Toute consommation doit être enregistrée avant d’être servie. C’est la règle de base pour être certain d’encaisser ce qui a été réellement vendu.

Savoir vendre

Le meilleur serveur est-il celui qui sait placer les produits les plus chers ou celui qui sait suggérer les produits dont la marge est la plus importante ? C’est tout un débat en fonction du système de rémunération.

Ne pas tomber dans la facilité d’offrir

Quelles sont les situations où le serveur est en mesure d’offrir quelque chose aux clients ? Fixer des règles permettra au service de trouver des arguments devant les clients : que fait-on pour les anniversaires des clients habitués, comment est suivie la carte de fidélité, comment régler un litige avec un client, dont certains n’ont qu’un but : se faire offrir une consommation ?

Veiller à ce qui part à la poubelle

Un débarrassage qui démarre bien en salle facilite le tri, une fois arrivé à la plonge : les déchets à la poubelle, chaque couvert dans le bon bac. Attention, les petits formats se perdent facilement (petites cuillères, fourchettes à huîtres…).

Des gestes sûrs pour limiter la casse

Apprendre les bons gestes pour prendre soin de soi, être attentif à son confort de travail, même s’il reste très physique, c’est porter des assiettes garnies avec assurance, débarrasser et empiler les assiettes avec la bonne technique, porter un plateau sans mettre les mains à plat dessous… Autant de gestes exécutés avec automatisme et assurance qui évitent les démoulages et la casse.

Passer des commandes avec modération

Bien connaître le stock minimum de chaque produit : il s’agit de déterminer le nombre de produits nécessaires au fonctionnement entre deux livraisons. Avec ce repère, les commandes sont faites en fonction du besoin à court terme. Commander une grande quantité de produits risque de vous exposer aux dates limites de consommation, ou à une sortie de trésorerie importante, en contrepartie d’un tarif attractif.

Maîtriser la méthode de réception des marchandises

Le personnel de service réceptionne une partie des marchandises : boissons (soft, vins, alcools), colis divers. Laisser à proximité les bons de commande initiaux permet de vérifier la conformité de la livraison, comparer la commande avec les produits réellement livrés, savoir émettre des réserves écrites sur le bon… ces savoir-faire ne resteront plus l’exclusivité du chef de cuisine ou du dirigeant.

Appliquer la méthode Fifo

La rotation des stocks, périssables et non périssables, est soumise à la méthode fifo : first in, first out (premier arrivé, premier sorti).

Boucher efficacement les bouteilles de vin

L’augmentation des ventes de vin au verre a vu se développer les types de bouchon vide d’air. Sachant que le vin d’une bouteille entamée perd une partie de ses qualités en 24 heures, à chaque usage ou en fin de service, veillez à vider chaque bouteille de son air.

Source : Serveur-vendeur, les notions de gestion indispensables

France. 7 pistes pour repenser son offre en restauration

Paris. Carte courte, respect de la saisonnalité, retour du plat du jour ou vente à emporter… : Bernard Boutboul, président de Gira, détaille les pistes à explorer pour donner un nouveau souffle à un restaurant.

Au lendemain de l’épisode du Covid-19, les concepts de restauration doivent évoluer pour s’adapter aux attentes des clients tout en respectant les consignes sanitaires. Bernard Boutboul, fondateur et président du cabinet Gira, identifie sept pistes qui peuvent être des amorces pour repositionner un restaurant dans cette sortie de confinement.

1 • Miser sur des cartes courtes, que l’on change plus souvent, “afin de créer une dynamique des produits proposés et ne  rien figer pendant des mois”.

2 • Axer sur “davantage de saisonnalité” sur cette même carte, “car les consommateurs sont sensibles au retour des produits de saison, gage de qualité et de fraîcheur dans l’assiette”.

3 • Développer une gamme à partager.

4 • Rendre à l’expression ‘plat du jour’ tout son sens. Bernard Boutboul incite à proposer un plat différent chaque jour, pour sortir de la monotonie et fidéliser plus facilement.

5 • Augmenter l’amplitude horaires des restaurants. “En France, celle-ci est encore trop étroite. Fermer une cuisine à 14 heures, c’est un peu tôt, surtout dans des villes touristiques. Par conséquent, il faut travailler sur d’autres moments de consommation, à l’instar du petit déjeuner, de l’heure du thé ou celle du goûter.”

6 • Ne pas négliger la vente à emporter, qui s’est développée dans les restaurants traditionnels durant le confinement. Au contraire, “car il n’y a rien de péjoratif dans ce concept, qui n’est pas réservé à la restauration rapide”, souligne Bernard Boutboul. En outre, “la vente à emporter ne retire pas de chiffre d’affaires dans ce qui est consommé sur place. C’est une offre complémentaire, une vente supplémentaire et donc du chiffre d’affaires en plus. Avec une marge importante, car sans frais de personnel de salle.” Reste à savoir comment s’organiser pour gérer à la fois une salle et de la vente à emporter.

7 • Réflechir à mettre en place un service de livraison, “certes à marge dégradée”, mais cet investissement est à mettre en balance avec le chiffre d’affaires généré par le take away.

Source : 7 pistes pour repenser son offre en restauration

Formations : Analysez votre rentabilité et Faîtes des économies en pratiquant les éco-gestes!

FORMATION en ligne
Re-lancez l'activité de votre restaurant

Programme des modules 7 & 8

Mardi 30 Juin 2020 de 14h à 16h - 50.000 Ar

Analysez votre rentabilité !!

CONTENU
Les indicateurs clé de performance
Les indicateurs de mauvaise gestion

Jeudi 02 Juillet 2020 de 14h à 16h - 50.000 Ar

Faîtes des économies! Pratiquez les éco-gestes au restaurant et en cuisine

CONTENU
Les déchets,
L'énergie,
Les achats,
L'eau,
La mobilité,
La nature,
La pollution

Formations : Élaborez une stratégie commerciale simple et efficace et Maîtrisez les techniques de vente et augmentez votre CA!

FORMATION en ligne
Re-lancez l'activité de votre restaurant

Programme des modules 5 & 6

Mardi 23 Juin 2020 de 14h à 16h - 50.000 Ar

Elaborez une stratégie commerciale simple et efficace!

CONTENU
Les offres commerciales,
Les supports de vente,
Le plan de communication

Jeudi 25 Juin 2020 de 14h à 16h - 50.000 Ar

Maîtrisez les techniques de vente et augmentez votre CA!

CONTENU
Les étapes de la vente,
7 techniques pour vendre plus

Formations : Améliorez votre gestion des stocks et Définissez votre politique tarifaire pour gagner plus!

FORMATION en ligne
Re-lancez l'activité de votre restaurant

Programme des modules 3 & 4

Mardi 16 Juin 2020 de 14h à 16h - 50.000 Ar

Améliorez votre gestion des stocks!

CONTENU
La livraison,
Les stocks,
La fiche de stock,
Les inventaires,
Les logiciels de gestion

Jeudi 18 Juin 2020 de 14h à 16h - 50.000 Ar

Definissez votre politique tarifaire pour gagner plus!

CONTENU
La tarification
La carte et les menus

Préparer son business plan : estimer le chiffre d’affaires d’un restaurant

Lors de la préparation du volet financier de votre business plan, vous devrez démontrer que le restaurant dégage un bénéfice suffisant pour assurer la continuité d’exploitation. Pour cela, la présentation d’un compte de résultat prévisionnel est indispensable.

Lors de la préparation de votre business plan, vous devez intégrer – dans la partie financière – la présentation d’un compte de résultat prévisionnel. L’objectif est de démontrer que le restaurant dégage un bénéfice suffisant pour assurer la continuité d’exploitation et faire face à ses engagements.

Première étape, pour la construction du compte de résultat prévisionnel : estimer le chiffre d’affaires que vous allez réaliser, c’est à dire déterminer le montant des recettes que vous pensez pouvoir obtenir de manière objective et prudente.

Il faut savoir qu’en restauration, la détermination du chiffre d’affaires repose sur plusieurs paramètres qui diffèrent d’une affaire à l’autre :

– le nombre de couverts ;

– la capacité de production, notamment en cas de vente à emporter ;

– le nombre de services à chaque repas ;

– les jours et horaires d’ouverture ;

– le ticket moyen ;

– le taux de remplissage estimé.

Une démarche logique peut permettre d’estimer ce chiffre d’affaires en fonction d’hypothèses retenues et d’éléments factuels. Cette démarche doit être logique et basée sur des informations fiables. Il ne s’agit pas de remplir des cases !

Lors de la préparation et du montage de votre projet, les éléments collectés vont vous permettre d’avoir une base de calcul.

– En premier lieu, il faut retenir les éléments liés à votre concept : carte, prix moyen, horaires d’ouverture, vente à emporter…

– Puis, sur la base du lieu qui aura été choisi, vous aurez accès à l’historique par le biais des bilans et comptes de résultat détaillés du restaurant repris sur les trois dernières années. Vous pourrez également connaître les éléments quantitatifs comme le nombre de couverts possibles, la présence d’une terrasse….

Une étude de marché dans le quartier vous donnera également accès aux informations concernant le type de clientèle, le panier moyen, la fréquentation, la concurrence.

► Formules de calcul

Une fois ces éléments collectés, il reste à calculer le chiffre d’affaires. Pour déterminer le chiffre d’affaires en restauration, deux formules de base coexistent.

  • Formule A: nombre de jours d’ouverture × taux de rotation des places × nombre de couverts × prix moyen d’un repas.
  • Formule B: nombre de jours d’ouverture × nombre de couverts × prix moyen d’un repas × taux de remplissage × nombre de services.
Source : Préparer son business plan : estimer le chiffre d’affaires d’un restaurant

Formations : Les fondamentaux de l’hygiène et La maîtrise des coûts au restaurant

FORMATION en ligne
Re-lancez l'activité de votre restaurant

Programme des modules 1 & 2

Mardi 09 Juin 2020 de 14h à 16h - 50.000 Ar

Les fondamentaux de l'hygiène, indispensables en cette période de crise sanitaire.

CONTENU
L'hygiène personnelle,
Les bactéries,
La marche en avant,
Protocoles et planning de nettoyage,
Le pack hygiène

Jeudi 11 Juin 2020 de 14h à 16h - 50.000 Ar

Maîtrisez vos coûts!

CONTENU
La fiche technique,
Le coefficient multiplicateur,
Le calcul du coût matière

Formation : Re-lancez l’activité de votre restaurant

Re-lancez l'activité économique de votre restaurant!

Votre établissement est en difficulté à cause de la crise qu’engendre le COVID-19?

Pour vous aider à mieux rebondir et relancer l’activité économique de votre restaurant, nous avons imaginé pour vous une formation composée de huit modules à prix réduit. 
Vous pourrez au choix suivre un, plusieurs ou tous les modules, selon vos besoins.
 
Cette formation sera délivrée en ligne, vous n’avez donc pas besoin de vous déplacer, une connexion internet à partir d’un ordinateur ou d’un téléphone sera néanmoins nécessaire. 

Infhotik, logiciel de gestion Hôtels & Restaurants à Madagascar

Infhotik, logiciel de gestion Hôtels & Restaurants

Découvrez une solution logicielle adaptée à vos besoins et bénéficiez d’un accompagnement professionnel qui vous permettra d’optimiser ses fonctionnalités. Faites confiance à l’expérience! 

Des dizaines d’hôteliers et restaurateurs de la Grande île l’ont déjà adopté!

Pourquoi choisir Infhotik

  • Logiciel Complet de Base (Hôtel - PDJ ou Hôtel Restaurant ou Restaurant)
  • Conseil sur du matériel performant (PC et Imprimante de grande marque)
  • Maintenance Logicielle 7/7j – 24/24h avec Mise à Jour Gratuite
  • Une Page Offerte sur le site portail : www.hotels-voyages.com
  • Formation sur site* ou dans notre centre de formation

Un panel d'outils à disposition

  • Planning, réservations, gestion du fichier client
  • Facturation hôtel et restaurant
  • Gestion des arrhes, des acomptes, des débiteurs
  • Statistiques divers
  • Gestion fiches techniques et gestion du stock

Contactez-nous dès à présent!

L’entretien des locaux

Un restaurant est un lieu où les règles d’hygiène ne doivent rien laisser au hasard. Il est impératif de nettoyer et désinfecter de façon scrupuleuse et régulière les locaux et équipements. Conseils pratiques.

Dans un restaurant, pour garantir une hygiène irréprochable, la mise en place d’un poste de lavage et de désinfection est fortement recommandée. Il peut exister des locaux ne disposant pas de siphon de sol. Dans ce cas, il est possible d’envisager le nettoyage du sol avec un aspirateur eau et poussière.

Après chaque usage, vous devez laver :

– le matériel et les ustensiles ;

– la batterie et les robots ;

– les planches à découper ;

– les plans de travail (même les dessus de meuble de cuisson).

À chaque service, vous devez nettoyer et désinfecter :

– le piano, y compris les côtés et le mur du fond s’il est adossé ;

– la plonge, y compris les étagères hautes et basses. Rangez dans des endroits fermés (dans des placards muraux en hauteur avec portes coulissantes, par exemple) le maximum d’éléments : ustensiles, épices, bouteilles… ;

– les sols, surtout sous les meubles, les siphons ou caniveaux ;

– les poubelles (il existe des sacs poubelle même pour les conteneurs) ;

– les vestiaires et sanitaires (rangez les vêtements dans les placards et le linge sale dans une corbeille fermée) ;

– la salle (évitez les décorations poussiéreuses), en veillant à ne disposer les couverts qu’après lavage du sol.

Vous devez aussi vérifier tous les jours la propreté des poubelles de voirie et des réserves (y compris le local des bouteilles vides).

Une fois par semaine, vous devez nettoyer :

– les chambres froides et réfrigérateurs ;

– les filtres et la hotte ;

– les rayonnages ;

– les murs (qui doivent êtres lisses et lessivables).

À noter

  • L’entretien des sols est plus facile si aucun matériel ne les encombre : utilisez au maximum des chariots ou des socles à roulettes.
  • L’entretien du matériel de nettoyage est indispensable : éponges, lavettes, tampons verts, écouvillons, brosses, fauberts, raclettes, serpillières, balais… Ceux-ci seront rangés dans un placard spécial fermé à clé avec les produits d’entretien. Notez que certains de ces accessoires peuvent passer au lave-vaisselle en fin de service.
  • Une bonne hygiène nécessite également de remplacer et de restaurer le matériel cassé ou dégradé (claies rouillées, plats cabossés, assiettes ébréchées, carrelage cassé, peinture écaillée, etc.).
  • Respectez les concentrations indiquées sur les modes d’emploi des produits.
  • Vérifiez l’homologation des produits d’entretien et de nettoyage.
Source : L’entretien des locaux